Cette semaine, dans 10 ans de DC, nous revenons avec Claygan sur l’année 2017, où le trou continue de se creuser au cinéma avec Justice League et son fail international, tandis que côté comics, l’initiative Rebirth prend déjà du plomb dans l’aile avec Metal, mais aussi avec l’annonce de la venue d’un chauve bien-connu. Bonne lecture !

Batman par Marini

C’est en 2017 que la fusion entre DC Comics et la BD franco-belge devient réelle. En effet Dargaud l’éditeur français, maison-mère d’Urban Comics, est parvenu à un accord avec DC Comics pour proposer une BD consacrée au chevalier noir. Et au dessin, ainsi qu’au scénario nous retrouvons Enrico Marini (Aigles de Rome). C’est donc une autre collaboration de DC Comics avec un format étranger, après l’incursion des personnages dans l’univers des mangas.

Claygan

10 ans de DC

Le fail Justice League au cinéma

Après l’échec de Batman v Superman, ainsi que l’accueil troublé de Suicide Squad, les choses étaient compliqué pour DC au cinéma. Et malheureusement les choses n’allaient pas s’arranger avec Justice League. Alors que déjà les plans avaient bougé, le film Justice League passant d’une duologie, à un film unique et peut-être une suite. Mais les choses ne s’arrêtèrent pas là, en pleine post-production, Zack Snyder est touché par un drame, avec le décès de sa fille. Il quitte donc la post-production et c’est Joss Whedon qui est ramené pour s’occuper de réécrire une partie du scénario et pour effectuer des reshoots. 

Puis en novembre le film sort. L’intrigue est ici centré, évidemment, sur la création de la Justice League, car des créatures d’un autre monde commencent à arriver sur terre. Le film voit donc le retour de Ben Affleck et Gal Gadot en Batman et Wonder Woman, tandis que Jason Momoa, Ezra Miller et Ray Fisher prennent les rôles d’Aquaman, Flash et de Cyborg.

Les critiques sont plutôt mauvaises (40% sur Rottentomatoes, mais 70% de la part des spectateurs). Entre une moustache moyennement recouverte, un vilain insipide et des reshoots plus que visibles, le film est un échec. Qui plus est avec un budget qui a grimpé au nombre stratosphérique de 300 millions de dollars après les reshoots (en ne comptant même pas le budget marketing donc) et avec un box office final de 650 millions de dollars, le film est un flop absolu pour Warner

Heureusement l’expérience Justice League est maintenant terminée, les fans pourront tous passer à autre chose. Imaginez si trois ans plus tard des gens parlaient encore quotidiennement de ce film, ce serait fou. 

Claygan

10 ans de DC

Dark Knights Metal et la montée en puissance de Scott Snyder chez DC

Tranquillement posé dans son canapé avec son fils de 5 ans, Scott Snyder s’amuse à regarder des rediffs de documentaires de Neil deGrasse Tyson sur l’espace. Il entend parler de matière noire, et dans sa tête, le déclic : et si le multiverse était noir ? Puis il tourne la tête et voit un poster de Megadeth et se dit : « Ouais, le multiverse dark, c’est trop Metal ! Mais attend, et si je tenais un truc, là ? »

Peut-être que les détails se sont passés autrement. Mais toujours est-il qu’en avril 2017, Snyder et Capullo annoncent leur retour en tandem pour la publication de Dark Knights : Metal, la “quintessence de leur travail sur Batman depuis La cour des hiboux, le projet définitif de leur carrière”. Entre temps, ils ont publié Last Knight on Earth, le véritable projet définitif dont ils avaient la vision depuis le premier jour… Ou bien peut-être que ce sera Metal 2, ou autre chose, on verra bien. 

