Future State continue son bout de chemin dans ces nouvelles Highlights qui relèvent pas mal le niveau de la semaine dernière, alors qu’on se rapproche de la fin de l’événement et que toutes les séries arrivent déjà à leur terme.

LES COUPS DE CŒUR

Highlights de la semaine #117 (Future State semaine 7) 1

Future State : Nightwing #2

Scénario : Andrew Constant

Dessins : Nicola Scott

Une conclusion bien sympathique pour une petite histoire qui aurait pu être l’introduction à une série plutôt intéressante. Cette Gotham sans Batman et comment les héros doivent gérer donne vachement envie. Cette résistance qu’on peut voir un petit peu pourrait donner lieu à une bonne série. Le duo dynamique que forme le Nouveau Batman et Nightwing est hyper prometteur, Oracle a une classe folle. Et ajoutez à cela une belle mise en image, avec peut-être des scènes d’action pas au top mais des plans hyper cools. C’est tellement bon que ça se lit vite et on en voudrait d’autres. Peut-être que son côté anecdotique a rajouté à l’envie d’en voir plus. Je ne sais pas. Un petit plaisir.

– James Grayson

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #117 (Future State semaine 7) 2

Batman/Catwoman #3

Scénario : Tom King

Dessins : Clay Mann

Pour l’instant, la nouvelle série de Tom King, qui succède à son run sur Batman, peine franchement à convaincre. L’écriture confuse et semi-mystérieuse lui confère une aura floue et brouillonne pas très agréable. On sent néanmoins un semblant d’amélioration dans l’écriture sur ce troisième numéro, même si le jeu entre les périodes temporelles reste encore mal amené et que l’intrigue veut faire trop sans s’en donner les moyens et la clarté (preuve en est, la sous-utilisation de Phantasm, pourtant gros argument de vente).

Ce qui aide beaucoup à cette amélioration, c’est l’introduction officielle d’Helena Wayne. Même si on ne la voit pas beaucoup, reste le plaisir de la découvrir, d’apprendre à la connaître, de savoir qui elle est. King s’amuse ainsi à la mettre à la place de Bruce, pour nous permettre de démêler les liens avec sa mère, ce qu’elle tient de son père, et sa caractérisation propre. On rajoutera également que l’écriture de Selina est aussi assez intéressante.

Là où le bât blesse c’est surtout sur le dessin. Clay Mann sait dessiner, certes… mais encore une fois, il (me) fatigue dans sa représentation des femmes, se sentant obligé en permanence de jouer les plans sur les fesses pour mettre en avant tous les attributs féminins. Si cela fait sens quand Selina est au pieu avec Bruce, il en va autrement dans la seule scène de combat du numéro, où Selina est encore une fois en sous-vêtements. Cela peut, par extension, se poser sur le nouveau costume de Batwoman, tellement sculpté et moulant qu’il laisse apparaître le nombril. On a presque l’impression qu’elle a oublié son pantalon…

– myplasticbus

Highlights de la semaine #117 (Future State semaine 7) 3

Future State : Superman : Worlds of War #2

Scénario : Phillip Kennedy Johnson, Brandon Easton, Michael W. Conrad, Becky Cloonan, Jeremy Adams

Dessins : Mikel Janin, Valentine De Landro, Gleb Melkinov, Siya Oum

Avec ce second numéro, Phillip Kennedy Johnson parvient encore à nous surprendre par le choix de sa narration. Alors qu’on imaginait aisément l’auteur se concentrer pleinement sur l’action à Warworld, on reprend en fait à Smallville où la jeune fille sauvée par Clark Kent explique que c’est en fait l’un de ses articles qui a changé sa vie. Le récit est alors narré par les mots du journaliste, qui raconte la vie d’un homme mort dans l’indifférence générale alors que sa vie fut un exemple d’altruisme, pendant que nous est dépeint le combat de Superman dans l’arène de Mongul. C’est certes moins original que le premier numéro, mais tout aussi efficace.

Encore une fois, Janin nous régale avec un trait plus “sale” qu’à son habitude, particulièrement à propos, tandis que Bellaire crée une ambiance tôt sanguinolente et cruelle, tantôt froide et austère. Quant à Kennedy Johnson, il a la bonne idée de mettre en avant le talent de journaliste de Clark, aussi bien par sa plume qui a su toucher la jeune fille que par son empathie naturelle qui l’a fait s’intéresser à un homme délaissé par le monde, et lui dédier un article. Au final, plutôt qu’un étalage d’action, Kennedy Johnson mise avant tout sur une démonstration de sa force de narration et son amour profond de Superman afin d’engager le lecteur dans son run à venir. C’est bien vu.

Les back-up, quant à eux, restent plutôt fidèles à eux-mêmes. Mister Miracle nous perd encore tant son intérêt est limité, en plus d’avoir une partie graphique pas tout à fait claire dans l’action. Les amateurs de bagarre continueront à apprécier Midnighter qui continue à nous livrer un récit très 90s dans l’âme, pas forcément intéressant ni très compréhensible, mais plutôt amusant et divertissant. Pour finir, Black Racer nous propose un contenu très maigre mais plus accrocheur que ses prédécesseurs, notamment par sa promesse d’un conflit social. Ce qu’il faut retenir avant tout, c’est qu’aucun de ces récits ne trouve de conclusion ici, mais seront en fait destinés à se poursuivre en back-up après Future State. Une décision éditoriale pas très pertinente.

