En cette période de vacances, peut-être que pas mal d’entre vous auront le temps de lire. Et pour vous réjouir, DC Comics nous livre une belle flopée de titres de qualité avec les sorties du 19 février. Voici donc nos highlights de la semaine avec du Rebirth, du Hill House Comics et du Wonder Comics.

Honnêtement, une semaine comme ça, ça fait du bien !

Et vous, quel est votre bilan de lecture ?

LES COUPS DE COEUR

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 1

Superman Smashes the Klan #3

Collection

Rebirth

Scénario

Gene Luan Yang

Dessins

Gurihiru

 

Malgré deux premiers numéros géniaux, il y avait toujours possibilité que le troisième soit un gros plantage… mais pas du tout. Genre Luan Yang et Gurihuru continuent leur aventure et lui offrent une conclusion absolument géniale. Ils achèvent les quêtes d’identité de Superman et Roberta, au point qu’on en vienne à regretter de quitter les personnages ici pour ne pas suivre encore davantage leur progression dans la vie. À la dernière page de ce numéro conclusif, on a envie de continuer de lire les aventures de La-Shin Lee en parallèle de celles de Superman dans le Metropolis des années 40, et au-delà. En parallèle de ses personnages forts et touchants, l’équipe créative continue d’explorer les thèmes du racisme ou de la pression familiale, et offre un joli twist sur la nature du pouvoir et l’exploitation de la haine. Au terme de la lecture, voilà un ouvrage que je veux offrir à tous les enfants de mon entourage. Je n’avais que moyennement apprécié le passage de Gene Luan Yang sur Superman, alors je n’avais pas pris le temps de lire son New Superman. Mais entre sa reprise efficace de The Terrifics et ce petit bijou qui deviendra sans aucun doute un classique, je vais faire un peu plus attention à la carrière du bonhomme…

– Myplasticbus

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 2

Joker : Killer Smile #3

Collection

Black Label

Scénario

Jeff Lemire

Dessins

Andrea Sorrentino

 

La descente aux enfers de Ben continue, la paranoïa qu’a su installer le Joker en lui fait des ravages et le super-vilain peut maintenant le manipuler comme il le souhaite. Le clown est plus apathique que jamais alors qu’on se trouve impuissant face à la détresse d’un homme auto-destructeur. Il en ressort néanmoins un discours réussi sur la famille et son importance pour se raccrocher à la vie. Évidemment, comme c’était le cas des deux précédents, Lemire raconte son histoire avec brio, mais son partenaire Andrea Sorrentino est celui qui rend la lecture indispensable avec un sens de la mise en page unique et original à chaque numéro. Voilà un des meilleurs récits que le Black Label a pu proposer depuis ses débuts.

– Sledgy7

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 3

The Low Low Woods #3

Collection

Hill House Comics

Scénario

Carmen Maria Machado

Dessins

Dan McDaid, Dani Strips

 

Je ne suis pas totalement conquis par The Low Low Woods pour l’instant. La série manque un peu d’un vrai gros fil conducteur et pour l’instant ses personnages passent un peu leur temps à errer sans but. Néanmoins ce troisième numéro apporte les prémices de l’aspect body horror du titre et là c’est très intéressant et cela fonctionne vraiment bien. L’image de la mère avec le trou béant au milieu de son corps est assez terrifiante. Toutefois les personnages sont quand même très détendus face à des situations qui feraient mourir d’angoisse la plupart d’entre nous.

Claygan

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 4

Nightwing #69

Collection

Rebirth

Scénario

Dan Jurgens

Dessins

Ronan Cliquet

 

L’épisode est plutôt pas mal. Déjà au dessin c’est superbe. A l’écriture, on retrouve ce qu’on pouvait avoir avant “Ric”. Hormis un détail de base, l’histoire se tient bien en gardant la connexion entre Grayson et les Hiboux. Mais le détail de base est particulièrement dérangeant. Grayson se demande lesquels de ses souvenirs sont les bons alors qu’il y a clairement des faits qui prouvent que ceux liés à Batman sont ceux-ci. Déjà, l’attaque de Cobb est un peu un indice pour prouver que les souvenirs dans lesquels il apparaît ne sont pas nets. Je soupçonne d’ailleurs Jurgens de ne pas aimer ce truc autour de “Ric” rien qu’avec une bulle. Quand Grayson se demande qui est le vrai entre “Ric Grayson, Talon” ou “Dick Grayson, Nightwing”, ca affiche clairement l’intention de l’auteur. Encore un clou dans le cercueil de cette idée mal amenée et mal gérée au départ. On peut commencer à se dire que le bout du tunnel arrive. D’ailleurs, il n’est pas le seul avec Joker. Ça pourrait être fun.

– James Edge Grayson

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 5

Plunge #1

Collection

Hill House Comics

Scénario

Joe Hill

Dessins

Stuart Immonen, Dan McDaid

 

Joe Hill lance sa nouvelle série et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est très solide. Avec ce premier numéro le scénariste pose son univers et ses personnages et il le fait très efficacement, chacun de ces personnages ont leur moment pour briller. Qui plus est tout la mise en place de la partie horreur est intrigante et pose de vraies questions quant aux dimensions que va prendre le récit. Qui plus est la partie graphique est superbe et sert parfaitement le propos.

