Ça y est, après de nombreuses années d’attentes, Urban a enfin publié DC The New Frontier. DC The New Frontier, le chef d’oeuvre du regretté Darwyn Cooke. Ce comics mythique qui aura reçu une pluie de récompenses n’est pas seulement un bon comics, c’est aussi une histoire qui traite des Etats-Unis, de ses dérives, comme ses qualités, ainsi qu’une vraie lettre d’amour à tout ce que DC Comics et ses héros représentent.

« Mais je vous dis que nous sommes devant une Nouvelle Frontière […], que nous le voulions ou non. Au-delà de cette frontière, s’étendent les domaines inexplorés de la science et de l’espace, des problèmes non résolus de paix et de guerre, des poches d’ignorance et de préjugés non encore réduites, et les questions laissées sans réponse de la pauvreté et des surplus. »

DC : The New Frontier et les troubles d’une époque…

DC The New Frontier page

Avant tout, il est important de parler de la période pendant laquelle DC The New Frontier se déroule. L’intrigue s’étend de 1945 jusqu’en 1960. Cette période est particulièrement importante pour les Etats-Unis. C’est la fin de la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis en ressortent grand vainqueur et il est temps pour eux de sortir de leur isolationisme pour prendre leur rôle de gendarme du monde. Ce qui entraîna des événements tel que la guerre du Vietnam ou bien entendu la guerre froide. C’est un résumé un peu grossier, mais s’il fallait vraiment se plonger dans cette période cette review ne se terminerait sans doute jamais. C’est donc dans ce contexte très complexe et très dur que l’intrigue se place.

Car oui, DC The New Frontier, sous ses airs de comics coloré, très sympathique, se place dans une période bien réelle et traite de thèmes qui le sont tout autant. Déjà l’un des thèmes centraux de l’histoire est le fait que les super-héros sont considérés comme des criminels par le gouvernement américain. Ici Cooke, fait référence au maccarthysme cette paranoïa qu’a engendré la guerre froide et qui a poussé les américains à mettre en place une vraie chasse aux sorcières des communistes. Il n’y a pas que ça, on peut bien entendu aussi parler de Hal Jordan qui, lui, personnifie les combattants revenus de la guerre en ayant perdu une partie de lui-même. Il ne sait plus vraiment qui il est, ni ce qu’il doit faire dans ce monde.

Et l’un des aspects les plus importants et des plus terribles de la culture et de l’histoire américaine est bien entendu aussi présent, le racisme et la peur de l’étranger. Durant la période pendant laquelle DC The New Frontier se déroule le Ku Klux Klan était affaibli, mais opérait toujours majoritairement dans le sud des Etats-Unis. Vous connaissez sans aucun doute tous ce groupe de suprémacistes blanc fondé au XIX siècle. On a donc le droit à une apparition de ce groupe avec le personnage de John Henry qui après que toute sa famille ait été décimée par ses groupes va mener une guerre solitaire contre eux. Guerre au résultat plus que malheureux. Et bien entendu on a aussi dans un second temps le personnage de Martian Manhunter qui lui est la métaphore de l’immigré qui arrive clandestinement aux Etats-Unis et qui essaye de s’intégrer à ce nouveau pays qu’il veut aimer. Mais, alors qu’il fait tout pour faire des Etats-Unis son pays, le gouvernement ne voit pas les choses de la même façon et ils vont tout faire pour le mettre dans une cage (bien heureusement les Etats-Unis ne font pas ça dans la réalité).

Cependant, DC  The New Frontier est très loin d’être un récit pessimiste et négatif, au contraire, tout l’histoire tend vers l’optimisme et le fait d’aller vers un futur meilleur.

… avant le retour de l’espoir

DC The New Frontier page

Ce n’est pas pour rien que Darwyn Cooke a choisi ce titre bien spécifique. New Frontier est un terme utilisé dans le discours prononcé par le démocrate John F. Kennedy lors de son investiture en 1960. Avec ce discours Kennedy voulait pousser les américains à se lancer dans ce nouveau monde cette nouvelle frontière. Cette idée de frontière fait partie intégrante de la culture américaine. Avant la frontière ultime était l’ouest des Etats-Unis, mais ici la frontière a changée. Ici cette frontière représente un futur non conquis, un futur progressiste où chacun aura sa place, un futur où même l’espace ne sera plus une frontière inaccessible. Et c’était un défi qu’il lançait aux américains et surtout aux nouvelles générations d’américains, d’aller et de conquérir cette nouvelle frontière à ses côtés.

