Ça y est, Zack Snyder’s Justice League, le fameux Snyder Cut, nous a été montré. La version de quatre heures est censée complètement changer notre vision de sa version cinéma sortie en 2017, on va voir si le réalisateur a tenu ses promesses. Cette critique ne comporte pas de spoilers si vous avez vu les bandes-annonces et ne se concentrera que sur le film, sans les polémiques justifiées qui l’entourent.

La patte Snyder

On va commencer par le point le plus positif. Zack Snyder, peu importe ce qu’on en pense, a un certain goût pour le cadre de son image. Le bonhomme a de vraies connaissances en photographie et son cadre est souvent bien construit si on arrête de s’attarder sur l’étalonnage très marqué de l’image. Avec ses plans, il souligne le côté messianique de ses personnages sans trop savoir quand il en abuse (ce qui arrive assez vite). Parfois il montre des scènes qui ne sont là que pour être stylé, ce que je ne lui reprocherai pas. Alors quand Snyder filme au ralenti Jason Momoa qui boit du whisky, iconisation du personnage ou pignolage, je vous laisse juger par vous-mêmes, en tout cas on ne peut pas dire qu’il n’aime pas ses personnages et ses acteurs.

Les héros de la Justice League

Le casting est d’ailleurs toujours compliqué à digérer. Wonder Woman et Batman sont en retrait. La première a peu de scènes qui s’intéressent réellement à elle, mais elle garde un certain charisme et profite de bonnes scènes d’action. C’est l’inverse pour le second, Bruce a bien ses moments intéressants avec Alfred, mais il a l’air pataud dès que la bagarre commence. C’est vraiment dommage quand on le voit faire des exploits au corps-à-corps dans Batman v Superman. Les quelques moments suggérant un début de romance entre les deux ont presque disparu (sauf une scène un peu étrange, du coup).

Superman Justice League

Quant à Superman justement, le pauvre n’est pas là bien longtemps, souvent dans des scènes déjà vues, il est en plus aussi laconique que violent. L’image de Jésus en prend quand même un sacré coup et c’est franchement pas l’arc narratif à retenir du film, mais vu que tout le monde tue des Paradémons et que Batman utilise sans vergogne des fusils aliens (et c’est tout le principe du personnage qui s’envole encore une fois en fumée), on n’est peut-être plus à ça près.

Le réalisateur profite des quatre heures de Justice League pour mieux nous introduire les nouveaux personnages que sont Flash, Cyborg et à moindre mesure Aquaman (qu’on connaît bien désormais, de toute façon). On voit enfin la scène entre Barry Allen et Iris, qui n’est pas très réussi, un poil cliché et qui souffre du fait qu’Ezra Miller devient vite énervant. Il gagne quand même en sympathie par rapport à la première version et apporte avec ses collègues un peu d’humour (on a droit à des petites blagues, j’espère que les anti-Marvel n’en tiendront pas rigueur), mais cette façon nasillarde de jouer lui donne un côté insupportable. On se fait plus vite au côté bro de Jason Momoa, qui reste le plus discret.

Pour Cyborg, il devient beaucoup plus central dans l’histoire et gagne enfin en profondeur, mais son attitude est aussi agaçante. C’est bien la première fois que ça arrive, mais je regrette que ce Cyborg soit fidèle aux comics qui l’ont vu naître, les New Teen Titans de Wolfman et Perez, puisqu’il y est tout aussi renfrogné et antipathique. Le jeu d’acteur de Ray Fisher n’aide pas vraiment à améliorer cet aspect, ni la CGI de son corps qui aurait pu être améliorée.

Review Ciné - Zack Snyder's Justice League 1

Au niveau des effets spéciaux, il y a un peu de tout. L’image est souvent très chargée en CGI, parfois ça donne des plans stylisés de Gotham, parfois c’est le chaos moche et habituel de toutes les fins de films de super-héros depuis plus de 10 ans. Steppenwolf est très convaincant alors que Darkseid l’est parfois beaucoup moins. Certaines scènes d’action fonctionnent bien quand d’autres, comme le combat du flashback, sont bien en-dessous de nos espérances. Ça reste de meilleure qualité que l’horreur qu’était la version de Whedon en général.

You son of a bitch, I’m in

Alors, la version 2017 de Justice League est deux fois moins longue et change quelques scènes, mais elle ne s’éloignait pas tant du Snyder Cut du point de vue de l’histoire. Les scènes clés sont toujours là, mais sont juste mieux contextualisées ou plus longues. On retrouve la scène plutôt prenante où les Amazones tentent d’éloigner la Motherbox de Steppenwolf ou celle où Superman ressuscite, par exemple. La fin gagne largement en qualité, par contre.

Quelques scènes servent à teaser une suite, quelques visions du Knightmare notamment et quelques répliques d’Alfred (si vous avez lu les plans de son Justice League 2 en deux parties). La scène dans le futur avec le Joker, celle que Snyder a tournée avec le nouveau budget est mal filmée, avec des CGI insuffisants et des dialogues vraiment pas inspirés, d’autres visions étaient bien mieux narrées. L’ajout de Martian Manhunter est anecdotique, il est dans une bonne scène mais qui aurait gagné en qualité s’il n’était pas là, et je ne dis pas ça pour son design.

