Vous êtes ici: DCPlanet.fr > Dossiers > Dossier – DC Comics : Qu’est-ce que les New 52 ?

Dossier – DC Comics : Qu’est-ce que les New 52 ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Sommaire
new52

Les New 52 parfois appelés nu52 ou renaissance en français sont le relaunch-reboot opéré par DC comics sur ses séries en cours dès fin aout 2011 avec la sortie de Justice League #1 de Geoff Johns et Jim Lee. La première vague est officiellement lancée en septembre 2011. Qu’il y ait disparition de séries, ajout de nouvelles, toujours est-il que tout est lancé au numéro #1 même pour les séries qui n’avaient jamais connues aucune interruption depuis leur création. C’est aussi la création d’un tout nouvel univers englobant ceux de DC, Vertigo et Wildstorm et 52 séries sont prévues en permanence.

Comprendre la genèse du projet

Il y a deux facteurs qui ont animé les têtes pensantes et les éditeurs de DC au moment de réfléchir aux new 52.

Le premier est de nature économique. Oui le comics c’est aussi une industrie avant tout et les ventes avant les new 52 ne sont pas souvent bonnes. Il y a un travail qui est là pour tenter de gérer tout ça et c’est celui d’éditeur. DC est toujours l’éternel numéro 2, Marvel détient la moitié du marché et les indés 15%. 35% pour DC c’est faible, DC n’a pas dépassé Marvel depuis des lustres.  Il faut bien comprendre que si l’on parle de Golden Age, puis de Silver Age du Comics etc c’est aussi en fonction des ventes des titres. On est passé d’une époque ou des ventes en millions sont devenues des ventes en milliers. En 2011 à l’époque du relaunch si un titre atteint les 100 000 exemplaires c’est déjà un énorme succès, le comics est devenu un marché de niche.  Certains titres comme Batman ou Green Lantern marchent très bien mais pour le reste DC peine à suivre marvel qui grignote de plus en plus de parts de marché sans oublier les « gros » indépendants comme Image. Marvel est en train de se créer un univers très important au cinéma, le film des vengeurs arrive l’année prochaine. DC même si il a Nolan et le chevalier noir est en train de perdre sur presque tous les tableaux.

Dan DiDio Co-Publisher avec Jim Lee et Geoff Johns chef de la direction créative depuis 2010 doivent réagir et seront les artisans de la riposte. DiDio aura toutefois une influence très forte sur le projet.

Le second facteur découle du premier et repose sur le constat que toutes les stratégies précédentes pour sauver ou relancer les ventes n’ont pas été à la hauteur des attentes. On va y revenir mais DC a toujours par amour de l’univers qu’il a créé depuis ses débuts toujours tenté de justifier une continuité longue comme le bras. Multiverse, complexification des nombreuses histoires et personnages font qu’il est impossible de faire rentrer facilement un profane dans l’univers. Alors oui il y a les crises mais ça n’attire pas de nouveaux lecteurs, on recolle plutôt les morceaux et je mets au défi un nouveau venu de comprendre quelque chose à Final Crisis sans Wikipédia. Le succès des séries Green Lantern, le retour en force de Barry Allen en tant que Flash et la maestria d’une saga comme Brightest Day ne suffira pas. Le changement devra être drastique.

Une tâche difficile : attirer des nouveaux lecteurs tout en conservant les anciens.

En reprenant leurs  titres y compris historiques comme Action Comics ou Detective Comics  au numéro #1, en rebootant les origines des personnages, en les rajeunissant DiDio sait qu’il va faire un coup marketing énorme.  Au moment de l’annonce des New 52 les médias y compris français ont repris l’information.  Les lecteurs qui ont trouvé DC impossible d’accès jusque-là peuvent enfin trouver leur point d’entrée dans un univers qu’on annonce tout neuf et qui ne demande pas d’avoir au moins 40 ans de continuité niveau connaissance derrière soi. Il n’y a pas de multiverse annoncé à l’époque. Tout le monde pourra donc découvrir les débuts de Flash, Superman ou Wonder Woman. Il y a 3 exceptions majeures qui font que les new 52 sont un hybride entre relaunch et reboot : Batman, Green Lantern et La Légion des Super Héros garderons presque toute leur continuité. Mais on y reviendra. C’est un pari risqué si ça ne décolle pas.

