Cette nuit, nous avons appris par le Hollywood Reporter que le comics Ex-Machina de Brian K Vaughan allait être adapté par Legendary Entertainment.

Avec Ex-Machina, Legendary s’offre un comics culte

Voilà maintenant quelques temps que Legendary essaie de se faire une place au soleil des adaptations de comics sur le grand écran. Il y a un peu plus d’un an, nous apprenions que Brian K Vaughan avait signé un deal avec la compagnie de production pour développer films et séries adaptés de ses comics, voire même développer des projets inédits. Le meilleur chauve des comics indés américain rejoignait ainsi une petite écurie d’auteurs prestigieux (comme le couple Fraction/DeConnick ou Jeff Lemire) à avoir signé avec le studio pour des options sur leurs créations. Legendary a déjà annoncé une série Paper Girls qui sera diffusée sur Amazon Prime.

Désormais, c’est au tour de l’excellente série Ex-Machina de trouver la route de l’adaptation. Publiée entre 2004 et 2010 sur le label WildStorm de DC, la série de Vaughan et Tony Harris raconte l’histoire de Mitchell Hundred, le seul type à avoir un super-pouvoir : celui de communiquer avec les machines. Ingénieur, il se crée une sorte de jet-pack et devient le seul super-héros de son univers. Sa popularité grimpe le jour où il parvient à sauver la seconde tour du World Trade Center le 11 septembre 2001, lui ouvrant les portes de la mairie de New York. Si les mystères autour de ses super-pouvoirs tiennent une partie du propos, l’intérêt de la série repose surtout sur la vie politique new-yorkaise où nous suivons le héros.

Une adaptation sur grand écran

En ces temps politisés, il n’est pas surprenant de voir le projet d’adaptation de cette excellente série primée aux Eisner 2005 revenir sur le devant de la scène. Il y a quelques années déjà, New Line avait tenté le coup, sans jamais aboutir. Désormais, le destin de la série semble destiné au grand écran, sous la plume d’Anna Waterhouse et Joe Shrapnel, déjà responsable de Seberg de Benedict Andrews ou Race de Stephen Hopkins. Le film devrait s’intituler The Great Machine (du nom de super-héros de Mitchell Hundred dans le comics), pour ne pas provoquer de confusion avec l’excellent film d’Alex Garland sorti en 2015. Il est surprenant de voir un tel projet adapté au cinéma plutôt que sur un format sériel, tant le matériau de base aurait brillé sur ce médium. Le film saura-t-il mettre en valeur les thématiques politiques du comics et l’ambiguïté de son héros ? Faut voir.

En attendant, alors que l’adaptation du même Vaughan pour Y The Last Man patine, on ne peut que vous conseiller de vous jeter sur les 5 tomes publiés dans nos contrées par Urban Comics. Allez-y tout de suite, vous me remercierez plus tard.