Le souci est que la trame est la même, et même si plus de scènes s’intéressent aux interactions entre les membres de la Ligue, il y a toujours les mêmes défauts. Dans un trope aussi vu et revu qu’une personne qui veut monter une équipe, Justice League n’arrive pas à être original. On a toujours du mal à croire en leur cohésion et à s’intéresser à eux en tant que groupe. Le reste de l’histoire est très convenu, mais les nombreuses scènes secondaires arrangent un peu les choses et améliorent le rythme d’un film pourtant bien long.

Encore une fois, Snyder a perdu la complexité que certains fans trouvaient dans BvS dans l’histoire et la dynamique entre les personnages de Justice League. Junkie XL semble aussi moins inspiré par ce film, pour ce qui est probablement ma seule grosse déception du film. Les quelques nouveautés sentent le réchauffé du film précédent ou de son travail sur Mad Max, mise à part ce nouveau gimmick pas très discret autour de Wonder Woman.

Review Ciné - Zack Snyder's Justice League 2

Oui, cette version de Justice League est meilleure que celle sortie en salles. On enlève des moments bien ridicules, c’est plus stylisé et les nouveaux personnages sont mieux développés. Cependant, il ne faut pas croire au miracle que certains attendent, les deux films se ressemblent et partagent pas mal de défauts : l’histoire est plate, les effets spéciaux sont inégaux et la moitié du cast est antipathique. Il y a plus de recherches dans le cadre, mais le tout me laisse plutôt indifférent. Les détracteurs vont détester et les fans vont adorer, même s’il faudrait admettre que ce Snyder Cut reste loin de la qualité à laquelle pouvait prétendre Batman v Superman.

17 Commentaires

  1. 2017 : « Justice League est trop bien, allez le voir! »

    2021 : « Franchement, Zack Snyder’s Justice League est aussi naze que l’original. »

    Tenez-vous en aux comics, les gars. Vraiment.

    • Si tu lis bien, je dis que cette version est meilleure que celle de 2017, dont je n’avais pas écrit la critique d’ailleurs, ce qui explique la différence d’opinion.

      Maintenant, désolé de moins aimer un film que toi, ça arrive, faut pas faire la tête.

      • Alors mon cher Sledgy, lis moi bien, je vais t’apprendre un nouveau mot : cohérence.

        La cohérence, c’est avoir une conclusion qui reflète le contenu de ton argumentation. Par exemple, tu peux pas écrire que c’est pas terrible tout le long, et terminer sur « c’est bien ». Sinon ça fait comme si t’assumais pas, ou pire, comme si t’avais pas pris le temps de réfléchir ton papier. Comme lorsqu’on veut profiter d’une tendance pour faire de l’audience, par exemple.

        Et attention, j’ai un autre exemple de cohérence, ça va être compliqué à comprendre mais accroche toi bien : cohérence éditoriale. Ah, bah oui, quand on se présente comme « la rédaction de DC Planet », un moment faut accepter qu’on est en droit de s’attendre à une forme de cohérence dans tout ce que vous publiez. Sinon, autant écrire sur senscritique, en fait.

        Il s’agit pas d’un problème d’opinion, vous avez juste pas le niveau, c’est tout. C’est pas grave.

        • T’as encore pas compris ce que j’ai écrit, mais c’est pas important, parce que tu cherches que de la haine.
          On a jamais prétendu avoir un quelconque niveau, on est pas un site professionnel je rappelle, et il est intéressant de créer le débat avec des avis différents même au sein de notre rédaction. Je ne suis pas certain que ce soit manquer de cohérence de ne pas tous être formaté.
          Maintenant, tu peux garder ta condescendance et ne plus mettre les pieds ici, t’es pas vraiment le public qu’on recherche.

          • Ah mais d’accord, c’est parce que vous êtes pas des pros que vous avez pas besoin de cohérence, tout s’explique.

            C’est comme créer le débat en interne en ne publiant que l’avis d’une seule personne, il y a probablement une astuce que je suis trop con pour comprendre.

            Je passe sur le rapport entre « être formaté » et faire preuve d’une minimum de capacité d’analyse, parce qu’à ce stade là, ce serait de la gourmandise.

        • Si tu crois vraiment que dans une rédaction tous les journalistes partagent le même avis c’est que tu lis très peu de journaux. Une cohérence éditoriale ne signifie pas un formatage et c’est ce qui est intéressant dans les journaux.
          Mais en même temps on va pas t’en vouloir c’est pas facile de lire les journaux, y a beaucoup de mots quand même.

          • Tiens, Sledgy, si tu cherches quelqu’un qui a rien compris, il y en a un juste là.

