PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email
La Batmobile à travers les âges
Sommaire

Il y a maintenant quelques semaines, Matt Reeves nous montrait la toute nouvelle Batmobile qui servira pour le film The Batman prévu pour l’année prochaine. Elle a beaucoup fait parler d’elle, certains appréciant le retour du côté sportif avec cette touche robuste comme seules les muscle cars en sont capables.

Tout ce tumulte a tout naturellement éveillé en moi l’envie de revenir sur les différentes Batmobiles que notre chère chauve-souris a pu conduire en 80 ans d’histoire. Je parle bien de quasiment toutes les voitures qu’on a pu voir dans les comics, films et séries de Batman, même si certaines ont pu m’échapper ou sont trop anecdotiques ou originales pour les avoir mentionnées (et ce dossier est déjà bien assez long pour cette mission impossible). Aussi, il n’est pas question de Batwing, de Batcycle ou autres moyens de transport plus inventifs les uns que les autres, on reste sur la Batmobile, car il y a déjà beaucoup (beaucoup) à faire. Alors, sortez les chipos et la Corona, car vous allez bouffer de la grosse bagnole à la pelle.

1. Les premières années

La Première Batmobile

Dossier - La Batmobile à travers les âges 11
Detective Comics #27

Comme dirait ce bon vieux Robin, la Batmobile, les filles en sont dingues, mais il n’y avait pas spécialement de quoi frimer aux débuts de Batman. Dans Detective Comics #27, donc sa première apparition en 1939 à l’époque où notre héros sortait des phrases du genre « oh, il est mort, bien fait pour sa gueule », il conduisait tout simplement une coupé rouge dans le style des Cord de 1936. La couleur n’est déjà pas très discrète, mais en plus il la conduit également en civil avec Gordon à son bord, ce gros malin. Dans le #27, on ne voit que l’arrière, mais on la découvre plus dans le #30. Une version bleue nuit sera aperçue dans Detective Comics #35 de 1940 également, ce qui ne choque pas quand on voit les problèmes de couleurs dans les comics de l’époque (on peut prendre comme exemple les gants de Batman, violets ou bleus voire mains nues d’un numéro à l’autre).

Dossier - La Batmobile à travers les âges 12
Detective Comics #30
Dossier - La Batmobile à travers les âges 13
Detective Comics #35, on passe au bleu.
Dossier - La Batmobile à travers les âges 14
Detective Comics #37

Il s’agit de sa première voiture, mais elle n’est pas connue comme la « Batmobile ». Le Chevalier Noir sera d’abord reconnu pour son Batgyro, qui apparaîtra sous cette appellation en 1939, suivi par le Batplane. La Batmobile trouvera seulement son nom en 1941, avec une version décapotable de sa première voiture (Detective Comics #48) cachée dans une grange.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 15
La première mention d’une Batmobile.

La voiture obtient une identité et va désormais devenir un vrai mythe en évoluant vers le véhicule que tout le monde connaît. La même année, Jerry Robinson introduit dans Batman #5 le nouveau design de cette voiture survitaminée capable d’atteindre de grandes vitesses. Elle est sombre, blindée, possède un aileron et le fameux pare-chocs à l’effigie d’une tête de chauve-souris qui restera son emblème pendant très longtemps. Elle est d’ailleurs souvent reprise lors de récits modernes narrant les premières années du héros, comme un hommage.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 16
Batman #5 : la première vraie Batmobile distinctive.

En 1942, on observe une modification dans Batman #10, où Bob Kane et Jerry Robinson ajoutent des lignes rouges sur le côté de la Batmobile. Ces lignes referont surface sur la cover de Batman #20 (la première couverture où elle apparaît), dessinée par le légendaire Dick Sprang, qui saura lui donner encore plus de vie.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 17

Dossier - La Batmobile à travers les âges 18

Le design de base (sans ligne rouge) sera gardé pendant des années (à part une modification au niveau des phares), et le début du mythe donne les premières parodies avec les deux premiers grands vilains de Batman qui le copieront pour leur propre transport. On découvre la Jokermobile en 1946 dans Batman #37, qui sera réutilisé à bien des occasions, et la Kitty Car de Catwoman l’année suivante dans Detective Comics #122.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 19
La Jokermobile de Batman #37
Dossier - La Batmobile à travers les âges 20
Et la Kitty Car, Detective Comics #122

Le début de la modernité

Nous sommes désormais en 1950, la mode automobile change et il est temps de mettre à jour ce qui est désormais censé être une voiture à la pointe de la technologie, et Bruce Wayne va profiter d’avoir planté l’ancienne et de se péter une guibole pour construire ce nouveau modèle. Dick Sprang crée donc la Batmobile des 50s dans Detective Comics #156, 10 ans en avance sur les autres voitures, toujours avec cet énorme aileron et le pare-chocs Batman, cette fois plus agressif. La carrosserie est moins courbée pour ressembler à une Studebaker, le cockpit est recouvert d’un pare-brises en bulle et un spot lumineux/Bat-Signal est monté sur le toit. Il y a un radar dans l’antenne, des réacteurs à l’arrière, à l’intérieur une télévision et même un plan de travail avec un mini-labo. Bref, une dinguerie pour n’importe qui vivant en 1950, et qui sera comme sa grande sœur souvent réutilisée pour des récits plus modernes qui se dérouleraient dans cette période, notamment avec Grant Morrison (la surprise) et Brian Bolland dans The Killing Joke.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 21
La 2e Batmobile emblématique dans Detective Comics #156 en 1950

Si les gadgets de la Batmobile changeront avec les années et selon les besoins du scénario, ce modèle traversera le Silver Age et ne sera modifié qu’en 1964 avec la troisième version du véhicule. Sous l’impulsion de Julius Schwartz, l’univers de Batman se voit remanié en 1964, et elle fera partie du ménage occasionné. C’est donc dans Batman #164 que nous découvrons un modèle beaucoup plus sportif, basé sur les Corvette et les Porsche de l’époque. On suit encore la mode du moment, mais ce design plus simpliste implique le retrait du pare-chocs emblématique pour en faire un simple symbole dessiné sur le capot. On revient sur une décapotable, légère et qui donne l’impression d’être ultra-rapide contrairement aux anciens modèles, mais on reste sur quelque chose de plus banal. C’est tout de même cette envie d’une Batmobile basée sur la vitesse qui va inspirer les prochaines pendant un moment, notamment avec la série Batman de 1966 qui va la faire devenir une véritable icône.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 22
Batman #164 en 1964 : la 3e grande Batmobile
Dossier - La Batmobile à travers les âges 23
Batman #172 de 1965

2. Les 60s : la soif de vitesse

L’influence de la Futura

Dossier - La Batmobile à travers les âges 24
Detective Comics #362

Schwartz avait vu juste avec cette nouvelle Batmobile qui s’inspire des nouvelles voitures légères et rapides que produisent les grandes marques et l’arrivée du marché des Muscle Cars. Nous y reviendrons dans une partie consacrée, mais l’arrivée de Batman, la série des 60s et de sa Futura modifiée deviendra un emblème de la pop culture, confirmant que c’est vers cette direction qu’il faut aller.

