Après un tome 1 et 2 réussis, Urban Comics nous gratifie du troisième et dernier volet de cette série qu’est Superman New Metropolis. Intitulé Mondes en guerre, ce titre sonne tel un doux euphémisme car il annonce, ni plus ni moins, une guerre totale pour la Terre. C’est l’occasion pour Jeff Loeb de montrer que Superman n’est pas que le plus grand protecteur de la Terre mais aussi son plus grand espoir. (Attention, légers spoilers, mais tous petits.)

C’EST L’HEURE DE LA MOISSON

Si on devait résumer Mondes en guerre, alors il s’agirait d’une sorte d’énorme climax continu et étiré sur plusieurs centaines de pages. Attendez-vous à une lecture consistante, exigeante et parfois indigeste parce que vous allez être parachutés sur de très nombreux fronts. En effet, Imperiex Le Destructeur d’Univers ne fait pas les choses à moitié. Il ne faudra donc pas moins qu’une très grande mobilisation des personnages DC pour lui faire face. Que ce soit la Justice League, la Young Justice, la Super-family, les Amazones, l’armée US et encore bien d’autres. Il y en a pour tout le monde.

Et si vous êtes peu familiers avec ces noms, ce n’est pas bien grave en soit. Cela ne nuira pas à la compréhension des enjeux. Par contre, et nous y reviendrons plus tard, c’est avec la narration qui cela posera vraiment problème. De plus, si Jeff Loeb avait pris soin de développer Lex Luthor et Lois Lane, il a également pris le temps de nous exposer Steel, Wonder Woman, Superboy, et ce à juste titre. Tous ont droit à un traitement à leur mesure, même si celui de Superboy est clairement en deçà des espérances.

superman new metropolis t3 image1

DES HÉROS ET DES ENNEMIS QUI SONT LÉGION

Avec une telle quantité de pages, l’action n’allait pas se concentrer qu’autour de Superman. Non, il y a bien facilement deux, trois, voir quatre groupes que l’on suit tout au long de la lecture. Ainsi, on appréciera les coopérations Superman/Doomsday, Young Justice/Lobo, Steel/Darkseid, Wonder Woman/Hippolyte… Certains chapitres sont intéressants, certains font plus office de remplissage et n’ont pas grand intérêt. De plus, la narration s’adapte comme elle peut avec tout ce monde Elle propose un découpage en partition un peu chaotique, à suivre malheureusement.

Certaines scènes se déroulent au plus près de l’action, d’autres à distance sous forme de témoignages, de flashbacks ou en parallèle de la trame principale. C’est parfois un soulagement que de revenir à des scènes calmes, d’exposition ou de dialogues. Enfin, on regrettera d’en apprendre peu sur Imperiex, sur son passé ou son background. Cet ennemi est à prendre comme un être seulement guidé par la destruction. Imperiex est. Un point. C’est tout.

superman new metropolis t3 image2

L’AMÉRIQUE FACE À LA TYRANNIE

Mondes en guerre , et par extension son principal antagoniste, met l’humanité face à sa petitesse à l’échelle de l’univers. Cependant, nous avions pu voir que (New) Metropolis  était devenue la représentation de l’Amérique, en avance sur son temps en matière de technologie, d’architecture avec ses buildings, de sécurité etc… Avec son héros vêtu des couleurs du drapeau et d’un président libéral et maniaque du contrôle, on frôle la caricature  patriotique. Mais qu’importe, Jeff Loeb semble l’avoir compris et assumé depuis longtemps. Dans ce tome, disons que le message « l’union fait la force » est étendu à toute l’humanité avec Superman comme émissaire.

Pour finir, parlons de la partie graphique et de sa panoplie de dessinateurs. C’est vaste, très vaste même. Il faut dire que ce troisième tome Superman New Metropolis est un recueil de 11 séries du Superverse et de la Justice League. Littéralement, il y en aura pour tous les goûts, toutes les couleurs et tous les styles. Néanmoins, mention spéciale à Ed McGuinness qui aura crayonné régulièrement sur ce run, et (re)donné une identité nouvelle à Superman.

superman new metropolis t3 image3

Si le premier mixait action et caractérisation, le deuxième exclusivement de la  caractérisation, ce troisième tome est indubitablement tourné vers l’action. Néanmoins il n’est pas à considérer comme un tome qui enchaîne les séquences d’affrontement, mais plutôt comme la conclusion d’un triptyque ayant redonné ses lettres de noblesse à Superman. Alors oui, on survole beaucoup de personnages, y compris Imperiex, mais ce n’est pas un mal pour autant. La lecture siéra plus à ceux qui connaissent un minimum l’univers DC. Pour les autres, vous risquez de perdre la boussole. 

Très Bon / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Une des meilleures caractérisations de Superman et Luthor
- Pour ceux qui aiment qu'un sujet, ici la guerre, soit traité sous différents points de vue
- Une lecture exigente qui nécessite une certaine connaissance de l'univers DC
- Le rapport qualité/prix imbattable made in Urban Comics
Les -
- Des passages souvent très confus à suivre et à connecter avec la trame principale
- Un casting énorme qui s'attarde trop peu sur la caractérisation malgré l'épaisseur du volume
- Certaines incohérences en ce qui concerne les lois de la physique et de l'espace
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}