Si on se base par sur la première série principale, cela fait dix-sept ans qu’on n’avait pas eu de comics officiel Young Justice. C’est le scénariste Brian Michael Bendis qui a pris en main le projet de “piloter” cette nouvelle collection, malheureusement stoppée depuis peu aux US. Censée être le centre névralgique de la gamme Wonder Comics, Young Justice voit le retour des héros qui ont fait sa renommée, mais aussi de nouvelles têtes. Un gros travail, tant sur le plan professionnel et personnel, de l’auteur dont voici un aperçu dans ce premier tome intitulé : Prisonniers de Gemworld.

YOUNG JUSTICE SIGNE SON VRAI RETOUR

Malgré les six chapitres qui composent ce premier arc, il y a beaucoup à dire sur Young Justice. Déjà, il n’est pas aisé de traiter les histoires d’équipe comme celles qui sont centrées sur un individu. D’une part, il faut respecter le caractère propre de chacun pour que l’équipe ne surdose pas les compétences, mais plutôt qu’elle les diversifie et les complète. D’autre part, il faut qu’elle puisse se différencier en terme d’enjeux par rapport aux autres équipes existantes (Justice League, Justice League Dark, Teen Titans…). Mais si en plus le tout doit être cohérent avec l’état de la continuité actuelle, c’est le risque de se tirer une balle dans le pied. Et c’est exactement ce qu’il se passe avec ce retour Young Justice qui prend l’allure de reboot, sans pour autant faire oublier que c’est la suite de la série terminée en 2003. Pour l’instant, il est préférable de commencer par ce qui semble le plus évident: la narration.

L’histoire démarre avec l’apparition d’une menace qui s’abat sur Metropolis. Et comme le hasard fait bien les choses, c’était également le jour et l’endroit qu’ont choisi les jeunes héros pour se trouver dans les parages. Bendis n’est pas un scénariste qui fait traîner les choses, les personnages se rencontrent et se réunissent très rapidement pendant la première phase d’action. C’est ainsi que se forme le groupe composé de Jinny Hex, Robin, Impulse, Wonder Girl et Teen Lantern, rejoint plus tard par Amethyst et Superboy. Malheureusement, après la lecture du premier tome, on en apprend très peu au sujet des deux nouvelles recrues, Jinny Hex et Teen Lantern. Quant aux dialogues, ils servent le propos de façon claire, quoi qu’avec un ton parfois niais, mais on arrive facilement à s’identifier aux cinq autres héros. Rapide, nerveuse et même imprévisible, la narration insère de nombreux flashbacks pour introduire plus calmement ses personnages ou apporter quelques explications. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ces séquences ne cassent pas du tout le rythme de la lecture, mais posent pas mal de questions.

connor retrouve impulse

JEU DE CACHE-CACHE AVEC LA CONTINUITÉ

Si vous êtes réceptif au récit et à ses personnages, alors vous prendrez très probablement plaisir à lire cette histoire. Ce tome regorge d’optimisme et de positivité. On peut citer les séquences assez funs lorsque Bart Allen prend la parole pour détendre l’ambiance, ou plus nostalgiques quand les héros font leurs retrouvailles. En revanche, si vous avez pris le temps pour vous poser et réfléchir un peu plus, alors vous avez du être sensible à des points qui font tâche. En effet, on remarquera les dialogues de sourds, les soucis de mémoire à court terme chez certains personnages ainsi que les (très) nombreuses questions sans réponses. Où se situe concrètement Young Justice dans la continuité actuelle ? Quels sont les antécédents de Robin avec l’équipe, sachant que son origin-story a été rebootée lors des New 52 ? Comment est réapparu Impulse après sa disparition ? Quelle est la vrai raison qui pousse Gemworld à attaquer la Terre ? Dans la préface du tome, Brian Michael Bendis avoue lui-même qu’il s’assoit sur la continuité. L’auteur a tenté d’y apporter ses explications pseudo-scientifiques en se gardant de mentionner des dates ou des durées. Libre à vous de vous faire une opinion à ce sujet.

Ce que l’on peut difficilement reprocher à ce premier tome de Young Justice, c’est bien ses dessinateurs, Patrick Gleason en tête de liste. Avant de partir pour des pâturages plus verts, l’artiste a pris part au projet pour nous donner un résultat plus que convaincaint. Allant de paire avec le travail de colorisation, ses personnages transpirent la fougue de la jeunesse. Ils sont expressifs, détaillés et chacun a droit à une caractérisation graphique fidèle à son caractère. On constate ainsi le caractère impulsif d’Impulse, la force de Wonder Girl, la dextérité de Robin ou le côté “power ranger” de Teen Lantern. Quant au décor, il est tout aussi coloré que les différents types de familles de gemme de Gemworld. Le rendu est très sympa au final, et on espère que la suite le sera tout autant.

young justice reunie

Comme tout sujet d’intérêt, il y a les adhérents, les récalcitrants et les curieux. Pour ma part, je me suis laissé tenter par ce titre, mais je n’ai pas accroché à ce premier tome. Young Justice use de trop de facilités scénaristiques et de non-réponses pour que tout lui soit pardonné. En revanche, les séquences dramatiques et les interactions entre héros fonctionnent, mais on était en droit d’en attendre plus. Alors pourquoi cela fonctionne moins bien qu’avec Ultimate Spider-Man ? Tout simplement parce que l’on repartait de zéro, d’un reset de la franchise. Ce qui n’est pas le cas de Young Justice, qui doit s’imbriquer un minimum dans l’univers actuel. Certes, ce n’est que le début de la série, et j’attends de voir ce que Bendis a encore dans sa manche pour les deux prochains tomes.

PASSABLE / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Le retour officiel de Young Justice
- Une ambiance de groupe très bien ressentie
- Un des derniers travaux de Patrick Gleason avant son départ de chez DC
Les -
- Trop léger
- Trop de questions en suspens
- C'est bien d'inclure des nouveaux persoonages dans l'équipe, c'est encore mieux si on les développe
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.