Wonder Woman Guerre et Amour est la nouvelle série de l’ère Rebirth centrée sur l’Amazone. Au vu du calendrier, ce tome était prévu pour préparer la sortie du film en salle. Cette fois-ci, ce sera sous la plume de G. Willow Wilson. La scénariste fait ainsi suite aux runs de Greg Rucka et James Robinson et l’histoire reprendrait donc après le tome 7 de Wonder Woman Rebirth. En réalité, ce n’est pas tout à fait le cas.

LA SUITE DE WONDER WOMAN REBIRTH… TOME 4

Comme cela est précisé dans la préface du tome, Wonder Woman Guerre et Amour débute après les événements de Wonder Woman Rebirth… tome 4, et non tome 7. De cette manière, la partie de James Robinson (Jason le frère jumeau, Darkseid, dieux sombres) est complètement dispensable. Ainsi, le récit adopte comme base la disparition des Olympiens, sauf qu’un certain Arès a réussi à y échapper et revenir sur Terre. Bien entendu, son retour ne se fait pas avec discrétion car il ne tarde pas à provoquer une guerre civile dans un pays. Steve Trevor est mobilisé sur le terrain, et sa route croisera celle d’Aphrodite, la déesse de l’amour. Quant à Diana, elle ira directement confronter Arès pour comprendre sa venue. De manière générale, la réapparition soudaine des divinités grecques sur Terre sera la grande problématique à résoudre tout au long de ce tome.

Malheureusement, le tome traîne un peu trop en longueur et tire beaucoup sur la corde de l’exposition. En effet, le récit installe ses nouveaux personnages et les relations qu’ils ont avec Diana. Une bonne initiative en soi, mais le traitement accordé à chacune d’elles est irrégulier. Par exemple, les motivations d’Aphrodite, et plus tard d’Atlantiade, sont assez pertinentes, alors que celles de Maggie nous restent inconnues, même à la fin du tome. La lectrice/le lecteur comprend juste que cette dernière est une sorte d’élue, une Mary-Sue en devenir. Enfin, quant aux créatures fantastiques que sont Cadmus, Damon et Eiréné, elles font office de comique de situation qui accompagnent l’héroïne sans être un réel atout.

MANQUE D’AMBITION QUI A DU POTENTIEL

La déception de ce tome n’est pas dû à ses résolutions, car il n’y en a pas. Si vous vous posiez des questions au début, elles seront les mêmes à la fin. La lecture est un perpétuel questionnement sur ce qu’il est advenu de Themyscira et de l’Olympe. Avec quatre arcs narratifs (dont deux très maigres en contenu) étalés sur 352 pages, cela fait long, très long. Et les intrigues secondaires avec Nemesis ou les géants de pierre prennent de la place pour pas grand chose au final. Pourtant il y a matière à produire quelque chose d’intéressant avec le trio Diana/Atlantiade/Maggie. G. Willow Wilson aurait dû se concentrer sur une reprise du titre avec des intrigues inédites, plutôt que d’écrire une suite directe. 

Niveau dessin, on trouve les artistes Cary Nord, Xermanico et Jesús Merino. Les styles sont assez différents entre eux. Celui de Nord à un style assez simple, voire enfantin avec une perspective pas toujours droite. Jesús Merino donne un rendu plus guerrier à Wonder Woman qui n’est pas mauvais du tout. Quant à Xermanico, c’est l’artiste qui s’en sort le mieux dans la caractérisation des dieux. Son Arès en armure, mais surtout son Atlantiade ailé.e, sont excellents.

Ce premier tome de Wonder Woman Guerre et Amour peut se résumer de la sorte: beaucoup de quantité pour peu de qualité. Il n’est pas mauvais, mais demeure décevant. Le titre ne comporte pas de défauts majeurs, mais il n’arrive pas à décoller. G. Willow Wilson est pourtant familière avec les héroïnes. Espérons qu’elle parvienne à atteindre ses objectifs dans le deuxième tome de la série.

MOYEN / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- L'histoire a du potentiel ...
- Les dessins de Xermanico
Les -
- ... mais l'histoire progresse trop lentement
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.