Brèves & the Bold #61, le tour des sorties DC de la semaine

Bonjour et bienvenue pour vos dernières Brèves & the Bold avant une pause estivale. Pour l’occasion, nous allons revenir sur quelques sorties VF et VO (avec le début d’Absolute Power notamment), mais aussi sur la série animée Suicide Squad Isekai, mais aussi sur ce que donne la saison 2 de My Adventures with Superman jusque là. Car oui, nous avons 2 séries DC en même temps ! Incroyable, n’est-ce pas ?

Les Brèves TV

Brèves & the Bold #61, le tour des sorties DC de la semaine 24

Suicide Squad Isekai S01E01-04

Suicide Squad à la sauce Isekai est à peu près ce que vous pouviez en espérer, mais pas plus. L’animation et le chara design sont très bons, l’ambiance irrévérencieuse de la Squad est bien présente, mais après déjà 4 épisodes, on apprend très peu de choses sur les protagonistes ou sur le monde dans lequel ils sont plongés.

À aucun moment, on se sent concerné par ce royaume, et heureusement qu’on est déjà attaché à certains personnages parce qu’on les connaît déjà, car c’est pour l’instant très maigre niveau développement. Il y a un côté ludique de voir que d’autres vilains seront là avec des power ups, et les combats sont divertissants globalement, mais on est au degré zéro quand il s’agit d’enjeux. Pour le moment, on est juste là pour voir King Shark manger des homme-bêtes. Et pour cet ending déroutant.

-Sledgy7

Brèves & the Bold #61, le tour des sorties DC de la semaine 25

My Adventures with Superman S02E03-07

La série animée a peut-être une animation plus faible qu’Isekai, mais elle est toujours aussi bien écrite. Les scénaristes placent beaucoup d’éléments pour la suite tout en continuant un fil rouge autour du thème de la dangerosité des Kryptoniens à travers Clark et Kara. Les personnages secondaires continuent d’être bien développés, on pense notamment à Livewire, Lex et bien entendu Lois Lane, qui a droit à quelques épisodes importants sur sa relation avec son père ou avec sa rivale/modèle, Vicki Vale, qui ressemble bien plus à la Lois qu’on voit dans les autres adaptations et comics, montrant bien que Lois souhaite devenir comme elle.

Cette série est très riche et on ne souhaite qu’une chose, c’est de la continuer pour le combat qui s’annonce, pour le développement des autres vilains, mais aussi pour admirer ce petit groupe de journalistes si attachants.

-Sledgy7

Les Brèves VF

Brèves & the Bold #61, le tour des sorties DC de la semaine 26

Joker : The Winning Card

Scénario : Tom King

Dessins : Mitch Gerads

L’un des meilleurs duos artistiques de DC se lance dans une réécriture de la première apparition du Joker, et par là on entend bien une nouvelle version du Batman #1 de 1940 à la Tom King. Du 9 panel grid, beaucoup de texte, des gros mots censurés, la thématique du traumatisme et un côté prétentieux sur la fin.

Cependant, si vous n’êtes pas allergiques à l’auteur, la lecture de ce récit complet a de belles qualités. Mitch Gerads propose un Joker terrifiant, ne s’exprimant qu’à travers des cartons de texte du temps des films muets, ce qui le rend d’autant plus fantomatique, comme si même les personnages ne l’entendaient pas. C’est aussi une utilisation très judicieuse du 9 panel grid qui est si cher à King, repris d’Alan Moore (d’ailleurs, on sent qu’il essaie de faire son propre Killing Joke dans quelques interactions). Hormis ce Joker tiré tout droit d’un film d’horreur muet, le récit propose des dialogues intéressants, parfois cinglants, entre Bruce Wayne et Alfred, qui sert comme d’habitude à souligner les traumatismes de son employeur et de ses ennemis. Malgré un trope usé, The Winning Card est une histoire superbement dessinée et qui arrive à rajouter du cachet à la première confrontation entre Batman et sa némésis, même si les effets de King ne fonctionnent pas toujours.

-Sledgy7

Brèves & the Bold #61, le tour des sorties DC de la semaine 27

Teen Titans : Robin

Scénario : Kami Garcia

Dessins : Gabriel Picolo

Enfin, nous avons droit à un nouveau tome de cette version très teen movie des jeunes Titans, le problème étant que l’attente est toujours trop longue pour un plaisir si court. Ici, l’histoire est plus centrée sur Damian Wayne et Dick Grayson, les deux Robin qui essaient de co-exister. Leur rivalité va vite prendre la forme d’affrontements pour savoir qui est le meilleur, alors que toute l’équipe est poursuivie par Deathstroke. C’est toujours aussi bien dessiné et mignon, entre les amourettes, les querelles et l’insouciance de personnages qui découvrent leurs pouvoirs et comprennent la beauté de leur différence. Il n’y a vraiment que la frustration d’une fin trop rapide qui gâche le tableau.