Sheldon Moldoff, qui avait dessiné la dernière Batmobile, s’occupe de la remanier à nouveau en 1967 avec une grosse influence de sa version télévisée. Dans Dectective Comics #362, on retrouve une voiture longue, plus anguleuse, décapotable, avec un pare-brises en bulles et qui reprend le pare-chocs à tête de chauve-souris. L’année d’après, le design est totalement copié sans reprendre les couleurs noires et rouges dans Detective Comics #371 par Gil Kane.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 25
Detective Comics #364
Dossier - La Batmobile à travers les âges 26
Detective Comics #371, très proche de la version TV
Dossier - La Batmobile à travers les âges 27
Couverture de Detective Comics #375, le logo est ajouté

Sportivité et sobriété

Dossier - La Batmobile à travers les âges 28
Detective Comics #394

Après trois saisons, la série Batman s’arrête et il est temps pour le Chevalier Noir de passer à autre chose. Le ton léger a eu son succès, mais l’éditeur Carmine Infantino décide qu’il est temps de passer à autre chose. Changement radical dans les comics, Batman redevient un personnage sombre et solitaire : Robin part à l’université et Bruce laisse tomber la Batcave et sa Batmobile pour s’installer au centre de Gotham. Cependant, dans Detective Comics #394 de 1969, le dessinateur Bob Brown réutilise une Batmobile très différente dans les couleurs. Il s’agit d’une voiture de sport bleue et blanche avec une ligne jaune, le but étant de ne pas être repéré en tant que Batman, tout en ayant la possibilité d’aller à grande vitesse et avec une plaque diplomatique afin d’outrepasser les règles de circulation.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 29
Batman #220

Irv Novick reprendra ce modèle dans Batman #220 en 1970, sans le blanc pour que ça reste une Batmobile. On commence à retrouver la voiture longue et basse qui sera bientôt sa nouvelle image emblématique. La ligne jaune disparaît à peine deux mois plus tard lors de Detective Comics #400. Neal Adams débarque et donne encore un nouveau style correspondant plus au personnage. Le design repris d’une Chevrolet Corvette est simple et furtif. Pas de gadget apparent, juste une Corvette bleue nuit customisée et renforcée avec l’emblème de Batman sur le capot.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 30
Detective Comics #400

Pendant plus d’une décennie, c’est ce modèle que DC retiendra, ou en tout cas dans les grandes lignes puisque chaque artiste va pouvoir modifier quelques aspects ou s’inspirer d’un autre modèle qui reste dans les mêmes caractéristiques. Irv Novick va par exemple préférer une Porsche 904 pour dessiner la Batmobile dans Detective Comics #434 de 1973. D’autres vont, sans trop réfléchir à la continuité, utiliser un vieux modèle sans se gêner.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 31
Detective Comics #434, on y apprend que Batman conduit comme un grand-père.

Le retour du symbole

C’est en 1976, dans les pages de Detective Comics #465, que survient le prochain changement majeur. D’abord aperçue dans Batman #272, dessinée par José Luis Garcia-Lopez, c’est Ernie Chan qui nous dévoile véritablement ce nouveau modèle décapotable avec une carrosserie plus identifiable et un énorme symbole jaune et noir sur le capot.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 32
Detective Comics #456

On rechange la donne en 1979 (Detective Comics #486) avec le retour d’une sportive à l’Américaine reprenant quelques éléments clés d’anciennes versions : des ailerons, un pare-brises en bulle, l’emblème noire sur le capot tandis que le logo jaune atterrit sur la portière. Ce modèle sera gardé pendant un certain temps, même si encore une fois, d’autres anciennes versions ont pu surgir ici et là dans des publications qui se font de plus en plus nombreuses.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 33
Detective Comics #486

Arrivé en 1986, un des récits les plus importants de l’histoire de Batman est publié, The Dark Knight Returns. Frank Miller, dans sa version alternative du justicier plus brutale, lui offre une Batmobile qui lui correspond. On se retrouve donc avec un énorme tankgris, massif et extrêmement armé. Mine de rien, il s’agira là de la principale inspiration de beaucoup d’autres versions, surtout au cinéma, avec un premier pas vers le Batman militarisé plutôt qu’un James Bond masqué, même si personne n’a osé proposer une Batmobile sur chenilles jusque là.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 34
The Dark Knight Returns

Dans la continuité principale, c’est en 1987 que la prochaine Batmobile fera son apparition. C’est dans Batman #408, dessiné par Chris Warner, qu’on la verra pour la première fois…pendant qu’un gamin est en train de lui voler ses roues. C’est en effet lors de la fameuse rencontre entre Bruce et Jason Todd (version Post-Crisis) qu’on découvre ce bolide basé sur une DeTomaso Pantera bleue avec les roues jaunes et un symbole noir et jaune sur le capot, comme d’habitude. À noter que sur la couverture de ce numéro dessinée par Dick Giordano, c’est une Lamborghini Countach qui est prise comme modèle.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 35
Couverture de Batman #408
Dossier - La Batmobile à travers les âges 36
Batman #408, intérieur

Quelques numéros plus tard (Batman #412), Dave Cockrum propose encore une nouvelle version du bolide qui reprend quelque peu le design des Chevrolet Corvette. On reste donc dans de la sportive sobre comme dans les années 70, qui n’a d’unique que le symbole du capot en apparence.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 37
Batman #412

Les Batmobiles de Norm Breyfogle

On avance jusqu’en 1988 avec le modèle designé par l’un des grands dessinateurs de la chauve-souris, Norm Breyfogle. Sa première version arrive dans Detective Comics #589, où l’on aperçoit une Batmobile longue, basse et très plate à la manière d’un modèle de compétition. La voiture est munie d’un spoiler/aileron arrière, d’une carrosserie bleue protégeant les roues et d’un capot noir avec les phares jaunes pour recréer la tête de Batou. Il servira pendant longtemps comme base pour toutes les Batmobiles à venir dans les dix prochaines années.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 38
Detective Comics #589

Dans le #591, l’artiste revisite déjà son modèle avec une Batmobile comportant le pare-chocs et le cockpit à bulle. Elle change encore une fois dans le #596 dessiné par Eduardo Barreto, plus classique. Beyfrogle revient et apporte quelques modifications avec l’avant plus rond et l’arrière plus proche d’une Lamborghini. Le tout rend un côté plus futuriste que tout ce qui a été fait jusque là.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 39
Detective Comics #591
Dossier - La Batmobile à travers les âges 40
Detective Comics #596
Dossier - La Batmobile à travers les âges 41
Detective Comics #601
Dossier - La Batmobile à travers les âges 42
Detective Comics #601, toujours.