Initialement conçu comme un petit event d’été autour des personnalités de Snyder et Capullo, Dark Knights : Metal a très vite pris de l’ampleur. Snyder va puiser dans la mythologie Sandman, ressort des éléments du run de Morrison sur Batman (à commencer par Barbatos), ramène des personnages perdus depuis un moment (comme Staro, Plastic Man ou Red Tornado), augmente sa série par des tie-ins comme The Lost ou tous les numéros sur les Batmans du Dark Multiverse. Metal s’impose ainsi non seulement comme l’évent majeur de l’année 2017, mais carrément comme septième Crisis de l’histoire de DC. Un récit adulé par nos collègues américains, mais un peu moins par chez nous. 

myplasticbus

10 ans de DC

Mister Miracle, le couronnement Tom King

En août commence la nouvelle mini-série menée par le duo derrière l’excellent Sheriff of Babylon sorti chez Vertigo en 2015, Tom King et Mitch Gerads. Cette fois c’est donc avec le personnage de Mister Miracle, inventé par Jack Kirby. Mister Miracle, ou Scott Free, le nouveau dieu-fils du Highfather, élevé sur Apokolips par Granny Goodness, au côté de Big Barda, avec qui il partagera sa vie. Le personnage que Kirby avait créé comme métaphore de la liberté et du besoin de s’échapper est donc réutilisé par King qui va construire sur ces thèmes une histoire bien personnelle. Entre dépression et problématiques contemporaines, Mister Miracle s’impose déjà comme un classique

Claygan

10 ans de DC : 2017, avec du plomb dans l'aile 1

Bendis arrive chez DC

Le 7 novembre 2017, c’est la grosse nouvelle qui tombe : Brian M. Bendis a signé un contrat d’exclusivité avec DC Comics. Rarement le transfert d’un scénariste d’un big-two à l’autre a fait autant de bruit que celui-ci. Depuis ses débuts avec Marvel Knights sur Daredevil, Bendis a été l’une des pierres majeures de l’univers Marvel. Portant à bout de bras le titre Avengers pendant une dizaine d’année, architecte de nombreux events de l’univers principal et pierre fondamentale de l’univers Ultimate avec Ultimate Spider-Man…  Certains n’hésitent pas à comparer ce transfert avec celui de Kirby en 1970, lorsque ce dernier a mis en place le Fourth World

Et pourtant, ni Bendis, ni DC ne s’attendaient à une telle réaction. L’idée était plutôt de répliquer, dans une moindre mesure, la venue de John Byrne en 1986. On le voit notamment dans l’élaboration d’une mini-série Man Of Steel pour réintroduire Superman, comme à l’époque. Bendis récupère ainsi les deux séries principales sur l’homme d’acier, ramène et poursuit Jinxworld chez DC, inaugure l’imprint Wonder Comics, pond un event efficace malgré une fin bâclée avec Leviathan, relance la Legion of Superheroes et amène officiellement le héros kryptonien dans de nouveaux retranchements, imposant sa marque sur tous les titres du groupe Superman. Parfois, le travail de Bendis agace (à raison)… mais on ne peut pas dire qu’en à peine deux ans, le chauve de Cleveland n’a pas déjà posé pas mal de pierres à l’édifice de DC, s’imposant comme un atout incontournable pour l’éditeur.
Car mine de rien, il n’est pas simplement venu avec ses idées et son scénario. La venue de Bendis a ouvert un boulevard pour beaucoup de ses amis. Alex Maleev, Kelly Sue deConnick, G Willow Willson, Matt Fraction ont commencé à écrire pour DC, et Greg Rucka est revenu également. En ce moment-même, Fraction, Bendis et Rucka forgent ensemble le futur de Superman et son univers. Et mine de rien, c’est un sacré gros coup.

myplasticbus

10 ans de DC

Décès de Len Wein

Septembre est malheureusement marqué par la disparition du scénariste Len Wein. Celui-ci est bien connu pour avoir co-crée le personnage de Wolverine chez Marvel, mais c’est surtout pour la co-création de Swamp Thing, au côté de Bernie Wrightson, qu’on le connaît chez DC. Néanmoins il ne faudrait pas oublier qu’il est aussi à l’origine d’un personnage bien connu de l’univers de la chauve-souris, Lucius Fox. Le scénariste a donc écrit pour Batman et pour Green Lantern, entre autres. Mais il a aussi eu un grand rôle en tant qu’éditeur. Participant à des séries telles que Camelot 3000, Batman and the Outsiders, The New Teen Titans, mais aussi Watchmen

Claygan

10 ans de DC

On se retrouve la semaine prochaine pour l’avant-dernière édition de 10 ans de DC, avec l’année 2018 !

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.