[Review Ciné] Superman Returns

affiche-superman-returns
Les points positifs:
  • Brandon Routh & Kevin Spacey
  • Un film onirique en apesanteur
  • Les scènes d’action
  • Une véritable lettre d’amour
Les points négatifs:
  • Le manque de rythme
  • Les fesses entre trois chaises
  • L’intrigue générale

« You wrote that the world doesn’t need a savior,

but every day I hear people crying for one. » – Superman


  • Réalisation : Bryan Singer – Acteurs : Brandon Routh, Kate Bosworth, Kevin Spacey
  • Compositeur : John Ottman

Ah, Superman Returns. La review piège par excellence. En fait, avant de commencer cette critique j’aimerais détailler deux choses qui me semblent importantes. La première est que je fais partie de ceux qui n’aiment pas l’incarnation de Reeve en tant que Superman ni les films qui vont avec. Huez moi autant que vous le voulez mais c’est un fait, je ne supporte pas ça. Malgré tout, je ne peux pas fermer les yeux sur l’impact qu’il a eu auprès de beaucoup d’entre vous. La seconde chose est que je fais partie de ceux qui ont adoré ce film, et ce, même s’il est peu apprécié et surtout que c’est par ce film que je me suis mis à lire des comics. Je lui dois donc tout (ou presque), et dans une certaine mesure, sans lui, DC Planet n’existerait peut-être pas, ou en tout cas pas sous la forme qu’il a aujourd’hui. C’est donc une vision bien personnelle que je vais partager avec vous, qui aboutira peut-être sur un joli débat.

Je suis en Angleterre, il y 6 ans et des poussières, dans ma chambre et je n’ai pas spécialement envie de sortir ce soir-là. Depuis quelques années déjà je m’intéresse à Superman, mais l’édition chaotique en France ne me pousse pas du tout à lire du Superman, Smallville n’est pas une série sur Superman non plus et je n’accroche pas du tout au Superman incarné par Reeve. Difficile donc de se lancer, surtout qu’entrer dans l’univers DC sans rien connaître n’était pas simple du tout à ce moment-là. Toujours est-il que Superman Returns traînait dans ma liste de films à voir et je me suis dit que c’était finalement l’occasion. Et les problèmes commencent dès le début…on nous fait un topo sur les événements qui se passent avant le film. J’imaginais bien qu’il s’agissait d’une suite quand dans le titre il y a écrit Returns mais je n’aime pas avoir la sensation d’avoir raté quelque chose avant. C’est comme s’il me manquait les pièces d’un puzzle. Et les choses empirent dès que le générique commence. Avec ses effets complètement kitchs en mode néon kéké de mauvais goût c’était le début de la fin dans ma tête… autant vous dire qu’il est passé à deux doigts de ne pas dépasser ce stage.

Le truc, c’est qu’à mesure que le film avance je suis accroché et je me plonge petit à petit dans l’univers de celui-ci. Je me rends vite compte pourquoi il était si controversé, qu’il divisait autant. Pourtant une évidence me saute aux yeux. Je suis devant une vision du personnage de Superman à laquelle j’adhère totalement. Une vision plus onirique, plus contemplative, plus posée, plus sereine. Comme si Kal-El était revenu en homme de son voyage vers Krypton. Comme s’il avait trouvé, là-bas, une espèce de paix intérieure qui lui procurait une sagesse plus grande. Car oui, le titre du film n’est pas mensonger. Superman est bien revenu. Il avait disparu de la Terre sans prévenir personne et il est maintenant de retour, sauf que le monde ne l’a pas attendu et Loïs Lane non plus.

