Il y a quelques semaines, les fans français d’Aquaman ont pu découvrir les nouvelles aventures d’Arthur Curry chez Urban Comics. Reprenant le flambeau de Dan Abnett, Kelly Sue de Connick arrive-t-elle à emmener plus loin le héros des sept mers ? Il se pourrait même qu’elle s’en sorte plutôt bien !

Une belle exploration intérieure d’Arthur Curry…

Après les élans épiques de l’event Drowned Earth, de Connick commence son récit sur une note beaucoup plus intimiste. Atlantis ? A la marge. Les grands conflits politiques ? Mis de côté. Aquaman lui-même ? Disparu au bataillon. On se retrouve avec Arthur Curry, sans souvenir de son identité de super-héros, dans un petit village de pécheurs qui ignore tout de lui. A première vue, c’est déroutant. Mais c’est aussi profondément rafraichissant.

La scénariste s’amuse à casser le décorum et les codes classiques pour faire revenir le personnage à sa racine. En quelque sorte, elle le déshabille psychologiquement pour lui permettre de se retrouver. Qui est Arthur Curry, au fond ? Au-delà des super-pouvoirs, du costume, des responsabilités, de ses origines, de ses relations habituelles ? Que reste-t-il lorsqu’on lui enlève tout ça ? Là où beaucoup d’auteurs auraient pu se casser les dents, De Connick parvient à rendre l’exercice franchement plaisant.

Nous sommes face à une histoire foncièrement centrée sur son personnage principal. En ce sens, Urban Comics a très bien fait de relancer la série en tome 1, avec un focus sur le nom civil du héros dans le titre. Non seulement ils ne mentent pas sur la marchandise, mais en plus, c’est un excellent point de départ pour quelqu’un qui voudrait découvrir progressivement l’univers d’Aquaman. A première vue, c’est une approche plutôt intéressante.

… autour d’un arc mal établi !

L’exploration identitaire d’Arthur Curry séduit, donc. Mais malheureusement, cette approche est placée au sein d’une intrigue beaucoup moins attirante. Dans les premiers chapitres, nous sommes happés par l’ambiance mise en place par DeConnick et Rocha, avec ce petit village d’Eau Tacite. On comprend bien que quelque chose se trame avec ses habitants. Mais plus nous avançons sur cette pente là, plus le récit part à va-l’eau. Progressivement, l’autrice abandonne l’histoire intimiste sur son héros pour se concentrer sur la quête de Caille, une habitante. Et subitement, c’est comme si tout s’étiolait.

Le développement des personnages, notamment, est mal amené dans l’intrigue, à travers un glissement au troisième chapitre qui semble changer brusquement de ton et d’objectif. Le lecteur passe par des twists sur des protagonistes qui peinent à trouver écho chez lui. DeConnick ne nous a pas laissé le temps de nous impliquer avec eux. Les retournements passent au-dessus, à défaut d’avoir pu créer un attachement émotionnel. Avec ça, l’histoire se fait lourde, l’écriture aussi, adoptant un ton grandiloquent franchement pâteux. Fort heureusement, la scénariste parvient à retomber sur ses pattes à la fin du récit, suffisamment pour donner la curiosité au lecteur de revenir au prochain tome.

Un dessin entre douceur et maladresses

Sur la partition artistique, Rocha fait globalement un bon travail, avec un dessin fin, détaillé et relativement clair. Il parvient à insuffler de la personnalité aux personnages, surtout au début de l’histoire. Il est bien aidé en cela par Sunny Gho, qui fait du bon travail au niveau des couleurs, avec des tons doux et feutrés qui accentuent bien l’ambiance intimiste. Malheureusement, l’équipe artistique elle aussi fonctionne moins bien à partir du moment où le récit veut prendre de l’ampleur. Soudain, Rocha paraît moins inspiré, notamment dans ses designs de personnages (même s’il dépeint quelques moments monstrueux plutôt stylés, il faut le dire). Et lorsqu’on passe aux scènes d’action, la douceur des couleurs de Gho se transforme en fadeur un peu terne.

Arthur Curry : Aquaman est un récit qui laisse néanmoins son lecteur sur un arrière goût plaisant. On est loin d’être face au meilleur récit sur le personnage, mais il touche du doigt une exploration intérieure intéressante de son héros, portée par un dessin agréable (quoi qu’inégal) et une ambiance forte. L’histoire est desservie par un ventre mou en son milieu, mais sait se ressaisir pour capter l’intérêt du lecteur. La suite s’annonce plutôt bonne !

Bon / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Une histoire plutôt accessible pour les néophytes
- Une exploration intéressante du caractère d'Arthur Curry
- Une ambiance intéressante
- Des dessins fins de qualité
Les -
- Une caractérisation des personnages secondaire mal amenée
- Quelques designs génériques et étranges
- Une histoire pas entièrement à la hauteur
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de