Review VF – Superman Son of Kal-El Tome 1 : La vérité, la justice, et un monde meilleur

Superman Son of Kal El Tome 1

Superman Son of Kal-El Infinite Tome 1 – Urban Comics – 18€

  • Scénario : Tom Taylor
  • Dessin : John Timms, Daniele Di Nicuolo, Steve Pugh, Clayton Henry

Deuxième titre Superman de la collection Infinite, Son of Kal-El ne met pas en scène Clark Kent mais son fils, comme le titre l’indique. Maintenant âgé de 17 ans suite à ses mésaventures survenues dans le run de Brian Bendis, revenu du futur où il a vécu des aventures avec la Légion des Super-Héros, il est temps pour Jon Kent de trouver sa place sur Terre, dans le présent.

Tout reste à faire

Son of Kal-El (littéralement « fils de Kal-El », le nom kryptonien de Clark Kent) se place dans un contexte particulier, celui du titre Superman InfiniteClark décide de quitter la Terre pour mener une mission de libération de Warworld. Bien que nous vous conseillons très fortement de lire ce titre pour sa grande qualité, il n’est absolument pas obligatoire de le faire pour suivre les aventures de Jon Kent. Si le départ de Clark y occupe une place importante, il n’y a pas besoin d’en savoir plus. On peut aussi compter sur Urban Comics pour exposer la situation en prologue et même rappeler les grandes étapes de la vie de Jon. Son of Kal-El est donc un point de départ tout à fait pertinent.

Si le personnage a déjà une histoire longue de sept ans, il n’a pas connu le luxe d’une évolution linéaire et classique, ce qu’on doit aux divers égarements de Bendis. Maintenant revenu pour de bon dans son époque (mais âgé de 17 ans), le personnage est presque une page blanche avec qui tout reste à faire. Cette mission est d’autant plus importante que DC Comics choisit de lui donner une place centrale en faisant de lui le nouveau Superman de la Terre. La mission n’est alors plus seulement de donner à Jon une nouvelle direction, mais aussi de trouver comment en faire un Superman différent de son père.

Review VF - Superman Son of Kal-El Tome 1 : La vérité, la justice, et un monde meilleur 16

Nouvelle direction pour une nouvelle vie

Pour mener cette tâche à bien c’est Tom Taylor qui a été sélectionné, auteur que l’on connait notamment pour Injustice, Nightwing Infinite ou encore Dceased, titre dans lequel il écrivait déjà un Jon Kent reprenant la cape de son père. Là où le jeune homme était confrontait à une pandémie zombie dans cet univers alternatif, Taylor choisit de le faire affronter ici les problèmes du monde réel, qu’il s’agisse du réchauffement climatique ou de la crise migratoire. L’auteur opère ainsi un retour aux racines de Superman tel que créé par Jerry Shuster et Jerry Siegel en 1938, celles d’un champion des opprimés confronté aux problématiques de son époque.

Un tel choix est d’autant plus pertinent que Jonathan Kent est le héros d’une nouvelle génération considérée comme plus consciente des enjeux sociaux et environnementaux. Taylor choisit donc de faire de son héros le digne représentant de cette jeunesse soucieuse de son avenir, mis en péril notamment par le changement climatique, résultat de l’inaction des générations précédentes. Jonathan confronte ainsi directement son père et lui demande pourquoi il n’a pas fait plus pour sauver le monde (un propos qu’on retrouve d’ailleurs dans Superman Infinite Tome 2).

Son of Kal-El Tome 1, Jon manifeste

La question est dure mais pas moins pertinente dans une certaine mesure puisque les comics n’ont eu de cesse de la poser. Tom Taylor apporte à son tour un élément de réponse en justifiant cette limite d’intervention par l’origine alien de Kal-El, qui créerait en lui un sentiment d’illégimité. Bien que sensée, cette explication n’en est pas moins simpliste et ne sert, in fine, qu’à mieux légitimer Jon. Ce n’est d’ailleurs pas le seul moment où Taylor choisit la facilité en valorisant son héros aux dépends de Clark, qui serait moins empathique ou plus naïf.

Under pressure

Quand Jon fut créé en 2015 par Dan Jurgens, les conditions de sa naissance, intime et urgente, rappelaient sans équivoque celle de son père. Déjà retconnée depuis pour se conformer à la continuité Rebirth (dans Superman Reborn), cette naissance se voit encore réécrite pour devenir un évènement majeur et central inaugurant l’arrivée d’un nouveau messie. En devenant le nouveau Superman, Jon connait en fait une renaissance à la mesure -et même au-delà- de l’importance de son nouveau rôle.

