Introduction

1. Les premières années

2. Les 60s : la soif de vitesse

3. Les voitures sombres et menaçantes

4. Les reboots

5. Sur les écrans

6. Le mot de la fin

5.Sur les écrans

On en a déjà pas mal parlé dans les parties concernant les comics, la télévision et le cinéma ont eu une plus grande part dans l’iconisation de la Batmobile et une plus grande influence dans l’imaginaire collectif. Ce n’est pas grâce à sa première apparition à l’écran, la simple Cadillac Series 75 convertible que Batman conduit dans le serial de 1943. C’était également sa voiture en civil, la seule différence étant que Bruce s’en servait en décapotable et son alter ego avec le toit. Et après on se moque des lunettes de Clark Kent. Le second serial de 1949, Batman et Robin, montrait une Mercury décapotable, avec la même idée concernant Bruce Wayne, qui en plus était trop lourde pour prendre les virages à une grande vitesse, ce qui a demandé six voitures différentes pour remplacer celles que l’équipe du film a planté dans le décor.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 1
Serial Batman (1943)
Dossier - La Batmobile à travers les âges 2
Serial Batman & Robin (1949)

Batman ’66

La première icône est la Lincoln Futura de 1955, voiture concept repris et customisé par George Barris. En trois semaines, le constructeur a dû mettre au point la première Batmobile reconnaissable de la télévision, les deux précédentes n’étant que des modèles classiques. Les ailerons sont déjà là, il n’y a plus qu’à les rallonger pour qu’ils touchent la portière. Au lieu de poser un bouclier sur le pare-chocs à l’effigie de Batman, il modifie directement l’avant pour rappeler une chauve-souris. On reprend le pare-brises à bulle, les gadgets et les couleurs de la première version de Dick Sprang (noire avec les lignes rouges), et on ajoute un réacteur à l’arrière.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 3

Au vu de son succès, tous les comics vont s’en inspirer plus ou moins fortement pendant la diffusion de Batman de 1966 à 1968 avant que le Chevalier Noir ne retrouve son côté sombre, notamment avec les histoires de Dennis O’Neil et Neal Adams. Elle restera un symbole de Batman, mais aussi de la pop culture des années 60 aux États-Unis, tant elle a résonné dans cette génération. Cependant, sa place de première Batmobile est disputée avec une autre, qui n’a pourtant pas eu de série ou de film.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 4

Forrest Robinson avait décidé en 1963 d’utiliser un nouveau matériel, la fibre de verre, pour construire une Batmobile, avant que la série soit donc envisagée. Il utilisa le chassis d’une Oldsmobile 88 de 1958 et le moteur Rocket V8 avec une carrosserie allongée rappelant les comics de l’époque. Elle n’avait pas les couleurs que l’on voit sur la photo évidemment, mais ce restaurateur fan de Batman se fera remarqué et DC utilisera sa création pour promouvoir les produits All-Star Dairy en partenariat avec eux, ce qui en fait la première Batmobile réelle officielle.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 5
The Batman/Superman Hour

Dans les esprits, la série des années 60 restera leur vision de Batman et les multiples séries animées continueront vers cette direction. Les Aventures de Batman et sa suite dans les années 70 le reprennent, et The Batman/Superman Hour de 1968 ne s’en éloignait pas non plus. On la retrouve ensuite dans la fameuse série Super Friends en 1973, mais sa suite Challenge of the Super Friends de 1978 décide de suivre le comics contemporain.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 6
Super Friends
Dossier - La Batmobile à travers les âges 7
Challenge of the Super Friends

Le Batman de 1989

Avec le Bronze Age puis la British Invasion, les années 80 sont marqués par une volonté de trouver des récits plus matures et complexes autour de Batman et des autres héros de DC. Même les dessins animés prennent un ton plus sérieux avec la dernière saison de Super Friends, Galactic Guardians en 1985. C’est donc dans cette direction que Warner et Tim Burton vont créer le nouveau film Batman au cinéma. Le réalisateur amène sa patte gothique à un univers qui s’y prête à merveille pour un résultat qui va redéfinir l’image de son héros aux yeux du grand public.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 8

Les spectateurs commencent à voir Batman comme un justicier sombre, avec une longue cape et un costume renforcé noir au lieu d’une simple tenue de tissue bleue et grise, ils oublient aussi la décapotable à la mode pour la nouvelle Batmobile, toujours considérée comme l’une des meilleures en terme de design. Anton Furst a mis au point cette version menaçante tout en reprenant la base du véhicule à partir de deux chassis de Chevrolet Impala et d’un moteur Chevy V8. Il crée de toute pièce la carrosserie et a l’idée d’ajouter une turbine à l’avant pour lui donner un côté avion de chasse. Ce modèle va évidemment inspirer beaucoup d’autres, comme nous allons le voir tout de suite.