Loïs Lane, en voilà un nom qui est étroitement lié à Superman. C’est à ce moment-là que j’ai su quelles pièces du fameux puzzle il me manquait pour savoir vraiment de quoi il s’agissait. L’histoire entre ces deux-là est assez compliquée et leur relation ne l’est pas moins. Il faut dire que la journaliste lui en veut de son absence (il est parti sans prévenir) alors que tous les deux étaient dans une relation romantique plutôt avancée. Son rôle n’est pas exceptionnel dans le film malheureusement. Elle ne sert surtout qu’à jouer encore une fois la demoiselle en détresse qu’il faut secourir et elle est surtout l’une des clés de la rédemption que cherche Superman. Car lui est amoureux d’elle, il l’a dans la peau. Mais cette histoire n’est pas niaise comme j’avais pu le craindre. Au lieu de ça je me suis surpris à la trouver admirablement bien filmée, d’une grande pudeur, presque toute en suggestions. Les mots ne sont jamais prononcés et tout passe par des indications à l’écran : les gestes, les attitudes, ces éléments qu’il est difficile de cacher mais que Lois tente souvent de pondérer par des mots qui veulent dire l’inverse. Mais il faut aussi la comprendre, cette Loïs est une femme blessée. Blessée par Superman qui plus est. Son attitude est un peu plus compréhensive, d’autant plus que pour une femme aussi indépendante il est encore plus difficile de reconnaître qu’elle a besoin de lui.

De son côté Superman cherche l’expiation et surtout à donner tort à Loïs, qui après son départ a gagné un Pullizer pour l’article « Pourquoi le monde n’a pas besoin de Superman ». Alors il va se mettre en marche et être sur tous les fronts, comme pour prouver qu’il est encore pertinent. On peut alors faire le parallèle avec l’histoire du personnage au cinéma par rapport au public. Est-ce que Superman est un personnage qui a toujours sa place dans notre société contemporaine ? Ce Superman-là, comme je le disais plus haut, n’est pas forcément celui que le public de l’époque voulait voir. Il est cette version divine du personnage qui veille sur une planète entière, qui peut être presque partout à la fois, omnipotent. Tout chez lui est une démonstration de ce statut supérieur. Singer passe d’ailleurs beaucoup de temps à nous le montrer puisque Superman Returns n’est pas un film démonstratif mais bien contemplatif. Le nombre de scènes où l’on voit le héros à la cape voler, de nuit, de jour, dans le ciel, dans l’espace, seul ou à plusieurs est un véritable indicateur de ce que voulait faire le réalisateur avec ce film. Malheureusement cette immense qualité et également son plus gros défaut.

En plus d’un Lex Luthor complètement à côté de la plaque (qui n’aurait pas dû être le méchant de ce film pour tout un tas de raison) mais interprété par un Kevin Spacey génial, c’est le manque de rythme du film qui est le plus à plaindre. Le film ne compte en tout et pour tout que trois scènes d’actions (et encore je suis gentil) pour une durée de 2h40. Je compare souvent Superman Returns aux Seigneurs des Anneaux pour ça car il s’agit de films qui prennent le temps de raconter leur histoire. Le souci c’est que dans le cas de Superman Returns, le film est trop long de 40 minutes.

Bien évidemment le film est blindé d’autres défauts comme cette histoire de fils, celle de continent de cristal et je passe toutes les incohérences, dont certaines qui sont vraiment énormes.

Mais pourquoi une telle indulgence ? Tout simplement parce ce film me parle. Je n’ai pas besoin d’un Superman qui distribue des coups de poings à tout va. Je n’ai pas besoin de voir ce côté-là du personnage parce que je sais que c’est la chose à faire la plus facile dans un film et celle que l’on attend le plus, le spectacle. J’aime cette sensation que Singer a de vouloir nous raconter le cœur du personnage, de nous faire entrer dans une intimité que l’on ne voit pas souvent, j’aime cet hommage à des films que je n’apprécie pas du tout, j’aime cette fausse modernité qui donne au film un cachet désuet alors qu’il affiche clairement une certaine grandeur. Et puis ce n’est pas comme si Superman ne faisait pas la démonstration de ses pouvoirs. La scène avec l’avion est absolument somptueuse bien que fort courte, et tout le passage avec le continent de cristal m’a offert des moments incroyables. Je ne voudrais pas spoiler mais j’en ai tiré ma larme (et ça n’arrive VRAIMENT pas souvent).