Pour le #608, il courbe l’arrière de la Batmobile, lui donnant une allure démoniaque encore plus unique et qui rappelle en même temps la thématique de la chauve-souris.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 43
Detective Comics #608
Dossier - La Batmobile à travers les âges 44
Batman #456

3. L’après Burton : les voitures sombres et menaçantes

À partir des années 90, il y a une nouvelle grosse influence qui va changer le game et faire oublier le Batman des années 60, qui n’avait de toute façon plus rien à voir avec les caisses de Bruce Wayne de cette période. Avec la sortie du film Batman en 1989, la Batmobile d’Anton Furst va en effet inspirer tous les comics du Chevalier Noir à venir (et même encore aujourd’hui) grâce à une version de cette voiture gothique et bestiale. La mode est au noir et à la sur-stylisation.

Les récits hors continuité

En vérité, il va falloir du temps avant de voir l’influence du Batman de Tim Burton sur la Batmobile dans la continuité principale. Par contre, elle se voit assez rapidement dans tout ce qui est univers alternatif à commencer par le crossover Batman/Judge Dredd : Judgment on Gotham de 1991. Simon Bisley propose une Batmobile d’un bleu nuit uniforme (comme elles seront presque toutes, ça ou complètement noire), basse, décapotable et avec deux énormes ailerons.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 45
Batman/Judge Dredd : Judgment on Gotham

La même année, Kelley Jones proposait son Elseworld Red RainBatman fait face à Dracula. L’artiste est doué pour beaucoup de choses, mais pas trop pour les bagnoles quand on voit l’engin que Bruce se trimballe, avec des proportions un peu étranges (et c’est pas le pire design de sa part, on se retrouve dans quelques paragraphes pour ça). Norm Breyfogle (toujours lui) se fait également bien plaisir dans l’Elseworld Holy Terror, où l’Amérique est toujours une colonie britannique. Il dessine alors une Batmobile unique, où ce n’est plus un pare-chocs mais carrément une gargouille en tête de proue.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 46
Batman dans sa petite voiturette dans Batman & Dracula : Red Rain
Dossier - La Batmobile à travers les âges 47
Batman : Holy Terror

Parmi les titres du Batverse, Legends of the Dark Knight est un peu spécial, puisque l’équipe créative tourne systématiquement et raconte une histoire qui n’est pas obligée d’être dans la même temporalité que le reste. C’est un peu l’endroit où tout le monde fait ce qu’il veut et donc chacun peut proposer sa version de la Batmobile (même si tout le monde continue de s’inspirer de celle d’Anton Furst) ou reprendre un ancien modèle. Le #15 de 1991 se déroule dans les premières années de notre justicier masqué et la construction du bolide. Paul Gulacy crée donc une voiture proche de la fusée avec le retour du cockpit à bulle.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 48
Legends of the Dark Knight #15

En 1992, dans Legends of the Dark Knight #38, on a droit à quelque chose de plus étrange de la part de Kevin O’Neill avec la Batmobile la plus phallique de l’histoire, une Dragster avec au bout la tête de Batou. Matt Wagner se prête au jeu à son tour dans les #29 et 30, ainsi que dans son crossover Batman/Grendel, avec une voiture aux allures d’ancienne sportive renforcée et ses pneus qui ajoutent une certaine férocité très plaisante.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 49
Legends of the Dark Knight #38
Dossier - La Batmobile à travers les âges 50
Batman/Grendel

En 1993, Jim Fern dessine dans Legends #41 une Batmobile très inspirée par la version filmique, de même que Russ Heath dans le #46. De tous les accessoires, Batman utilise le plus simple de tous, le coffre, puisqu’il invite Catwoman à rentrer dedans pour ne pas qu’elle sache où se trouve la Batcave. Un grand moment de notre grand héros.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 51
Legends of the Dark Knight #41
Dossier - La Batmobile à travers les âges 52
Legends of the Dark Knight #46
Dossier - La Batmobile à travers les âges 53
Batman, un vrai gentleman, invite Catwoman dans le coffre de sa caisse.

L’influence du film

Pendant ce temps, dans la vraie fausse vie de Batman, Azrael devient le porteur du masque et continue de conduire la Batmobile de Breyfogle, même s’il préfère utiliser le métro a.k.a. la Batsubway Rocket. En 1995, avec Bruce de retour, Kelley Jones propose le remaniement des premiers modèles dans Batman #521, avec un héros toujours aussi peu à l’aise au volant. Steve Lieber fait de même dans Detective Comics #685 avec une décapotable noire et remet le Bat-pare-chocs.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 54
Batman conduit encore comme un grand-père dans Batman #521
Dossier - La Batmobile à travers les âges 55
Detective Comics #685

On retrouve enfin une certaine modernité et une influence dans le travail d’Anton Furst dans la continuité à partir de Batman #526 de 1996, dessiné par J.H. Williams III. Cette version est aussi une des plus connues et va perdurer quelques années. Il s’agit donc d’une Muscle Car sombre et massive, avec un capot et des ailerons agressifs rappelant la chauve-souris, plus enragé que d’habitude. En plus d’être ultra-renforcée, elle est munie de nombreuses armes et de gadgets, ce qui ne l’empêchera pas d’être détruite par le tremblement de terre quelques années plus tard, malheureusement.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 56
Batman #526
Dossier - La Batmobile à travers les âges 57
Detective Comics #693

Toujours en 96, nous avons également eu droit à Batman Black and White, le recueil d’histoires courtes par les meilleurs auteurs et artistes internationaux, avec deux Batmobiles notables. La première, de Jorge Zaffino, est très inspirée du film et de la série animée, tandis que l’autre, de Katsuhiro Otomo (le génial auteur d’Akira, pour rappel), a l’air d’un démon mécanique avec ses turbines à l’air libre qui crache des flammes et ce devant de carrosserie tranchant. En 1997, Anthony Williams nous sort aussi une Batmobile qui a de la gueule avec son moteur qui dépasse du capot dans Legends of the Dark Knight #95.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 58
Batman Black and White – Devil’s Children
Dossier - La Batmobile à travers les âges 59
Batman Black and White – The Third Mask
Dossier - La Batmobile à travers les âges 60
Legends of the Dark Knight #95

Il se produit donc le fameux tremblement de terre à Gotham, ce qui fait que William Rosado offre à Batman un Bat-Truck plus qu’autre chose pour circuler dans les débris et contrôler les criminels à gros coup de Kärcher.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 61
Detective Comics #725

Après le No Man’s Land, il était temps pour Batou de se construire une nouvelle voiture et c’est ainsi que Shawn Martinbrough s’est occupé de son nouveau design dans Detective Comics #742 de 2000. On retourne sur un coupé, toujours noir et avec le retour du masque sur le pare-chocs.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 62
Detective Comics #742
Dossier - La Batmobile à travers les âges 63
Le même modèle dans Batman #587

L’ombre sportive

Dossier - La Batmobile à travers les âges 64
Batgirl Year One

Même si cette dernière est assez récurrente, les années 2000 sont un peu le moment où tout le monde pouvait faire ce qu’il voulait puisque Bruce Wayne pouvait posséder moult Batmobiles différentes. En 2003, Marcos Martin dessine pour Batgirl : Year One une Batmobile sobre basée sur une Chrysler Atlantic.

