Introduction

1. Les Salkind et les droits de Superman

2. Le scénario

3. La quête du réalisateur

4. Les acteurs

5. Les premiers problèmes arrivent

6. Le début concret de la pré-production

7. La quête de Superman

8. Le tournage

9. La sortie du film

7. La quête de Superman

Histoire de prod #2 : Superman 1

L’émergence du bodybuilding créa une nouvelle vague d’hommes à l’allure de statues grecques. La tête de proue de ce mouvement étant bien entendu Arnold Schwarzenegger. Celui-ci était l’un des rares à conjuguer son allure avec un véritable charisme. Les Salkind ne voyaient personne d’autre que lui pour incarner Superman. Cependant, quand ils le rencontrèrent ils se rendirent compte que les spectateurs américains se révolteraient en voyant un symbole américain incarné par un étranger. Même si les producteurs s’étaient dit qu’ils expliqueraient son accent par son héritage kryptonien. C’est bien connu, vous héritez de l’accent de vos parents, c’est dans vos gènes.

Les recherches continuèrent et cela devint la plus captivante recherche d’acteur. Variety suivait semaine par semaine les personnes rencontrées. Bruce Jenner, champion olympique en 76, bien que pas aussi massif que Schwarzy pouvait remplir le costume. Ilya Salkind expliqua que bien que parfait physiquement il manquait d’expérience en tant qu’acteur. Oui, le beau-père de Kim Kardashian aurait pu être Superman.

A cette époque Brando et Hackman ne faisaient pas encore partie du casting et donc Alex Salkind était sous pression de la part des investisseurs pour trouver une star capable de porter le film. Donc Ilya Salkind considéra un éventail impressionnant d’acteurs. Warren Beatty se trouva trop ridicule dans le costume; Steve McQueen refusa immédiatement; Clint Eastwood était trop occupé; Christopher Walken fut considéré. Et ce n’est qu’une petite partie : Charles Bronson, James Caan, Ryan O’Neal, Sam Elliott, Perry King, Jeff Bridges, Jan-Michael Vincent, David Soul, Robert Wagner, Lyle Waggoner et Kris Kristofferson. Salkind envoya même une offre à Robert Redford qui lui répondit poliment que personne n’y croirait s’il devait enfiler le costume.

Peu avant la sortie Rocky c’est Sylvester Stallone qui fit part de sa volonté à endosser le costume. Mais Salkind le trouvait trop italien pour le rôle. La recherche de Superman était au fond du trou. Salkind eut même un rendez-vous avec le crooner Neil Diamond. Celui-ci était intéressé par la possibilité de devenir un acteur, mais il se désista quand il se rendit compte du temps que cela lui demanderait et de l’argent qu’il perdrait en arrêtant sa tournée.

Histoire de prod #2 : Superman 2
Muhammad Ali

En relation avec un certain cross-over qui était en développement chez DC, Salkind pensa même à prendre Muhammad Ali. En effet, durant un dîné à Cannes le publiciste d’Ali suggérera à Alexander Salkind d’engager son client. Croiser deux symboles de la culture américaine était plus que tentant. Cependant, Ilya Salkind fit remarquer à son père que Ali était noir, ce qui le disqualifiait d’office. Chose intéressante lorsque que l’on sait qu’aujourd’hui la Warner serait plus qu’intéressé par la perspective de voir Michael B. Jordan endosser le costume. Les temps changent.

Et ce fut enfin l’arrivée de Brando et Hackman qui mit fin à cette recherche d’une star pour le rôle principal. Ils pouvaient maintenant chercher un acteur bien moins connu, voire totalement inconnu. Donner était d’accord avec cette idée, pensant que Burt Reynolds en collant resterait Burt Reynolds. Cependant, cela n’empêcha pas les Salkind de tenter de placer des personnes sans aucun sens. La femme d’Ilya suggérera de prendre son dentiste. Oui, un dentiste. Donner lui tenta d’avoir Nick Nolte, mais il refusa. Le fils de John Wayne, Patrick, fut considéré. Cependant les discussions furent abandonné lorsque son père développa un cancer.  Tandis que les choses devenaient de plus en plus compliquées, John Voight accepta de jouer le rôle de suppléant.