La Folie de Schumacher

Dossier - La Batmobile à travers les âges 9

Joël Schumacher prend la relève en 1995 avec Batman Forever, qui tente de garder le côté comic book et tragi-comique de Burton…à sa façon. Pour ce premier film, on y va doucement, la Batmobile garde, tout de même, le même esprit avec simplement de la couleur émanant de sous la carrosserie qui donne une impression organique, comme une ossature, selon la volonté de sa designer Barbara Ling qui s’est inspirée de H.R. Giger, le célèbre designer d’Alien. Elle est encore plus longue (6,60m pour celle de 1989 et 8,5m pour celle-ci) avec d’énormes ailerons qui sont ajoutés à l’arrière. On s’en sort encore bien (je dois même avouer avoir toujours beaucoup d’affection pour cette version), mais il va falloir qu’on parle du cas suivant.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 10
Dick Grayson profite d’une balade dans cette Batmobile toute tremblotante pour chercher de la compagnie nocturne.

Batman et Robin est sorti en 1997, Schumacher assumant encore plus son style avec tous les défauts qui vont avec. On se retrouve alors avec une Batmobile décapotable (ce qui serait un bel hommage à certains anciens modèles si elle avait un pare-brises), toujours longue, toujours avec les deux ailerons, et qui reprend l’idée d’une turbine, cette fois bien néon. Des lumières bleues sous la voiture et sur les jantes, du rouge qui sort des côtés, c’est une voiture qui a dû avoir du succès sur Xzibit, mais pas trop sur la plupart des fans.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 11

Ling n’était pas satisfaite par le charisme de l’ancien modèle et estimait que la nouvelle devait avoir l’air plus hors du commun. Elle s’inspira alors des vieilles roadsters comme la Jaguar D Type et la Delahaye 165 pour construire ce véhicule de près de 9m, qui représente finalement assez bien l’esprit du film.

Le réalisme de Nolan

En 2005, et après 8 ans d’absence bien mérités, Christopher Nolan ramène Batman sur grand écran avec Batman Begins. Sa volonté est de raconter une partie importante de l’histoire du Chevalier Noir, qui n’a pourtant été exploitée par aucun de ses deux prédécesseurs. Il souhaite également une esthétique beaucoup plus réaliste, il n’est donc plus question de néon, ni même de grand aileron de chauve-souris.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 12

Ainsi, il introduit le Tumbler, un véhicule plus ou moins militaire de Dossier - La Batmobile à travers les âges 132,5 tonnes designé par Nathan Crowley, construit sur mesure et capable de rouler jusqu’à 180km/h et de faire des sauts jusqu’à 9m. Même si la pratique prend le devant sur le style, le designer tente quand même de rappeler la chauve-souris dans ce blindage, avec les têtes entre les roues et les ailes qui se recroquevillent sur les côtés. Oui, c’est pas évident à voir, mais un schéma vous montre ce que Crowley imaginait. En tout cas, l’écart avec ses grandes sœurs est énorme, mais le Tumbler aura fait son effet avec une scène de course poursuite magistrale (et peut-être la meilleure avec celle de The Dark Knight).

Le retour au classique de Snyder

Dossier - La Batmobile à travers les âges 14

Nolan termine sa trilogie en 2012, mais Batman n’attendra que 3 ans de revenir au cinéma dans Batman v Superman, le fameux. Patrick Tatopoulos a designé pour le film une Batmobile longue et très plate, avec une mitrailleuse à l’avant plutôt qu’un symbole ou un pare-chocs. Le designer souhaitait à revenir à un style plus classique et gothique, et donc revenir vers le travail de Furst dans le film de 1989, ce qu’on remarque surtout pour le cockpit. Les roues sont par contre très différentes, ainsi que l’arrière, qui a pourtant la même volonté de rappeler la cape au vent de Batman. Elle semble également plus usée, comme le voulait Zack Snyder, pour appuyer le fait qu’on a affaire à un héros qui a lui-même subi le poids des années.

