Lors de la NYCC 2019, Dan DiDio présentait un aperçu de la nouvelle timeline officielle de DC Comics, et nous apprenons aujourd’hui qu’elle prendra effet à partir de Wonder Woman #750.

Wonder Woman, première super-héroïne de la Terre

Il est logique de lancer cette timeline avec l’histoire de la toute première héroïne diégétique de DC, qui sera racontée dans ce numéro anniversaire par Scott Snyder et Bryan Hitch. DiDio a souhaité créer une base narrative à cet univers afin d’y ajouter de la cohérence et de l’uniformité dans l’interprétation des personnages. DC cherche ainsi à créer des comics servant à réécrire son histoire, une sorte de «bible du DC Universe».

La numérotation « Legacy » reste

Il est vrai que les héros de DC ont tendance à avoir plusieurs origin stories qui se contredisent avec le temps, notamment Wonder Woman, pour laquelle nous devrions donc être fixés dans le premier numéro qui servira de base : Wonder Woman #750. Le titre gardera d’ailleurs cette numérotation car c’est «la première fois que l’on prend en compte cette nouvelle timeline» et surtout poussé par le succès des #1000 d’Action Comics et Detective Comics.

Le même sort attend aussi The Flash et son #750, ainsi que d’autres titres clés de DC dans les prochains temps. Il précise que cela va durer dans le temps et qu’on ne doit pas s’attendre à voir de Wonder Woman #1 dans un futur proche par exemple. On pourrait donc douter de la théorie d’un nouveau Batman #1 comme le prédisait Bleeding Cool sur la 5G, DiDio déclarant même que le site proposait «des semi-vérités et de la désinformation» autour de leur plan à ce sujet.

La place de Doomsday Clock dans la timeline

Le récit de Geoff Johns et Gary Frank s’est enfin terminé avec en cumulé un an de retard (l’auteur ayant avoué être obligé par DC de le lancer cinq mois plus tôt que prévu également). Cependant, Doomsday Clock se voulant être décisif sur l’histoire de DC, sa place dans cette nouvelle timeline ne semble pas aussi centrale qu’initialement.

DiDio déclare que les délais ont rendu le titre très difficile à aligner avec les autres séries comme il devait l’être à la base. En revanche, nous verrons un «reflet de Doomsday Clock dans la timeline». Beaucoup de choses intégrées dans la timeline viennent de morceaux de Doomsday Clock, «elles ne s’alignent pas complètement, mais la sensibilité, le but, l’introduction de la JSA et de la Legion of Super-Heroes ; ce sont des aspects clés de cette timeline». Il promet en tout cas que tout fera plus de sens quand nous la verrons sur papier.

Étant donné qu’on y aperçoit un Superman dans les années 30 comme à sa première apparition, il serait intéressant et en fait plutôt logique d’utiliser ce comics pour réellement intégrer toute l’histoire de nos héros depuis le départ (même si c’est très compliqué), ce qui rendrait la numérotation « Legacy » d’autant plus sensée, mais nous le verrons bien assez tôt quand cette timeline officielle sera rendue publique.

Les délais du Black Label terminés ?

Les délais ont été un des gros problèmes de cette année, et Geoff Johns n’est pas le seul sur ce point. Beaucoup de titres du Black Label ont été repoussés pour diverses raisons, que ce soit Superman : Year One, Birds of Prey ou plus récemment Joker/Harley : Criminal Sanity. Ainsi, DiDio a promis que cette ligne très fructueuse allait rester, mais qu’ils ne solliciteraient plus les séries tant qu’ils n’étaient pas sûrs qu’elles sortiront dans les délais prévus et qu’ils ne comptaient pas surproduire pour que le Black Label reste un plan sur le long terme.