En fait le gros problème du rôle de Superman était que les acteurs savaient ce qu’impliquait de prendre un rôle tel que celui de Superman. La carrière de Kirk Alyn était morte après son incarnation du personnage dans les serials. Tandis que George Reeves avait vu sa carrière finir tragiquement. Qui plus est cela ne s’arrête pas avec Superman. Adam West a aussi vu sa carrière s’embourber après avoir incarné Batman. Quasiment aucun acteur n’a pu porter les collants sur les écrans puis mener une belle carrière par la suite.

Mais avant, une courte interlude : la trouvaille de Lois Lane

Histoire de prod #2 : Superman 3
Margot Kidder

Il leur manquait toujours un Superman, mais ce n’était pas tout, il manquait également une Lois Lane. Salkind auditionna beaucoup d’actrices : Stockard Channing, Shirley MacLaine, Anne Archer et Lesley Ann Warren. Carrie Fisher fut aussi considérée, mais Star Wars n’était pas encore sorti, et donc cela n’alla pas plus loin. Imaginez un monde où Steven Spielberg aurait réalisé Superman, avec Sylvester Stallone dans le rôle de Superman et Carrie Fisher dans le rôle Lois, ça ça aurait été quelque-chose.

Donner et Mankiewicz voulait Stockard Channing, tandis qu’Ilya Salkind préférait Margot Kidder. Ils leur firent repasser des auditons et finalement tombèrent d’accords sur Margot Kidder. Channing était excellente, mais ils jugeaient qu’elle avait une trop forte présence, qu’elle éclipserait Clark. Kidder fut donc choisie et on lui demanda de venir à Londres. D’ailleurs l’actrice admet qu’elle n’avait aucune idée de l’importance de ce projet, car elle avait grandi sans comics.

Christopher Reeve, l’élu

Histoire de prod #2 : Superman 4
Christopher Reeve

Tard à Londres, Donner et Mankiewicz faisaient le tour des portraits qui avaient été donné par les agences de casting. Donner fumait (encore) un joint et Mankiewicz buvait un Jack Daniels. La situation n’était pas glorieuse. Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas avec les acteurs. Donner tomba sur le profil d’un certain Christopher Reeve. Un acteur venu de Julliard (camarade et ami de Robin Williams, une petite photo !) de 1 mètre 93. Le jeune homme de 25 ans avait déjà été fortement suggéré par le directeur de casting Lynn Stalmaster. Mais ils pensèrent tous qu’il était trop mince pour le rôle et son comportement lors d’une discussion à New York avait convaincue Donner que le jeune homme ne pouvait incarner le rôle.

Cependant, Salkind était impressionné par le pedigree de l’acteur qui avait pu jouer face à Katharine Hepburn. Donner et les producteurs décidèrent de donner un test à l’acteur. Cependant, Reeve jouait en ce moment à Broadway avec Jeff Daniels, lorsque Donner lui téléphona et lui dit : “Le week-end prochain c’est ton jour de chance. Samedi, tu passes des test pour jouer Superman“. Mais Reeve n’était pas convaincu il avait des pièces de prévues et il n’avait pas de doublure. Alors, Donner et Salkind achetèrent toutes les places du théâtre pour le week-end.