Jim Lee a pu ensuite dessiné deux d’entre elles dans Batman : Hush. La première (Batman #610) a un look de Lamborghini avec le pare-chocs et les ailerons, mais finira par se faire éclater un pneu par un tir bien placé, ce qui amènera la seconde (Batman #615) à montrer le bout de son nez, moins sportive et avec le pare-brises en bulle de retour, bref un vieux modèle.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 65
Batman #610
Dossier - La Batmobile à travers les âges 66
Batman #615

La même année, Batman : Tenses replonge dans les premières années du Dark Knight et Cully Hamner s’essaie à l’exercice en proposant une Batmobile prototype avec aucun gadget ni artifice comme le bélier à l’avant, le résultat est quand même efficace.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 67
Batman Tenses

De son côté, Patrick Zircher rend hommage à la série animée Batman dans Detective Comics #784, en ajoutant simplement le pare-chocs habituel sur quasiment la même voiture dans une histoire où Batman fait équipe avec Alan Scott, le premier Green Lantern.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 68
Detective Comics #784
Dossier - La Batmobile à travers les âges 69
Le même modèle dans Detective Comics #786 aux côtés d’Alan Scott.

Gotham Knights #44 verra une Batmobile dessinée par Roger Robinson, reprenant le côté sportif et classe avec de simples customisations, assez similaire à celle de Mike Lilly dans Detective Comics #788.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 70
Gotham Knights #44
Dossier - La Batmobile à travers les âges 71
Detective Comics #788

Dustin Nguyen dessine une Batmobile plus anguleuse et agressive dans Batman #626 de 2004, tandis que Paul Gulacy se rapproche de la première version filmique dans Catwoman #36 en préférant le pare-chocs à la turbine.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 72
Batman #626
Dossier - La Batmobile à travers les âges 73
Catwoman #36

La même année, nous avons également eu droit à une Batmobile Mercedes CLK-GTR dans Teen Titans #9 dessinée par Mike McKone. Les jeunes héros vont évidemment vouloir faire un tour avec et la pauvre voiture finira sur le toit à cause de la conduite désastreuse de Kid Flash.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 74
Teen Titans #9

En 2005, dans Detective Comics #800, Pete Woods se base sur la Dodge Viper sans trop de modifications, tandis que Giuseppe Camuncoli revient sur quelque chose de plus standard dans le Batman #643, pendant le crossover War Crimes.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 75
Detective Comics 800
Dossier - La Batmobile à travers les âges 76
Batman #643

Avant cela, Doug Mahnke dessine Batman #637 avec une Batmobile ressemblant aux voitures de courses automobiles modernes comme on peut en voir aux 24h du Mans, le lance-missiles sur le toit en plus (et la capacité d’aller sous l’eau) afin d’arrêter Amazo. Ramon Bachs s’inspire plutôt des vieilles versions mélangées au ton de Burton pour Detective Comics #805.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 77
Batman #637
Dossier - La Batmobile à travers les âges 78
Detective Comics #805

La même année apparaissait la version de Butch Guice dans JLA : Classified #10, robuste avec un spoiler latéral. Alex Ross se rapproche quant à lui du film de Burton pour la sienne dans Justice #2, avec une roquette au lieu de la turbine et une carrosserie qui protège les roues avant.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 79
JLa Classified #10
Dossier - La Batmobile à travers les âges 80
Justice #2
Dossier - La Batmobile à travers les âges 81
Detective Comics #813

Pendant que le titre Batman reste sur ces sportives (#649 par Eric Battle ou 652 par Don Kramer) et que Detective Comics préfère emprunter la Batmobile de la série animée (#813 de Ramon Bachs ou encore plus Dustin Nguyen dans le #840), d’autres récits sont légèrement plus originaux, comme Matt Wagner quand il raconte les premières aventures du justicier dans Batman and the Monster Men, puis The Mad Monk.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 82
Batman #649
Dossier - La Batmobile à travers les âges 83
Batman #652
Dossier - La Batmobile à travers les âges 84
Detective Comics #840

La première est un véhicule blindé massif sans le moindre symbole ou artifice habituel, ce que fait la seconde avec un bélier à son effigie à l’avant et les fameux ailerons. Steven Cummings dans Legends of the Dark Knight #204 proposait un bon compromis entre les récents et les vieux modèles en lui donnant une vraie impression de puissance.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 85
Batman and the Monster Men
Dossier - La Batmobile à travers les âges 86
Batman and the Mad Monk
Dossier - La Batmobile à travers les âges 87
Legends of the Dark Knight #205

Dans Batman #666 par Andy Kubert, le Batman d’un futur sombre (en l’occurrence Damian Wayne) conduit une Batmobile très spéciale puisqu’il ne s’agit finalement que d’un cockpit sur quatre roues (mais qui est appelée comme telle par Barbara Gordon).

Dossier - La Batmobile à travers les âges 88
Batman #666

Whilce Portacio s’inspire des Muscle Cars et en particulier de la Dodge Challenger pour la dessiner dans Batman Confidential #2, alors que dans le #7 avec Denys Cowan, on retrouve plutôt un vieux modèle de BMW Mille Miglia.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 89
Batman Confidential #2
Dossier - La Batmobile à travers les âges 90
Batman Confidential #7

Kelley Jones continue de tenter des trucs dans Gotham After Midnight #1 et sa Batmobile presque Hot Rod bizarre pendant que Julian Lopez prend moins de risques en dessinant une Lamborghini Reventon presque sans customisation dans Batman and the Outsiders #9.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 91
Gotham After Midnight
Dossier - La Batmobile à travers les âges 92
Batman and the Outsiders #9

Rags Morales repart sur une décapotable des 70s dans Batman Confidential #13 avec un bare-brises rouge qui deviendra une récurrence sous le passage de Grant Morrison, comme on le voit aussi dans Confidential #20 de Kevin Maguire.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 93
Batman Confidential #15
Dossier - La Batmobile à travers les âges 94
Batman Confidential #20

La Batmobile de Morrison

Quand l’auteur britannique arrive sur le titre Batman, il tease un nouveau modèle que l’on découvrira pour la première fois en 2008 dans le #676 dessiné par Tony Daniel. En reprenant un concept de la Chrysler Crossfire, il dépeint une voiture sombre avec ces fameuses vitres et ses phares rouges qui gardent une ligne droite, n’ayant que des petits ailerons à l’arrière autour de son réacteur.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 95
Batman #676
Dossier - La Batmobile à travers les âges 96
Autres plans et grosse punchline, Batman #676

Guillem March propose quelque chose de similaire, rajoutant la tête du héros sur le devant, dans Batman #684 de 2009 et Tony Daniel redesignera la sienne sur une Mazda Furai très brillante dans Battle for the Cowl #3.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 97
Batman #684
Dossier - La Batmobile à travers les âges 98
Battle for the Cowl #3

