Est-ce un frisbee? Une assiette jetable en carton ? Non c’est Superman : Red Son. La plupart des adaptations animées DC de Elseworlds sont produites à partir d’œuvres cultes. Ce n’était donc qu’une question de temps avant de voir débarquer un jour l’œuvre de Mark Millar. Mais est-ce suffisant pour nous faire passer un bon moment ? Malheureusement, la réponse est non. Il va être d’abord question de traiter de la qualité technique du film d’animation, puis de sa qualité en tant qu’adaptation.

ENCORE UNE ÉNIÈME BOUILLASSE ANIMÉE

La mise en scène est globalement très sommaire. En effet, le film enchaine les scènes sans jamais nous faire décoller. D’ailleurs, il n’y a aucune chance que vous admiriez la retranscription des superbes splashpages du comic book. Nous voici en présence d’une énième adaptation, sans saveur ni passion, contrairement à la qualité du travail de Mark Millar sur le support d’origine. Warner Bros remet le couvert avec ses mêmes standards qualité que dans les précédents films. Pire, le studio a supprimé de nombreuses scènes, et modifié d’autres pour des raisons marketing. Des changements inutiles car ils n’ont pas leur place dedans tant cela ne sert à rien dans la narration. Côté animation, c’est également une déception. Mais où est passé le budget ? Les personnages ont des mouvements mécaniques, voire statiques au possible. On est très loin de inoubliables adaptations de The Dark Knight Returns ou de Batman : Year One.

Pour ce qui est de la bande son, elle est quasi-absente. Pas de thème marquant ou qui  ne convienne à l’ambiance des scènes dramatiques, d’action ou de dialogues. Pour ce qui est du doublage, on est plutôt sur une note encourageante. D’une part, on saluera la performance de Véronique Augereau qui reprête sa voix au personnage de Lois Lane. Puis, il y a les voix de Superman et de Batman. Et là il faut distinguer deux écoles. Si vous avez connu Batman et Superman grâce aux séries des années 90, alors vous n’accrocherez pas au doublage. Car c’est Emmanuel Jacomy (Denzel Washington, Forest Whitaker, Russel Crowe) qui doublait Sups à cette époque. Aujourd’hui, et peut être à cause de l’âge de l’acteur, ce dernier double Batman désormais. Et à l’inverse, c’est Adrien Antoine (Henry Cavill, Sam Worthington, Cillian Murphy ou Chris Hemsworth) qui interprête Superman. En bref, les moins de 20 ans vont apprécier, les plus âgés, peut-être moins.

superman red son

UNE NARRATION SIMPLIFIÉE ET SIMPLISTE

Avant d’aborder les différences avec le support d’origine, parlons déjà des points communs. Sans pour autant trahir le contexte de Guerre Froide, le film animé retranscrit en grande partie de nombreux éléments du comics. Commençons tout d’abord avec le contexte socio-politique. Le régime totalitaire soviétique en URSS est dépeint comme un système patriarchal, c’est-à-dire basé sur l’autorité d’un père. Ce mot prend tout son sens quand c’est Superman qui se trouve à cette position. Ainsi, il sera question des thèmatiques sur le contrôle, la propagande, ou le culte de la personne, très chères à la dictature. À l’opposé, on trouve l’Amérique dans toute sa grandeur, incarnée par Lex Luthor. Cependant le film ne rend pas suffisamment justice à celui-ci. Il apparait comme quelqu’un de juste plus « malin » que les autres. Le spectateur doit admettre ce fait sans trop se poser les questions du comment/pourquoi. Il aurait davantage fallu montrer sa mégalomanie et justifier son génie.

Quant aux autres différences qui tranchent complètement avec le comics, on peut citer en premier la suppression de personnages. En fait, pas vraiment car les rôles de Piotr ou de la reine Hippolyte sont fusionnés avec, respectivement, ceux de Staline et de Wonder Woman. De plus, il y a également une insuffisance de traitement de la cause menée par Batman. A cause de ce manque de détails, il est difficilement à croire que Batman arrive à une insurrection à lui tout seul. Il aurait fallu davantage montrer les failles internes du régime comme les complots ou la corruption. De plus, bien que le film affiche des repères chronologiques, on ne ressent pas du tout ses effets sur les personnages. Superman demeure brun, Lex perd juste ses cheveux, mais ni lui ni Lois ne prennent de rides.

superman red son

Superman : Red Son n’a d’intérêt que le petit synopsis écrit à l’arrière de la jaquette du BlueRay/DVD. Ces quelques mots devraient vous suffire pour vous convaincre de zapper le visionnage et préférer la lecture du comic book. Ce n’est pas un mauvais film, mais une très mauvaise adaptation. Avec un tel découpage et remodelage dans la narration, on est à la limite d’une censure du produit de base. Pourquoi ces changements?! Il y’avait matière avec ce Superman : Red Son, d’autant plus que cela se passe dans un Elseworld. Non, au final pour le même prix, il n’y a que des avantages à se procurer la version papier.

 

TRÈS MAUVAIS / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Les acteurs du doublage VF, fidèles à leurs rôles emblématiques...
Les -
- ... mais qui ne fera pas l'unanimité
- Une adaptation aseptisée pour le grand public
- Une mise en scène médiocre et sans prise de risque
- Une bande-son dicrête
- Une photograhie terne et sombre
- Très mauvaise adaptation du comics, qui lui est excellent
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}