Reeve partit pour Londres et passa des tests habillé du costume, fait à la va vite, de Superman. Pour cette audition Donner a utilisé séquence en six pages qui voit Lois interviewer Superman. Cette scène servirait à jauger la présence de l’acteur dans le rôle de Superman, mais aussi son alchimie avec l’actrice incarnant Lois. Et malgré que le costume ne lui allait pas et qu’il faisait extrêmement transpirer Reeve et que les cheveux châtains de ce dernier étaient loin du noir de jais de Superman, ce n’était pas important. Lorsque que Reeve sauta sur le balcon et fit “Good evening, Miss LaneDonner, Mankiewicz, et le cameraman Geoffrey Unsworth échangèrent des regards. Ils tenaient leur Superman. Il avait déjà développé ses propres tics, comme le fait que lorsqu’il incarnait Clark il se recroquevillait pour perdre cinq centimètres. Il fut indemnisé pour son audition et envoyé dans une limousine. Une expérience inédite pour le jeune acteur de théâtre. Et lorsque qu’il monta dans la voiture le chauffeur se tourna vers lui et lui fit : “Je ne suis pas supposer te le dire, mais tu as le rôle.

Les Salkind annoncèrent la découverte de Reeve en février lors d’une conférence de presse à New York. Le jeune homme avait signé pour un salaire de 250 000 dollars, sans pourcentage sur les recettes du film.

Le début de l’entrainement

Histoire de prod #2 : Superman 5
Christopher Reeve à l’entrainement

Quelques temps plus tôt un certain bodybuilder anglais David Prowse fit du lobbying pour le rôle de Superman. Mais comme pour Arnold Scharzeneger l’anglais ne convenait pas pour le rôle. Néanmoins le nom pourrait vous évoquer quelque-chose, car David Prowse est la personne qui incarne physiquement Dark Vador dans les Star Wars. Donner demanda donc au bodybuilder s’il voulait aider Reeve à prendre du poids. Ce qu’il accepta et Reeve eut donc droit à six semaines d’entrainement composé de musculation, de steak et de lait en masse. Le résultat fut satisfaisant et il n’eut donc pas besoin de rembourrage. Cependant, alors que le tournage approchait Reeve avait une peur qui l’occupait. Il craignait que Superman fasse de lui une star, tout en détruisant sa carrière. On en revient à cette crainte déjà mentionnée. Reeve demanda donc à Mankiewicz de l’introduire à Sean Connery, ancien James Bond. Celui-ci n’était pas intéressé et ne le rencontra donc pas. Cependant les deux se retrouvèrent ensemble à une même soirée. Connery lui donna donc ce conseil :

“Très bien, écoute. Si c’est Mankiewicz qui a écrit ça, ce n’est pas très bon. Deuxièmement si c’est un carton, fait quelque chose de complètement différent pour ton film suivant. Et si ce film est un carton trouve toi le meilleur avocat et agent du monde et accroche toi à eux. C’est mon conseil.”

Ce que Reeve ne manquera pas de faire.

Les costumiers ont développé plusieurs sets de costumes. Ce qui est une convention aujourd’hui. Des costumes faits pour les scènes de vol, d’autres pour les scènes de courses et d’autres tout simplement pour les scènes où Superman doit sembler iconique. Et c’est la même chose pour la cape.

Reeve avait toujours un peu de mal à jouer correctement Superman et Clark, comme nous l’explique Mankiewicz :

“Il était un meilleur Clark Kent que Superman. Cela semble simple, mais un jour il m’a dit ‘je deviens schizophrène avec  Kent et Superman’. je lui ait dit : ‘C’est simple, Chris. Tu es Superman. Tu joues Clark Kent’. Et dès qu’il a vraiment saisi ça il commença tout ces petits gestes à la Cary Grant, coincer son manteau dans les portes et faire des choses vraiment extraordinaires.”

Donc Clark était avachi et bafouillait constamment. Comportement qui était encore plus agavé face à Lois. Tandis que tout ça disparaissait avec Superman, qui gagnait une grande noblesse. Tout ça est parfaitement visible dans cette vidéo et rend cette performance d’autant plus saisissante. La preuve que quoi qu’on en dise Reeve reste un Superman inégalé.

4 Commentaires

  1. J’ai adoré cet article, j’ose dire que j’ai versé ma larme en entendant la musique du thème de Superman qui est génialissime. Merci pour ses infos sur le meilleur des films sur Superman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.