Les highlights sont de retour pour une nouvelle semaine. On revient sur nos coups de coeur, entre notre coup de coeur : Martian Manhunter, la suite des aventures de Batman. Les jeunes Harley/Joker nous déçoivent, et puis Blue vous fait un récapitulatif du reste des sorties du 05 février.

Et vous, quel est votre bilan de lecture ?

LES COUPS DE COEUR

Martian Manhunter #12

Martian Manhunter #12

Collection

Rebirth

Scénario

Steve Orlando

Dessins

Riley Rosmo

 

C’est déjà l’ultime numéro de cette maxi-série qui aura été une réussite du début à la fin. Sa qualité est principalement due aux dessins et à la composition de Riley Rosmo. Psychédéliques et colorés, ceux-ci ont permis d’apporter au scénario une dimension supplémentaire. C’est toujours le cas dans cette dernière partie qui met l’accent sur l’acceptation. On y retrouve un J’onn J’onzz qui achève sa métamorphose en une figure puissante et fière. Et surtout une silhouette très humaine. En ne cachant plus ce qu’il est, il devient ce qu’il voulait devenir. Le développement de Miss Martian est tout aussi intéressant. La liberté qui s’offre à elle la fait se questionner sur sa condition nouvelle. On aimerait maintenant en voir plus. L’histoire globale de ce dernier numéro est simple. Comme elle l’a été tout au long de la série. Mais cela permet de mettre l’emphase sur les personnages et leur ressenti. En plus de quelques petits tacles aux chaînes de télévisions conservatrices des États-Unis, Steve Orlando conclue Martian Manhunter avec un message d’ouverture et d’inclusion. Un thème universel que l’auteur aura su développer à merveille à travers un personnage qui méritait de revenir sur le devant de la scène (Car on ne peut pas compter sur le titre Justice League pour apporter une caractérisation très poussée). Une des meilleures séries du moment à ne rater sous aucun prétexte.

– Justafrogg

LES VALEURS SURES

Batman #88

Batman #88

Collection

Rebirth

Scénario

James Tynion IV

Dessins

Guillem March

 

Plus l’intrigue progresse, plus l’engouement régresse. Le Batman passe de l’héritage de King à une coquille vide. Après deux numéros d’action intense, le scénariste ne laisse aucun repos au lecteur pour approfondir son “architecte”, ni les tensions entre criminels. Cette histoire, même si écartée de toute originalité, possède un certain potentiel. Celle de jouer sur le paysage criminel de Gotham, le tout dans une allure monstrueuse non moins déplaisante. Un style qu’on doit à Guillem March, dont certaines pages rappellent ses grandes heures, tant dans sa mise en page que dans ses perspectives. Malgré toutes ces bonnes qualités, ce numéro nous fait sortir de notre lecture, faute de certains gimmicks agaçants à la longue : Catwoman et Batman progressent chacun de leur côté, Tynion IV présente grossièrement son nouveau gadget et le cliffhanger en laissera sceptique plus d’un. Si la lecture n’est pas déplaisante, ce numéro sonne comme un faux-pas qu’on aimerait ne pas voir se répéter. Plus qu’une question de récit et de contenu, c’est un système d’écriture à revoir. Et c’est d’autant plus dommage lorsqu’on sait de quoi ce scénariste est capable avec, entre autres, Something is killing the Children.

Watchful

LES DECEPTIONS

Highlights semaine #76

Joker/Harley: Criminal Sanity #3

Collection

Black Label

Scénario

Kami Garcia

Dessins

Mico Suayan, Mike Mayhew

 

Si votre rêve c’est de lire un comics sur l’adolescence troublée d’un Joker tellement edgy qu’il écoute sans aucun doute du Evanescence, vous êtes au bon endroit ! Cependant, si vous êtes normalement constitué, cette lecture s’avérera plus pénible qu’autre chose. Les réinventions de personnages ont des limites.

– Claygan

The Brèves and The Blue

Daphne Byrne #2 (Laura Marks, Kelley Jones) : Oui, ça se laisse lire, mais visuellement, les dessins devraient plus retranscrire l’aspect sombre et perturbant qui se dégage de la couverture. 

DC Crimes Of Passion #1 (Collectif) : Sachez tout d’abord que la couverture est totalement mensongère, et que le second degré qu’elle laisse supposer n’est quand à lui pas non plus présent. Cependant, certaines histoires restent agréables à suivre, et sortent un peu des sentiers battus. En effet, si Batman est effectivement de la partie, on ne s’attendait pas à voir débarquer The Question ou Plastic Man. Un numéro anecdotique donc, mais qui ne devrait pas vraiment vous décevoir du moment que vous savez dans quoi vous vous aventurez.  

Dreaming #18 (Simon Spurrier, Marguerite Sauvage) : Très content de la direction prise et du retour de Rose Walker. Piocher dans Sandman tout en créant de nouvelles choses fonctionne ici très bien. 

Harley Quinn #70 (Sam Humphries, Sam Barri) : Qu’est-ce que… La moitié du numéro est consacrée à du catch, mais reste totalement oubliable. Et là, le numéro effectue une sorte de virage étrange. Booster Gold débarque, ça fait des blagues sur Heroes in Crisis, ça parle du cancer de la mère d’Harley, et sa nouvelle meilleure pote finit par se faire assassiner dans les chiottes. Pourquoi pas ? Voyons ce que tout ça nous réserve… 

Young Justice #13 (Brian Bendis et David Walker, Michael Davon Oeming, Mike Grell et John Timms) : Le grand crossover des nouvelles séries. Entre Amethyst, Dial H, Sideways, Wonder Twins, etc…. Maintenant, c’est toujours bien de faire des grandes réunions de famille, plus qu’à voir ce que Bendis nous réserve. Le tout s’annonce prometteur. La cover est cette fois assez trompeuse. 

2 COMMENTS

  1. Faudra que je retente Martian Manhunter que j’avais lâché au numéro 7 vu les éloges de votre part sur le titre. :)

    Par contre je crois qu’il manque la review de JL #40, à moins que personne n’est lu le numéro ^^’. (Ce qui est dommage car cet reprise est bonne. Il y a des bonnes idées pour lier des concepts comme les Daxamites et Eradicator, ou de traiter les chamboulements que subissent les différentes membres de l’équipe des titres Superman, Batman et Flash.)

    Vraiment un bon début pour moi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.