Bon alors, il fait chaud, on ne sait pas quoi faire. La solution ? Se lire un petit comics devant le ventilateur. Il paraît que ça fonctionne bien.

D’ailleurs, en parlant de lectures, dressons le bilan de nos lectures du 04/08/2020 en revenant avec nos highlights de la semaine.

LES COUPS DE COEUR

Highlights de la semaine #90 (Rebirth) 1

Strange Adventures #4

Collection : Rebirth

Scénario : Tom King

Dessins : Mitch Gerads, Evan « Doc » Shaner

« La fin justifie les moyens. Mais qui justifie la fin ? », demandait Albert Camus dans L’homme révolté. Une question qui se pose de plus en plus dans l’intrigue de Strange Adventures, tandis que Tom King et ses dessinateurs vont toujours un peu plus loin dans le questionnements politiques, et notamment dans les choses nécessaires à mettre en place pour arriver à ses fins. Le rôle de la famille Strange semble être de plus en plus trouble alors que l’enquête de Terrific avance. Et plus on avance, plus l’histoire est globalement intéressante. 

King continue de poser la question du rapport à la vérité : où se place-t-elle entre la propagande de Rann, le discours des Stranges et les faits recherchés par Mr. Terrific ? La réponse sera probablement assez douloureuse, risquant d’égratigner nos héros au passage pour regarder certaines de leurs actions en face. 

Gerads et Shaner continuent de travailler brillamment en symbiose, entre le réalisme brut de l’un et l’idéalisme à première vue innocent de l’autre. Néanmoins, sur la lancée du numéro précédent, on se rend compte que les choses sont de moins en moins évidentes. Même les parties si légères de Shaner se font plus ambivalentes, portant en elles le germe d’un zèle qui risque de nous mener sur les voies des crimes de guerres, alors que tout semble bientôt permis. Strange Adventures continue d’être une lecture passionnante, croisant philosophie politique, quête de vérité et ambition personnelle avec une esthétique somptueuse.

– Myplasticbus

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #90 (Rebirth) 2

Batman #96

Collection : Rebirth

Scénario : James Tynion IV

Dessins : Jorge Jimenez

Dans le premier numéro de cet arc, Tynion IV plaçait dans la bouche du Joker une réplique assez cocasse, visant à dire que le public ne cherche et ne veut pas la nouveauté : il veut toujours voir la même chose. Il semblerait que c’est l’optique que le scénariste adopte pour cet arc, avec un retour classique à la viande et aux patates, avec une Gotham sans dessus-dessous et un Joker plus puissant que jamais. Selon votre appréciation de ce genre d’histoires, vous apprécierez ou non ce deuxième numéro de Joker War. À titre personnel, je fais plutôt partie de ceux qui sont sceptiques, et ce globalement depuis le début du run de l’ami James, tant le tout crie le back to basics des plus limités. 

Néanmoins, je sais reconnaître quelques qualités à ce numéro au-delà de mes goûts subjectifs. Il y a notamment les éléments horrifiques introduits par Tynion IV, et assez bien représentés par Jimenez, qui continue son bon travail. C’est la qualité de ce numéro, qui accentue bien le décalage permanent entre rêve et réalité, qui reste l’une des marques de notre époque troublée, et où le réveil paraît parfois douloureux. Cela laisse un récit ambitieux et amusant, qui pèche néanmoins par excès de classicisme au point de ne pas susciter un enthousiasme débordant.

– Myplasticbus

Highlights de la semaine #90 (Rebirth) 3

Dark Knights Death Metal : Legends of the Dark Knights

Collection : Rebirth

Scénario : Scott Snyder, James Tynion IV, Josh Williamson, Garth Ennis, Peter Tomasi, Marguerite Bennett, Frank Tieri, Daniel Warren Johnson

Dessins : Tony Daniel, Riley Rosmo, Jamel Igle, Franscesco Francavilla, Joëlle Jones 