          • Downer pourquoi chercher quelqu’un qui n’a rien compris alors que tu n’as qu’à te regarder dans un miroir ?^^
            Je me suis juste permis de m’abaisser à ton niveau, de rien.

  2. Sérieux les gars… Vous vous croyez sur jeuxvidéo.com ici ou quoi ?!?
    Allez mesurer vos b***s ailleurs ;)

  3. Bon du coup j’ai lu la review juste après avoir vu le fil met sans rentrer dans les détails je trouve la review un peu sévère. Le film comporte bien sûr les mêmes défaut qu’on peut reprocher à ZS, comme d’habitude en fait. Moi je m’y suis fais et je les accepte volontiers, ce qui fait que le film est, de mon point de vue, très bon.

    Ce qui m’a agacé finalement c’est pas tellement le film en lui même mais encore toute la promotion autour et tout ces teasers, que pour la plupart, j’aurai aimé découvrir dans la film directement car du coup j’en attendais plus en le regardant que ce que les teaser nous annonçait et finalement on reste un peu sur notre faim.

    Rester sur notre faim c’est un peu comme ça que je caractériserai ce film car j’ai vraiment envie qu’il puisse continuer son univers ce mec, particulièrement après ce montage de 4h que pour ma part je trouve très réussi et que j’ai envie de regarder encore. En lisant pas mal de chose autour du film, sur reddit principalement, je redécouvre plein de chose qui m’avait un peu échappé à la première vision..

  4. Waow, quelle review fade… Désolé, je ne veux pas être insultant pour celui qui l’a écrit mais c’est mon ressenti. Que l’on aime ou pas n’est pas le souci mais là j’ai l’impression que ça été écrit par quelqu’un limite forcé de voir le film et qui n’avait vraiment pas envie d’écrire dessus. c’est court, laconique. Je ne comprends pas comment on peut dire que les films se ressemblent pas mal au final. On dirait limite que ça parle d’un vieux direct to dvd. Les gouts et les couleurs…

  5. Pas mal la review.

    Si j’avais vue ce film étant petit, je l’aurais regardé en boucle ! Un film que j’aurais voulu découvrir enfant.

  6. « Junkie XL semble aussi moins inspiré par ce film, pour ce qui est probablement ma seule grosse déception du film. » Ah bon !?! Parce qu’à lire la critique on a l’impression que tout le film est une grosse déception pour toi !!

    Y a pas un personnage qui s’en sort à tes yeux : Flash est énervant, Cyborg est antipathique, Batman est pataud, Superman est violent et laconique, Wonderwoman est en retrait, Aquaman est alcoolique.

    A chaque compliment que tu commence à faire sur le film, tu le détruis juste dans la phrase qui suit : « son cadre est souvent bien construit si on arrête de s’attarder sur l’étalonnage très marqué de l’image. Avec ses plans, il souligne le côté messianique de ses personnages sans trop savoir quand il en abuse (ce qui arrive assez vite) »

    Tu regrettes encore une fois que Batman tue des Parademons, vraiment !?! Il aurait dû faire quoi à ton avis ? Les ligoter et les emmener à Arkham Asylum ou au GPD ?!?

    La scène entre Barry et Iris n’est pas très réussie ??? Sérieusement ? C’est une des meilleures du film, une des plus poignantes et des plus poétiques que j’ai vue dans un film de Super-héros et peut être même dans un film tout court.
    Pareil la scène d’action du flashback est super epic, bien plus longue que la première version et bien plus prenante.

    La seule chose où je pourrais te rejoindre c’est la dernière apparition de Martian Manhunter qui n’était pas très inspirée (ni son désigné d’ailleurs) et j’admettrai peut être quelques longueurs comme la scène où des femmes chantent le départ d’Aquaman ou les 2 scènes différentes où l’on voit Lois en plein deuil (une seule suffisait pour faire passer le message).

    Enfin je suis d’accord avec un des commentaires précédents, ça aurait vraiment été intéressant d’avoir deux avis différents de votre rédaction concernant ce film, pour ne pas avoir l’impression que toute votre rédaction a détesté ce film. (Mais c’est peut être le cas…)
    D’ailleurs ça devrait être la règle pour les reviews en général afin de nuancer les critiques et laisser au lecteur l’envie de se faire sa propre opinion sans le dégoutter d’avance ou au contraire lui donner de fausses attentes…

  7. je vais vous le dire et desolé de mes fautes d’avance. je naime pas trop vos avis et opinion sur le films car de toute facon vous aimez jamais rien. je peu comprendre que vous donné vos avis mais quand Downer vous parle de coherence vous essayé meme pas de comprendre ce qui veux dire. Oui vous etes pas des profesionelle est cela ce ressent car juste votre reponse de dire a downer de quitté le site car il nest pas le publique visée prouve que vous etes pas credible. pensé vous que une compagnie tel dc comic reponds comme sa a ses critiques. non et un autre exemple dun profesionel, un chef cuisinier peux ne pas aimé un tel plat mais dire que celui la a etait bien realisé. cest ce quon apelle du profesionaliste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.