Brèves & the Bold #43, le tour des sorties DC de la semaine

Bonjour et bienvenue pour vos premières Brèves & the Bold de 2024 ! On sort de notre torpeur des fêtes, entre gavage et maladie, pour une sélection de titres VO sortis ces dernières semaines. Urban reprend un rythme de publication à partir du 12 janvier.

Les Brèves VO

Brèves & the Bold #43, le tour des sorties DC de la semaine 16

Kneel Before Zod #1

Scénario : Joe Casey

Dessins : Dan McDaid

Zod gouverne sa propre petite planète avec Ursa et son fils, luttant pour garder son indépendance auprès des United Planets. Aucune grande qualité ne se dégage de ce premier numéro. Ce n’est pas moche, explorer enfin les United Planets est intéressant, même si elles ne sont qu’effleurées pour le moment. Cependant, un tyran éduquant son enfant d’une étrange manière et qui brutalise son pays en voulant son bien, on l’a déjà vu plusieurs fois chez DC avec Sinestro ou Black Adam. Il ne se dégage rien de particulier chez Zod en tant que leader planétaire pour défaire la comparaison, alors on attend de voir, mais ça ne présage rien de bon.

-Sledgy7

Brèves & the Bold #43, le tour des sorties DC de la semaine 17

Titans : Beast World #3

Scénario : Tom Taylor

Dessins : Lucas Meyer

Le titre principal Beast World continue d’être un event efficace, bien mené par Taylor et ses artistes. Ici Meyer n’a pas à rougir comparé aux deux numéros d’Ivan Reis, les deux sont au top de leur forme pour mener cette guerre contre des hybrides. Le scénario reste centré sur les Titans, Taylor évinçant encore une fois Batman de l’équation. On lui reprochera juste d’en faire des caisses avec l’objectif de Waller, quitte à se répéter dans le même numéro, on a tous bien compris qu’elle voulait le pouvoir. Les tie-ins sont anecdotiques, mais Beast World reste un super divertissement.

-Sledgy7

Brèves & the Bold #43, le tour des sorties DC de la semaine 18

Action Comics 2023 Annual #1

Scénario : Phillip Kennedy Johnson

Dessins : Max Raynor

Clap final pour ce run mené par Philip Kennedy Johnson depuis deux ans et demi. Riche en action et en émotions, ce numéro est tout ce qu’une fin de run vise à remplir. Il apporte une conclusion satisfaisante à la plupart des intrigues installées lors du run, notamment la Warworld saga qui en a été le cœur, mais sans apporter une fin définitive aux personnages. Non, le champ est libre pour continuer à raconter les aventures de Superman et de sa famille tout autant super. Tout ce dernier arc a mis énormément l’accent sur cette Super-family, tranchant complètement avec la Warworld saga où Clark partait sans ses alliés habituels. Même des membres rarement intégrés comme Kenan jouent un rôle, et la famille s’est retrouvée étoffée des jumeaux rescapés de Warworld, deux ajouts bienvenus permettant de retrouver une présence enfantine perdue avec Jon depuis quelques années en apportant une dynamique véritablement nouvelle et intéressante.

Ce chapitre final met aussi en scène le démon Etrigan comme allié de Superman, un duo qui donne envie d’être plus souvent revu, qui donne au moins envie d’un retour des personnages de la Justice League Dark dans leur propre série. Les dernières pages rappellent qu’outre les super-aventures, c’est l’humanité et la profonde bonté de Superman qui le font briller. En bref, un numéro dense et excellent, une jolie fin qui comme toute bonne histoire de Superman nous laisse avec le sourire aux lèvres. Ce scénariste a non seulement compris Superman, mais il aura su le montrer à chaque numéro de ce run mémorable.

-EtiennePatate

Brèves & the Bold #43, le tour des sorties DC de la semaine 19

Birds of Prey #5

Scénario : Kelly Thompson

Dessins : Arist Deyn

Après le cambriolage, c’est l’heure de la grosse bagarre avec la véritable ennemie de l’histoire. Le numéro propose une belle cohésion d’équipe et une bonne mise en page. Les dessins sont tout de même moins agréables que l’artiste initial, Romero apportant un style vintage à la Darwyn Cooke qui était très agréable et mieux construit. Le numéro reste tout de même très efficace, l’utilisation de tous les personnages, avec Maps et Sin plus mises en avant, rend l’histoire d’autant plus sympathique. Par contre, la menace n’est pas des plus intéressantes, même si elle a la politesse d’être nouvelle tout en faisant partie de la mythologie grecque.

-Sledgy7

Brèves & the Bold #43, le tour des sorties DC de la semaine 20

The Sandman Universe : Nightmare Country : The Glass House #6

Scénario : James Tynion IV

Dessins : Lisandro Estherren

Ce numéro clôture la mini-série Glass House de la saga Nightmare Country, récit dans l’univers de Sandman. Vous ignoriez, ou bien aviez oublié l’existence de cette série ? C’est normal. Sa sortie est complètement passée sous le radar, c’est même la première fois que nous l’évoquons dans les Brèves. Le rythme de publication trop lent et le manque de promotion de la série n’ont pas aidé à attirer l’attention. Ce sont souvent des signes qu’une série est oubliable et oubliée, pourtant ici ce n’est pas mérité : James Tynion IV fait preuve de talent – même s’il n’atteint pas ses sommets habituels en horreur ; tandis qu’aux pinceaux Lisandro Estherren et Patricio Delpeche pratiquent un style plutôt étrange qui colle parfaitement à ce qui nous est souvent proposé dans du Sandman. L’intrigue mêle glauque et tendresse, mythologie surnaturelle et humanité, nouveauté et des éléments et personnages bien établis dans Sandman.

Glass House est donc l’acte deux sur trois du run de Tynion, mettant en scène entre autres le Corinthien en mission en Amérique, lié à une humaine réincarnée dans le corps d’un chat. Comme la mythique série originale par Neil Gaiman a su le faire à de multiples reprises, Glass House parvient étrangement à faire surgir une douceur et une humanité au travers un prisme d’horreur et de mysticisme. Le scénariste adapte son récit à notre monde actuel, il parle entre autres du monde de la finance et des puissants américains, de l’opportunisme et de l’omniprésence des productions de divertissement hollywoodiennes, d’internet et d’isolement social. En cela, il continue dans la lancée de ce que Sandman – et une bonne partie de la ligne Vertigo – proposait par ses messages politiques distillés plus ou moins explicitement au cours de ses histoires.

Alors, à tous les fans de Sandman, venez jeter un œil. On parle très peu de ce qui se fait sur Sandman de nos jours, je parie que beaucoup ignorent même qu’il se fait quelque chose, mais cela vaut largement le coup.

-EtiennePatate

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Sledgy7

Sledgy7

Comme tout enfant des années 90, Sledgy a grandi avec Batman et DC Comics, à travers les séries et les films, avant de dilapider son argent dans les comics une fois adulte. Outre Batman et quelques héros comme Aquaman, son admiration se porte surtout sur les super-vilains. Avec sa soif de connaissances pour cet univers si riche, il aime être au courant de tout, ce qui l’a amené à rejoindre les rangs de DC Planet en tant que newseur.
DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
0
Rejoignez la discussion!x