Période de confinement oblige, l’actualité en suspend, il fallait s’occuper. Alors on mate des films, des oubliés des adaptations DC , à tort ou à raison. On s’attaque aujourd’hui à Constantine, entre nostalgie et regrets, avec en prime quelques digressions , comme toujours, vers jeux vidéos et série TV.

Constantine : Keanu rencontre Underworld

Rien d’étonnant, Blue, pour vous servir, à la présentation, alors que Sledgy, James et moi-même, allons traiter avec plus ou moins de sérieux du film, ses inspirations, et des moments préférés. Bonne écoute à toutes et à tous !

Générique : Yellow Magic Orchestra – Cosmic’ Surfin