5 suite : Les séries animées, Bruce Timm

 

Dossier - La Batmobile à travers les âges 15

Quand Bruce Timm et sa clique seront engagés pour une une nouvelle série animée Batman en 1992, les deux films de Tim Burton sont leur grande influence en termes de ton et production design. C’est ainsi qu’ils construisent une Gotham art deco et une Batmobile qui reprend la longue silhouette sombre à leur façon, même si elle est plus rectangulaire et la turbine a laissé place à une aération en lattes sur le capot et le pare-chocs. Au delà de l’esthétique, elle est aussi unique pour le bruit qu’elle faisait (mais là, c’est peut-être juste moi qui adorait ce vrombissement). Ce n’est cependant pas la seule Batmobile que l’on voit dans les trois premières saisons de cette série.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 16Dans l’épisode Le Super Mécanicien (The Mechanic), le véhicule emblématique finit en piteux état. Batman va chercher l’aide de son concepteur Earl Cooper et sa fille, leur garage s’appelant d’ailleurs “Dark Deco State”, dark deco étant la façon dont l’équipe appelait le style de la série. Une partie de l’histoire est un flashback en noir et blanc de la rencontre entre Earl et la chauve-souris, expliquant pourquoi le mécanicien va l’aider à construire la voiture des rêves de Bruce en 6 mois. C’est aussi l’occasion de voir la Batmobile que Batman conduisait avant cela, une reprise des tous premiers modèles, une coupé des années 30 avec le bat-symbole sur le devant.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 17Batman : TAS connaîtra une ultime saison en 1997, Les Nouvelles Aventures de Batman, connaissant un redesign et donc une nouvelle Batmobile. Timm se détache de l’inspiration Burton pour quelque chose de plus simple (à l’image de toute la saison), et qui ne ressemble pas à grand chose qui s’est fait avant en réalité.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 18Après la fin de la série animée, on continuera de la retrouver dans Justice League, et elle sera même jouable dans Gotham City Racer sur Playstation, même si je ne le conseillerai à personne souhaitant rouler la Batmobile dans un jeu vidéo. On notera également que durant l’épisode Légendes du Chevalier Noir, où une jeune fille qui ressemble fortement à Carrie Kelley raconte une histoire de Batman qui n’est nul autre qu’une scène culte de The Dark Knight Returns de Frank Miller. On aperçoit donc sa Batmobile.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 19

En 1999, Bruce Timm, Alan Burnett et Paul Dini prennent le risque de retirer Bruce Wayne du costume et de créer Batman Beyond. Dans un futur loin de 40 ans, la Batmobile a bien évidemment changé et est capable de voler. Elle a donc un look plus aérien, tout en rappelant les formes d’une chauve-souris, même si c’est honnêtement l’intérieur rempli de rouge et de technologie qui a marqué les esprits.

The Batman

Dossier - La Batmobile à travers les âges 20

Pendant que notre justicier s’amuse avec la Ligue des Justiciers, une série d’animation débarque en 2004 avec la même envie que Batman Begins de mettre en scène un Bruce dans ses premières années. The Batman va donc changer pas mal de choses, à commencer par le comédien VF, et lui offrir une nouvelle Batmobile, designé par Jeff Matsuda. Si Batman est plus jeune, sa voiture sera donc plus moderne. On a donc une super sportive plus compacte dans le style des Lamborghini Aventador, avec un moteur qui laisse une traînée bleue, donnant une grande sensation de vitesse.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 21Encore une fois, ce n’est pas la seule Batmobile de la série animée, puisqu’elle finit à la casse après une chute depuis une falaise dans l’épisode Nanovirus (RPM) de la saison 3. Le super-vilain Gearhead, un ancien ingénieur qui utilise la nanotechnologie pour construire des véhicules ultra-rapides, sème le chaos dans Gotham et Batman n’a pas su l’arrêter avec sa Batmobile. Il va donc mettre au point un nouveau modèle à partir d’un prototype de Wayne Tech, plus rapide et qui pourra contrecarrer le piratage de Gearhead. En terme de design, on se rapproche de celle des Nouvelles Aventures de Batman, plus longue, le cockpit reculé et la sobriété au niveau des couleurs, même si on garde un peu de bleu sur le devant.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 22