Dans la diégèse comme pour nous autres lecteurs, l’inauguration d’un nouveau Superman succédant à Clark est en effet un bouleversement scruté de tous. Conscient de devenir l’objet de tous les regards, d’autant plus en choisissant de faire de Son of Kal-El un titre aussi politisé, Tom Taylor se sur-justifie quitte à oublier toute sobriété et faire peser sur les épaules de Jon un poids absolument considérable et injuste. En faisant du jeune héros celui qui « pourrait devenir le meilleur d’entre nous » ou encore « le remède » d’un monde malade, l’auteur augmente également la pression qui lui incombe.

Son of Kal-El Tome 1

Son of Kal-El

Pour autant, quand Taylor n’essaye pas de sur-valoriser son héros, il en fait un portrait tout à fait appréciable. La pomme n’étant pas tombé très loin de l’arbre, Jon est lui aussi un Superman très empathique et chaleureux qui place la vie en très haute estime. Il défend le petit contre le puissant et porte la parole de ceux qui n’ont pas voix au chapitre. Pas question de détourner le regard, Jonathan ne s’arrête pas au sauvetage et s’intéresse aussi à la façon dont sont traités les victimes.

S’il n’est âgé que de 17 ans, il ne répond heureusement pas au cliché de l’adolescent si impulsif et irréfléchi qu’il en devient idiot. Quand Jon se confronte aux puissants tels que Lex Luthor ou Henry Bendix, il le fait avec intelligence et diplomatie, en prenant soin de ne pas aller trop loin. Néanmoins, son refus de l’impunité et l’injustice est tel qu’il dépasse sa peur de mettre « mal à l’aise » et se permet d’intervenir frontalement, quitte à enfreindre la loi, mais tout en acceptant les conséquences de ses actions. Ici, Superman devient un militant.

Son of Kal-El Tome 1, partie d'échec avec Lex Luthor

Amour, famille et amitié

Malgré toute cette pression, Taylor n’en oublie pas que son héros a aussi le droit de mener une vie d’adolescent. Cela est d’autant plus difficile pour Jon qu’il n’a ni pu grandir normalement, ni le luxe d’une double vie, son père ayant fait le choix de révéler leur identité au monde entier. S’il n’est pas le dernier fils d’une planète déchue, Jonathan connaît donc lui aussi une grande solitude tout en l’expérimentant différemment, en plus de subir la pression d’être l’héritier du plus grand des super-héros.

Comme si le jeune homme était destiné à évoluer loin de ses parents, c’est cette fois-ci Clark qui est amené à le quitter. En découle un certain nombre d’échanges aussi importants que touchants entre le père et son fils. Taylor nous rappelle que les échanges et l’émotion constituent son grand talent, quitte à parfois abuser de tendresse même avec des personnages moins démonstratifs.

Son of Kal-El Tome 1, le retour des Super Sons

C’est notamment le cas avec Damian Wayne, présent à plusieurs reprises dans ce premier tome pour conseiller et appuyer Jon. Bien décidé à faire plaisir au lecteur, l’auteur signe le retour très demandé des Super Sons et tente de ressusciter leur alchimie avec un relatif succès. Tels deux amis ayant pris des chemins différents, la complicité demeure mais n’est plus tout à fait la même, tandis que la confiance et le soutien qu’ils s’apportent l’un et l’autre ne pourront néanmoins jamais être brisés.

Taylor ne manque pas d’enrichir le supporting-cast de Jon avec la création de Jay Nakamura, son premier petit-ami. Activiste et journaliste, celui-ci a une conscience politique plus établie que Jon et lui servira autant de guide que d’ami. Représentant exactement ce dont notre jeune Superman a besoin, il s’impose organiquement dans le récit et forme avec lui une relation riche, facile et positive. Bref, un bel ajout qui, si l’on est un peu suspicieux, semblera nous réserver quelques surprises.

Review VF - Superman Son of Kal-El Tome 1 : La vérité, la justice, et un monde meilleur 17

Si l’inauguration d’un nouveau Superman n’est pas un travail facile, Tom Taylor prend son devoir à cœur et démontre être globalement à la hauteur de la tâche grâce à une direction des plus pertinentes et ambitieuses. Certes, ce premier tome de Son of Kal-El tend à se prendre les pieds dans le tapis en voulant inutilement sur-valoriser son héros, mais on en retient surtout un titre généreux et important qui permet de mettre en perspective des thématiques essentielles, aussi bien sur notre monde que le comics et son plus grand super-héros. Il nous tarde de voir jusqu’où l’auteur pourra pousser son idée.

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Mocassin

Mocassin

Ma bio est en mission sur Warworld, elle reviendra dès que possible.
DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
0
Rejoignez la discussion!x