Arrive alors la nouvelle version, la première pour Dick Grayson en tant que Batman. Frank Quitely dévoile dans Batman and Robin #1 une voiture très courbée, avec deux longs ailerons et un pare-brises toujours rouge prenant la forme d’une chauve-souris. La principale caractéristique de celle-ci est qu’on la voit régulièrement voler.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 99
Couverture de Batman & Robin #1
Dossier - La Batmobile à travers les âges 100
Intérieur de Batman & Robin #1

Daniel revient à la charge avec une nouvelle version dans un flashback avec cette fois deux cockpits à bulle et une carrosserie beaucoup plus agressive dans Batman #700.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 101
Batman #700

En 2010, Batman : Odyssey #1 signe le grand retour de Neal Adams sur le Chevalier Noir, l’artiste décidant de reprendre la Corvette C3 comme à l’époque mais en la modifiant davantage comme avec ses feux fins sur le capot.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 102
Batman Odyssey #1

L’année d’après, David Finch dessinait Batman : The Return sur le come back de Bruce Wayne et lui offre une Batmobile à six roues (l’image provient par contre de The Dark Knight #2 du même Finch) et Lee Bermejo se prête à l’exercice dans Batman : Noël.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 103
The Dark Knight #2
Dossier - La Batmobile à travers les âges 104
Batman Noel

On a également droit à la Batmobile de Thomas Wayne dans Batman : Knight of Vengeance #2 de l’univers Flashpoint, un peu dans le même style avec un feu avant sous la forme du symbole de chauve-souris.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 105
Batman : Knight of Vengeance #2
Dossier - La Batmobile à travers les âges 106
Autre angle, Batman : Knight of Vengeance #2

4. Les Reboots

New 52

Les New 52 étaient évidemment la bonne occasion de remanier une énième fois le célèbre bolide de Bruce Wayne. Tony Daniel est le premier à le faire dans Detective Comics #1, où l’on voit une Batmobile aérodynamique, gardant la couleur rouge pour son cockpit. Greg Capullo va proposer quelque chose de plus démoniaque dans Batman #9 en 2012, un design qui pourrait avoir inspiré Zack Snyder pour Batman v Superman.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 107
Detective Comics #1 (2011)
Dossier - La Batmobile à travers les âges 108
Batman #9 (2012)

Patrick Gleason part complètement dans une autre direction dans Batman and Robin #5 avec quelque chose de beaucoup plus futuriste. Toujours avec ce rouge devenu indispensable, les roues lumineuses à la Tron la rendent unique en son genre. Il revient à un design plus proche de celui de Capullo dans le #11 en bien plus sombre et infernal.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 109
Batman & Robin #5 (2011)
Dossier - La Batmobile à travers les âges 110
Batman & Robin #11 (2012)

Toujours en 2012, le comics Smallville Season 11 introduit Batman dans l’univers de la série tv et Chris Cross dessine sa Batmobile dans le #20, reprenant les six roues et un côté bien robuste.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 111
Smallville Season 11 #20

En 2014, Capullo profite de l’arc de l’An Zéro pour donner à Bruce un mélange entre une Ford coupé des années 30 et une Hot Rod bleue et jaune dans Batman #25. R.M. Guera préfère s’inspirer de la seconde Batmobile de la série animée des années 90 pour son travail sur Batman Eternal #25 et Shawn Crystal opte pour quelque chose de plus renforcé et armé dans Arkham Manor.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 112
Batman #25 (2014)
Dossier - La Batmobile à travers les âges 113
Batman Eternal #25
Dossier - La Batmobile à travers les âges 114
Arkham Manor #1

Tommy Lee Edwards dessine quant à lui une sportive avec une inspiration pour la première version de Batman : TAS en plus du symbole à l’avant pour la couverture de Batman Eternal #35, même si la voiture que l’on retrouve à l’intérieur correspond à la version de Gleason.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 115
Couverture du Batman Eternal #35
Dossier - La Batmobile à travers les âges 116
Intérieur de Batman Eternal #35

Legends of The Dark Knight fut relaunché en titre Digital First en 2012 et reprend le principe de récits hors-continuité. Nicola Scott a pu dessiner sa vision de la Batmobile dans le #3, qui mélange plusieurs choses : la turbine, les vitres rouges, la carrosserie longue de 1989 mais courbée comme les plus anciennes. Sergio Sandoval tente une version plus futuriste dans le #23 avec pour la première fois des lumières vertes sur le capot.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 117
Legends of the Dark Knight #3 (2013)
Dossier - La Batmobile à travers les âges 118
Legends of the Dark Knight #23 (2013)

Le Rebirth

On se rapproche encore un peu avec le DC Rebirth, où David Finch pose le design qu’aura la Batmobile dans Batman #1 et dans beaucoup de numéros de la continuité, retrouvant ainsi une certaine cohérence. Là encore, on sent clairement une réutilisation de la série animée (on va pas se cacher que c’est l’une des meilleures) avec la tradition du pare-chocs emblématique.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 119
Batman #1 (2016)

Enrico Marini utilise quelque chose de similaire à Arkham Knight avec six roues également dans The Dark Prince Charming. David Marquez opte à nouveau pour une voiture de course en rajoutant la turbine des films de Burton dans Batman – Superman #3 de 2019.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 120
Batman : The Dark Prince Charming
Dossier - La Batmobile à travers les âges 121
Batman – Superman #3

Sean Murphy, grand amateur d’automobiles, va se faire plaisir avec Batman White Knight en s’inspirant principalement d’une Ferrari pour l’arrière et de la version de 1989 pour la silhouette, en rajoutant les deux petites oreilles sur le toit (on peut voir un prototype de ce design dans son récit de Batman Black and White des années 2010).

Dossier - La Batmobile à travers les âges 122
Batman : White Knight
Dossier - La Batmobile à travers les âges 123
Autre angle, Batman White Knight

Elle semble pouvoir atteindre de grandes vitesses et on en a pu en avoir la preuve lors d’une course-poursuite avec la Batmobile de Burton justement (d’autres versions sont également là, c’est du grand fan service de qualité).

Dossier - La Batmobile à travers les âges 124
Juste pour le plaisir, Gordon conduisant ce bijou.
Dossier - La Batmobile à travers les âges 125
Sean Murphy aime les voitures, et on aime quand il les dessine.

