Brèves & the Bold #8, le tour des sorties DC de la semaine

Bonjour et bienvenue pour ces nouvelles Brèves & the Bold, qui est pour ne pas changer bien chargé en chauve-souris. On retrouve en effet deux récits Urban sur Batman par l’auteur très en vogue Chip Zdarsky, ainsi que les cinq titres VO habituels qui nous ont marqués cette semaine, dont Superman #1 et la fin de Lazarus Planet.

Les sorties VF

Brèves & the Bold #8, le tour des sorties DC de la semaine 16

Batman : the Knight

Scénario : Chip Zdarsky

Dessins : Carmine di Giandomenico

Cette histoire sur l’entraînement de Bruce avant de devenir le grand héros de Gotham sent de prime abord le réchauffé. C’est vrai, plein de choses semblent déjà avoir été racontées, mais la solidité de l’écriture de Zdarsky et le talent de di Giandomenico font que ça reste agréable à lire. Il y a de très bons moments comme de moins bon, le numéro avec la proto-Catwoman par exemple, qui nuit à la beauté de la relation que Bruce aura avec Selina. L’exploit de ce titre est aussi de réussir à proposer quelque chose d’intéressant avec Ghost-Maker, ce qui n’avait jamais été fait depuis son apparition, et de ne pas faire apparaître Batman une seule fois. Une belle lecture, quand elle n’est pas trop convenue.

Brèves & the Bold #8, le tour des sorties DC de la semaine 17

Batman : Dark City tome 1

Scénario : Chip Zdarsky

Dessins : Jorge Jiménez

Si le run de Tynion IV aura été une déception, qu’en est-il de Zdarsky ? Il y a quand même une grosse fatigue de la menace ultime et invincible qui pousse Batman dans ses dernières limites, couplée à celle qui veut que Batman a toujours un plan et des moyens colossaux. Heureusement, Jiménez rend ce récit over the top lisible, avec des dessins toujours dynamiques. Quelques choix scénaristiques amènent aussi quelque surprises et Zdarsky gère bien son récit malgré tout. Ce n’est donc pas mauvais du tout, mais on aimerait quand même retrouver autre chose quand on lit du Batman. C’est ce que le deuxième tome risque de nous offrir au vu des numéros VO en tout cas.

Review complète de Batman – Dark City tome 1

Les sorties VO

Brèves & the Bold #8, le tour des sorties DC de la semaine 18

Batman – One Bad Day : Clayface #1

Scénario : Collin Kelly, Jackson Lanzing

Dessins : Xermanico

Les deux scénaristes sont toujours utilisés comme bouche-trou par DC alors qu’encore une fois, ce qu’ils proposent ici est probablement le meilleur one-shot « One Bad Day » depuis le début. Loin de chercher dans la complexité de l’écriture ou même dans l’originalité, ils prennent tous les codes de Clayface pour lui offrir une histoire tragique : son rêve de devenir un grand acteur, ses tendances obsessionnelles, ses pouvoirs et ses faiblesses, tout y est de manière réfléchie. Ce one-shot se place donc comme le récit fondamental du vilain, et se démarque sur sa forme. Xermanico exprime l’horreur de Clayface d’une excellente manière et ajoute une mise en scène reprenant l’écriture des scripts de cinéma, puisque son personnage pense toujours dans ce format. C’était une lecture simple, mais terriblement efficace.

Brèves & the Bold #8, le tour des sorties DC de la semaine 19

Superman #1

Scénario : Joshua Williamson

Dessins : Jamal Campbell

Après Batman, Williamson s’attaque au Man of Steel, ce premier numéro lui sert donc à placer le nouveau statu quo, les personnages importants et de faire son petit teasing final comme d’habitude. Il y a du potentiel, les personnages ont de bonnes dynamiques entre eux sans, mais c’est surtout Campbell qui donne un cachet à la série pour l’instant. Très lumineux, espacé et aérien, c’est vraiment un plaisir de le voir sur du Superman.

Brèves & the Bold #8, le tour des sorties DC de la semaine 20

Lazarus Planet : Omega #1

Scénario/Dessins : collectif

La conclusion de Lazarus Planet, enfin! Enfin pas vraiment, il reste encore un numéro de Batman vs Robin, et ça sent un peu que l’histoire est trop étirée pour le peu qu’il y a à raconter. Dommage qu’un petit event sympa souffre de problèmes de rythme à ce point, en plus d’avoir dû jouer le rôle de catalogue pendant sa myriade de tie-ins. On est clairement ici dans un blockbuster, avec beaucoup de personnages et de grandes scènes épiques qui s’enchaînent : un peu cliché par moments, mais jamais désagréable. Visuellement on en prend plein les mirettes, Mike Perkins et Riccardo Federici étant des dessinateurs très talentueux, même si leurs traits ne se mélangent pas très bien. Leurs pages auraient pu être astucieusement partagées selon les scènes pour rendre plus cohérent graphiquement ce numéro. Par contre le back-up sur Monkey Prince semble à la traîne et ne passionne toujours pas malheureusement, il fait tâche.

