Après avoir fait notre top des comics publiés par Urban l’année dernière, il est temps de faire de même avec un Top 10 des sorties VO de DC en 2019. Encore une fois, ce classement est le fruit des goûts de tous nos rédacteurs, et compte tenu de la multitude de titres publiés dans l’année, certains n’ont pas su attirer l’intérêt de tous malgré leurs qualités. À vrai dire, près d’une quarantaine de comics (séries, minis ou one-shots) ont été cités par nos rédacteurs, même si les 10 (en vérité 11) premiers se sont bien démarqués. Aussi, absolument personne n’a choisi le même titre en #1.

10.Martian Manhunter

Scénario : Steve Orlando – Dessins : Riley Rossmo

Titre plutôt discret et souffrant de pas mal de retard, Martian Manhunter a tout de même su nous marquer par une esthétique tout simplement unique chez DC en ce moment. Cette maxi-série s’achève bientôt et son équipe créative a apporté au Martien un style très Cronenberg à un thriller policier qui prend également le temps d’explorer le passé de J’onn J’onnz sur Mars. Le mythe de Martian Manhunter se voit énormément grandi en nous montrant son quotidien avec son ancienne famille, le fonctionnement de la société et de la police martienne, ainsi que leur façon de vivre ensemble, en société ou dans la vie privée. Une série avec beaucoup d’originalité et d’efficacité, dont nous avons pu interviewer l’artiste d’ailleurs. Elle est également à la première place du top de Justafrogg. Lien vers notre critique du #1.

9.Wonder Twins (ex-aequo)

Scénario : Mark Russell – Dessins : Stephen Byrne

Nous avons deux séries ex-aequo pour cette neuvième place. Toujours un des auteurs les plus inventifs des Big Two, Mark Russell joue ici avec les tropes super-héroïques avec beaucoup d’humour en réintroduisant les Wonder Twins dans le Hall of Justice. Que ce soit aux côtés de la Trinité, au lycée ou contre des super-vilains de dernière zone, ça tourne tout en dérision tout en étant pertinent dans tout ce que ça raconte, comme les responsabilités et la vie adolescente en général. C’est pas le premier du genre, mais cette série de l’imprint Wonder Comics est vraiment marrante à lire. Lien vers notre critique du #1.

9.Lois Lane (ex-aequo)

Scénario : Greg Rucka – Dessins : Mike Perkins

Pas du tout dans le même genre, même si l’auteur se permet tout de même quelques traits d’humour qui colle bien au personnage éponyme, et qu’on reste sur un récit lié à ce qu’a posé Bendis depuis son arrivée. C’est le grand retour de Greg Rucka avec Mike Perkins pour une histoire qui se concentre sur l’enquête journalistique de Lois avec l’aide de Renee Montoya, créant au passage le meilleur duo actuellement. L’auteur sait parfaitement écrire ces femmes (il nous l’avait déjà prouvé pour Renee), et rythme son récit avec la vie tumultueuse de Lois en prenant en compte les événements de ses séries sœurs, Superman et Action Comics. Par exemple, on a fini l’année 2019 avec un numéro très émouvant (surtout grâce aux dessins et à la narration) sur sa relation avec son père, prouvant encore la qualité de ce titre à tous les niveaux. Lien vers notre critique du #1.

8.Deathstroke

Scénario : Christopher Priest – Dessins : Carlo Pagulayan, Fernando Pasarin

À la huitième position, on retrouve le titre le plus solide depuis ses débuts lors du lancement du DC Rebirth et jusqu’à sa fin le mois dernier, le Deathstroke de Christopher Priest. Cette année encore, l’auteur a exploré avec brio les liens de Slade avec ses enfants, le considérant comme « le pire père au monde ». Il nous a aussi offert deux arcs mémorables, l’un qui oppose le mercenaire à Batman, questionnant leur rapport à la paternité à tous les deux, et l’autre l’amenant au sein de l’asile d’Arkham assez complexe sur la santé mentale et avec une très bonne utilisation de Two-Face. Ça demande de l’investissement, mais Deathstroke était une des toutes meilleures séries du Rebirth.