Ce numéro de transition fonctionne comme une petite anthologie autour des différents Dark Knights présentés jusqu’ici dans Death Metal. Pas exactement sûr que ce soit essentiel, mais au moins, c’est globalement divertissant. Certains segments sont clairement dispensables. Celui de Marguerite Bennett, autour du B-Rex, par exemple, n’a aucune utilité. D’autres, comme celui de Scott Snyder, James Tynion IV et Josh Williamson, n’apporte pas grand chose non plus, sinon une grande exposition utile pour ceux qui auraient du mal à suivre certains éléments de Death Metal

Mais on trouve malgré tout de belles choses, notamment grâce aux dessins. Je pense par exemple au segment de Tomasi et Rossmo sur le Robin King, qui reste pas si mal écrit, et surtout très bien dessiné. Le canadien représente le tout avec une fluidité juvénile qui convient très bien au personnage et à l’histoire développée. Il en va de même pour le segment de Frank Tieri et Francavilla, où malgré une histoire terne, le dessin sombre et gothique de l’italien apporte une ambiance extraordinaire. Et on peut aussi compter sur le tandem Ennis/Jones, qui à défaut de raconter une histoire passionnante, font quelque chose de très drôle. 

Clairement, ce one-shot est dispensable et assez inutile, surtout vu son prix. Ses quelques coups d’éclats ne valent pas pour autant l’achat… mais à juger la qualité du numéro, ce n’est finalement pas si désagréable.

– Myplasticbus

Highlights de la semaine #90 (Rebirth) 4

Justice League #50

Collection : Rebirth

Scénario : Simon Spurrier

Dessins : Aaron Lopresti

Nous avons ici la conclusion de l’arc de Simon Spurrier sur Justice League, où nous découvrons le fin mot de l’ingérence de la League sur cette civilisation alien. Et une fois de plus, le scénariste anglais parvient à faire un travail plutôt correct, avec un propos politique intéressant, bien que manquant cruellement de subtilité. Même s’il se voit offrir un extra-sized issue, Spurrier se voit obligé d’utiliser des grosses ficelles pour arriver à son objectif, même si le tout reste du côté de la qualité. On ne peut s’empêcher d’être un peu déçu par les retournements prévisibles, ou par les révélations mal amenées, faute d’espace. Cet arc aurait pu briller bien davantage à travers une nuance accrue s’il n’avait pas dû être compressé en 3 numéros. C’est dommage, car il portait beaucoup de promesses. Nous avons ainsi un arc sympathique et intelligent de Justice League (ce qui est déjà beaucoup !), mais malheureusement un peu facile.

– Myplasticbus

DECEPTIONS

Highlights de la semaine #90 (Rebirth) 5

Young Justice #17

Collection : Rebirth

Scénario : Brian M Bendis, David Walker

Dessins : Scott Godlewski

Ce numéro fait des choses vraiment intéressantes. Voir les conséquences des combats de super-héros du point de vue d’une civile, Yolanda dans ce cas là, fonctionne très bien. Cela nous offre une perspective que l’on a peu l’habitude de voir dans les comics. De ce côté-là c’est donc une vraie réussite. Toutefois, on ne peut pas dire que tout le reste l’est. Déjà, pour ceux, comme moi, qui n’aurait pas lu ce qu’il s’est passé dans Action Comics et Superman le tout est assez peu clair. On a l’impression d’avoir loupé énormément d’événements entre le numéro 16 et 17 et c’est un peu agaçant. Néanmoins le tout permet d’avoir des interactions entre les membres historiques de la YJ et leur “mentor” ce qui est bien. Toutefois, une fois de plus cela a pour résultat de totalement laissé de côté tous les nouveaux membres des YJ. Ce qui est tout de même dommage car ceux-ci après dix-sept numéros ont toujours autant de mal à être intéressant. On aurait au moins pu voir Teen Lantern interagir avec Jon Stewart

Qui plus est on a encore une fois l’impression que le titre ne sait pas où il va. A la fin de ce numéro tous les personnages se séparent et on ne sait toujours pas ce qu’est l’objectif final de la Young Justice. Et pour finir, va te couper les cheveux Tim ! C’est quoi ça ?

– Claygan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.