On est dimanche, l’heure des Highlights des sorties VO de DC Comics du 6 avril. On attaque le deuxième mois d’Infinite Frontier, c’est donc le retour de Batman, Suicide Squad ou The Swamp Thing, mais aussi le début d’un nouveau titre Green Lantern. On va voir tout ça ensemble.

LES COUPS DE CŒUR

Highlights de la semaine #124 (Green Lantern, Batman, Suicide Squad...) 1

The Swamp Thing #2

Scénario : Ram V

Dessins : Mike Perkins

Attendez-vous à le voir souvent tout en haut de ces highlights, car The Swamp Thing a tout pour plaire aux fans de la créature. Mike Perkins nous colle une ambiance sombre et mystique, même si ce numéro est plutôt sobre côté découpage. Ram V amène quant à lui une qualité d’écriture qui lui est propre et amène un personnage angoissé par sa transformation en quasi-divinité terrestre à accepter le pouvoir qui est désormais sien, quitte à attirer les regards des médias et de certains personnages connus ou encore mystérieux.

Swamp Thing a ici un rapport à l’humanité très différent de ce qu’avait pu écrire Alan Moore par exemple, puisque Levi arrive à s’y attacher. On a hâte de voir le développement de Levi et ce qui pourrait bien lui arriver maintenant qu’il a l’attention de gens importants sur lui.

– Sledgy7

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #124 (Green Lantern, Batman, Suicide Squad...) 2

Green Lantern #1

Scénario : Geoffrey Thorne

Dessins : Dexter Soy, Marco Santucci

Pas mal de choses intéressantes se passent dans ce premier numéro, consacré à la réunion des United Planets pour l’introduction d’Oa au sein de leur organisation. C’est l’occasion de remettre en question plusieurs aspects des Green Lanterns et des Guardians. Le Corps est-il encore pertinent indépendamment des UP, possédant également un corps armé et dont le but est de réunir tous les peuples dans une cohésion pacifique ? Il est aussi neuf de voir les Guardians comme un peuple qui a autant souffert que fait souffrir le reste de l’univers dans leur volonté de faire régner la paix.

Il est d’ailleurs intéressant de voir Sinestro en ennemi politique en tant que porte-parole de New Korugar, le système des Yellow Lanterns, déjà acceptés dans les United Planets. Personne n’est fan de Teen Lantern, mais sa présence amène finalement à quelques failles des UP : un peuple s’insurge contre ses propos sur le Gemworld et contre les Guardians, rappelant les limites de ce genre d’organisation multi-ethniques et créant un premier conflit dont la conclusion un peu niaise pourrait tout de même avoir une certaine conséquence sur l’avenir des Green Lanterns.

Il est plaisant de voir John Stewart en leader, et de savoir que tous les autres sont présents quelque part dans l’histoire (même si vous me connaissez, il me faut plus de Guy Gardner, bon sang). Quelques pièces sont en tout cas déjà en place pour un récit sur des conflits politiques et armés qui pourraient très bien tourner. Les dessins sont en plus efficaces, malgré la présence de deux artistes dont le style n’est pas très proche. Une petite préférence pour les traits et l’encrage de Dexter Soy, d’autant plus que les couleurs d’Alex Sinclair ressortent plus chez lui que chez son camarade Santucci, s’occupant des parties plus calmes, mais plus détaillées des scènes concernant les United Planets.

– Sledgy7

Highlights de la semaine #124 (Green Lantern, Batman, Suicide Squad...) 3

Batman #107

Scénario : James Tynion IV

Dessins : Jorge Jimenez, Ricardo Lopez Ortiz

Le post-Future State de Batman par Tynion IV continue d’être plutôt enthousiasmant avec ce Batman #107. Bien que l’arc en cours ne progresse que très lentement, on sent que le scénariste ne s’amuse pas à tuer le temps en délayant l’intrigue ou les révélations. Il pose son récit, avançant doucement pour placer ses cartes, faire progressivement monter la sauce en prenant bien son temps. Car Tynion IV est là pour construire des choses sur le long terme, transformer en profondeur le statu quo autour du chevalier noir et plus largement de Gotham. Quoi que l’on pense de son histoire, et même si on peut regretter le classicisme formel avec lequel il développe son intrigue, c’est avec intérêt qu’on le suit dans sa démarche au vu de la nouveauté qu’il ose proposer. C’est le paradoxe Tynion IV : à la fois le plus classico-classique des scénaristes que Batman ait connu ces 15 dernières années, tout en étant celui qui transforme l’univers du héros le plus en profondeur avec un travail de fond intéressant. 

