[Review VO] Voodoo Vol. 2: The Killer in Me 1
Les points positifs:
  • Les traits de Sami Basri
  • Enfin des réponses sur les Daemonites !
Les points négatifs:
  • Trop confus
  • Caractérisation discutable
  • Des changements de statut-quo pas forcément appréciables

“Is it true?! I’m a clone of a human?” –Voodoo


  • Scénario : Joshua Williamson – Dessins : Sami Basri – Couleurs : Jessica Kholinne
  • DC Comics THE EDGE – Voodoo Vol. 2: The Killer in Me – 20 Février 2013 – 160 pages – 14,99$ – Softcover – Collectionne: Voodoo #7 à #12 et #0


Priscilla Kitaen n’est pas Priscilla Kitaen, ou en fait si. Mais euh… ce n’est pas celle qu’on suivait depuis le début de la série. C’est plutôt celle qu’on va suivre dans ce tome 2. Tout en continuant de suivre l’autre qui n’est pas elle. C’est bon vous me suivez ? Non ? Je ne comprend pas, pourtant j’ai fait des efforts ! Bon, ok, j’exagère. Donc, histoire de faire simple, Priscilla Kitaen est une humaine avec des pouvoirs. Elle a été clonée. Ce clone sert aujourd’hui d’agent pour les Daemonites. C’est ce personnage, Voodoo, qu’on suivait depuis le début, jusqu’à la révélation finale du premier tome, et celle qui suit dans ce second, où Voodoo réalise qu’il y a plein de version d’elle même dans des éprouvettes. Maintenant, on va suivre, plus ou moins, la vraie Priscilla, qui était tenue captive par les Black Razors. Jessica Fallon a décidé de la faire libérer pour poursuivre Voodoo et l’arrêter, comme si elle ne pouvait pas y avoir pensé plus tôt !

voodoo_vol02_7_1

Règlement de compte. Voilà autour de quoi va tourner le bouquin. Cependant, l’intrigue sur les Daemonites, leurs intentions, leurs méthodes, la vérité sur Voodoo elle-même, va nous donner enfin quelques réponses. Ça ne va pas rendre les aliens moins “méchants” et moins stupides, mais on prend toujours. Les références à l’ancien univers Wildstorm se multiplient, ça en devient autant prise de tête que fascinant. Fascinant car on a l’impression d’assister à un énorme gachis expédié en deux tomes d’un truc qui aurait pu vraiment être incroyable. Enfin expédié… Il nous reste encore le tome 2 de Grifter avec du Liefeld dedans… Oui bon, je maintiens expédié en fait.

Le début de ce second tome est assez violent. Une violence d’ailleurs assez étonnante qui m’a fait lâcher quelques “pourquoi ?” d’incompréhension totale. Je peux pas trop vous spoiler l’intrigue là-dessus, mais c’est à se demander pourquoi avoir pris le temps de développer des choses dans le tome 1 pour les laisser se terminer comme ça. En tout cas, sachez que ça déménage sec ! Pour le reste, ça part un peu dans tous les sens. La faute à une caractérisation de Voodoo et Priscilla que je trouve personnellement plus que discutable. D’ailleurs, je ne vais pas m’attarder là dessus pour parler du reste.