Pour garder les anciens lecteurs, que faire ? La grande force de DC qui possède des fans hardcore comme pour tout vont sûrement mal prendre la nouvelle même si on ne touche pas à des icônes. Toutefois l’abandon du multiverse et de la continuité, des crises fait grincer des dents plus d’un fan. Car c’est aussi ça DC pré New 52, l’amour de la continuité, du costume et des crises. La disparition au départ de personnages plus secondaires pour le grand public mais très appréciés comme la nouvelle question (Renée Montoya), les héros de la JSA avec en tête les super boobs de Power Girl, ou d’une partie de la bat family et surtout des Batgirls telles Cassandra Cain ont fait du bruit. Pourquoi diable avoir appris tant de choses sur des terres parallèles multiples si tout cela se révèle vain. La première réaction du fanboy est de se sentir trahi. Et si eux lâchent l’affaire c’est fini.

Au final les vieux de la vieille sont curieux, les nouveaux venus sont nombreux, 300 000 ventes pour Justice League #1 signent le début d’un gros succès. Pari réussi Mr DiDio.

Comment justifier les new 52 sur le plan scénaristique : Flashpoint

Flash et le porteur de ce costume à savoir Barry Allen aura toujours été un personnage assez iconique et important dans l’univers du comics. C’est avec Barry Allen que le comics est passé à l’âge d’argent et au final c’est avec lui et un event qui lui est consacré qu’on passe aux new 52. Barry Allen réapparaît alors qu’il était mort depuis Crisis on Infinite Earth réssuscité par Grant Morrison. Geoff Johns le fait ensuite intervenir dans Flash Rebirth en 2009 puis Blackest Night avant de lui donner sa série régulière (The Flash Vol.3) de 2010 à 2011.

Cela nous mène à FlashpointBarry remonte le temps pour empêcher sa mère de mourir. Il se retrouve dans une timeline alternative où rien n’est identique à l’univers classique. Personne par exemple n’a jamais entendu parlé de Superman, Atlantes et Amazones se livrent une guerre sans merci etc. Il n’a même plus de pouvoir qu’il sera obligé de récupérer en réitérant l’accident qui l’a fait devenir Flash grâce à Batman. Batman qui dans cette timeline est Thomas Wayne qui a survécu à la place de son fils face à Joe Chill. Pour plus de détails si vous êtes bat maniaques lisez la mini série Batman Knight of Vengeance de Brian Azarello.

Toujours est-il qu’il que Flash sera confronté à son pire ennemi à savoir le Reverse Flash et, portant une lettre écrite par Thomas pour son fils Bruce va tenter de retrouver son univers. Et là en deux pages nous voyons Pandora que vous lecteurs VF connaissez enfin depuis son back up dans Dc saga. Alors que Barry revient de son voyage dans cet univers, Pandora lui explique que les 3 univers (Classique, Wildstorm et Vertigo) ont été séparés il y a très longtemps mais elle a besoin de lui pour ré-assembler ces univers pour en faire qu’un. Chose faite, il revient alors et transmet la lettre à Bruce dans une belle séquence émotion (qui a priori aura de l’importance plus tard c’est pour ça que je vous en parle, souvenez vous bien de ça).

Il ne s’agit pas ici de faire une critique de Flashpoint que certains considèrent comme misérable ou d’autres correcte. Faites vous votre avis. Reste qu’en seulement deux pages 3 univers se sont regroupés, un Flash s’est trompé et un reboot/launch s’est créé. Flashpoint a été publié par Urban Comics en guise d’introduction au relaunch en France.

Un re-boot-launch

Si comme je l’ai dit les univers Batman et Green Lantern ne sont a priori pas modifiés il y a quelques subtilités dans le cas de Batman. Barbara Gordon qui était Oracle puisque devenue paralysée et en fauteuil suite aux événements de l’excellent Killing Joke de Moore, ne l’a pas vraiment été dans cette continuité. Elle a été paralysée seulement quelques temps et récupère doucement, The Killing Joke a eu lieu toutefois. Au revoir les anciennes Batgirl comme Stéphanie et Cassandra, you will be missed ! Apprécions Batgirl avec les états d’âme d’une Barbara au début mal écrite par une Gail Simone peu inspirée. Oui parce que quoi qu’on en dise tout le monde dit que c’est assez nul comme série même si on évolue de façon positive. Mais bref revenons à notre sujet et au cas des Robin qui pose problème. Batman selon Batman annual #1 ne l’est que depuis 7 ans en gros. C’est court pour avoir eu 4 Robin me direz vous. Une justification est tombée, Tim Drake donc le 3e n’aurait jamais vraiment été Robin mais toujours Red Robin. Bref passons.

