On se retrouve comme chaque semaine pour les Highlights, le bilan de nos lectures hebdomadaires chez DC Comics, avec en l’occurrence les sorties du 14 juillet 2020 après une petite pause des publications d’une semaine.

LES COUPS DE CŒUR

Highlights de la semaine #87 (Rebirth) 1

Superman’s Pal Jimmy Olsen #12

Collection : Rebirth

Scénario : Matt Fraction

Dessins : Steve Lieber

Et voilà c’est le clap de fin pour l’une des meilleures séries de DC. Plus qu’un coup de coeur pour ce douzième numéro c’est surtout un gros coup de coeur pour cette série en général. Matt Fraction et Steve Lieber ont réussi à créer une série constamment amusante, qui verse toujours dans l’absurde et qui est simplement passionnante. Il y a tellement de passages excellents et de personnages attachants. Rien que la guerre entre Olsen et Batman était quelque chose de totalement absurde, mais pourtant totalement réussi.

Le tout réussit en fait à nous rappeler l’absurdité du titre Jimmy Olsen durant le silver age, mais en ne paraissant jamais daté. Et tout ça a été rendu possible car Fraction et Lieber sont en osmose constante durant tous les numéros, le style de l’un toujours au service de l’autre. En somme Superman’s Pal Jimmy Olsen a été une grande réussite, un tour de force même et on ne peut qu’espérer revoir très vite ses créateurs aux commandes d’une autre série DC.

– Claygan

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #87 (Rebirth) 2

Aquaman #61

Collection : Rebirth

Scénario : Kelly Sue DeConnick

Dessins : Miguel Mendonça

Depuis quelques numéros, je retrouve vraiment ce qui me plaît dans les histoires d’Aquaman. Une ambiance heroic fantasy, des problèmes géopolitiques et un peu de drama familial, avec des dessins qui font très bien l’affaire. Avec un mariage foireux, j’étais donc servi, pleins de personnages sont présents et le futur d’Atlantis est plus que jamais en jeu. Je soulignerai l’importance de Mera et surtout Orm, qui a une nouvelle facette très intéressante depuis quelques numéros, les deux étant déjà les plus passionnants dans la mini-série Mera puis dans l’arc de Justice League « Drowned Earth ». Voilà, c’est simple, mais ça marche très bien.

– Sledgy7

Highlights de la semaine #87 (Rebirth) 3

Justice League #49

Collection : Rebirth

Scénario : Simon Spurrier

Dessins : Aaron Lopresti

Le bon côté des petits runs de remplissage comme celui de Spurrier, c’est que les bons auteurs arrivent à proposer une vrai réflexion sur l’équipe. Là, il questionne le rôle de la Justice League, qui s’immisce de plus en plus dans les affaires d’une culture alien en pleine crise, et chaque action ne fait que les enfoncer dans leurs problèmes.

C’est dommage de faire de Wonder Woman la seule à être consciente de tout ça et de faire passer des héros comme Superman pour des idiots, ce n’est pas très subtil à ce niveau-là. Mais en deux numéros, on se pose plus de questions que pendant tout le run de Snyder ou de Hitch, et c’est le plus important.

– Sledgy7

Highlights de la semaine #87 (Rebirth) 4

Strange Adventures #3

Collection : Rebirth

Scénario : Tom King

Dessins : Mitch Gerads, Evan Shaner

Tom King continue de prendre son temps et de préciser les enjeux de sa série. Un schéma semble se dessiner avec une alternance entre le point de vue de Adam Strange et celui de Mister Terrific. C’est le premier qui est la star de ce numéro. Même si le terme de star est à relativiser dans le cas présent. On commence à discerner les failles dans la défense du personnage. Il n’agit pas comme quelqu’un persuadé d’être innocent. Il agit comme quelqu’un qui tente de se persuader lui-même qu’il est innocent. Ses actes sur Rann sont de plus en plus ambigus. Cependant rien n’indique qu’il soit coupable non plus. Le lecteur peut essayer d’assembler les morceaux petit à petit, se faire sa propre opinion.

Et d’opinion, il en est question dans tout ce numéro. D’opinion publique principalement. Cette enquête ressemble énormément à celle, réelle, qu’a connu O.J. Simpson, joueur de Football Américain et vedette nationale, accusé du meurtre de son ancienne épouse. Procès très médiatisé où la frontière entre justice et convictions populaires était difficile à discerner. On retrouve donc ici une véritable réflexion sur la perception du héros, sur l’influence médiatique et sur l’impartialité qui fait écho à notre réalité.

