Petite semaine de highlights. Très petite semaine. Voilà ce qui nous attendait pour les sorties du 04 février du côté des singles VO. Mais que voulez-vous ? On ne peut pas gagner à chaque fois. Cependant, le duo King / Gerads revient avec cette fois Strange Adventures, pour notre plus grand bonheur.

Et vous, quel est votre bilan de lecture ?

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #80 (Rebirth) 1

Justice League #42

Collection

Rebirth

Scénario

Robert Venditti

Dessins

Aaron Lopresti & Matt Ryan

 

Justice League par Venditti est toujours loin de l’excellence… mais je suis obligé d’admettre qu’à défaut d’être génial, ce numéro était au moins très efficace et divertissant. Le rythme est mieux posé, il y a une direction et les dessins old-school d’Aaron Lopresti avec son style so 00’s font plaisir. A y réfléchir, de la même manière que les premiers numéros de Batman par Tynion IV pouvaient faire du bien après l’approche particulière de Tom King, il y a ici une forme back to basics qui n’est pas désagréable. On est loin des concepts grandiloquents de Scott Snyder, avec une simple invasion alien, ou pour le dire autrement, c’est juste un jeudi après-midi classique pour la League. J’ai pu être critique sur les premiers numéros de Venditti, mais en prenant un peu de recul, cette faiblesse d’enjeux forts ne fait finalement pas tant de mal. Ca se lit très vite, et même si ça s’oublie très vite aussi, au moins, on a la sensation d’avoir passé un bon moment. Les dialogues tombent parfois à plat, mais Venditti fait de son mieux pour donner du temps à chaque personnage, même si c’est maladroit. Bref, son run clairement fill-in ne restera pas dans les mémoires, mais ce #42 offre au moins un bon moment.

– Myplasticbus

Highlights de la semaine #80 (Rebirth) 2

Lois Lane #9

Collection

Black Label

Scénario

Greg Rucka

Dessins

Mike Perkins

 

Voilà un numéro qui me met profondément dans l’embarras. Sur le fond, je n’ai pas grand chose à en dire. On connaît la série, on connaît les talents de Rucka et Perkins, toujours aussi en forme. Les personnages sont travaillée et bien croqués, dans le fond comme sur la forme. On est même émerveillés par cette capacité naturelle que possède Greg Rucka pour connaître ses personnages et les faire vivre. On a l’impression que tout lui est facile, tant il parvient à offrir des personnages uniques, qui sonnent terriblement vrais. Ce numéro, encore une fois, est excellent. Mais je commence à avoir un problème avec la série dans son ensemble, où là, ça patine davantage. On a la curieuse impression que Rucka ne sait pas trop où il va avec sa maxi-série qui part dans beaucoup de directions différentes, malgré une trame de fond légère. Ici, c’est encore le cas avec toute la partie sur l’immigration, sujet ô combien essentiel et intéressant, mais qui tombe légèrement à plat. Rucka parvient bien à humaniser la question, c’est très propre, mais on a comme l’impression que ça vient de nul part. On ne comprend pas bien l’intérêt de ce détour dans l’histoire, aussi intéressant soit-il dans le contexte américain contemporain. Si Rucka nous faisait un détour sur une nouvelle thématique politique à chaque numéro, à la Green Arrow/Green Lantern, ça se comprendrait. Mais là, j’ai du mal à voir en quoi cela sert l’histoire, même si son propos est intéressant. On a l’impression de voyager d’un extrême à l’autre sur une toile d’araignée bien tissée, bien tendue, mais sans vraiment comprendre pourquoi. Autant j’apprécie beaucoup chaque numéro individuellement, autant je crains que la série soit difficilement lisible en TPB… et cet éparpillement commence à lasser.

– Myplasticbus

 

LES DECEPTIONS

Highlights de la semaine #80 (Rebirth) 3

Batman #90

Collection

Rebirth

Scénario

James Tynion IV

Dessins

Jorge Jimenez

 

Depuis le début de son run sur Batman, James Tynion IV est très prolifique. Tout va très (trop ?) vite. Il nous fait slalomer entre trois intrigues distinctes, introduisant de nouveaux personnages, de nouveaux gadgets… Ce rythme effréné nuisait beaucoup à la caractérisation de ses personnages et à la cohérence globale du comics. Si l’on fait fi de la scène initiale montrant Harley Quinn qui tire sur Deathstroke avec une manette de Playstation, ce numéro se concentre sur une seule et unique chose, le passé des vilains et leur rencontre avec le Designer.  A grand coup de pantalon camouflage, de chaînes en or, de cape à froufrous, de masque mystérieux et de vues en contre plongée, l’équipe artistique fait tout pour  rendre ce nouveau personnage attrayant. Malheureusement, le passage en force ne fonctionne pas. Cela manque énormément de subtilité, faisant du Designer, supposé être un maître des stratagèmes et plans machiavéliques, un énième super-vilain lambda du Bat-universe.

Parallèlement à tout ça, les quatre super-vilains, personnages principaux de ce numéro, sont très peu développés et la relation entre Batman et Catwoman sonne faux du début à la fin. La confiance qu’avait bâti Tom King dans le couple semble soudain remise en question sans réelle justification. Et de la même manière, la conclusion est peu crédible, avec un cliffhanger forcé nous montrant un Batman très avare. J’espère encore que Tynion IV va remonter la barre, car il a du talent, mais cela semble de plus en plus compliqué.