7.Dial H For Hero

Scénario : Sam Humphries – Dessins : Joe Quinones

Second titre Wonder Comics à apparaître, et petit chouchou de myplasticbus qui lui a offert une première place, Dial H for Hero est le comics meta par excellence. Il casse les frontières du comics en utilisant certains anciens clichés de narration et de personnages de tous les univers grâce au pouvoir du Dial au potentiel illimité. L’équipe créative peut ainsi explorer beaucoup de concepts narratifs et visuels pour servir une histoire amusante et émancipatrice très agréable, surtout dans sa mise en scène. Lien vers notre critique du #1.

6.Batman : Creature of the Night

Scénario : Kurt Busiek – Dessins : John Paul Leon

Creature of the Night aura mis du temps à se finir à cause de la santé de son équipe créative (un seul numéro sorti cette année), mais ils ont préféré attendre pour un résultat satisfaisant, et dire que l’objectif est rempli serait un euphémisme. Ce récit hors-continuité en quatre numéros place Batman dans un rôle de mythe dans un monde où les super-héros n’existent pas. On suit alors un enfant nommé Bruce Wainwright dont l’obsession pour les histoires du Chevalier Noir prendront une nouvelle tournure lorsque ses parents se font tués par un criminel. En plein deuil, Bruce va commencer à vivre des événements proches de la fiction et pourraient alors s’inspirer de son héros. Creature of the Night est aussi original que pertinent sur notre relation avec Batman, en plus d’être bien écrit par le grand Kurt Busiek et dessiné d’une main de maître par John Paul Leon. Il est même le comics préféré de Blue cette année.

5.Harleen

Scénario : Stjepan Sejic – Dessins : Stjepan Sejic

L’année dernière, DC lança le Black Label pour y réunir les récits matures ou qui mérite un format un peu spécial. Depuis son lancement avec un Batman : Damned scandaleux, on a fait du chemin et l’éditeur a proposé depuis de meilleures choses dont Harleen. L’excellent Stjepan Sejic s’attaque à Harley Quinn pour raconter encore une fois ses origines. Rien de fou de prime abord, l’artiste arrive tout de même à captiver les lecteurs avec beaucoup de justesse dans l’introspection de son personnage et des dessins toujours aussi agréables. Il faut tout de même aimer les dessins numériques et le côté fanfic de Sejic (qui vient de cette communauté de toute façon). Mais Harleen reste un récit en trois numéros avec une vraie efficacité, atteignant d’ailleurs la première place du top de notre rédac-chef Harley. Lien vers notre critique du #1.

4.Doomsday Clock

Scénario : Geoff Johns – Dessins : Gary Frank

C’est la grande œuvre de Geoff Johns de ces dernières années, Doomsday Clock s’est enfin terminé en 2019. Même si la fin n’est pas la plus convaincante que l’on ait pu lire et gâche son potentiel sur plein de points, cette série trop écartée de la continuité DC a apporté beaucoup de bonnes choses tout en réussissant sans trop de casse l’intégration des héros de Watchmen. Dans le développement de certains nouveaux personnages, dans le discours politique de la Superman Theory et tout ce que cela implique à l’étranger et dans son opposition entre le Man of Steel et le Dr.Manhattan, Doomsday Clock a de grandes qualités scénaristiques, et c’est sans parler des dessins de Gary Frank, qui a pu prendre le temps de nous offrir quelque chose de formidable. Il a d’ailleurs fini en première position du classement de Mocassin.

3.Batman

Scénario : Tom King – Dessins : Mikel Janin, Jorge Fornes, John Romita Jr., Clay Mann, Tony Daniel, etc

Avec son Batman, Tom King aura atteint des sommets et se sera également rétamé plusieurs fois. Pourtant, cette année fut très bonne, puisque l’auteur a profité de la dernière partie de son histoire (si on ne compte pas la maxi Batman/Catwoman à venir) pour répondre à tout son run long de plus de 80 numéros. City of Bane est en effet un reflet de ses premiers récits sur le titre et apporte des explications un peu tardivement si on le lit au fur et à mesure, mais qui donne une force supplémentaire à une histoire très juste et émouvante. C’est avec un sens grandiose de la narration, et accompagné de très bons artistes (sauf John Romita Jr. qui est zéro, comme d’hab), que Tom King bouleverse Batman et tourne une page complète de son histoire en questionnant son rapport au bonheur, à l’amour et à sa responsabilité de justicier. Il a été le comics préféré de James Edge Grayson en VO cette année.