-EtiennePatate

Brèves & the Bold #8, le tour des sorties DC de la semaine 21

Batman/Superman : World’s Finest #12

Scénario : Mark Waid

Dessins : Emanuela Lupacchino

Qu’il est doux de lire World’s Finest. Même sans Dan Mora aux dessins, remplacé avec brio par Emanuela Lupacchino pour ce mois-ci. Ce numéro nous raconte un rencard entre Robin et Supergirl qui ne s’est pas très bien passé. Un concept qui peut laisser assez circonspect au premier abord, mais qui est finalement bien utilisé. Chacun des 2 protagonistes racontent à leur mentor ce qu’il s’est passé : Comment ils en sont venus là, les moments de gêne et tout ce qui ne colle pas entre eux jusqu’à la fin, et la perturbation d’un accident ridicule de camion (impliquant un singe). Les deux adolescents sortent déçus de cette expérience, mais mûrissent de cette histoire. Batman et Superman sont assez en retrait, bien que tous deux se montrant à l’écoute, et réconfortants à leur manière. Le tout est fort amusant à lire, avec beaucoup d’humour et de tendresse. Bref, clairement un filler, mais un plaisir à lire.

-EtiennePatate

Brèves & the Bold #8, le tour des sorties DC de la semaine 22

Nightwing #101

Scénario : Tom Taylor

Dessins : Travis Moore

Après le symbolique et événementiel numéro 100, Nightwing continue tranquillement sa publication. Mais surtout il commence à introduire le futur titre Titans qui sera mené par le même scénariste, comme teasé par le précédent numéro. Dans la suite directe du déjanté chapitre 98, l’intrigue implique des forces démoniques dépassant complètement Dick et ses capacités habituelles. L’histoire met donc naturellement en avant quelques-uns des Titans plus puissants, surtout les plus connus. C’est l’occasion de se centrer sur leur amitié avec Dick, tout en commençant à poser des bases pour le futur de l’équipe. Si l’histoire n’était pas reliée directement au fil rouge du run, on pourrait croire ici au début d’une série sur les Titans, tellement ils sont proéminents. Et c’est ce qui peut éventuellement gêner, Nightwing est un peu trop mis en retrait dans sa série solo.

Pour compenser il y a aussi le back-up, qui quant à lui n’implique pas les titans. Il dépeint une collaboration entre Dick et Jon Kent, dans l’esprit d’une collaboration à la World’s Finest version legacy, mettant en avant les capacités de détective de Nightwing mais surtout son rôle de mentor. En tout cas, la série Nightwing et son scénariste ne semblent pas prêts de s’essouffler, ce qui fait plaisir à voir.

-EtiennePatate

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Sledgy7

Sledgy7

Comme tout enfant des années 90, Sledgy a grandi avec Batman et DC Comics, à travers les séries et les films, avant de dilapider son argent dans les comics une fois adulte. Outre Batman et quelques héros comme Aquaman, son admiration se porte surtout sur les super-vilains. Avec sa soif de connaissances pour cet univers si riche, il aime être au courant de tout, ce qui l’a amené à rejoindre les rangs de DC Planet en tant que newseur.
DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
AiMargielAI
Invité
AiMargielAI
1 année il y a

Je me permets de m’amuser à jouer au chroniqueur, en donnant une petite review du Clayface (qui m’a marqué plus que prévu) ; histoire qu’elle ne reste pas au fond de mes notes . Bien à vous :

La série des « One Bad Day », pensée à la base pour produire du Killing Joke à la pelle, semble ne pas avoir rempli cette part de son contrat. Logique, quand on y pense : le principe d’un événement est d’arriver sans prévenir, et de faire en sorte que plus rien ne soit pareil après son passage. Imaginez, un peu, si tous ces One Bad Days avaient été à la hauteur de ce que l’on nous vendait… Aurait-on eu l’occasion d’en profiter pleinement ?

Ce « mauvais jour » là, centré sur un villain qui n’est pas de premier plan, semble critiquer cette manufacturation de Killing Joke, et ce à partir de son scénario même. Gueule d’argile, à l’image de son adaptation dans la série animée Harley Quinn, est un acteur qui veut percer à Hollywood. Il va alors chercher à participer à un tournage, qui se trouve être l’adaptation de Killing Joke. Mais cette itération du villain, elle n’est pas prête à devenir le siège de James Gunn… Oh non.

On comprend rapidement que, de ce tournage, il en critique ce qu’il perçoit comme une aseptisation du matériau source :

« On cherche à rajouter de l’humour et de l’empathie, à propos d’un protagoniste criminel, monstrueux. »

« Trahison ! »

« Vous ne méritez pas d’être en charge de ce projet! »

Comment ne pas penser au Joker de Todd Phillips ? À l’adaptation animée du même Killing Joke ? Aux levées de boucliers qui ont suivi ? À tous ces fans qui ont appelé à la récupération de ce « chef d’oeuvre » par la société du vide ? Quand les producteurs s’adressent à Basil Karlo, en lui expliquant qu’il gagnerait à prendre tout moins au sérieux, ne parlent-t-ils pas par delà cette fenêtre qu’est le comicbook world

Certains ressortiront de cette lecture convaincus. d’autres énervés, circonspects ou attristés. Je ne pense pas que ce comics deviendra un comics « evergreen », à l’image de celui qui a inspirée cette série de comics. Mais, il a tout de même l’ambition de témoigner d’une époque. De toute cette série, il en ressort comme le plus marquant jusqu’à présent. 

À lire assurément.

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
1
0
Rejoignez la discussion!x