Stephen Amell en a enfin fini avec Arrow après 8 saisons, et au détour d’un podcast de Michael Rosenbaum, l’acteur s’est confié sur son état émotionnel après toutes ces années, sur ses raisons de faire une saison 8 et sur le tournage du crossover qui vient d’être diffusé.

Une dernière saison d’abord pour l’argent

Rosenbaum, l’interprète de Lex Luthor dans Smallville, a en effet invité Stephen Amell pour la seconde fois à son podcast « Inside of You ». Il déclare être très fatigué, ne souhaitant aujourd’hui que du repos et du temps pour s’occuper de sa famille. Il se dit épuisé mentalement et a du mal à vivre la fin de la série, bien que le rythme de tournage d’une vingtaine d’épisodes par an en plus des crossovers était très soutenu.

Étant le lead, il était très impliqué, lisant trois fois tous les scripts, sans parler des séances de sport intensives pour garder le physique galbé de notre héros. Il était d’ailleurs frustré que les producteurs ne lui faisaient pas commencer la journée par sa séance et ainsi la comptabiliser réellement dans sa journée déjà longue, puisqu’ils étaient aussi à cheval sur le fait qu’il reste en forme. C’est d’ailleurs un fardeau qu’il s’est enlevé pour la saison 8 en voyant qu’il n’avait pas de scène torse nu. Stephen Amell est donc atteint émotionnellement et mentalement, il mettra même fin à leur discussion quand il commence à faire une crise de panique, reprenant l’enregistrement avec Rosenbaum plusieurs jours plus tard.

C’est ensuite qu’il avoue que s’il a beaucoup aimé tourner la huitième et dernière saison d’Arrow, sa principale motivation était financière. Il était clair pour lui que la saison 7 était une bonne fin pour Oliver Queen, mais la CW «lui a fait une offre qu’il ne pouvait pas refuser». Plutôt que de tourner 22 épisodes de juillet à avril, il en ferait 32 en ajoutant les 10 épisodes de l’ultime saison, bouclés en octobre et avec le même salaire, qui aurait changé s’il avait renégocié son contrat. Il était donc pour lui «irresponsable financièrement» de refuser une telle offre, même si une fois le tournage commencé, il sentait qu’il faisait cette série «depuis légèrement trop longtemps».

Un crossover frustrant à tourner

La suite comporte un énorme spoiler sur les épisodes Crisis on Infinite Earths, alors soyez sûrs de l’avoir vu avant. Stephen Amell continue en évoquant le tournage des crossovers, qui sont les pires selon lui et bien évidemment un enfer en terme de planning puisqu’il doit apparaître dans 5 épisodes, ce qui veut dire 5 équipes techniques différentes et 5 scripts à lire pour sa part. Le plus frustrant pour lui reste les scènes comme celle de sa mort dans la première partie. Oliver dit alors ses derniers mots à Mia (Katherine McNamara), Flash (Grant Gustin) et Dinah (Caity Lotz), mais ces deux derniers devaient partir avant le tournage de cette scène.

L’acteur dit ne blâmer personne, mais il était pour lui inacceptable de jouer cette scène clé dans un épisode de Supergirl, avec l’équipe technique de Supergirl, parlant à deux personnages provenant de Flash et Legends of Tomorrow et qui ont donc leur propre planning, et du coup laisse «le putain de Green Arrow allongé sur une civière, devant jouer son texte devant rien d’autre qu’une putain de balle de tennis». Certains acteurs n’en auraient rien à faire, mais Stephen trouvait irrespectueux de jouer sans acteur en face pour un moment aussi important, qui reste la mort d’un personnage qui a permis ces huit années de divertissement et l’expansion de tout cet univers super-héroïque.

«Devinez quoi, les super-héros peuvent s’épuiser», voilà une phrase de Rosenbaum qui plairait à Tom King mais qui est la bien triste réalité. Stephen Amell n’en veut à personne, mais son job lui a pris beaucoup de temps et d’énergie et il mérite ses vacances plutôt courtes puisqu’il doit reprendre l’entraînement pour tourner une nouvelle série sur un catcheur, Heels, en mars.

Il est en tout cas courageux de sa part de se dévoiler comme il l’a fait, le podcast étant rempli de discussions très personnels entre Stephen Amell et Michael Rosenbaum, et j’invite tous les anglophones qui portent un peu de sympathie à cet acteur à l’écouter même si vous n’êtes pas un fan de sa série, comme c’est mon cas.