Il y a tellement d’autres choses que je voudrais vous dire sur pourquoi ce film n’est pas mauvais mais je remarque que je commence à m’étaler beaucoup, sans doute trop… je vais donc m’arrêter là, en espérant que j’aurais réussi à vous faire comprendre, à défaut de vous convaincre, que Superman Returns n’est pas la bouse que certain s’accordent à penser. Quand j’ai regardé Superman Returns, j’ai souri, souvent, eu des frissons, beaucoup, pleuré, une fois et lorsque celui-ci s’est terminé j’ai vraiment eu cette sensation d’aboutissement, de pouvoir me reposer parce que j’avais bien travaillé. Comme si j’étais arrivé au bout d’un long périple qui m’aurait poussé à bout mais duquel j’aurais triomphé. Je me suis senti fort et prêt à avancer. C’est encore une fois très personnel et c’est bien de mon appréciation qu’il s’agit ici. Je ne vous parle pas des scènes complètement iconiques et jouissives qui parsèment le film, ni de cette BO magnifique de John Ottoman et bien d’autres choses pour vous laisser vous refaire une opinion sur le sujet. Je vous invite donc à laisser la votre dans les commentaires, je pense que les interprétations sont aussi nombreuses que le nombre de lecteurs !

Pour conclure, Superman Returns n’est pas un mauvais film. Il se retrouve juste pris entre l’héritage indéniable des films de Donner, les passages obligés et l’hommage à demi-assumé. Bryan Singer livre ici ce qui est une belle déclaration au plus grand des super-héros. Il souffre de ne pas complètement savoir qui il est, coincé entre deux époques, deux envies, deux visions qui ne se conjuguent finalement pas très bien, ne remplissant pas son contrat pour les nouvelles générations et ne comblant pas complètement les désirs nostalgiques des moins jeunes. Pourtant, ce film parlera sans aucun doute aux fans d’une certaine facette du personnage, qui nous fait partager la partie la plus intime de celui-ci : son âme.


Un avis en plus c’est bien aussi!

Ah la la… Superman Returns … le film que j’ai vu sur le tard, et avouons le, tant bien que mal. Mon premier essai, lors de sa diffusion un après midi à la télévision, s’est soldé par un roupillon au milieu du film, mais le début et la fin ne m’avaient pas donné envie d’en voir plus. Le second essai, encore une  fois lors d’une diffusion mais cette fois le soir, était plus fructueux. Je me suis dit, bon allez quand même, fait un effort.

Cet effort je l’ai fait, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est surhumain, bien que la longueur et le peu de rythme du film m’ont fait décrocher par moments. C’est un film qui met en avant tout ce que je n’aime pas chez Superman : l’histoire d’amour impossible, le Superman angélique, niais, celui que l’on a envie de secouer pour lui remettre les idées en place… Lois Lane, ne sert pour moi quasiment à rien – peut être un mauvais choix lors du casting. Lex Luthor et sa folie des grandeurs improbables, ça ne passe pas non plus. Donc, en enlevant, Superman, Lois et le méchant, il nous reste la seule partie positive du film, le pitchoune. C’est le point le plus sensible, mais aussi le mieux exploité du film.

Ce que je retiens de ce film se résume en deux scènes : quand le pitchoune se rend à l’hôpital, et quand Superman vient lui rendre visite la nuit. Deux moments forts en émotions, qui viennent attendrir le spectateur qui peut facilement décrocher du reste du film. Vous l’aurez compris, lorsque l’on aime pas Superman, ce n’est pas ce film qui fait changer d’avis….

– Harley

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of Nathko

Nathko

DC COMICS: L'ENCYCLOPEDIE SUPERMAN

DC COMICS: L'ENCYCLOPEDIE SUPERMAN

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

GB eye - DC COMICS Poster Shazam La rage des Dieux (91,5 x 61 cm)

GB eye - DC COMICS Poster Shazam La rage des Dieux (91,5 x 61 cm)

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Biggy
11 années il y a

Le film sur Superman qui m’a fait mettre le héros en parenthèse pendant un long moment. Un supplice à regarder. Quelques bons moments en émotion, avec le petit bout. Une seule scène d’action avec l’avion. Une Loïs transparente et un Clark/Superman avec le même charisme d’une huître et un Luthor qui s’en sort uniquement grâce à un excellent Spacey. On est tellement loin de l’incarnation du héros par Reeves…

Septon
Septon
11 années il y a

J’ai toujours beaucoup aimé ce film mais je crois que je l’aime encore plus avec le temps. Un poil trop long je veux bien en convenir, mais quelle déclaration d’amour pour le personnage. Beaucoup ont craché et crachent encore dessus, mais pour la plupart des beaufs qui n’y ont pas trouvé leur quota d’action boum boum et d’humour péjorativement populaire. Un magnifique hommage au film de Donner et à Christopher Reeve, le fils devient le père et le père devient le fils, la boucle est bouclée. Un film poétique, sensible, gracieux, sincère, intemporel et mythologique. Un vrai film de super-héros.