Enfin, le récent graphic novel young adult Batman : Overdrive apporte une véritable importance à la Batmobile dans l’origine du héros et son désir de combattre le crime. Elle aura rarement eu un rôle clé dans le développement du personnage comme ici. Une magnifique Ford Mustang noire ornée d’une chauve-souris dessinée par Marcelo DiChiara, représentant à la fois son héritage et sa nouvelle vie.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 126
Batman : Overdrive

5. Sur les écrans

On en a déjà pas mal parlé dans les parties concernant les comics, la télévision et le cinéma ont eu une plus grande part dans l’iconisation de la Batmobile et une plus grande influence dans l’imaginaire collectif. Ce n’est pas grâce à sa première apparition à l’écran, la simple Cadillac Series 75 convertible que Batman conduit dans le serial de 1943. C’était également sa voiture en civil, la seule différence étant que Bruce s’en servait en décapotable et son alter ego avec le toit. Et après on se moque des lunettes de Clark Kent. Le second serial de 1949, Batman et Robin, montrait une Mercury décapotable, avec la même idée concernant Bruce Wayne, qui en plus était trop lourde pour prendre les virages à une grande vitesse, ce qui a demandé six voitures différentes pour remplacer celles que l’équipe du film a planté dans le décor.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 127
Serial Batman (1943)
Dossier - La Batmobile à travers les âges 128
Serial Batman & Robin (1949)

Batman ’66

La première icône est la Lincoln Futura de 1955, voiture concept repris et customisé par George Barris. En trois semaines, le constructeur a dû mettre au point la première Batmobile reconnaissable de la télévision, les deux précédentes n’étant que des modèles classiques. Les ailerons sont déjà là, il n’y a plus qu’à les rallonger pour qu’ils touchent la portière. Au lieu de poser un bouclier sur le pare-chocs à l’effigie de Batman, il modifie directement l’avant pour rappeler une chauve-souris. On reprend le pare-brises à bulle, les gadgets et les couleurs de la première version de Dick Sprang (noire avec les lignes rouges), et on ajoute un réacteur à l’arrière.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 129

Au vu de son succès, tous les comics vont s’en inspirer plus ou moins fortement pendant la diffusion de Batman de 1966 à 1968 avant que le Chevalier Noir ne retrouve son côté sombre, notamment avec les histoires de Dennis O’Neil et Neal Adams. Elle restera un symbole de Batman, mais aussi de la pop culture des années 60 aux États-Unis, tant elle a résonné dans cette génération. Cependant, sa place de première Batmobile est disputée avec une autre, qui n’a pourtant pas eu de série ou de film.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 130

Forrest Robinson avait décidé en 1963 d’utiliser un nouveau matériel, la fibre de verre, pour construire une Batmobile, avant que la série soit donc envisagée. Il utilisa le chassis d’une Oldsmobile 88 de 1958 et le moteur Rocket V8 avec une carrosserie allongée rappelant les comics de l’époque. Elle n’avait pas les couleurs que l’on voit sur la photo évidemment, mais ce restaurateur fan de Batman se fera remarqué et DC utilisera sa création pour promouvoir les produits All-Star Dairy en partenariat avec eux, ce qui en fait la première Batmobile réelle officielle.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 131
The Batman/Superman Hour

Dans les esprits, la série des années 60 restera leur vision de Batman et les multiples séries animées continueront vers cette direction. Les Aventures de Batman et sa suite dans les années 70 le reprennent, et The Batman/Superman Hour de 1968 ne s’en éloignait pas non plus. On la retrouve ensuite dans la fameuse série Super Friends en 1973, mais sa suite Challenge of the Super Friends de 1978 décide de suivre le comics contemporain.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 132
Super Friends
Dossier - La Batmobile à travers les âges 133
Challenge of the Super Friends

Le Batman de 1989

Avec le Bronze Age puis la British Invasion, les années 80 sont marqués par une volonté de trouver des récits plus matures et complexes autour de Batman et des autres héros de DC. Même les dessins animés prennent un ton plus sérieux avec la dernière saison de Super Friends, Galactic Guardians en 1985. C’est donc dans cette direction que Warner et Tim Burton vont créer le nouveau film Batman au cinéma. Le réalisateur amène sa patte gothique à un univers qui s’y prête à merveille pour un résultat qui va redéfinir l’image de son héros aux yeux du grand public.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 134

Les spectateurs commencent à voir Batman comme un justicier sombre, avec une longue cape et un costume renforcé noir au lieu d’une simple tenue de tissue bleue et grise, ils oublient aussi la décapotable à la mode pour la nouvelle Batmobile, toujours considérée comme l’une des meilleures en terme de design. Anton Furst a mis au point cette version menaçante tout en reprenant la base du véhicule à partir de deux chassis de Chevrolet Impala et d’un moteur Chevy V8. Il crée de toute pièce la carrosserie et a l’idée d’ajouter une turbine à l’avant pour lui donner un côté avion de chasse. Ce modèle va évidemment inspirer beaucoup d’autres, comme nous allons le voir tout de suite.

La Folie de Schumacher

Dossier - La Batmobile à travers les âges 135

Joël Schumacher prend la relève en 1995 avec Batman Forever, qui tente de garder le côté comic book et tragi-comique de Burton…à sa façon. Pour ce premier film, on y va doucement, la Batmobile garde, tout de même, le même esprit avec simplement de la couleur émanant de sous la carrosserie qui donne une impression organique, comme une ossature, selon la volonté de sa designer Barbara Ling qui s’est inspirée de H.R. Giger, le célèbre designer d’Alien. Elle est encore plus longue (6,60m pour celle de 1989 et 8,5m pour celle-ci) avec d’énormes ailerons qui sont ajoutés à l’arrière. On s’en sort encore bien (je dois même avouer avoir toujours beaucoup d’affection pour cette version), mais il va falloir qu’on parle du cas suivant.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 136
Dick Grayson profite d’une balade dans cette Batmobile toute tremblotante pour chercher de la compagnie nocturne.

Batman et Robin est sorti en 1997, Schumacher assumant encore plus son style avec tous les défauts qui vont avec. On se retrouve alors avec une Batmobile décapotable (ce qui serait un bel hommage à certains anciens modèles si elle avait un pare-brises), toujours longue, toujours avec les deux ailerons, et qui reprend l’idée d’une turbine, cette fois bien néon. Des lumières bleues sous la voiture et sur les jantes, du rouge qui sort des côtés, c’est une voiture qui a dû avoir du succès sur Xzibit, mais pas trop sur la plupart des fans.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 137

Ling n’était pas satisfaite par le charisme de l’ancien modèle et estimait que la nouvelle devait avoir l’air plus hors du commun. Elle s’inspira alors des vieilles roadsters comme la Jaguar D Type et la Delahaye 165 pour construire ce véhicule de près de 9m, qui représente finalement assez bien l’esprit du film.

Le réalisme de Nolan

En 2005, et après 8 ans d’absence bien mérités, Christopher Nolan ramène Batman sur grand écran avec Batman Begins. Sa volonté est de raconter une partie importante de l’histoire du Chevalier Noir, qui n’a pourtant été exploitée par aucun de ses deux prédécesseurs. Il souhaite également une esthétique beaucoup plus réaliste, il n’est donc plus question de néon, ni même de grand aileron de chauve-souris.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 138

Ainsi, il introduit le Tumbler, un véhicule plus ou moins militaire de Dossier - La Batmobile à travers les âges 1392,5 tonnes designé par Nathan Crowley, construit sur mesure et capable de rouler jusqu’à 180km/h et de faire des sauts jusqu’à 9m. Même si la pratique prend le devant sur le style, le designer tente quand même de rappeler la chauve-souris dans ce blindage, avec les têtes entre les roues et les ailes qui se recroquevillent sur les côtés. Oui, c’est pas évident à voir, mais un schéma vous montre ce que Crowley imaginait. En tout cas, l’écart avec ses grandes sœurs est énorme, mais le Tumbler aura fait son effet avec une scène de course poursuite magistrale (et peut-être la meilleure avec celle de The Dark Knight).