Il y aussi le cas de la Légion des Super Héros qui n’a pas été rebootée. Mais vu que 99% des gens ne comprennent rien à la légion on va dire que ça va. Enfin pour faire simple il faut aussi rappeler que la légion est une des équipes de super héros les plus rebootées de tous les temps. Un dossier sur cette équipe arrive très vite mais sachez en gros qu’on est dans la situation post-infinite crisis (2007).

Pour le reste on redéfini pas mal de personnages, on casse des mariages, on fait le ménage en somme. On efface les crises et le multiverse classique. Mais une nouvelle mythologie se met en place.

La mythologie

Appelons ça ainsi en tout cas puisque toi lecteur VF tu as pu lire un back up sur Pandora et le Free Comic Book day the new 52 et que 2013 annonce un événement appelé Trinity War il convient de te faire comprendre quelques petites choses. Il y a une trinité formée de 3 personnages divins ayant commis un péché « The Trinity of Sins ». Ces êtres semblent être au centre de l’univers de la mythologie fondatrice des new 52. Pandora qu’on a vu en back up et qui apparaît dans tous les #1, The Question qui n’a toujours plus de visage mais qui n’est plus cet enquêteur mystérieux et encore moins Renée Montoya et The Phantom Stranger personne qui depuis la vague 3 a sa propre série écrite par DiDio himself. Ces 3 personnages sont à suivre évidemment et espérons qu’Urban publiera la série sur ce fameux dernier personnage qui après des numéros médiocres devient intéressante DiDio étant atteint du « Perez syndrôme » (du texte, du texte et trop de texte).

Autre élément très important l’arrivée d’une forme de multiverse avec la série Earth 2, de grande qualité mais malheureusement encore inédite en France.

Découpage des séries et vagues

Il y a 7 grands découpages en franchises au rendez vous dans les new 52 :

  • Batman avec les très (trop ? ) nombreuses séries bat-family

  • Justice League avec Justice League justement et d’autres comme Aquaman, Wonder Woman, Flash

  • Superman : reboot total ici avec les séries Action Comics, Superman Supergirl, Superboy

  • Green Lantern et ses 4 séries publiées dans Green Lantern Saga en France.

  • The Edge : des séries inclassables issues de l’univers Wildstorm mais pas que puisqu’un on y trouve Suicide Squad par exemple et d’autres.

  • The Dark : la franchise la plus couillue de toutes et la plus surprenante. Des séries de qualité avec Swamp Thing, Animal Man, Justice League Dark… Une belle nouveauté qui sonne parfois très Vertigo.

  • Young Justice : les séries Teen Titans, la Légion… Une franchise qui ne brille pas vraiment loin de là par sa qualité.

Les vagues ou « wave » elles sont destinées à remplacer les séries qui d’un point de vue éditorial ne trouvent pas leur public ou sont ouvertement médiocres et dispensables. Les deux allant souvent de pair. Le but de Dan DiDio étant d’avoir toujours 52 séries. Janvier et Février 2013 voient l’arrivée de la vague 4 avec entre autres la très attendue Justice League of America.

DC a aussi la bonne idée de faire des mois spéciaux hors des wave. Il y a eu le #0 month en septembre 2012 (donc des numéros #0 uniquement). En 2013 avril est annoncé comme WTF certified et à la vue de certaines covers teasées on peut penser que ça va retourner bien des cerveaux.

A noter qu’il y a des séries dans la continuité qui on été publiées pendant les New 52 sans avoir eu le label accolé. On pense tout de suite aux excellentes séries Penguin Pain and Prejudice ou encore Huntress (qui amène à Earth 2).

J’espère que vous y voyez plus clair maintenant et que vous comprenez mieux ce que sont les new 52. Bonne lecture en espérant que des séries de qualité continuent à sortir. Lisez les dossiers bilans et les critiques pour des avis assassins ou élogieux sur certaines séries. Que vous soyez lecteurs VF ou non DC connait tout de même une période faste et si il est encore possible de l’améliorer ce nouvel univers offre de belles promesses.

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin
Share on tumblr
Share on email

Ceci pourrait vous intéresser