Kal-Lex
Kal-Lex
11 années il y a
Répondre à  Septon

Je n’aurais pas mieux, idem

Bathom-04
11 années il y a

L’hommage est bien rendu aux ancien film, c’est clair. Mais pour un spectateur sans connaissance c’est l’ennui, tout paraît un peu trop kitsch , et superman n’est pas très très super. Je comprend mieux grâce à ta review l’hommage qui à très bien était rendu mais pour moi un film se doit de s’adresser à tous, aux néophytes comme aux vieux de la vieille ! Je n’ai pas aimé ce film personnellement… Mais je comprend que l’on puisse l’aimer ;)

crazy-el
crazy-el
11 années il y a

Bon. Là tu m’as eu. Mon sentiment sur Man of Steel que j’ai vu hier devra attendre un instant. Je m’apprêtais à le faire. lol Comment laisser un commentaire sur ce que tu dis, quand je partage en osmose ton sentiment sur Superman Returns. Tellement beau de la façon que tu le dis, intègre et courageux, aussi de nous faire confiance.

À chaque jour j’ai peur que le publique en général, la nouvelle génération de Superman, fasse mourir cette Icône créée dans les années 50 et 70 de ce Superman qui inspire une voie à suivre, un guide pour tous. Brandon Routh a perpétué plus les valeurs de Christopher Reeve, que l’acteur en soi. Dans la vie de tous les jours, surtout la période dans son fauteuil roulant, Reeve a toujours perpétué les valeurs du kryptonien. Superman Returns a capté ces valeurs dans la nature humaine de Kal-El, qu’il ne fallait jamais reculé devant un obstacle, quelque soit le problème.

Je ne crois pas que tu vas retrouver cette image intacte, que tu as gardé de Superman, dans la génération présente des Comics Book. Possiblement une interprétaion que je fais, je sens que tu essayes de retrouver cette image de Superman dans le New 52. Je ne crois pas que tu vas le retrouver tel quel. Du moins pour le moment, sans connaître réellement les véritables intentions de DC. Je me suis fais à l’idée, si je ne souhaite pas décourager une nouvelle génération de lecteurs à Superman, de revoir mes appréciations et essayer de comprendre cette orientation qu’on tente de lui donner. Tout ça pour confirmer ce que tu mentionnes concernant le moment que Superman Returns a sorti. Singer n’a pas tenu compte que les temps déjà ont changés. Le film, niveau cinématographe, a de belles qualités, mais de toute évidence Singer a réalisé le film pour lui, une histoire personnelle. Il aurait souhaité que le publique le suive dans cette idée, que Superman est plus que les pouvoirs qu’ils possèdent. J’aime énormément tes 3 qualificatifs que tu donnes:  »onirique, comtemplative, sereine »..

Si tu souhaites garder cette image de Kal-El le plus longtemps possible, je crois que ce sera dans ton quotidien que tu la retrouveras, avec les gens que tu rencontres sur ton chemin, une inspiration à aller de l’avant quelque soit l’obstacle. Merci de nous faire confiance Nathko, ça fait du bien de parler d’Espoir.

Daemon80
Daemon80
11 années il y a

Un film divertissant, pas le meilleur c’est sur mais il reste potable.En terme d’actions c’est surement la scène de l’avion qui est la meilleur selon moi. Les temps changent c’est sur, les fans veulent un Superman nouveau, un Superman qui utilise pleinement ses pouvoirs, tiré des comics car là on a un Sup qui est trop ancré dans la version de christopher reeves et c’est bien dommage.

Bathom-04
11 années il y a
Répondre à  Daemon80

tout à fait d’accord avec toi ! ;)

Dino Dinby
11 années il y a

salut tout le monde, alors c’est étrange, je suis un très très gros fan Superman, j’ai vu Superman returns deux fois quand il est sorti.
Et j’ai été le seul à l’avoir aimé, bon bien sûr, il a pas mal de défauts, qui ont déjà été cité dans la review et certains commentaires.
Bon pour ma part, je trouve que la casting était complétement déséquilibré.
Si au final Brandon Routh s’en sort pas mal, les autres personnages m’ont laissé de marbre, même Kevin Spacey.
Ensuite le gros problème du film, c’est qu’il n’est jamais vraiment épique.

