Review VF – Batman Dark City Tome 4 : Bombe mentale

Batman dark city T4 cover

Batman Dark City par Chip Zdarsky revient avec un nouveau tome pour faire oublier la déception du précédent. Ce quatrième volume, ambitieux, relie plusieurs révélations des runs précédents sur le Chevalier Noir pour raconter les débuts du Joker après sa transformation. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu le troisième tome, car aucun de ses éléments n’est repris ici. Sans la Batfamily, ce récit introspectif jongle entre plusieurs personnalités et temporalités (passé, présent, et futur). La dualité Batman/Joker est-elle encore synonyme d’une bonne histoire aujourd’hui ? Est-il indispensable de disséquer le Joker pour justifier son aura ? Enfin, ces impressions seront-elles pertinentes pour les lecteurs et les futurs scénaristes dans les prochains runs ?

Le retour de Zur-en-Arrh et de Failsafe

Après avoir été pas mal secoué dernièrement (cf. Batman Dark City Tome 2 et 3), Batman poursuit son activité tout en étant harcelé intérieurement par le Batman de Zur-en-Arrh qui guette l’occasion de prendre le contrôle. Un nouveau signalement du GCPD sur le Joker semble être l’opportunité idéale. Ce dernier s’attaque mystérieusement à un de ses anciens mentors pour l’entraîner dans une affaire qui le lie depuis plusieurs années à Batman : le secret des trois Jokers. Ce foreshadowing sort un peu de nulle part en jouant sur cette révélation depuis le run de Geoff Johns sur Justice League. De plus, Zdarsky intègre Batman The Knight comme élément fondateur dans l’aura du personnage. Il faut dire aussi que personne n’avait voulu reprendre cette intrigue, de peur de se gaufrer, à part Geoff Johns qui a tenté quelque chose dans son Trois Jokers mais qui a été renié et considéré comme non-canon.

Zur-en-Arrh se manifeste alors, révélant à Batman qu’il est légion car il a intégré les Zur-en-Arrh de chaque Batman lors de ses visites interdimensionnelles. La plus forte de ces personnalités a réussi à s’infiltrer dans les systèmes de Failsafe. Ainsi, deux Batmen s’affrontent : l’un originel et l’autre, artificiel, avec une vision expéditive de la justice. Si vous avez lu, le premier tome de Batman Dark City, alors vous savez que Failsafe est une sorte de super-Terminator dont Batman avait eu du mal à échapper. Cette fois-ci, il est seul et on sent que la présence d’un Robin aurait apporté un plus. Les poursuites et les combats prendront une certaine tournure afin de nous amener vers la deuxième partie.

Batman dark city T4 image1

L’avènement des trois Jokers

Sachez qu’il n’y aura aucune révélation sur l’intrigue des trois Jokers et les motivations des différents personnages qui y ont contribués. Disons juste que le récit est partagé entre deux temporalités : la première est consacré proprement aux trois Jokers, et l’autre se veut très méta. Elle casse le rythme pour instiller le doute quant à sa nature. Est-ce un cauchemar, une prédiction, une légende ? De mon avis, je pense qu’il aurait mieux fallu laisser dans l’inconnu les origines du Joker, et encore plus ces trois Jokers. Geoff Johns aurait dû insérer ce mystère dans son récit Black Label plutôt que de l’exposer dans la continuité. Une chose est sûre, cela va diviser. Reste à voir comment Chip Zdarsky va l’exploiter.

Les dessins de ce tome sont globalement réussis, contrairement à ceux du précédent où plusieurs dessinateurs étaient impliqués. Jorge Jiménez, en forme pour les trois premiers chapitres, offre des illustrations magnifiques, bien que moins dynamiques que dans le premier tome en raison du rythme narratif. Pour la deuxième partie, Giuseppe Camuncoli et Andrea Sorrentino se chargent de l’intrigue méta. Camuncoli manque de détails et sa coloration, trop claire, ne s’accorde pas avec le ton du récit, manquant de contraste. En revanche, Sorrentino excelle, créant une atmosphère apocalyptique sombre où Batman est le dernier être raisonnable. Son costume se fond presque dans l’ombre, seuls son visage et ses yeux apportent une lumière désespérée.

Batman dark city T4 image2

Ce quatrième tome Batman Dark City, bien meilleur que le précédent, n’est pas encore celui qui permettra à Chip Zdarsky de marquer son empreinte sur le personnage. L’intrigue tourne toujours autour de Failsafe et de Zur-en-Arrh. Elle n’est pas mauvaise, mais elle patine, notamment à cause de l’origine contée des trois Jokers. Assurément, les réponses diviseront. Certains considèrent le Joker comme un génie criminel avant tout humain, d’autres comme un symbole de liberté anti-conformiste et amoral. La dualité Batman/Joker semble sans fin, mais n’arrive malheureusement plus à éveiller les intérêts car ces personnages ont été trop répétitivement traités. J’espère que le scénariste ira au bout de ses idées car ce volume se lit assez rapidement et nous laisse sur notre faim.

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of Fish talker

Fish talker

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam La Rage des Dieux [4K Ultra HD + Blu-Ray]

Shazam La Rage des Dieux [4K Ultra HD + Blu-Ray]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
0
Rejoignez la discussion!x