Review VF – Geoff Johns présente Flash Tome 5 : Le Secret de Barry Allen

Depuis le dernier tome de Geoff Johns présente Flash, plus de trois ans se sont écoulés. A l’approche du film dédié au personnage, et alors que les fans avaient perdu espoir, Urban Comics décide finalement de publier les deux tomes restants de ce run qui fait partie des incontournables du bolide écarlate. Il est donc temps de retrouver Wally West, que l’on avait laissé dans un sacré pétrin à la sortie du tome 4.

Choix et conséquences

C’est un nouveau jour pour Flash, qui jouit désormais (à nouveau) d’une identité secrète et revient ainsi au statu-quo… Ou presque. Ce n’est pas un retour en arrière que propose Geoff Johns, des personnes ont bien été lésées par les actes de Wally et celui-ci va devoir en assumer les conséquences. Quand Linda Park choisit de s’éloigner du héros pour réfléchir à leur relation, d’autres lui demandent (légitimement) des comptes. C’est notamment le cas de la Justice League, pour qui Flash est passé d’ami connu depuis l’enfance à membre inconnu, de même que pour son prédécesseur, brisant alors une confiance qui sera d’autant plus mise à l’épreuve par les révélations qui s’annoncent.

Superman essaye de rattraper Flash

Comme le précise Urban Comics à travers la frise chronologique présente en début de tome, celui-ci prend place en même temps que l’événement Crise d’Identité (Identity Crisis en VO), un récit qui a bouleversé la Justice League en révélant ses secrets les plus sombres. Durant cette période, l’image du héros noble est déconstruite pour le rendre plus faillible et imparfait, parfois à outrance. C’est par ailleurs ce que dénoncera Johns lui-même des années plus tard dans Infinite Crisis, alors même qu’il y participe ici en plongeant The Flash dans le drama.

Des Flash parfaitement imparfaits

Le titre même donné à ce tome, “Le Secret de Barry Allen”, en est parfaitement révélateur puisqu’il s’agit d’ajouter encore une couche de drame aux lourdes actions de la ligue dans Identity Crisis. On découvre alors dans un court arc que même l’oncle de Wally, fondamentalement bon sous tous rapports, cachait un bien sombre secret enfin exposé. Casser l’image idéalisée du défunt héros n’est pas en soi une idée complètement idiote, elle aurait pu remettre en perspective son héritage, mais c’est effectué de façon largement poussive et grotesque. On ressort de cette histoire plutôt content qu’elle n’ait pas duré plus longtemps et qu’elle ne semble pas vraiment avoir d’impact sur Wally, qui montre que rien ne pourra ternir son souvenir de Barry.

Wally lit la confession de son mentor

L’ancien Kid Flash ne bénéficie pas non plus d’un portrait toujours très flatteur puisqu’il se montre assez impulsif et irréfléchi, surtout s’il est question de devoir assumer les conséquences de ses actions. Quand il ne fuit tout simplement pas devant la Justice League, il ne respecte pas non plus le souhait de sa fiancée et cherche à forcer son retour. Si ce comportement est justifié dans le récit par les circonstances défavorables, il n’est heureusement pas valorisé pour autant et prend assez vite fin. Plus globalement, le héros affiche ici une personnalité bien marquée, que ce soit dans sa vision pas très positive de certains membres de la ligue plus anciens ou ses idées politiques qui tendent vers le conservatisme.

Héros et vilains, la frontière s’amenuise

Dans ce tome, Geoff Johns poursuit son tour d’horizon des Lascars, qu’ils soient importants ou non. Il dédie notamment quelques numéros au Maître des Miroirs (Mirror Master), Heat Wave et au Charlatan (Trickster) en réactualisant leurs origines. Auteur et dessinateurs restent dans quelque chose d’assez classique et pas toujours très impactant, le rapprochement effectué entre le passé des personnages et l’élément qu’ils maîtrisent est aussi chouette que cliché, mais cela suffit à leur insuffler une personnalité propre au sein des Lascars. Aucun vilain ne tiendra en revanche le rôle de grand antagoniste comme ça a pu être le cas avec le Penseur ou Zoom précédemment. Ce dernier signe d’ailleurs son retour mais de façon bien moins convaincante puisque Johns semble ne pas vraiment savoir quoi en faire de pertinent.

Les Lascars enterrent Captain Boomerang

En ces temps troubles dans l’univers DC, la ligne entre héros et vilains s’efface quelque peu, et c’est d’autant plus le cas avec les Lascars. Plus qu’une simple alliance de criminels, ceux-ci forment selon les mots de leur leader un “syndicat”, soulignant les racines ouvrières de Keystone et Central City, mais aussi et surtout la solidarité de ces camarades liés par un code d’honneur. La discorde y est tout de même forcément présente et semble grandissante (le prochain tome se nomme La guerre des Lascars), mais c’est aussi le cas chez les héros. Comme on peut le voir en début de tome, la méfiance et la division s’installe en leurs rangs, symbole d’une période où l’on préfère l’affrontement à la discussion.

Souffrant de la période où il s’inscrit, pleine de secrets et de drames, ce tome de Geoff Johns présente Flash n’est certainement pas le meilleur de la série. Au-delà de cet aspect, il s’inscrit tout à fait dans la lignée des précédents et reste ainsi une lecture importante dans l’histoire du personnage. Les Lascars continuent de s’affirmer et passionner, tandis que Wally renoue avec un héritage qui lui pesait.

Marchand
Promo
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Après avoir recouvré la mémoire, Wally West, l’homme le plus rapide du monde, reprend son rôle de protecteur de Central City sous le nom de Flash. Devant affronter le retour de plusieurs anciens ennemis, le Bolide Écarlate doit également faire face à une révélation susceptible de bouleverser son existence : les secrets cachés de Barry Allen, le précédent Flash qui a été pour lui bien plus qu’un mentor. La méfiance s’installe entre Flash et ses équipiers de la Ligue de Justice, y compris Wonder Woman.

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Mocassin

Mocassin

Ma bio est en mission sur Warworld, elle reviendra dès que possible.
DC COMICS : L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE

DC COMICS : L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
0
Rejoignez la discussion!x