-Sledgy7

Les Brèves VO

Brèves & the Bold #61, le tour des sorties DC de la semaine 28

Absolute Power #1

Scénario : Mark Waid

Dessins : Dan Mora

Absolute Power est enfin là ! L’event qui nous est vendu comme étant l’apogée de l’ère lancée suite à Dark Crisis on Infinite Earths ! Amanda Waller est déterminée à mettre au pas tous les super-héros après avoir rendu le monde effrayé à l’idée de voir une cape. Alors est-ce réussi ?

S’il y a bien sûr une accélération dans ce mouvement de panique (avec un bon discours sur l’utilisation de l’intelligence artificielle générative pour créer des fake news et la manipulation des médias), cet event commence très fort. Amanda Waller est bien décidée à ne pas prendre de gants même si on pourrait reprocher de la voir dans cette direction uniquement vilaine alors que le personnage est plus que ça. C’est efficace, bourré d’actions avec les héros qui se retrouvent tous et toutes pris par surprise par des Amazos sur-boostés à même de leur retirer leurs facultés de manière définitive.

Au niveau des dessins, Dan Mora s’est donné à fond. Le dessinateur, qui travaille en binôme avec Waid sur tous les titres (Batman/Superman World’s Finest, Shazam) chez DC Comics signe probablement ses meilleurs dessins. La mise en scène est dynamique et on arrive à saisir tous les éléments dans le chaos ambiant. La colorisation de Alejandro Sanchez est aussi un régal, sublimant les dessins de Dan Mora. Bref, un excellent départ pour cet event estival. Il reste à savoir si Mark Waid parviendra à résoudre tout ça d’une manière correcte tout en maintenant les enjeux.

-Midnighter

Brèves & the Bold #61, le tour des sorties DC de la semaine 29

Justice Society of America #10

Scénario : Geoff Johns

Dessins : Mikel Janin, Marco Santucci

« Tiens, Geoff Johns a trouvé cinq minutes pour envoyer un script de JSA à DC Comics.” a été ma pensée lorsque j’ai choisi ce numéro dans ma librairie comics. Comme à chaque fois, il reste remarquable que Geoff Johns, ancien architecte de DC Comics et scénariste star maintenant parti créé son label indépendant avec ses amis, de voir que celui-ci n’en a plus rien à faire des délais éditoriaux.

Au-delà de cet aspect, l’équipe de la JSA est maintenant composée de personnages avec qui Huntress (la fille de Batman et Selina, pas Helena Bertinelli) s’allie dans son futur. On se retrouve immergé avec une intrigue liant Mordru et la Légion des Super-Héros, une autre équipe que Geoff Johns affectionne. Mordru est au centre de ce numéro, essayant de changer son futur et d’éviter de devenir le puissant sorcier maléfique qu’il sera dans le futur. On est face à un numéro qui une fois de plus, reste bon mais dont les retards rendent la lecture compliquée car il est assez dur de se souvenir des épisodes précédents. Et sans doute Geoff Johns aussi oublie des éléments car il reste deux numéros pour finir cette série et encore trop de pistes scénaristiques sont ouvertes ou d’arcs n’ont pas eu un développement correct (on pense notamment à Yolanda et Eclipso par exemple).

Aux dessins, le duo Mikel Janin et Marco Santucci fonctionne bien, même si les deux ont des styles assez différents. Mais chaque dessinateur a sa propre scène à écrire, ce qui évite une confusion. On pourrait reprocher un léger manque de détails pour certains personnages d’arrière-plan pour les planches de Mikel Janin mais celui-ci a sans doute fait son possible pour réduire le retard conséquent du scénariste. Bref, la série reste correcte, là où si elle était sortie en temps et en heure elle serait sans aucun doute bien meilleure dans la perception du public général. On attendra donc patiemment que Geoff Johns finisse cette série pour la relire d’un coup pour en profiter plus facilement.

-Midnighter

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of Sledgy7

Sledgy7

Comme tout enfant des années 90, Sledgy a grandi avec Batman et DC Comics, à travers les séries et les films, avant de dilapider son argent dans les comics une fois adulte. Outre Batman et quelques héros comme Aquaman, son admiration se porte surtout sur les super-vilains. Avec sa soif de connaissances pour cet univers si riche, il aime être au courant de tout, ce qui l’a amené à rejoindre les rangs de DC Planet en tant que newseur.
DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam La Rage des Dieux [4K Ultra HD + Blu-Ray]

Shazam La Rage des Dieux [4K Ultra HD + Blu-Ray]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
0
Rejoignez la discussion!x