Lucifer, la série, renaît de ses cendres. Rien ne semble pouvoir l’arrêter. Voici que nous sommes à mi-chemin de la saison 5, divisée en deux parties, l’autre arrivant en fin d’année. Cette saison était annoncée comme étant la dernière au moment de son développement, avant que n’arrivent quelques rebondissements. Que vaut cette première partie de grand final supposé ?

Lucifer, roi des enfers et des évidences

Cette critique se fera sans poiler au mieux que possible, toutefois certaines parties pourraient contenir ci et là de petites informations.

Au fil des saisons, le personnage de Lucifer s’était radouci, pour finir par repartir faire son devoir en Enfer. Les relations amoureuses ont évolué et les personnages aussi. La saison 5 promettait de repartir sur des bases un peu nouvelles, sans héros principal. Malheureusement, les scénaristes ont dévoilé, dès la promo, l’arrivée d’un nouveau personnage. Son but était clair comme de l’eau de roche, et m’a honnêtement refroidie, bien que son intrigue ne dure que peu de temps. Au final, on se retrouve dès les premiers épisodes dans un festival d’évidences, qui nous conduiront vers un final sans réelle surprise. Même le grand final en vient à ne rien laisser espérer d’intéressant.

Cela en fait une première partie vraiment lourde à assumer, et à regarder, avec des épisodes encore plus longs et pénibles que possible (comprendre : j’en ai regardé en accéléré). C’est dommage car scinder la saison en deux aurait pu permettre un développement des personnages et de l’histoire en deux parties parallèles pour les réunir en fin de saison, et non pas au bout de un ou deux épisodes. C’est un peu comme si les scénaristes n’assumaient pas la cassure qui faisait pourtant l’intérêt du final de la saison 4.

Review Lucifer Saison 5 - partie 1

Des personnages secondaires à la tête des scénaristes

Ce qui était intéressant dans la série Lucifer jusqu’alors, était clairement le ton un peu humoristique, mais aussi les personnages secondaires. Lucifer est le héros, accompagné de Chloé bien sûr (qui devient insupportable au fil de la saison), mais le supporting cast n’est pas en reste. Qu’on parle d’Amenadiel, Maze, Linda, Daniel ou encore Ella, tous présentent une personnalité particulière et attachante pour le spectateur. Sauf qu’ici, on n’en donne seulement que des miettes, au bon vouloir des scénaristes. Ainsi Ella se plaindra de ses relations jusqu’à la fin de la saison, donc forcément on sait ce qui l’attend dès les premières minutes de son arc personnel. Dan est dans une spirale infernale qui n’a pas d’autre intérêt que de réveiller une rancœur connue depuis le début de la série, donc inutile. Amenadiel et Linda connaissent des développements intéressants de leurs côtés, que ce soit avec Charlie ou sur eux-mêmes, comme le duo formé par Amenadiel et Chloe, avec le côté angélique enfin exploité correctement.

Et puis au milieu se retrouve la pauvre Maze. Maltraitée depuis son enfance, elle l’est aussi dans son écriture. C’est le personnage qui perd le plus dans cette saison avec une manipulation qui pue dès le début et qui laisse un goût amer dans la bouche. On aurait envie de ce dire tout ça pour ça. Le problème des non-dits et des secrets (qui font la recette de la CW) vient complètement gâcher tout ce qui a été construit jusque là. Alors que le personnage de Maze aurait pu devenir le plus intéressant et puissant de la série sans être maltraité de la sorte.

Cependant, on notera tout de même un épisode noir spécial tout à fait délectable qui permet une pause dans l’histoire principale (ou presque). Ce changement de ton et d’époque, impliquant un Lucifer d’une autre époque, pourrait être à exploiter plus longuement avec différents styles cinématographiques.

Review Lucifer Saison 5- partie 1

Du freak of the week au serial killer

Par contre, ce qui est appréciable dans cette saison, hormis les problèmes familiaux célestes, dont au final on se fiche, reste le traitement des enquêtes. Bien que parfois douteuses, rapides ou mal exécutées, elle nous permettent quand même d’apprécier le format de Lucifer, qui reste un cop-show, accompagné d’une touche de divin. L’humour dans les enquêtes et certaines nouvelles touches apportent un petit plus pour apprécier le visionnage des épisodes.

L’arc final se révèle être centré sur un sérial killer, et même en excluant la guerre des frères célestes, un final simplement terrier centré sur le chuchoteur (j’adore ce nom) aurait largement suffit. C’est une bonne enquête, mené d’une double façon pour repartir à nouveau d’une autre façon. Clairement une idée à exploiter pour la suite, mais malheureusement le final nous annonce que c’est à oublier.

Pour faire court, cette saison oscille entre romantisme lourd, torture de caractérisation, fratrie céleste en crise et final bancal. C’est clairement dommage car cette saison était développée comme la dernière. Les enjeux n’impliquent pas vraiment le spectateur, qui pourrait même se lasser par la suite. Et honnêtement, à part pour Tom Ellis, je ne vois pas quel intérêt il reste encore, à part tenter de sauver quelques personnages, mais le temps n’en décidera pas forcément de suite. Nom de Dieu, j’espère un réel rattrapage sur la suite.

Moyen / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Tom Ellis et son rôle qui lui va si bien
- L'épisode polar noir
- L'intrigue du chuchoteur
Les -
- La fratrie hyper lourde
- Des personnages maltraités
- Une révélation finale plutôt nulle
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.