Brave and the Bold

Fin 2008, Warner nous présente une nouvelle série animée sur Batman, encore, mais avec un changement de style drastique. Batman : L’Alliance des Héros (The Brave and the Bold en VO) va nous replonger dans l’univers loufoque et insouciant du Silver Age avec des vilains kitsch hauts en couleurs et un Batman plus lumineux, toujours bien accompagné d’un héros ou deux. Outre le fait que ce côté enfantin cache une écriture plutôt fine, la série utilise des concepts originaux et de nombreux personnages secondaires pour le plus grand plaisir des fans de DC qui ont touché à tous ses univers. Si Batman retourne au Silver Age, sa Batmobile aussi et nous voyons donc dès le générique une reprise d’Art Lee de tout ce qui a fait le véhicule iconique à cette époque. On a donc le pare-brises en bulle, le masque de Batman protégeant l’avant, l’unique aileron arrière du premier modèle et les couleurs noire et rouge de la décapotable de la série des années 60.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 23

L’hommage va plus loin dans l’épisode “Fin de la Partie pour Owlman” (s01e13, “Game Over Owlman” en VO). Le Dark Knight affronte sa version maléfique de Terre-3 et forme une alliance avec le Joker pour l’arrêter. Quand Owlman vole la Batmobile, Batman est obligé de ressortir un vieux modèle de la Batcave. Là, on est presque sur une copie conforme de la version de Dick Sprang de Batman #20 (1943), avec le coupé des années 30 noire et ses lignes rouges.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 24

Cette série se terminera après trois saisons et un dernier épisode qui se moque allègrement de la décision de Warner et de sa succession en 2013. Prenez Garde à Batman va en effet prendre la relève et sacrément bider en voulant revenir à quelque chose de plus sombre et en s’appropriant (trop) le Batverse, dans une CGI un peu dégueu. Batman aura sa petite Batmobile, ultra-sportive avec des teintes de jaune et toujours un emblème sur le capot.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 25

En 2016, DC et Warner Bros. Animation sortit Justice League Action, un dessin animé d’une cinquantaine d’épisodes de 10 minutes qui servira avant tout pour promouvoir une ligne de jouets. Quelques épisodes sont centrés sur Batman, et apparaît parfois sa Batmobile, similaire à celle des Nouvelles Aventures avec une verrière en bulle en plus. Elle a un rôle conséquent dans l’épisode “Speed Demon” où elle est possédée par un démon de Brother Night.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 26

Dossier - La Batmobile à travers les âges 27

5 suite : Les films animés

Après les séries consacrées au Chevalier Noir, il ne faudrait pas oublier les films animés. Tout d’abord, dans Batman : Under the Red Hood en 2010, on peut voir Nightwing conduire une Batmobile très inspirée de Batman : TAS, une longue voiture avec les aérations très reconnaissables sur le capot, mais aussi avec le pare-chocs et les ailerons typiques des comics.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 28

En 2012, La Ligue des Justiciers : Échec (Justice League Doom en VO) montre un modèle plus basé sur la vitesse et plus expérimental, avec les roues avant plus “libres”, ce qu’on retrouvera par exemple dans BvS ou d’une certaine manière Arkham Knight. Cette Batmobile n’aidera pas notre héros en tout cas, puisqu’elle permettra au Mirror Master de s’introduire dans la Batcave.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 29

Dossier - La Batmobile à travers les âges 30

Ensuite, en 2014 vient Son of Batman, qui reprend l’arrivée de Damian Wayne à Gotham afin de devenir le nouveau Robin. La Batmobile qu’on y aperçoit ressemble étrangement à celle de l’Alliance des Héros, à la différence que le pare-brises est rouge comme dans les comics à ce moment de l’histoire.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 31

5 suite : Les jeux Arkham

Dossier - La Batmobile à travers les âges 32

Il n’y a pas que dans les films et l’animation que l’on peut voir la Batmobile, il y a également les jeux vidéos, et en particulier une certaine trilogie Arkham de Rocksteady. Batman : Arkham Asylum est sorti sur divers plate-formes en 2009, un jeu d’action-aventure de rêve pour tous les fans de la chauve-souris qui partage une certaine saveur avec Batman : TAS, le fait que Paul Dini soit à l’écriture n’étant pas pour rien. C’est un peu la même rengaine, les développeurs se sont inspirés de la voiture de 1989 dans la silhouette, avec le moteur visible sur le capot comme signe distinctif. Elle sera également visible dans Arkham City et dans le film Batman : Assault on Arkham sur la Suicide Squad de cet univers, mais elle n’a pas encore une grande importance, contrairement à la suivante.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 33