En somme un début plus que prometteur, Plunge s’annonce comme une très belle intégration à la gamme Hill House.

– Claygan

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 6

Superman’s Pal Jimmy Olsen #8

Collection

Rebirth

Scénario

Matt Fraction

Dessins

Steve Lieber

 

Ce huitième numéro nous offre une aventure beaucoup moins décousue que les numéros précédents ce qui est un peu perturbant au départ tant Fraction nous a habitué depuis le début à ces petites scénettes qui s’enchaînent toutes les trois, quatre pages. Mais malgré cet aspect perturbant le tout reste toujours aussi excellent. L’énorme référence à la mort de Superman est excellente. Mais tout ce qui suit dans Calvin City est tout aussi excellent avec un Jimmy abandonné dans une ville des plus ennuyantes. 

En somme, Superman’s Pal Jimmy Olsen c’est toujours un chef d’oeuvre et n’oubliez pas, ce qui se passe à Gorilla City ne reste pas à Gorilla City.

– Claygan

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 7

Wonder Woman Dead Earth #2

Collection

Black Label

Scénario

Daniel Warren Johnson

Dessins

Daniel Warren Johnson

 

Wonder Woman Dead Earth continue sa réinterprétation du personnage de Wonder Woman dans son univers post apocalyptique et cela fonctionne toujours aussi bien. Déjà les dessins dans leur style si particuliers et si éloignés des carcans des comics américains sont toujours aussi dépaysants et sont en adéquation avec l’univers post apocalyptique. Quant à l’histoire, certains pourront grincer des dents en voyant une certaine redite des origines de l’Amazone, néanmoins ces origines ont le droit à de petits changements qui rendent le tout assez différent pour que ce ne soit pas trop ennuyeux. Et surtout le comics se termine sur une révélation quant à ce monde post-apocalyptique assez terrible et on a donc hâte de voir la suite.

Claygan

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 8

Legion of super heroes #4

Collection

Rebirth

Scénario

Brian M Bendis

Dessins

Ryan Sook, Mikel Janin

 

Depuis le début, avec la Legion (comme souvent), Bendis met vraiment longtemps à démarrer son histoire, délayant l’intrigue au maximum. Si vous attendez à ce que la narration débute lors de ce #4, passez encore une fois votre chemin. Nous n’en savons toujours pas beaucoup plus sur l’intrigue de fond, si ce n’est l’histoire de trident d’Aquaman, qui reste encore bien vague et très gimmicky. Mais pour la première fois, le numéro vaut quelque chose au-delà de la partie artistique. A défaut d’avancer, Bendis nous propose un portrait crédible de quelques uns des personnages majeurs de la Legion. Et ça change déjà beaucoup. Le scénariste développe enfin quelques personnages pour les rendre réels, et ils donnent du coup beaucoup plus envie d’être suivis. Quand nous sommes face à de vrais personnages plutôt que des vagues caricatures de la Legion, tout de suite, on se sent mieux ! C’est encore loin d’être parfait, mais on commence à sentir quelque chose. Je songeais franchement à arrêter la série, mais ce saligaud a piqué mon attention. Peut-être que je suis encore une fois trop naïf. Sinon, la partie artistique reste toujours aussi forte, autant en terme d’ambiance que de personnages. Une jolie surprise, même s’il faudra encore beaucoup de travail pour véritablement relever la pente.

Myplasticbus

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 9

Batman #89

Collection

Rebirth

Scénario

James Tynion IV

Dessins

Carlo Pagulayan, Gilles March & Danny Miki

 

James Tynion IV n’y va pas de main morte. C’est efficace. Très efficace. Peut-être même un peu trop efficace, ou du moins, trop riche. Le numéro fuse avec un rythme dense et rapide, porté par une partie artistique très solide. Mais à suivre deux histoires/enquêtes parallèles, à développer la « nouvelle Gotham », à teaser la suite de son run, à introduire des gadgets et à développer les personnages en casant bien ici et là des scènes où il faut bastonner, on se retrouve avec un numéro qui fait l’effet d’un menu Triple Maxi Best-of. C’est pas mauvais, ça nourrit bien sur le coup, mais en sortant, on se dit quand même qu’un peu plus de légèreté culinaire ne ferait pas de mal. Néanmoins, le scénariste donne tout ce qu’il a, il s’éclate, et ça fait plaisir à voir. Il faut d’ailleurs noter les efforts de Tynion sur le personnage de Catwoman, dont il parvient à exploiter l’héritage tout en l’humanisant parfaitement. C’est beaucoup moins bien réussi pour le personnage d’Harley Quinn, mais on ne peut pas tout réussir du premier coup. A titre personnel, ma pudibonderie naturelle me fait regretter la représentation des personnages féminins, un peu trop orientée sur un traditionnel tits&ass à mon goût, qui participe à l’impression de lourdeur du numéro. Bref, on continue sur la veine d’un Batman classique, efficace et appréciable, et l’enthousiasme fait plaisir. C’est peut-être juste un petit peu trop zélé, surtout lorsqu’on passe après un Tom King qui a passé son temps à se la jouer tout en sobriété.