Justafrogg

Highlights de la semaine #80 (Rebirth) 4

Superman : Vilains #1

Collection

Rebirth

Scénario

Collectif

Dessins

Collectif

 

Encore plus que pour le numéro Heroes, on se se demande un peu à quoi il sert, celui-là, tant il ne semble pas correspondre à ses objectifs (à part si celui-ci est de décevoir). Si vous recherchiez une série de réactions crédibles et intéressantes des ennemis de l’homme d’acier, passez votre chemin. On a avant tout un catalogue de teasings supplémentaire sur l’avenir des titres de la famille Superman, et ici et là, quelques vagues réactions plus ou moins intéressantes, quasiment toujours anecdotiques. Le seul segment qui a su me convaincre est celui sur Toyman, assez touchant. Le pire étant toute la partie centrée sur Supergirl et sa version émo who laughs. On en est là : Kara Zor-El est devenue une vilaine de l’univers Superman… Passez tranquillement votre chemin, que ce soit sur le fond ou la forme, ce one-shot n’en vaut pas la peine.

Myplasticbus

11 Commentaires

  1. Je le dis aujourd’hui, la reprise de l’univers Superman par Bendis est juste – selon moi – un gros râté. Superman c’est pas terrible depuis le début et, malgré que ça ait plutôt bien commencé, Action Comics, depuis à peu près Leviathan, c’est une catastrophe. Je crois que je vais m’arrêter là (c’est à dire juste avant The Truth) concernant le run de Bendis…

  2. A vous lire j’ai l’impression que vous regretteriez presque les titres Superman pendant les New 52 ? De là à dire que Bendis ferait pire que le New 52 il n’y a qu’un pas u_u.

    Pour ma part je déteste pas cet idée de révélation d’identité secrète pour l’instant. J’attend de voir où ça va aller car les conséquences ne me déplaisent pas pour l’instant, ça ajoute même de la nouveauté à l’univers du personnage.

  3. Je regrette surtout Tomasi :/
    Et de la nouveauté je demande encore à voir (mais j’ai pas encore lu ça) ils nous ont quand même déjà fait le même coup y a 5 ans.

  4. Pire que les New 52, quand même pas, c’est vrai, mais ça reste pas terrible… Et c’est vrai que révéler l’identité c’est pas une nouveauté comme l’a dit Claygan, à voir ce qu’ils en feront par la suite

  5. Je serais moins dur à parler de gros raté.
    Je pense que Bendis voit trop gros, et que Didio lui a laissé les marges un peu trop larges. La gestion de Jinxworld et Wonder Comics, l’univers Superman, la Legion, plus tout le tintouin autour de Leviathan, je pense que ça fait beaucoup pour Bendis, et ça se sent dans la qualité, où beaucoup de choses sont en écriture automatique.
    Didio avait parié gros en faisant venir Bendis chez DC, et lui a donné une grosse partie du bac à sable pour s’amuser… et c’est juste trop lourd pour lui. Il suffit de voir les retards à répétition qu’il se tape sur pas mal de ses séries, ça commence à concurrencer Johns… Je suis à peu près sûr que l’arc en cours dans Action Comics est dû au retard qu’ont pris les deux numéros Heroes et Vilains, empêchant le lancement réel de ce qu’il voulait faire dans Action Comics. Vu le style déployé par Romita, on sent qu’ils ont fonctionné à la méthode Marvel, où Romita a dessiné à l’arrache et Bendis remplit les cases de dialogues, mais ça n’a pas beaucoup de sens. Lorsqu’on pourra enfin revenir au Daily Planet, je pense qu’on aura un bump qualitatif sur Action Comics…
    Je pense aussi qu’il serait bon que Bob Harras et Jim Lee calment un peu le jeu avec Bendis… et je crois d’ailleurs que c’est même inévitable. Son arrivée chez DC n’a pas provoqué le ras de marrée espéré au niveau des ventes. Je pense qu’il va progressivement de faire remettre à sa place et perdre son rôle de demi-dieu que lui avait confié Dan Didio. Sans doute pour le meilleur, du moins on l’espère !

  6. Effectivement le coup de l’identité secrète révélé c’est pas nouveau, mais c’est le traitement de cet révélation qui l’est et c’est ce qui est intéressant à lire pour moi. Pour l’instant seulement 3 numéros sont passé depuis la révélation, donc je trouve que c’est encore trop court pour dire que l’idée est mauvaise et que ça va être la même chose qul’il y a 5 ans. Heureusement c’est pas le cas puisqu’on est dans des contextes différents entre maintenant et 2015.

  7. Quand je dis gros râté c’est pas simplement pour la qualité du comics en lui-même – c’est clair, il y a pire, et de loin- , c’est surtout par rapport à tout ce qu’y s’est fait autour de l’arrivée de Bendis sur l’univers Superman, la hype que ça a pu provoquer, et les promesses qu’on nous a faites pour le perso et son univers. Aujourd’hui je trouve que ce qu’on a n’est clairement pas à la hauteur de ce qu’on pouvait espérer, et même de ce qu’on nous a vendu. C’est même beaucoup moins bien qu’au début du run de Tomasi, qui pour moi apportait beaucoup plus de choses sur Superman que ce que peut faire Bendis. Tomasi écrivait la relation père/fils d’une très belle façon – peut-être moins bien que sur Batman & Robin, mais c’était quand même très bien – et lire Superman c’était cool et souvent assez touchant de voir la famille Kent bien écrite et bien développée. Tu ressentais des choses à la lecture que tu ne ressens plus du tout maintenant. Aujourd’hui Jon ne m’intéresse plus et Lois encore moins et ça m’embête vraiment beaucoup. Et puis voir Superman si bas dans les ventes, c’est dramatique, c’est Superman bordel de m**** !!! Après, j’espère que tu as raison, qu’il va pouvoir un peu se calmer sur le nombre de titres sur lesquels il bosse pour pouvoir se concentrer un peu plus sur Superman et nous servir des histoires plus intéressantes, il en est capable, c’est Bendis quand même

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.