Par contre il y a beaucoup de positif, les effets spéciaux, la musique, certains passages, j’adore le passage de Superman flottant dans l’espace, ou volant vers le soleil.
Le film vaut mieux que ce que beaucoup de gens en ont dit.
Et il se classe vachement au dessus de beaucoup de films adaptés comics qui sont sortis ces dernières années.

Billy Batson
11 années il y a

Pour ma part, j’ai aussi vu Superman Returns sur le tard à la télé, et franchement, contrairement à beaucoup j’ai adoré ce film et redoute maintenant Man of Steel au vu des premières critiques (Returns avait eu des bonne critiques à sa sortie d’ailleurs). Selon moi ce film est comme All*Star Superman, il présente la version la plus classique du personnage de Superman et son univers pour ensuite l’explorer en profondeur. Beaucoup ont craché sur le film car il était à la fois une sequel à Superman I & II et un reboot, mais c’est l’une des choses que j’ai le plus aimé dans ce film justement, la non-nécessité de se retaper les origines de Kal-El exepté en flash-back. Brandon Routh est excellent dans le rôle de Superman et correspond à l’image que j’ai du héros dans ma tête avec la mèche en forme du coeur. Ce film a eu le courage de continuer une franchise qui avait lancé les super-héros au cinéma tout en la modernisant et en faisant des références au 11/09. J’avais peur avant de voire ce film, j’ai finalement passé un excellent moment.

nomalez
11 années il y a

C’est le meilleur film de Superman. Beaucoup préfères ceux de Christopher Reeve mais c’est juste de la nostalgie. Superman 2, 3 et 4 sont des bouses immondes. le premier est juste passable. Christopher Reeve a juste défini à jamais le « physique » de Superman à l’écran pour les siècles à venir mais au niveau de la qualité et de l’interprétation il y a pas photos. Dommage de ne pas avoir fait une suite à Superman Returns.

Mandalorwarrior
Mandalorwarrior
10 années il y a
Répondre à  nomalez

Dans l’avis qu’il est meuilleur que les 4 premier, je suis à 100/100 d’accors avec toi, sauve que je préfère MOS ;)

crazy-el
crazy-el
10 années il y a

Enfin elle est sortie l’Édition limitée de la bande originale, avec en prime 5 pièces de plus qui n’ont pas été dans le film.

http://www.lalalandrecords.com/SupermanReturns.html

https://www.facebook.com/lalalandrecords?ref=search#!/photo.php?fbid=10152129940378755&set=a.181243738754.155532.56031953754&type=1&theater

scouser76
scouser76
7 années il y a

Superman Returns… Un film que j’attendais avec une impatience assez démesurée, Singer aux commandes après ses prometteurs X Men, la continuité de Donner, la reprise de Williams et le retour du trop absent Superman. La déception fut à la hauteur de l’attente. Passe l’intro et les premières minutes qui aboutissent au sauvetage de la navette, le film s’enfonce dans une mélasse narrative qui annihile tout rythme et dont il ne ressortira jamais. Quel dommage car il y avait de bonnes idées de part et d’autres mais trop éparses, une plutôt belle production design mi rétro, mi moderne, un joli score qui honore son héritage et propose de la nouveauté. Côté casting si Routh à le physique de l’emploi et d’un simili Chris Reeve, il reste un Clark/Sup bien fade, on pense plus à un « vieux » Superboy… La nouvelle Lois est une erreur de casting, trop jeune, trop naïve, trop « gentille ». Spacey en Luthor, excellent mais essayant trop d’imiter celui de Hackman, néanmoins il a quelques moments où il montre plus de menace. Reste les idées du scénario, un Superman qui s’absente du jour au lendemain, un retour de Clark et Sup en simultané qui n’étonne personne, Luthor qui rerecycle son plan immobilier, le fils de Clark et Lois dont on se demande bien où ils voulaient aller avec ca…
Si on rajoute les incohérences et les passages à vide, le film se plombe d’autant plus qu’il est prisonnier de son hommage, de sa tentative ratée de réactualisation et ne tient pas la comparaison avec son illustre modèle, qui lui, affiche toujours une insolente efficacité à bientôt 40ans.

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
14
0
Rejoignez la discussion!x