En 2015, Rocksteady conclut sa saga avec Arkham Knight, qui permettra à tous les joueurs d’enfin conduire la Batmobile. Pour cela, ils introduisent un nouveau modèle capable de passer dans un mode combat, car vous serez avant tout là pour annihiler une milice remplie de tanks (contrôlés à distance évidemment, pour avoir la conscience tranquille) avec votre lourde artillerie. Ces spécificités de gameplay ont donc amené à créer un modèle unique au look féroce et certainement celle qui contient le plus d’armes et de gadgets grâce à une technologie plus qu’à la pointe. Elle reste également la meilleure expérience de conduite d’une Batmobile dans un jeu vidéo (un peu par défaut certes).

Dossier - La Batmobile à travers les âges 34

5 suite : Les autres jeux vidéos

Même si nous venons de passer l’une des versions les plus importantes, deux autres jeux vidéos ont leur propre version du bolide. Batman : A Telltale Series, qui est donc une aventure narrative épisodique de 2016, raconte une histoire fort intéressante avec un style graphique inspiré des dessins de Jim Lee, Greg Capullo et Neal Adams. Il en ressort une Batmobile très sobre, avec juste quelques pointes et un Bat-symbole à l’avant, suffisant pour être reconnaissable néanmoins. Enfin, on peut l’apercevoir dans Injustice 2, assez classique mais très dynamique.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 35

Dossier - La Batmobile à travers les âges 36

5 suite : L’avenir

Il reste bien sûr celle qu’on a découvert ce mois de mars 2020. Le Batinson va donc conduire dans The Batman (2021) une Muscle Car des années 60/70 légèrement customisée qui va parfaitement à un justicier encore jeune et loin du Bruce qui profite pleinement de Wayne Tech pour s’acheter un bijou de la technologie. Là, il faudra se suffire d’un arrière renforcé et modifié pour donner une allure de chauve-souris avec le réacteur, et des aérations sur le capot.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 37

The Batman : aperçu de la Batmobile

12 COMMENTS

  1. Un jour Batman en eût marre de toutes ces voitures et de devoir toujours agrandir son garage, il décida donc de les vendre aux enchères. Et c’est ainsi Billy que fût créé Rocket League !

  2. celle de batman TAS et celle de 89 à égalité, mais la plus charismatique je trouve c’est celle de batman arkham asylum

  3. Moi ma réaction c’est : Putain je pensais pas qu’il en avait autant ! XD
    C’est à ça qu’on reconnait les gosses de riches, ils aiment avoir plein de voitures :sleep
    Quand même, ça m’étonne en tous cas que dans la continuité principal à part à certains moments qu’on a rarement eu le look du Batmobile qui est iconique et qui revient souvent.

  4. Merci pour ce dossier tres complet et très bien renseigné. Juste pour info :
    – La future Batmobile du film “The Batman” est de base une Dodge Charger de 1970.
    – La Batmobile de la trilogie du Dark Knight est motorisée par un V8 LS2 de Corvette C6 de 400ch et je crois que celles des derniers films avaient le LS3 de 450ch
    – La Batmobile de 89 est construite sur le chassis d’une Chevrolet Impala de 1967, le V8 350 et toute la mécanique etait conservé et préparé.

  5. J’ai jamais aimé la tête de Batman en guise de bélier/pare choc, c’est vraiment LE truc qui m’a toujours bloqué sur la plupart des Batmobiles…

  6. Super article, je connais le site history of the batmobile, c’est super intéressant, le mec a tut recensé !Est ce que tu connaissais la petite histoire pour la batmobile TAS ? Bruce Timm recevait des designers aux studios pour savoir qui aurait le job. Shayne Pointdexter est arrivé et a étalé ses concepts. Bruce Timm en a aimé deux : Il a coupé les feuilles en deux et a assemblé l’avant de l’une et l’arrière de l’autre et les a associées. Batman a eu sa voiture et Shayne le job.Cette histoire est racontée par B.Timm et Pointdexter et aussi dans un méga bouquin sur BTAS.

  7. Excellent dossier ! Très beau travail.

    ps: peut-être une erreur de saisie. Il est indiqué : “Legends of the Dark Knight #204” dans le texte mais sous l’image c’est “Legends of the Dark Knight #205”.

  8. Merci ! Oui, cette Batmobile apparaît bien dans le #204 pour la première fois, mais l’image du #205 convenait mieux, désolé pour la confusion.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.