On se retrouve pour une troisième semaine de Highlights consacrées aux sorties Infinite Frontier. Le choix est restreint, mais c’est encore des débuts prometteurs pour ces nouvelles séries, et ça fait vraiment du bien de voir ça, mais nous avons aussi une déception, ce qui se faisait rare. C’était aussi le premier numéro de Superman : Red and Blue, la série qui reprend le principe de Batman : Black and White et auquel nous avons dédié une critique à part.

LES COUPS DE CŒUR

Highlights de la semaine #121 (Infinite Frontier) 1

Nightwing #78

Scénario : Tom Taylor

Dessins : Bruno Redondo

On l’attendait tous et Taylor ne déçoit pas, c’est un retour en grande forme de Dick Grayson. Avec ce premier numéro, le scénariste repose les bases et nous rappelle pourquoi Dick est le personnage que l’on aime. La bonté, l’humour et le talent qui font entièrement partie de ce personnage. Mais il ne se contente pas de reposer les bases, il revient aussi sur l’épisode Alfred, qui n’avait jamais été correctement traité avec Dick. Et le tout est tellement touchant que les larmes sont presque là. Il remet en avant la relation père-fils que les deux personnages partageaient et cela fonctionne instantanément. D’ailleurs, Taylor n’est pas à son coup d’essai avec ce thème-là, on rappellera le Batman Annual #3 qui traitait de la même chose et était tout aussi excellent. Donc de ce côté-là c’est le grand chelem et l’on ne parle même pas du retour de Barbara qui fait bien plaisir celle-ci étant bien traitée du peu que l’on voit. 

Qui plus est, le tout est sublimé par un Bruno Redondo qui après Suicide Squad n’avait plus grand chose à prouver et il ne déçoit toujours pas ici. Le dessinateur est toujours aussi bon dans ses dessins, le panorama sur Bludhaven est génial. De plus, son travail est sublimé par celui d’Adriano Lucas aux couleurs. Nightwing est enfin de retour et cela fait tellement de bien !

– Claygan

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #121 (Infinite Frontier) 2

Justice League #59

Scénario : Brian Michael Bendis, Ram V

Dessins : David Marquez, Xermanico

Voilà quelque temps que Bendis est passé chez DC, et après un run plutôt en dents de scie sur Superman et quelques belles trouvailles du côté de son imprint Wonder Comics, voilà maintenant le chauve de Cleveland sur le titre Justice League à l’arrivée d’Infinite Frontier. Et le démarrage n’est pour l’instant pas trop mauvais, même si le moteur est un peu froid. Comme d’habitude, Bendis a du mal à gérer son rythme narratif. La plupart du numéro est décompressé jusqu’à son final, et il est essentiellement porté par énormément d’action contre un vilain générique. Si, comme moi, ce qui vous attire dans les comics, c’est plus les métaphores que les bastons, vous n’en aurez pas franchement pour votre argent, car il a du mal à développer ce qu’il cherche à dire sur l’iconisation des héros.

Néanmoins, Bendis construit sur des fondations qu’il connaît bien, à savoir son run sur Superman d’un côté, et Naomi de l’autre. Ayant beaucoup apprécié la saison 1 de cette héroïne créée par le scénariste aux côtés de David F Walker et Jamal Campbell, il me tarde de voir son univers développé et intégré à celui de la League. On verra s’ils parviennent à transformer l’essai sur le personnage, qui a le potentiel de devenir une bonne recrue de l’univers DC. Reste que le travail de David Marquez (aux dessins) et Tamra Bonvillain (aux couleurs) est formidable, propre, dynamique et aide beaucoup à apprécier ce numéro, qui serait autrement un peu terne avec le seul scénario. Lorsque Bendis s’entoure de bons dessinateurs, la moitié du travail est déjà fait, c’est un bon début. 

Là où on se lève un petit souci, c’est lorsqu’on prend en compte le back-up de Ram V et Xermanico  sur Justice League Dark, qui est beaucoup plus efficace que le titre principal. Ram V n’est pas non plus parfait. Sur le coup, j’ai eu du mal à reconnaître son John Constantine tant il est étrange. Le rythme est néanmoins beaucoup plus solide, et en quelques pages à peine, l’équipe créative parvient à poser une ambiance, un propos et des enjeux clairs. Nous espérons que Bendis en prendra de la graine.

– myplasticbus

LES DÉCEPTIONS

Highlights de la semaine #121 (Infinite Frontier) 3

Catwoman #29

Scénario : Ram V

Dessins : Fernando Blanco

Il est difficile pour moi de ranger Catwoman en déception cette semaine. Sous la plume de Ram V, le personnage avait pris un tout nouveau départ qui me plaisait particulièrement. Et en soi, le numéro n’est pas mauvais. Cependant il souffre de plusieurs défauts qui font que Catwoman perd en cohérence et en intérêt. Dans un premier temps, il est dommage de constater que la partie sociale du titre n’est absolument plus présente ici. Au contraire, Selina Kyle se prélasse dans une piscine au dernier étage d’un immeuble pendant que les petites gens sont relégués aux étages inférieurs. Ce n’est évidemment qu’un détail mais cela vient entacher l’image du personnage précédemment présenté.

De plus, Ram V semble souffrir d’une Tynionite aiguë. Comme on a pu le voir récemment dans Batman, le scénariste en met trop, avec une flopée de nouveaux personnages et d’autres qui servent de tête d’affiche à un titre qui n’en a pas besoin. Il est pour le moment difficile de se faire une idée sur la qualité d’écriture de tous ces protagonistes et sur la cohérence globale du scénario. Mais ce numéro est loin d’être convaincant. Espérons que l’auteur saura nous proposer quelque chose de plus intéressant par la suite.

– Justafrogg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.