C’est avec un épisode un peu spécial que nous revient Arrow cette semaine pour sa saison 8. En effet, comme l’avait annoncé la fin du précédent, il s’agit de la rencontre des époques, de la liaison entre le présent et le futur.

Retour vers le futur

On ne pourra désormais plus se plaindre du manque d’intérêt des flash-forwards, ces scènes du futur mettant en scène Mia et sa team. A partir de ce quatrième épisode, les deux époques se rejoignent puisque Mia, William et Connor sont propulsés en 2019. Et pas seulement le temps d’un épisode. La finalité, ou tout du moins l’une d’elle, de ces scènes du futur se trouve enfin ici, dans cette confrontation entre les choix présents et leurs conséquences.

Souvenez-vous, l’intrigue des flash-forwards de la saison 7 tournait en grande partie autour du drama familial s’étant joué/qui se jouera chez les Queen. On l’avait bien compris, Oliver et Felicity avaient fait des choix quelques peu discutables sur l’éducation de leurs enfants. De la même façon, c’est tout Star City qui se retrouvait être une belle ville de m**de dans le futur, résultat de l’échec de la Team Arrow à la protéger. They had failed this city.

Les Team Arrow du présent et du futur se réunissent.

Autant de fiascos face auxquels les héros présents sont confrontés, ce qui pique particulièrement dans cet épisode où les choses sont dites telles quelle, à haute voix. Tous ces sacrifices, toutes ces années de lutte et de suivi de la série, pour qu’au final l’absence d’Oliver résulte en une inaptitude de l’équipe à poursuivre correctement sa lutte. La descente aux enfers de Star City semble néanmoins précipitée ici, puisqu’on nous dit que son sort se joue déjà maintenant, en 2019. Trop tôt pour être réaliste.

Quoi qu’il en soit, il aura fallu énoncer distinctement cet échec pour que le spectateur le réalise pleinement, largement aidé dans cette prise de conscience par celle des personnages. Cet épisode signe le retour de la Team Arrow (presque) au grand complet, absente de la saison jusqu’ici mais dont la présence est justifiée et pertinente. Chacun porte sa responsabilité, chacun aura son rôle à jouer pour modifier l’avenir, et presque chacun trouvent un écho futur rendant l’enjeu d’autant plus intime.

Quand Oliver doit assumer ses choix

Bien entendu, c’est autour d’Oliver que se joue les principaux enjeux, ou tout du moins ceux qui portent le plus d’intérêt puisqu’il se retrouve confronté aux enfants qu’il a abandonné (à contre cœur). Et si je peux me permettre un petit aparté, cet épisode rend d’autant plus regrettable la disparition des interactions entre séries hors crossover annuel. La situation d’Oliver et de Barry Allen présentait déjà de grosses similarités, mais là, il s’agit véritablement d’une grande occasion manquée. Plus qu’une perte dans la sensation de connectivité, c’est tout un potentiel de dynamique qui part en fumée, d’autant plus avec un duo aussi efficace que celui que forment Amell et Gustin.

Depuis quelques années, Oliver Queen avait à sa garde un fils biologique qui s’est finalement émancipé de son père. Pourtant, la confrontation avec William est de loin la plus facile, la moins rancunière et par conséquent, probablement la plus appréciable dans l’immédiat. Stephen Amell a d’ailleurs déclaré que sa scène préférée de toute la saison était celle du coming-out (un peu forcé) de William, qui se voit offrir la chance d’avoir l’approbation paternelle dans une scène assez touchante. A chaque épisode le même constat s’établit, Amell livre dans cette ultime saison une performance bien plus ouverte et émotive de son personnage, ce qui fait chaud au cœur tant elle est sincère.

Si avec William la compréhension et l’amour est tout de suite de mise, le contact est bien moins évident avec Mia, la fille qu’il n’a jamais connu (et inversement). Comme le soulignent les personnages à de nombreuses reprises, elle est bien la fille de son père, ou tout du moins la version plus renfrognée des débuts. C’est cette intériorisation des sentiments qui donne lieu à une scène explosive et crève cœur où Oliver doit assumer l’abandon de sa fille, logiquement pleine de rancœur à son égard. Un beau potentiel de développement se profile ici.

Oliver et Mia se rendent sur les tombes de Robert et Emiko Queen.

Le tableau se complexifie

Entre ces deux extrêmes se trouve une dernière confrontation, plus étrange à aborder pour les personnages. Après deux semaines à imaginer les aboutissants du développement lié aux Diggle, la série nous propose enfin une première finalité concrète en opposant John et son futur fils adoptif. Forcément, l’attachement du spectateurs à ces personnages se montre moins important, mais la thématique abordée suffit à y apporter un regain d’intérêt. Maintenant que le futur est à réécrire, difficile de savoir si les flash-forwards ne servaient juste qu’à apporter du drama à l’épisode, ou si le secret de Lyla jouera bien un rôle comme imaginé.

Les liens à Crisis on Infinite Earths se font ainsi de plus en plus ambigu, à l’image du Monitor dont on ne sait maintenant vraiment plus quoi penser. La série se joue-t-elle de nous ou proposera-t-elle vraiment un twist aux certitudes apportées par le comics original ? Quoi qu’il en soit, Arrow Saison 8 dépasse à travers cet épisode le simple statut d’hommage pour dévoiler une vraie proposition largement bienvenue. Elle n’en oublie pas pour autant de se construire sur son passé comme le montre la réutilisation du « siège » de Deathstroke de la deuxième saison.

Très bon / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 (0 votes) Votre avis
Les +
La collision des époques
Des confrontations percutantes
Oliver le daron
Plus qu'un hommage
Les -
La descente aux enfers précipitée de Star City
Insiste trop sur la sexualité de William
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Le-colombien Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Le-colombien
Le-colombien

C’est vrai que cette saison est très bonne jusqu’ici ! Merci pour ces reviews (y)