– Mocassin

Highlights de la semaine #117 (Future State semaine 7) 4

Future State : The Next Batman #4

Scénario : John Ridley, Vita Ayala, Paula Sevenbergen

Dessins : Nick Derington, Laura Braga, Aneke, Emanuela Lupacchino

On arrive enfin à la conclusion de The Next Batman, et de sa course effrénée pour ramener deux criminels à la justice et non à l’abattoir que représente le Magistrate. J’apprécie toujours de suivre la vision de ce nouveau porteur du masque, qui a moins confiance en lui et se laisse davantage porter par ses émotions que Bruce, qui est une icône qui pèse sur les épaules de son héritier auto-proclamé. C’était une aventure intéressante à suivre, même si les relations avec les autres personnages gagneraient vraiment à être développés. D’un autre côté le découpage de Derington est agréable, mais les dessins de Braga manquent tout de même d’impact, c’est regrettable.

Concernant le backup Batgirls, il arrange la plupart des problèmes que j’avais avec le chapitre précédent. Moins téléphoné et avec des dialogues mieux gérés, on est bien plus investi dans cette sortie de prison et ce message d’espoir pour la Résistance. Je pense qu’il y avait quelque chose d’autre à faire autour d’une prison où cohabitent vilains et justiciers, mais cette histoire se laisse lire, sans sortir du lot de la timeline Magistrate. Le second backup échoue tout ce qu’il entreprend, malgré une plus grande place à l’introspection.

– Sledgy7

Highlights de la semaine #117 (Future State semaine 7) 5

Future State : Catwoman #2

Scénario : Ram V

Dessins : Otto Schmidt

Avec seulement deux numéros, Ram V livre une histoire complète, cohérente et très bien rythmée. On délaisse malheureusement ici le côté social du premier numéro pour s’intéresser plus en profondeur aux motivations de chacun des personnages, et plus principalement à celles de Selina Kyle. On se retrouve alors avec une mini-série d’action inspirée très fortement par le cinéma Hollywoodien (On pense à Mission Impossible principalement). Il est plaisant de voir se dérouler devant nous un plan parfaitement huilé mais avec suffisamment de péripéties pour ne pas s’ennuyer. Tout va forcément un peu vite, la faute au format. Mais l’équipe créative compense cette contrainte par des dessins et des dialogues clairs qui permettent de mettre en contexte tous les événements du récit.

La force principale du numéro vient de ses personnages et de leurs relations, un peu clichées certes, mais suffisamment bien écrites pour qu’on se sente impliquée. Catwoman est l’un des titres les plus réussis de Future State. Il semblerait bien que Ram V puisse apporter au personnage un run de qualité dans les mois qui vont arriver.

– Justafrogg

Highlights de la semaine #117 (Future State semaine 7) 6

Future State : Immortal Wonder Woman #2

Scénario : Becky Cloonan, Michael W. Conrad, LL McKinney

Dessins : Jen Bartel, Alitha Martinez

Si vous aimez les histoires dûment explicitées, où chaque mystère est dévoilé, passez votre chemin sur le premier segment du numéro par le tandem Cloonan & Conrad. Clairement, leur objectif n’est pas de développer ce genre de choses, mais plutôt de proposer un récit très introspectif et profondément mélancolique. On se passerait même bien d’action dans ce numéro, tant la scène entre Darkseid et Superman est la plus faible du lot et semble avoir été placée là pour un quota de baston, malgré son dénouement poignant. 

Les scénaristes s’attachent davantage à l’idée du sentiment de finitude ou de solitude de l’héroïsme qu’à développer leur histoire. On ne saura pas ce qui se joue derrière l’Undoing, beaucoup de personnages ne font que des apparitions plus ou moins utiles, mais le tout vise essentiellement à exprimer ce sentiment de perte des autres, de perte de soi… jusqu’au point où une seule possibilité se pose encore : le renouveau. On en vient à espérer que les scénaristes développent cette approche introspective de manière plus large sur le titre Wonder Woman, qui, à défaut d’être très animé, serait au moins touchant. On restera cependant plus réservé sur le dessin de Jen Bartel, qui tout en étant gracieux, est définitivement beaucoup trop propre, et je dirai même lisse.

Le second segment de LL McKinney autour de Nubia est un peu moins touchant, et souffre d’un trop-plein d’exposition et d’explications pour offrir une lecture fluide. On sent malheureusement l’inexpérience de LL McKinney sur le format comics, qui devrait s’estomper au fil du temps. Reste quelques très belles intuitions, malgré un choix de vilains assez ternes, comme cette scène fantastique où Nubia laisse éclore son pouvoir et son potentiel, face à ceux qui la rabaissent et contestent sa légitimité. Là encore, on espère pouvoir en voir davantage dans le titre Nubia à venir, en espérant qu’il soit un peu moins bavard et apprenne davantage à mettre en pratique la fameuse maxime : Show, don’t tell.

– myplasticbus

LES DECEPTIONS

Highlights de la semaine #117 (Future State semaine 7) 7

Future State : Shazam! #2

Scénario : Tim Sheridan

Dessins : Eduardo Pansica

L’auteur nous perd encore une fois dans sa gestion du mystère qui lasse très vite, déjà que ce futur n’est pas des plus intéressants. Il n’arrête pas de se répéter avant de donner quelques réponses et surprises qui n’ont que peu de substance, et l’une nous est spoilée par la cover en prime. Les dessins sont corrects pourtant, mais quelle lecteur pénible, qui n’aura finalement servi qu’à mieux comprendre (on l’espère) un backup d’un numéro pas encore sorti.

– Sledgy7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.