Une nouvelle semaine, un nouvel épisode pour l’ultime saison d’Arrow. Au bout de la troisième review, on peut désormais parler de format hebdomadaire. La série le mérite bien.

Sous le soleil de Nanda Parbat

La semaine dernière, l’hommage était à la troisième saison, et cette semaine… aussi ! Mais pas la même portion, puisqu’il ne s’agit pas là des flash-backs à Hong-Kong, mais de l’arc de la Ligue des Assassins. Quoi qu’on en ait pensé à l’époque, celui-ci représente une part importante de la série qui a continué de la marquer les saisons suivantes.

C’était notamment le cas de Thea Queen, Speedy pour les intimes, tuée par Ra’s Al Ghul, ramenée à la vie par le Puit de Lazare, avec pour conséquence une soif de sang inextinguible, et finalement un départ en saison 6. Vous l’aurez compris, Willa Holland est de retour pour cet épisode, ce qui va de soi pour un personnage qui a autant marqué la série de son empreinte.

Il s’agit là du véritable événement de l’épisode, d’autant plus après une absence de plus d’une saison, rendant le plaisir de la retrouver encore plus important. Willa Holland incarne maintenant une Thea plus affirmée, affranchie, qui a su mener son propre combat sans Oliver et saura poursuivre sa route après sa mort. Mieux, elle saura honorer son sacrifice.

Si ces adieux sont traités avec une relative redondance thématique et une certaine retenue, la complicité entre les deux acteurs fait toujours aussi mouche, et Stephen Amell continue d’émouvoir. Ce sont autant les adieux de son personnage à sa sœur que ceux de l’acteur à sa collègue de longue date.

La vérité sur Mar Novu ?

Si la rencontre avec Thea est le fruit du hasard, le retour à Nanda Parbat fait bien partie d’un plan. Désormais suspicieux du Monitor, Oliver choisit de se renseigner à son sujet auprès de la plus ancienne organisation, ou du moins ce qu’il en reste. Depuis la mort de Ra’s Al Ghul en saison 3, Arrow n’a jamais cessé de dépeindre les luttes intestines qui en ont résulté et s’inscrit ici dans cette droite lignée pour y tirer un trait plus ou moins final, et surtout symbolique. Bien que relativement redondante, cette lutte entre prétendants se montre assez agréable à suivre.

Sur cette toile de fond concurrentielle se joue une chasse au trésor censée mener à la vérité sur le Monitor. Si on appréciera de voir cet être cosmique être lié à l’histoire de la Terre, on ne pourra être que déçu de ce que l’épisode nous apporte ultimement à ce sujet. Que des hommes d’un passé lointain ait considéré Mar Novu comme un dieu potentiellement destructeur, cela n’a rien d’étonnant. La volonté évidente de vouloir semer une ambiguïté à son sujet est assez bienvenue, mais mal mise en place dans cet épisode. Sur cet aspect, The Flash s’est montré plus astucieuse cette semaine.

Présent et futur : le lien se concrétise

En parallèle, Arrow dégaine l’une de ses régulières rengaines : les aventures de Diggle et Lyla. Mission secrète dans un pays étranger, exfiltration d’otages, tu connais. Vu le contexte de cette ultime saison, tout cela paraît aux premiers abords assez hors-sujet et même un certain gâchis de temps d’écran. Un trait commun que partagent les scènes du futur qui racontent bêtement les mêmes événements que dans le premier épisode mais avec un leadership complètement débile de Mia résultant en la mort d’un personnage sans impact pour le spectateur, saupoudré d’un petit drama inutile avec son frère.

Si Diggle s’est bien assez imposé comme pilier de la série pour mériter un ultime développement, il semble surtout évident que la série nous demande de lui accorder notre confiance, d’effectuer le fameux « leap of faith » éponyme. La mission de Diggle et Lyla appuient très clairement le lien à la rivalité fraternelle future se jouant entre leurs héritiers.

En considérant la véritable nature de Lyla, tout semble finalement lié à Crisis on Infinite Earths et, thématiquement, à l’abandon parental. La scène finale de l’épisode, excitante au possible, semble vouloir concrétiser ces enjeux. Si Arrow ne rate pas le coche, on pourrait avoir là un développement puissant.

Correct / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Le retour de Willa Holland
- Hommage à Nanda Parbat
- La scène de fin
Les -
- Une enquête qui ne sert à rien
- Scènes du futur inutiles
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de