D’autre part, les artistes ont fait un travail sublime, notamment de colorisation. L’ambiance rendu dans chacune des pages est unique et valorise l’ambiance mystérieuse de l’enquête comme celle lumineuse (mais pas que) de Rann.C’est donc toujours un sans-faute pour Strange Adventures.

– Justafrogg

LES DECEPTIONS

Highlights de la semaine #87 (Rebirth) 5

Catwoman #23

Collection : Rebirth

Scénario : Blake Northcott, Sean Murphy

Dessins : Cian Tormey

Ce numéro voit l’arrivée d’une nouvelle équipe créative sur le titre pour une mini-série en deux numéros. Un numéro très attendu car co-écrit par le bankable Sean Murphy.

Catwoman va donc assister, sur une île tropicale, à une vente aux enchères tenue par un Super-Vilain de bas étage : Snowflame. Personnage qui respire les années 80/90, que ce soit au niveau de son look, de sa personnalité et de son comportement à la limite de la misogynie. Même chose pour le personnage de Tambra Quartz, vestige d’un autre temps. Et malheureusement, la caractérisation de ces personnages et de tous les autres (Catwoman incluse) est complètement à côté de la plaque. Les dialogues sont risibles et fades. Au point où je me suis vraiment demandé si ils avaient fait exprès d’écrire quelque chose de mauvais pour coller aux comics des années 90.

Mais admettons que ce soit le cas, cela n’en reste pas moins un mauvais numéro, très mal écrit, et avec des enjeux complétement manichéens et peu intéressants. Ce numéro de Catwoman est donc une grande déception. Espérons que le titre s’améliore dans un mois avec l’arrivée de Ram V à l’écriture.

– Justafrogg

Highlights de la semaine #87 (Rebirth) 6

Nightwing #72

Collection : Rebirth

Scénario : Dan Jurgens

Dessins : Ronan Cliquet

C’est bien dessiné. C’est long. Le faux que croient les gentils mais que nous on sait déjà être faux. Blablabla. Surprise, Dick roule pour le Joker. Attends… mais c’était pas déjà le cliffhanger précédent? Très mal géré cette gestion du drama. Comme je disais, bien dessiné. Je pense même qu’on aurait pu se contenter des dessins. Oh, mais oui, il y a un autre truc en suspens. Quelle terrible nouvelle pour Sap? Peut-être la suite au prochain épisode! Je sais que vous avez hâte.

– James Edge Grayson

Highlights de la semaine #87 (Rebirth) 7

Dark Nights : Death Metal #2

Collection : Rebirth

Scénario : Scott Snyder

Dessins : Greg Capullo

Je ne vous avais pas caché mon enthousiasme un brin puéril à la lecture du premier chapitre du nouvel event signé par l’équipe Snyder & Capullo. Il y avait quelque chose de complètement pop-corn, très diversifiant, qui teasait un potentiel très fun, à défaut de profondeur ou de cœur. Il est vrai que son deuxième numéro suit la même lancée, sans malheureusement parvenir à réitérer le plaisir coupable du premier.

Il n’y a pas grand chose à reviewer ici, tant le numéro est vide en terme d’histoire, d’événements, et même de dessins. Capullo est à son pire niveau, et se contente de dessiner des personnages-jouets statiques, sans aucune expressivité ni dynamisme. Il n’était déjà pas à son meilleur sur le premier chapitre, mais il avait au moins pour lui son imagination au redesign pour nous divertir. Là, on peine à lui trouver de véritables qualités. En terme d’histoire, le seul petit événement du numéro sert à revenir sur le cliffhanger du numéro précédent et sur le truc culotté que Snyder avait osé faire… pour quasiment l’annuler d’emblée. Je pense que la pilule serait mieux passée si le scénariste avait un peu attendu pour nous apporter cette révélation, ici décevante.

Snyder et Capullo nous ont teasé un univers large et ambitieux, mais continuent de jouer dans leur petit pré carré pour y faire du surplace. Une master-class pour tout scénariste qui souhaiterait foirer son #2 après avoir suscité l’intérêt de ses lecteurs.

– myplasticbus