Aujourd’hui avec le recul on pourrait venir critiquer Kennedy sur beaucoup de choses. La guerre du Vietnam, la crise des missiles de Cuba, ainsi que toutes les lois que Kennedy n’a jamais réussi à faire passer. Car, même si celui-ci est auréolé d’une certaine aura de légende, en réalité les choses sont loin d’êtres aussi évidentes. Cependant, dans notre cas-là ce n’est pas pertinent, ce n’est absolument pas ce dont Darwyn Cooke voulait parler. Ou, en tout cas, ce n’est pas l’impression qu’il donne. L’utilisation du discours de Kennedy n’est pas là comme une mise en avant du personnage historique, ou même comme une propagande pro-démocrate, ici cette utilisation fonctionne avant tout comme la marque d’une époque. La fin d’une époque révolue et le passage vers un nouveau monde, un nouveau lendemain.

Mais, cette opposition entre ces deux époques ne sert pas simplement de retour sur l’histoire américaine en fait Darwyn Cooke utilise cette histoire, cette période de transition pour parler des comics et de leur histoire.

Le passage du Golden age au Silver age

DC The New Frontier page

Toute cette période post-seconde guerre mondiale a vu la fin du Golden Age. Tout comme dans DC The New Frontier, le public ne voulait plus des héros, les chiffres de ventes étaient en bernes. Beaucoup de titres étaient annulés, comme All Star Comics, qui contenait les aventures de la Justice Society of America. D’ailleurs ici difficile de ne pas faire le lien avec le fait que dans le livre la JSA a aussi été dissoute. Ne restait quasiment plus que les héros majeurs de DC. Superman, Batman et Wonder Woman, encore une fois exactement comme dans le récit de Cooke.

Qui plus est cette disparition des héros était aussi du à la vraie chasse sorcière qui était menée contre eux. Car, oui, vous en avez obligatoirement déjà entendu parlé si vous traînez sur le site depuis longtemps, mais c’est à cette période que Frederic Wertham a sorti son livre Seduction of the Innocent. Livre qui suggérait entre autre que les comics étaient responsable de la délinquance juvénile. Les super-héros étaient dangereux, il fallait donc les interdire, les censurer et les contrôler. C’est toute l’idée que Cooke développe avec la chasse au sorcière que ses héros subissent. Ici cette partie du récit sert donc autant à parler du mccarthysme que de cette époque compliquée pour les comics. Les héros ne peuvent plus vivre librement.

Néanmoins, cette sombre époque finit par être éclipsée par le début du  Silver Age. On attribue la création comme événement marquant le début de cette nouvelle période. Une période de réinvention avec des personnages tels que Hal Jordan, ou Martian Manhunter. Une période beaucoup moins terre à terre. Et c’est exactement ce que l’on retrouve dans DC The New Frontier. Le Flash de Barry Allen marque l’arrivée d’une nouvelle génération de héros, une génération qui est prête à emmener leur monde vers une nouvelle société, vers un nouveau futur. C’est tout le propos de l’histoire, ce passage de témoin entre deux générations.

Je dois bien le dire, écrire cette review aura été un vrai défi. DC : The New Frontier est un comics complexe qui appellerait à des dizaines de papiers différents pour pouvoir parler en profondeur de tout ce qu’il aborde. Que ce soit d’émigration, de sexisme, de racisme, ou même de la façon dont l’artiste a réussit à donner vie à son comics avec son style graphique. Il y a beaucoup trop de sujets possibles et j’ai l’impression de n’avoir qu’effleuré la surface avec cette review. Darwyn Cooke en unissant histoire américaine, histoire des comics et son amour des personnages DC a crée un comics que tous fans de DC se doit de lire. Vous devez lire DC : The New Frontier.

Chef d\'œuvre / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 (0 votes) Votre avis
Les +
- L'utilisation de l'histoire américaine
- Une écriture formidable
- Des dessins magnifiques
- Un amour de l'univers DC
- C'est un chef d'oeuvre
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}