Dernier tour de piste pour Flash Rebirth, du moins pour cette année 2019. L’équipe artistique, aux commandes du titre depuis 2016, remet le couvert pour ce septième tome. De même, c’est aussi l’occasion d’y intégrer de nouveaux éléments venant ainsi enrichir l’univers du speedster écarlate. Alors, quels sont-ils, et qu’est ce que cela implique de neuf?

EN QUÊTE DE FORCE(S)

Stoppé par Barry dans sa tentative désespérée de retrouver son passé perdu, Wally West a quitté Central City. Cependant, cela couta à Flash sa connexion avec la Force Véloce, et causa la libération de trois autres nouvelles Forces à ce jour inconnues. Ainsi en quête de vérité, il part à leur recherche avant que quelqu’un ne les exploite à mauvais escient. Tout d’abord, voici un tome qui part d’un bon postulat et qui se développe essentiellement avec Barry, mais aussi Iris. Avec un rythme bien moins effréné que le précédent tome, le scénariste Joshua Williamson veut privilégier la caractérisation à l’action.

Mais malheureusement, on s’ennuie vite au travers de ces douze numéros. En effet, la lecture de ce Flash Rebirth est beaucoup trop étirée, enchaîne courtes péripéties sur courtes péripéties. Ajoutez à cela des scènes de tension n’offrant aucune résolution, et vous sortez de cette lecture avec un arrière-goût d’inachevé. Sur les trois forces, seules deux sont réellement explorées. Et encore, cela n’effleure que la surface. Il pourrait tant y avoir à dire à ce sujet. Mais non, les conséquences bousculeraient tout l’Univers DC, comme cela est expliqué dans les premières pages. Il n’y a qu’à relire Flashpoint pour constater les dégats causés par les speedsters rien qu’avec la Force Véloce.

flash face à twister

UN TOME QUI RATE LE COCHE

Outre ce scénario décousu, Flash & Iris croiseront également beaucoup de monde sur leur route. Que ce soit la bande des Lascars, les rescapés de la Cité des Gorilles, ou bien les petits nouveaux tels que les Gémeaux, Fuerza et Psych, il y en aura pour tous. Bien entendu, cela amène à des phases de combat correctes, et très courtes à cause du trop grand nombre de vilains. On regrette qu’avec autant d’intrigues ouvertes, la caractérisation soit en dents-de-scie selon le personnage.

Concernant la partie graphique, on retrouve l’habituel Scott Kolins, Rafa Sandoval, Christian Duce et Minkyu Jung. Si les deux derniers ont déjà collaboré ensemble sur quelques chapitres et fillers dans Nightwing Rebirth, on remarque surtout l’arrivée de Sandoval sur le titre. En effet, si vous avez aimé les dessins dans Green Lantern Rebirth, il y a fort à parier que c’est grâce à Sandoval. Pas encore à son meilleur niveau, le style du dessinateur a du potentiel pour bien coller au héros.flash cours à travers le monde pour recherche les forces

Avec l’absence de Wally et de Wallace, c’était l’occasion pour Flash Rebirth de se relancer un peu. De nouvelles Forces, de nouveaux personnages, et un récit qui ne touche que Barry et Iris, ce tome avait de la matière à revendre. Mais le résultat est décevant, voire fainéant car gâché par une intrigue trop étirée en large en en travers. Un tome médiocre dont on espère que le prochain tome apporte plus d’éléments de réponse.

Moyen / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Le concept des nouvelles Forces...
- L'apparition de nouveaux personnages...
- Le travail de Rafa Sandoval ...
Les -
- ... qui deçoivent par leur manque de développement
- ... qui deçoivent par leur manque de développement
- ... mais pas à son meilleur niveau
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}