voodoo_vol02_8_1

On change de statu quo. Pourtant c’est toujours Joshua Williamson à la barre, alors pourquoi ce changement soudain ? C’est dommage. Perso, j’avais presque fini par m’attacher à Voodoo mais voilà qu’au final, suite à sa rencontre (entre autre) avec son clone et plus tard avec Hellspont (issu de Wildstorm lui aussi, et qui a fait une apparition des plus stupides dans Superman, apparemment), l’un des grands méchants Daemonites, si ce n’est LE, mais ce n’est pas très clair là dessus, elle décide finalement de se rallier de nouveaux à eux, et d’embrasser sa destinée de saleté d’hybride Daemonite. Ecoutez, si ça lui fait plaisir d’être idiote et de courir seule à sa perte, ça la regarde ! Ok… Ca manque clairement de réalisme, surtout avec toutes les informations qu’elle a sur les super-héros de la Terre, son passé avec ses soit disant “maîtres”… Mais bon, vous chipotez un peu trop je trouve ! Il n’y a jamais assez de méchants très méchants dans ce bas monde ! Laissons donc la dans sa stupidité et euh… rions de voir Priscilla embrasser le destin inverse en se ralliant avec les mecs qui l’ont capturé et torturé pendant des mois : les Blacks Razors. Mais tout ça c’est parce que l’agent Fallon est vachement sympa, donc faut y aller et … non, ce qui se passe ensuite laisse clairement dans le doute mais pareil, il faut se taire et accepter. C’est normal. Il faut qu’elle déverse toute sa frustration et sa haine sur son clone et cette vilaine race extra-terrestre, ce sont eux les intrus, les vilains, les pas beaux, les… Oh misère, ce scénario est ridicule. Nous avions donc deux personnages, dont une finalement assez développée (même si) dans le tome 1 en la personne de Voodoo pour voir tout ça foutu en l’air en deux numéros dans le simple but de nous envoyer sur Europa, un des satellites de Saturne (si si, pour de vrai), où se trouve une base Daemonite… Ok, super. Ca valait le coup !

voodoo_vol02_9_1

La fin est tout aussi stupide et nous mène directement vers le tome 2 de Grifter. Qu’est-ce que j’ai hâte ! Hâte d’en finir avec cette menace, ces intrigues tirées par les cheveux et ces personnages sous exploités. Vivement !!!

Les dessins sont toujours d’une franche qualité par contre. Mais c’est parce que j’adore les traits de Sami Basri, je ne saurais être totalement objectif. Surtout qu’à l’exception de quelques passages, il aura tenu toute la série, et c’est fort appréciable d’avoir une telle continuité dans les dessins (à défaut de l’avoir dans le reste, pourtant il n’y a eu que deux scénaristes… qu’est-ce que je regrette Ron Marz pour le coup !). C’est beau, c’est bien coloré, c’est fluide. Bref, j’adore ce qu’il fait. Si la série fait mal au cerveau, elle prend au moins soin de vos yeux. C’est toujours ça !

voodoo_vol02_10_1

Une série annulée au numéro #0 (et ouais, ça ne s’invente pas). Et je comprends pourquoi. Cette reprise de l’univers Wildstorm aurait mérité plus de considération de la part de DC qui s’est relativement planté sur les choix de dessinateurs et scénaristes sur les différents titres de la franchise. Il y a encore Stormwatch qui survit grâce à un Peter Milligan qui a su relever la sauce, mais il y a eu encore des changements d’équipes créatives alors je ne sais pas combien de temps ça va tenir encore ! Toujours est-il que pour Voodoo et Grifter, c’est fini. On est pas prêt de voir une série WildCats !

9 Commentaires

  1. Je suis aussi déçu que toi (même si tu y vas assez “violent”), j’étais assez fan des personnages et de leurs insertion dans l’univers DC. Des personnages que j’avais pas vu depuis 1999 dans les vieux Semic d’occas. Bref, je trouvais que c’était bien parti et puis pouf. J’ai pas encore lu la suite de Grifter, mais j’aurais aimé qu’ils aient une deuxième chance et une deuxième équipe créative. Surtout le scénar en fait.

    • Carrément ils méritaient mieux que ça… Honnêtement sur les dessins, Basri se donne à fond, il est limite irréprochable sur le titre, mais le scénar ne suit vraiment pas… Et Grifter, pas encore lu le tome 2, mais j’ai un peu peur aussi… vraiment même…

      • Je comptais m’acheter Grifter et Voodoo en V.O. là tu m’as convaincu de renoncer.dommage. J’attendais vraiment de Wolstorm dans ces New 52. Il faut dire que Helspont dans Superman déjà n’étais pas très rassurant.

        • Désolé pour le coup !
          Si ces séries avaient eu une meilleur expositions et pas autant de changement dans les équipes créatives (surtout Grifter), je suis sur que ça aurait pu valoir le coup…

    • De rien ! Ouip, après bon, ça reste une lecture “moyenne” donc elle peut toujours vous divertir ! Mais je pense qu’elle n’a pas trop d’intérêt à elle seule, faut lire aussi Grifter en parallèle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.