Le retour au classique de Snyder

Dossier - La Batmobile à travers les âges 140

Nolan termine sa trilogie en 2012, mais Batman n’attendra que 3 ans de revenir au cinéma dans Batman v Superman, le fameux. Patrick Tatopoulos a designé pour le film une Batmobile longue et très plate, avec une mitrailleuse à l’avant plutôt qu’un symbole ou un pare-chocs. Le designer souhaitait à revenir à un style plus classique et gothique, et donc revenir vers le travail de Furst dans le film de 1989, ce qu’on remarque surtout pour le cockpit. Les roues sont par contre très différentes, ainsi que l’arrière, qui a pourtant la même volonté de rappeler la cape au vent de Batman. Elle semble également plus usée, comme le voulait Zack Snyder, pour appuyer le fait qu’on a affaire à un héros qui a lui-même subi le poids des années.

5 suite : Les séries animées, Bruce Timm

Dossier - La Batmobile à travers les âges 141

Quand Bruce Timm et sa clique seront engagés pour une une nouvelle série animée Batman en 1992, les deux films de Tim Burton sont leur grande influence en termes de ton et production design. C’est ainsi qu’ils construisent une Gotham art deco et une Batmobile qui reprend la longue silhouette sombre à leur façon, même si elle est plus rectangulaire et la turbine a laissé place à une aération en lattes sur le capot et le pare-chocs. Au delà de l’esthétique, elle est aussi unique pour le bruit qu’elle faisait (mais là, c’est peut-être juste moi qui adorait ce vrombissement). Ce n’est cependant pas la seule Batmobile que l’on voit dans les trois premières saisons de cette série.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 142Dans l’épisode Le Super Mécanicien (The Mechanic), le véhicule emblématique finit en piteux état. Batman va chercher l’aide de son concepteur Earl Cooper et sa fille, leur garage s’appelant d’ailleurs « Dark Deco State », dark deco étant la façon dont l’équipe appelait le style de la série. Une partie de l’histoire est un flashback en noir et blanc de la rencontre entre Earl et la chauve-souris, expliquant pourquoi le mécanicien va l’aider à construire la voiture des rêves de Bruce en 6 mois. C’est aussi l’occasion de voir la Batmobile que Batman conduisait avant cela, une reprise des tous premiers modèles, une coupé des années 30 avec le bat-symbole sur le devant.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 143Batman : TAS connaîtra une ultime saison en 1997, Les Nouvelles Aventures de Batman, connaissant un redesign et donc une nouvelle Batmobile. Timm se détache de l’inspiration Burton pour quelque chose de plus simple (à l’image de toute la saison), et qui ne ressemble pas à grand chose qui s’est fait avant en réalité.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 144Après la fin de la série animée, on continuera de la retrouver dans Justice League, et elle sera même jouable dans Gotham City Racer sur Playstation, même si je ne le conseillerai à personne souhaitant rouler la Batmobile dans un jeu vidéo. On notera également que durant l’épisode Légendes du Chevalier Noir, où une jeune fille qui ressemble fortement à Carrie Kelley raconte une histoire de Batman qui n’est nul autre qu’une scène culte de The Dark Knight Returns de Frank Miller. On aperçoit donc sa Batmobile.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 145

En 1999, Bruce Timm, Alan Burnett et Paul Dini prennent le risque de retirer Bruce Wayne du costume et de créer Batman Beyond. Dans un futur loin de 40 ans, la Batmobile a bien évidemment changé et est capable de voler. Elle a donc un look plus aérien, tout en rappelant les formes d’une chauve-souris, même si c’est honnêtement l’intérieur rempli de rouge et de technologie qui a marqué les esprits.

The Batman

Dossier - La Batmobile à travers les âges 146

Pendant que notre justicier s’amuse avec la Ligue des Justiciers, une série d’animation débarque en 2004 avec la même envie que Batman Begins de mettre en scène un Bruce dans ses premières années. The Batman va donc changer pas mal de choses, à commencer par le comédien VF, et lui offrir une nouvelle Batmobile, designé par Jeff Matsuda. Si Batman est plus jeune, sa voiture sera donc plus moderne. On a donc une super sportive plus compacte dans le style des Lamborghini Aventador, avec un moteur qui laisse une traînée bleue, donnant une grande sensation de vitesse.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 147Encore une fois, ce n’est pas la seule Batmobile de la série animée, puisqu’elle finit à la casse après une chute depuis une falaise dans l’épisode Nanovirus (RPM) de la saison 3. Le super-vilain Gearhead, un ancien ingénieur qui utilise la nanotechnologie pour construire des véhicules ultra-rapides, sème le chaos dans Gotham et Batman n’a pas su l’arrêter avec sa Batmobile. Il va donc mettre au point un nouveau modèle à partir d’un prototype de Wayne Tech, plus rapide et qui pourra contrecarrer le piratage de Gearhead. En terme de design, on se rapproche de celle des Nouvelles Aventures de Batman, plus longue, le cockpit reculé et la sobriété au niveau des couleurs, même si on garde un peu de bleu sur le devant.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 148

Brave and the Bold

Fin 2008, Warner nous présente une nouvelle série animée sur Batman, encore, mais avec un changement de style drastique. Batman : L’Alliance des Héros (The Brave and the Bold en VO) va nous replonger dans l’univers loufoque et insouciant du Silver Age avec des vilains kitsch hauts en couleurs et un Batman plus lumineux, toujours bien accompagné d’un héros ou deux. Outre le fait que ce côté enfantin cache une écriture plutôt fine, la série utilise des concepts originaux et de nombreux personnages secondaires pour le plus grand plaisir des fans de DC qui ont touché à tous ses univers. Si Batman retourne au Silver Age, sa Batmobile aussi et nous voyons donc dès le générique une reprise d’Art Lee de tout ce qui a fait le véhicule iconique à cette époque. On a donc le pare-brises en bulle, le masque de Batman protégeant l’avant, l’unique aileron arrière du premier modèle et les couleurs noire et rouge de la décapotable de la série des années 60.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 149

L’hommage va plus loin dans l’épisode « Fin de la Partie pour Owlman » (s01e13, « Game Over Owlman » en VO). Le Dark Knight affronte sa version maléfique de Terre-3 et forme une alliance avec le Joker pour l’arrêter. Quand Owlman vole la Batmobile, Batman est obligé de ressortir un vieux modèle de la Batcave. Là, on est presque sur une copie conforme de la version de Dick Sprang de Batman #20 (1943), avec le coupé des années 30 noire et ses lignes rouges.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 150

Cette série se terminera après trois saisons et un dernier épisode qui se moque allègrement de la décision de Warner et de sa succession en 2013. Prenez Garde à Batman va en effet prendre la relève et sacrément bider en voulant revenir à quelque chose de plus sombre et en s’appropriant (trop) le Batverse, dans une CGI un peu dégueu. Batman aura sa petite Batmobile, ultra-sportive avec des teintes de jaune et toujours un emblème sur le capot.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 151