Myplasticbus

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 10

DCeased Unkillables #1

Collection

Black Label

Scénario

Tom Taylor

Dessins

Karl Mostert

 

Vendu comme l’événement DCeased vu par les super-vilains, ce premier spin-off nous plonge directement dans le vif du sujet aux côtés de Deathtroke, victime du virus. Ce pan de l’intrigue commence plutôt bien avec une caractérisation des personnages crédible et un rebondissement bienvenue. Cependant, le conglomérat de Super-Vilains introduit dans la suite laisse pour le moment dubitatif. Il va falloir attendre de voir ce que Tom Taylor décide d’en faire. Parallèlement, l’intrigue autour de Red Hood, Gordon et Orphan est plus intéressante. Elle permet de se rendre compte du désespoir de la situation tout en laissant place à une intrigue plus intimiste autour de la survie. La partie graphique est toutefois très discutable, entre les visages déformés d’une case à l’autre et les décors vraiment vides. Il faudra attendre plusieurs numéros pour juger de la qualité du titre mais certaines pistes de développement peuvent être intéressantes.

Justafrogg

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 11

Wonder Twins #12

Collection

Wonder Comics

Scénario

Mark Russell

Dessins

Stephen Byrne

 

C’est la fin pour cette série sur les Wonder Twins, et que ce fut bien ! Ce dernier numéro montre les conséquences des actes du duo, venant de sauver le monde en enfreignant plusieurs règles, et la Justice League ne semble pas très contente. On est sur une conclusion plus sérieuse que le reste de la série, avec une grande discussion sur la responsabilité d’un héros et les limites qu’il doit, ou non, se poser. L’auteur trouve une belle moralité et apporte un changement significatif aux méthodes de la Justice League, tout en ouvrant son récit à une suite potentielle. Une fin intelligente à une série chaleureuse, bien construite et pertinente dans tous ses propos, qui sont d’ailleurs plutôt rares dans les comics super-héroïques.

Sledgy7

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 12

Aquaman #57

Collection

Rebirth

Scénario

Kelly Sue DeConnick

Dessins

Robson Rocha, Daniel Henriques

 

On se prend au jeu de cet accouchement qui arrive au pire moment. L’auteure ramène plusieurs personnages, ce qui est plaisant mais demande encore un éclaircissement sur leur présence. Orm, par exemple, arrive comme une fleur sans réelle explication. Mais bon, c’est dans ce genre de numéro qu’on peut apprécier la richesse de l’univers d’Aquaman, où le couple et la parenté sont des thèmes importants. C’est donc un numéro qui fait bien son travail, autant dans le scénario que dans les dessins très agréables, et on ne peut qu’être heureux de revoir un Aquababy dans ce nouveau contexte.

Sledgy7

LES DECEPTIONS

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 13

Flash Forward #6

Collection

Rebirth

Scénario

Scott Lobdell

Dessins

Brett Booth

 

Lorsque j’ai pris Flash Forward #1 en main, j’ai fini le numéro en levant les yeux au ciel. Mais j’ai continué, pour la vague affection qui me lie encore à Wally West, malgré tout le carnage qu’il a pu subir. Et je me suis fais avoir : j’ai commencé à y croire, à trouver ça plaisant et fun. Je commençais presque à me dire : « Hé, pourquoi pas ? ». Mais ce numéro final me rappelle la réalité de la vie, avec ses illusions, ses paradis perdus et ses numéros hyper chiant où rien ne se passe. Flash Forward #6 se révèle ainsi comme une conclusion fantôme  d’une mini-série en forme de build-up dans le vent. Les retrouvailles entre Wally et les siens tombe complètement à plat, tant tout paraît artificiel et mal écrit, à commencer par les dialogues aussi plats qu’une crêpe de Claygan. Brett Booth n’apporte rien au dessin, sinon une expressivité médiocre qui ne fait que renforcer le vide émotionnel de ce numéro. Reste la conclusion, spoilée et connue d’avance, qui là encore ne parvient pas à convaincre. Je n’ose pas imaginer ce que cette série aurait pu être si elle n’avait pas été pensée et exécutée à la va-vite par une équipe créative incompétente.

Myplasticbus

Highlights de la semaine #78 (Rebirth) 14

Justice League #41

Collection

Rebirth

Scénario

Robert Venditti

Dessins

Aaron Lopresti

 

On s’y attendait, mais ce nouveau run très tourné action est assez limité. Lopresti s’en sort bien, même je lui préfère largement Mahnke, c’est visuellement agréable à suivre. L’emphase sur John Stewart est rafraîchissante et pas très étonnante vu l’auteur. Il reste le fait que le scénario ne raconte rien à part un combat sans impact émotionnel. L’utilisation de Madame Xanadu n’est pas spécialement justifiée dans le sens où la Justice League Dark ou n’importe quel héros occulte aurait très bien pu remplir son rôle. Au moins, elle a droit à un peu de visibilité et ça fait plaisir, mais dans le genre récit oubliable, on fera pas souvent mieux.

Sledgy7