On attaque le deuxième mois de Future State dans ces Highlights de la semaine. Fini les #1, il est temps de voir si les équipes créatives ont un réel propos à partager avec leurs séries ou si l’on reste sur de la publicité pour Infinite Frontier comme ça peut être le cas pour certains récits.

LES COUPS DE CŒUR

Highlights de la semaine #115 (Future State semaine 5) 1

Future State : Wonder Woman #2

Scénario : Joëlle Jones

Dessins : Joëlle Jones

Après un premier numéro très réussi, Joëlle Jones remet le couvert et signe encore une fois un excellent numéro, qui continue de placer le titre et son lead-in comme l’une des meilleures découvertes de l’event Future State. Accompagnée par Jordie Bellaire qui offre un travail étincelant aux couleurs, Jones fournit un dessin excellent, que ce soit en termes de mise en scène de l’action ou de la construction des planches. On appréciera notamment les pages où Bellaire colore les souvenirs dans les enfers, avec des tons rouges sur fond blanc, pour un résultat très gracieux qui évoque fantastiquement le domaine éthéré du souvenir.

Au niveau de l’écriture, Jones continue d’approfondir la caractérisation de Yara Flor, notamment dans la maîtrise de son impulsivité. Elle dresse ainsi un portrait profondément humain de la nouvelle Wonder Woman du futur. Jones illustre les forces de l’héroïne, mais joue aussi avec ses faiblesses pour donner une image attachante et touchante pour le lectorat. Yara Flor s’humanise pour devenir une jeune femme non seulement fougueuse, aventureuse et charismatique, mais dont on peut apercevoir une peine et une colère palpable qu’il nous tarde de découvrir davantage dans Wonder Girl en mai prochain !

– myplasticbus

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #115 (Future State semaine 5) 2

Man-Bat #1

Scénario : Dave Wielgosz

Dessins : Sumit Kumar

La mini-série en cinq numéros, repoussée pendant presque un an, arrive enfin dans les kiosques cette semaine. On y retrouve un Man-Bat pré Justice League Dark, aux penchants paranoïaques et violents. Le récit fait largement référence à Dr Jekyll & Mr Hyde dans la construction du personnage, oscillant entre la facette pathétique de Kirk Langstrom et l’agressivité maladive de son alter-ego. Le scénario se tient vraiment bien, donnant le point de vue de chacun de ces deux visages sur les choses importantes pour le personnage. Sa caractérisation est façonnée par sa relation avec sa femme et au second homme chauve-souris de Gotham.

Cela donne un numéro profondément humain, mais avec assez d’action pour plaire au plus grand nombre. Cependant, il est difficile d’entrevoir un futur radieux pour la série. Toute cette intrigue sur la dualité entre l’homme et la bête est évacuée ici, avec une situation finale équilibrée mais ne laissant plus aucun mystère. À la place, on assiste à une conclusion virant beaucoup plus sur le blockbuster, avec des personnages qui font bien plus vendre qu’un récit intimiste sur un vilain de seconde zone. Man-Bat est un titre qu’on sait déjà dispensable. Mais ce premier numéro vaut largement le coup d’œil.

– Justafrogg

Highlights de la semaine #115 (Future State semaine 5) 3

Future State : Harley Quinn #2

Scénario : Stephanie Phillips

Dessins : Tony Infante, Simone di Meo

Il y a une certaine note de déception dans ce second numéro, que j’ai beaucoup moins apprécié que le premier. Tout se résout très vite, trop vite et la fin est vraiment convenue, qui ne l’avait pas vu venir ? Mais c’était prévisible avec ces histoires en deux numéros. Qui plus est, contrairement au premier numéro, Simone Di Meo n’est pas seul aux dessins et, même si Tony Infante n’est pas mauvais, on voit la différence entre les deux styles et c’est un peu dommage.

Néanmoins, dans les bons points on peut dire que Phillips écrit une bonne Harley Quinn. Sans jamais tomber dans du Deadpool elle nous sort une Harley qui n’est pas simplement un puits à blagues. Donc, de ce côté là on peut avoir un peu d’espoir pour la prochaine ongoing et ça, ça fait plaisir. Et pour revenir à Di Meo, quand c’est bien lui aux dessins c’est toujours aussi bon, en espérant qu’on pourra le revoir à l’avenir. C’est donc un numéro OK, mais de toute manière OK résume bien toute l’initiative Future State, donc rien d’étonnant.

– Claygan

Highlights de la semaine #115 (Future State semaine 5) 4

Future State : The Next Batman #3

Scénario : John Ridley, Brandon Thomas, Paul Jenkins

Dessins : Laura Braga, Nick Derington, Sumit Kumar, Jack Herbert

Pour ce troisième numéro, nous avons encore droit à pas mal d’action, où les artistes ne s’en sortent pas trop mal. On suit ce nouveau Batman tenter de protéger les deux criminels rencontrés dans le numéro précédent et que le Magistrate tente d’exterminer.

Cette fuite mouvementée est plutôt bien narrée, alternant les scènes sur le Next Batman qui nous montre encore ses principes de justicier et les scènes sur les autres personnages : la famille Fox en plein débat sur les masques, Montoya et le GCPD qui se retrouvent entre Batman et le Magistrate, et Peacekeeper-01, qui m’intrigue pas mal et qui montre sa hargne face à ses subalternes, qu’on découvre de plus en plus. Il y a vraiment des choses à raconter dans cette histoire, en espérant que le futur titre numérique autour du Next Batman et Future State : Gotham continuent cette lancée.