L’un des aspects les plus stimulants reste la détermination de ré-ancrer Batman dans son univers urbain. Sous la plume de Tynion IV, on sent Gotham, sa peur, ses angoisses, et une ville qui évolue vers les néons bleus, roses, rouges, pour allier l’architecture classique de la ville à son futur (notamment sur les pages figurant Harley Quinn ou la conclusion dans les Narrows). On le sent également dans les premières pages en forme de véritable générique, où l’équipe créative nous plonge dans le contexte avec des cases qui présentent des pastilles de la télévision locale qui commentent l’histoire. Procédé éculé, certes, mais très habillement utilisé ici pour nous plonger dans l’ambiance de son histoire, et plus globalement, dans la perception interne de son récit.

Pour tout cela, le scénariste est aidé par son compère à l’illustration, Jorge Jimenez, qui fournit encore une fois un somptueux travail, plus en retenue que sur Batman #106 (et c’est tant mieux !). On en vient à regretter que Tynion IV n’utilise pas l’intégralité de ses pages pour développer son récit, tant on frôle l’indifférence sur le back-up sur Ghostmaker. Si ces dernières pages nous permettent de mieux comprendre qui est ce personnage introduit de manière bancale dans la continuité, elles restent longuettes, avec un focus sur l’action porté par des dessins corrects et un propos générique au possible. Dommage !

– myplasticbus

Highlights de la semaine #124 (Green Lantern, Batman, Suicide Squad...) 4

The Next Batman – Second Son #1

Scénario : John Ridley

Dessins : Tony Akins, Travel Foreman

Déjà disponible depuis quelques semaines en numérique, on profite de la sortie du premier numéro physique pour vous parler de la suite, ou plutôt de la préquelle de The Next Batman de Future State. Puisque les présentations sont faites, Ridley préfère prendre son temps en racontant le retour de Jace Fox à Gotham et parler de ses relations familiales tendues pour laisser les affaires super-héroïques à Luke Fox, Batwing.

Il en profite pour replacer le contexte post-Joker War par rapport à la fortune de Lucius et au mouvement anti-justicier, mais il n’y a pas vraiment de neuf pour le moment. L’auteur a le temps de développer tout ça, surtout que ce n’est pas inintéressant de suivre la famille qui est désormais la plus importante de Gotham. Par contre, les dessins ne sont vraiment pas un argument de vente, on est certes sur un titre numérique, mais le style des différents dessinateurs n’ont rien de fou.

– Sledgy7

LES DÉCEPTIONS

Highlights de la semaine #124 (Green Lantern, Batman, Suicide Squad...) 5

Suicide Squad #2

Scénario : Robbie Thompson

Dessins : Eduardo Pansica

N’ayant déjà pas été séduit par le premier numéro, je n’attendais pas grand-chose de celui-ci. Et j’ai bien fait car il ne s’y passe pas grand-chose. On continue de suivre Peacemaker (on vous a dit qu’il y avait un film en préparation ?), seul rescapé de l’assaut sur l’Asile d’Arkham. On fait également la découverte de tous nouveaux personnages. Inconnus. Sacrifiables. Et Thompson ne se gêne pas pour le faire. Mais, comme la majorité de ceux qui écrivent sur la Task Force X, il oublie de nous attacher aux personnages. Donc on s’en fout.

Il n’y a pas grand-chose de mauvais dans ce numéro. Mais rien de bon non plus. Juste de l’action, des dialogues peu inspirés entre Waller et son équipe, des gens qui se tapent dessus sans raison parce que ce sont des vilains et pis c’est tout. L’annonce d’un crossover en fin de récit ne m’enchante absolument pas non plus. Au final, on sort de cette lecture avec l’envie d’aller lire quelque chose de bien plus intéressant, de plus subtil, avec des personnages bien plus attachants.

– Justafrogg

Highlights de la semaine #124 (Green Lantern, Batman, Suicide Squad...) 6

Crime Syndicate #2

Scénario : Andy Schmidt

Dessins : Kieran McKeown, Bryan Hitch

Crime Syndicate est clairement l’un des titres les plus faibles de ce début d’Infinite Frontier. Le scénario est fainéant, il s’agit vraiment d’une simple attaque de Starro comme on en a eu des dizaines, la seule différence est que ce sont les personnages d’Earth-3, qui ne sont pas vraiment très intéressants ici. Ok, ils se foutent de tuer des gens et ils se tapent dessus, mais cette origin story n’apporte rien de plus que l’anecdote de leur rencontre. Les changements comme le fait que ce soit Donna Troy en Superwoman ou la présence de John Stewart plutôt que de Hal Jordan n’ont pour l’instant aucun impact.

Les dessins sont assez old school et pourraient plaire à certains. Même Bryan Hitch est pas trop mal dans le backup sur Owlman, qui est peut-être ce qu’il y a de plus intéressant finalement, et pourtant c’est pas très fin. La série est donc à réserver aux fans de l’équipe qui veulent juste les voir en action et leur formation.

– Sledgy7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.