En 2016, DC et Warner Bros. Animation sortit Justice League Action, un dessin animé d’une cinquantaine d’épisodes de 10 minutes qui servira avant tout pour promouvoir une ligne de jouets. Quelques épisodes sont centrés sur Batman, et apparaît parfois sa Batmobile, similaire à celle des Nouvelles Aventures avec une verrière en bulle en plus. Elle a un rôle conséquent dans l’épisode « Speed Demon » où elle est possédée par un démon de Brother Night.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 152

Dossier - La Batmobile à travers les âges 153

5 suite : Les films animés

Après les séries consacrées au Chevalier Noir, il ne faudrait pas oublier les films animés. Tout d’abord, dans Batman : Under the Red Hood en 2010, on peut voir Nightwing conduire une Batmobile très inspirée de Batman : TAS, une longue voiture avec les aérations très reconnaissables sur le capot, mais aussi avec le pare-chocs et les ailerons typiques des comics.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 154

En 2012, La Ligue des Justiciers : Échec (Justice League Doom en VO) montre un modèle plus basé sur la vitesse et plus expérimental, avec les roues avant plus « libres », ce qu’on retrouvera par exemple dans BvS ou d’une certaine manière Arkham Knight. Cette Batmobile n’aidera pas notre héros en tout cas, puisqu’elle permettra au Mirror Master de s’introduire dans la Batcave.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 155

Dossier - La Batmobile à travers les âges 156

Ensuite, en 2014 vient Son of Batman, qui reprend l’arrivée de Damian Wayne à Gotham afin de devenir le nouveau Robin. La Batmobile qu’on y aperçoit ressemble étrangement à celle de l’Alliance des Héros, à la différence que le pare-brises est rouge comme dans les comics à ce moment de l’histoire.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 157

5 suite : Les jeux Arkham

Dossier - La Batmobile à travers les âges 158

Il n’y a pas que dans les films et l’animation que l’on peut voir la Batmobile, il y a également les jeux vidéos, et en particulier une certaine trilogie Arkham de Rocksteady. Batman : Arkham Asylum est sorti sur divers plate-formes en 2009, un jeu d’action-aventure de rêve pour tous les fans de la chauve-souris qui partage une certaine saveur avec Batman : TAS, le fait que Paul Dini soit à l’écriture n’étant pas pour rien. C’est un peu la même rengaine, les développeurs se sont inspirés de la voiture de 1989 dans la silhouette, avec le moteur visible sur le capot comme signe distinctif. Elle sera également visible dans Arkham City et dans le film Batman : Assault on Arkham sur la Suicide Squad de cet univers, mais elle n’a pas encore une grande importance, contrairement à la suivante.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 159

En 2015, Rocksteady conclut sa saga avec Arkham Knight, qui permettra à tous les joueurs d’enfin conduire la Batmobile. Pour cela, ils introduisent un nouveau modèle capable de passer dans un mode combat, car vous serez avant tout là pour annihiler une milice remplie de tanks (contrôlés à distance évidemment, pour avoir la conscience tranquille) avec votre lourde artillerie. Ces spécificités de gameplay ont donc amené à créer un modèle unique au look féroce et certainement celle qui contient le plus d’armes et de gadgets grâce à une technologie plus qu’à la pointe. Elle reste également la meilleure expérience de conduite d’une Batmobile dans un jeu vidéo (un peu par défaut certes).

Dossier - La Batmobile à travers les âges 160

5 suite : Les autres jeux vidéos

Même si nous venons de passer l’une des versions les plus importantes, deux autres jeux vidéos ont leur propre version du bolide. Batman : A Telltale Series, qui est donc une aventure narrative épisodique de 2016, raconte une histoire fort intéressante avec un style graphique inspiré des dessins de Jim Lee, Greg Capullo et Neal Adams. Il en ressort une Batmobile très sobre, avec juste quelques pointes et un Bat-symbole à l’avant, suffisant pour être reconnaissable néanmoins. Enfin, on peut l’apercevoir dans Injustice 2, assez classique mais très dynamique.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 161

Dossier - La Batmobile à travers les âges 162

5 suite : L’avenir

Il reste bien sûr celle qu’on a découvert ce mois de mars 2020. Le Batinson va donc conduire dans The Batman (2021) une Muscle Car des années 60/70 légèrement customisée qui va parfaitement à un justicier encore jeune et loin du Bruce qui profite pleinement de Wayne Tech pour s’acheter un bijou de la technologie. Là, il faudra se suffire d’un arrière renforcé et modifié pour donner une allure de chauve-souris avec le réacteur, et des aérations sur le capot.

Dossier - La Batmobile à travers les âges 163

The Batman : aperçu de la Batmobile

6. Le mot de la fin

Après avoir vu ces nombreuses, très nombreuses Batmobiles à travers les années et les médiums, on peut se rendre compte de son importance dans la vie de Batman et dans la nôtre. Elle est toujours un véritable symbole de l’innovation de son époque, plus que tout autre aspect du justicier, et nous montre immédiatement à quel genre de héros nous avons affaire. Elle représente la personnalité du Dark Knight, qu’il soit écrit de manière sombre, réaliste ou loufoque : on le voit d’abord à la voiture qu’il conduit.

Il était pourtant plus logique pour un homme utilisant le symbole d’une chauve-souris de se trouver un véhicule volant, ce qu’il fit d’ailleurs très rapidement. Cependant, il faut se rappeler de l’importance de la voiture dans notre société, sans doute l’une des propriétés de chacun les plus précieuses et qu’on aime nous faire correspondre. C’est un élément central de nos vies et on se demandera toujours quel genre de voiture pourrait conduire un homme aussi extraordinaire que Batman. C’est aussi avec sa Batmobile qu’il nous fait fantasmer dans ses histoires de bien contre le mal.

Si vous cherchez de plus amples informations sur les Batmobiles, je vous conseille de vous diriger sur le site Batmobile History qui fait un bon listing qui m’a été utile et le livre Batmobile, L’Histoire Complète de Mark Cotta Vaz chez Huginn et Muninn, qui s’intéresse surtout aux versions filmiques avec pas mal de morceaux d’interviews. Ces deux sources ne sont cependant pas dépourvues d’erreurs, ce dont je ne suis pas à l’abri non plus malgré mes connaissances et mes longues recherches. Par ailleurs, quelques unes m’ont peut-être échappées vu le nombre incalculable d’apparitions de notre Chevalier Noir.

N’hésitez pas à partager les modèles qui vous ont le plus marqué !

Sledgy7

Sledgy7

Comme tout enfant des années 90, Sledgy a grandi avec Batman et DC Comics, à travers les séries et les films, avant de dilapider son argent dans les comics une fois adulte. Outre Batman et quelques héros comme Aquaman, son admiration se porte surtout sur les super-vilains. Avec sa soif de connaissances pour cet univers si riche, il aime être au courant de tout, ce qui l’a amené à rejoindre les rangs de DC Planet en tant que newseur.