Le premier backup est la suite des Outsiders. Même si on ne croit pas en Duke Thomas en tant que leader révolutionnaire avec son grand discours, on notera le fait que l’auteur cherche à lui trouver une utilité. Sumit Kumar a encore quelques idées de mise en scène sympathiques pour un numéro qui ne cherche pas la subtilité ni un quelconque propos, juste du cool. Je suis encore moins enthousiaste pour le second backup sur les Arkham Knights. C’est encore une fois un grand discours de leur leader alors que les vilains se révoltent, dans des planches très peu inspirées. Mis à part que Dr. Phosphorus fait de la peine et que l’Arkham Knight est un chef de culte, rien n’est spécialement mis en avant. C’était vraiment la partie inutile de ces numéros.

– Sledgy7

Highlights de la semaine #115 (Future State semaine 5) 5

Future State : Swamp Thing #2

Scénario : Ram V

Dessins : Mike Perkins

Ram V et Mike Perkins proposent un second numéro toujours aussi mélancolique sur l’humanité de la Créature. On en apprend plus sur le génocide humain et l’apparition de cette famille du Green. Il y a tout un message sur l’âme qui est assez étrange en vérité.

Donner une chance à l’humanité pour qu’elle s’améliore est un discours optimiste, surtout que Swamp Thing leur redonne une chance qui place la Nature comme salvatrice et les humains la respecte à nouveau. Mettre en avant les créatures capables d’évoluer plutôt que celles qui ne représentent en fait que des parties de Swamp Thing semble logique d’un point de vue naturel, mais une créature consciente mérite tout de même la vie, non ? Sa conclusion m’a donc dérangé quelque part, mais on ne peut pas nier qu’elle n’est pas intéressante.

– Sledgy7

LES DECEPTIONS

Highlights de la semaine #115 (Future State semaine 5) 6

Future State : Superman of Metropolis #2

Scénario : Sean Lewis, Brandon Easton

Dessins : John Timms, Valentine De Landro, Cully Hamner

Superman of Metropolis avait du potentiel, mais l’a malheureusement bien mal exploité. Il faut dire que deux numéros paraissent bien peu pour mettre au défi Jonathan Kent en tant que nouveau Superman, et d’autant plus quand Sean Lewis dédie ce second numéro à de la grosse baston sans grand intérêt. C’est bien dommage, car l’auteur abordait des éléments plutôt pertinents le mois dernier, mais se contente ici d’opposer physiquement Jon à la figure du père. C’est d’ailleurs le grief qu’on pouvait lui reprocher dans le numéro précédent, quand il avait choisi de se faire battre Jon et Kara plutôt que de développer leur dynamique. On retiendra tout de même des dessins assez jolis, ainsi qu’un design parfait pour le costume de Kara. Espérons que la Super family soit mieux traitée dans le run à venir.

En backup, on retrouve bien évidemment Mister Miracle après les évènements du mois dernier, mais avant ceux d’il y a deux semaines. On ne va pas se mentir, cette partie du récit a elle aussi perdu son intérêt puisque, plutôt que de continuer de proposer une vision humaine de l’intérieur du dôme, Brandon Easton se concentre purement sur l’action. On retrouve une très chouette partie graphique de la part de Valentine De Landro, mais ça ne suffit plus à garder notre intérêt. Quant à The Guardian, le récit se poursuit sans accroc. On retrouve donc l’anarchiste Mary qui souhaite détruire tout symbole de l’ancienne Metropolis pour mieux réformer l’ordre établi, mais sans proposer vraiment plus. Si de son côté, le peuple est utilisé comme une simple masse, Sean Lewis choisit de donner une voix à ceux qui, au contraire, choisissent de s’organiser pour préserver la ville jusqu’au retour de Superman. Forcément, tout va très vite, rien ne présente de réel intérêt, mais ça aura eu le mérite d’être constant et plutôt agréable.

– Mocassin

Highlights de la semaine #115 (Future State semaine 5) 7

Future State : The Flash #1

Scénario : Brandon Vietti

Dessins : Brandon Peterson, Will Conrad

Le placement de ce numéro dans la catégorie déception était évident, il ne pouvait en être autrement. Comme dit le mois dernier, il est impossible de tolérer ce que Vietti fait ici à la Flash Family, quand bien même il s’agit d’un futur alternatif. Ainsi, difficile d’être enthousiaste à l’idée de voir Barry et Wally s’affronter une dernière fois. Pourtant, ce numéro se montre un peu moins difficile à digérer que le précédent. Là où on peut noter une amélioration, c’est dans la partie graphique, bien moins chargée et bien plus soignée.

On appréciera aussi de voir un Barry faire appel à la science, son esprit étant son véritable super pouvoir, et de le voir ainsi fabriquer un exceptionnel arsenal anti-bolide à partir des armes de ses anciens ennemis. S’il s’agissait d’un adversaire différent, ça aurait pu être assez sympathique à voir, mais non. On termine le numéro avec soulagement, notamment quand la conclusion se veut aussi inutilement bavarde. Quitte à souiller Wally, Vietti aurait pu le faire avec un minimum d’intérêt derrière.

– Mocassin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.