2.Superman’s Pal Jimmy Olsen

Scénario : Matt Fraction – Dessins : Steve Lieber

Matt Fraction est arrivé chez DC avec ce titre Jimmy Olsen qui a su créé la surprise en arrivant en deuxième position de ce top, ainsi qu’à la première du classement de Watchful. Ce titre qui a été créé en même temps que Lois Lane a un style bien à lui qui a marqué nos rédacteurs. On suit plusieurs petites aventures, avec tout de même une trame de fond, à l’humour très réussi, tout en touchant quelques idées intéressantes qui aident à l’approfondissement de Jimmy Olsen. Tous les personnages sont attachants et drôles (j’aime particulièrement Clark en sidekick de Lois) et cette histoire qui paraissait sans grande envergure au premier numéro, simplement le jeune photographe qui se fait envoyer à Gotham alors qu’on le fait passer pour mort, est finalement très prenante. Un gros coup de cœur de cette année qui mérite sa chance.

Mentions honorables

D’autres comics sortis cette année méritent qu’on les mentionne même s’ils n’ont pas pu arriver dans ce top 10 VO, à commencer par ce one-shot que j’ai personnellement mis en #1 de mon classement (et je me suis donc fait totalement arnaqué puisque je suis le seul dans ce cas, mais je vais en parler quand même et puis c’est tout). Il s’agit de Man and Superman, un numéro de 100 pages de Marv Wolfman et Claudio Castellini qui contient en réalité un récit en 4 parties réalisé entre 2006 et 2009 et jamais publié jusque là. Ils racontent ensemble les origines de Superman, ce que beaucoup de gens ont fait ces dernières années avec plus ou moins de réussite, mais celui-ci insiste sur le développement de Clark, devenant un homme et faisant ses premiers pas à Metropolis. Ce récit est d’une douceur et d’une inspiration comme chaque histoire Superman devrait l’être, un pur bonheur pour moi, qui ne suis pourtant pas un fan absolu du Man of Steel. C’est aussi selon Wolfman lui-même le meilleur comics Superman qu’il ait pu écrire, si jamais vous n’étiez pas encore convaincus.

Lien vers notre critique

Parmi les autres titres qui auraient pu apparaître, on retrouve Doom Patrol : Weight of the Worlds, suite de l’ancienne série de Gerard Way, qui pousse encore plus loin les concepts et les histoires de ses personnages. Batman : Last Knight on Earth, le dernier récit du Chevalier Noir par le duo Snyder/Capullo, a été cité quelques fois également. C’est aussi le cas de The Dreaming du Sandman Universe, pour les fans de feu Vertigo, et Event Leviathan, la mini se concentrant sur l’enquête des meilleurs détectives de DC pour chercher qui est le nouvel ennemi de Superman (très prenant, malgré une fin hyper hasardeuse, comme toujours). Après, nombreux sont les titres nommés qu’une seule fois et je ne peux tous les citer ici.

1.The Green Lantern

Scénario : Grant Morrison – Dessins : Liam Sharp

C’est donc Grant Morrison et Liam Sharp qui remportent la palme du meilleur comics VO de 2019 (avec une première place dans le top de Claygan). Après quelques numéros d’échauffement déjà très bons (d’où sa place dans le Top VF), les deux compères sont montés en puissance pour nous proposer des histoires bourrées d’idées dans l’univers spatial des Green Lanterns, explorant également et sans surprise le jouet préféré de Morrison : le Multivers. L’année se sera terminée avec une mini au sein du titre, Green Lantern : Blackstars, qui crée une nouvelle réalité avec laquelle il s’amuse à réécrire Hal Jordan où celui-ci remet en cause les méthodes des Lanterns, où un Superman semble au bout du rouleau tout en critiquant les décisions que prend DC en ce moment. Un pur plaisir dans une histoire toujours très référencée, onirique et comprenant des thématiques religieuses, politiques et sociales. Une grande œuvre qui prépare déjà sa deuxième saison pour 2020.