Voici les highlights des sorties de la semaine du 11 septembre, qui aura apporté une nouvelle mini-série, Gotham City Monsters, et qui n’a pas fini dans le haut du panier, comme vous le verrez dans la critique ci-dessous. Cependant, nos rédacteurs ont su trouvé leur bonheur à quelques endroits, notamment chez Mark Russell et ce cher Bendis. N’hésitez pas à partager vos lectures également !

LES COUPS DE CŒUR

The Riddler : Year of the Villain #1

Collection

Rebirth

Scénario

Mark Russell

Dessins

Scott Godlewski

 

Nouveau one-shot, encore une fois par Mark Russell qui arrive toujours à être pertinent, peu importe le personnage qu’on lui donne. Ici, c’est au tour du Riddler de mériter ce traitement, une grande introspection et un message pertinent à propos de l’univers super-héroïque, cachés derrière un simple tie-in fait pour la thune. Il est du coup amusant que c’est dans ces one-shots que l’on trouve les histoires les plus intéressantes de Year of the Villain, et non dans Justice League. L’auteur remet en cause une partie importante de la culture comics, le gimmick de super-vilain, enfermant le personnage dans une seule case et l’empêchant de s’approfondir et au passage de se faire respecter par des criminels plus inventifs. Pour cela, il prend deux personnages de la série Batman de 1966, et donc caricaturaux au possible, Nygma et King Tut, qui deviendra l’analogie du méchant kitch condamné à se faire battre par Batman sans grand effort. Le dialogue entre le protagoniste et Lex est donc captivant, ce dernier ayant réussi à dépasser son gimmick qu’il trouve lui-même usé. Le message est aussi fort que la réaction du Sphinx, signant ainsi un excellent numéro profitant du contexte de DC.

– Sledgy7

Batman Universe #3

Collection

Rebirth

Scénario

Brian M Bendis

Dessins

Nick Derington

 

Batman Universe est ce titre à part qui fait la différence, qui apporte quelque chose de neuf à l’univers de Batman. Et surtout à la manière dont nous percevons Batman aujourd’hui. Outre l’identité graphique qu’apporte Nick Derington, et son ton coloré, Brian M. Bendis s’impose des limites. Pas de digressions, de dialogues inutiles. Il découpe chaque chapitre, les consacre à divers voyages. Il s’attaque ici à Thanagar, et va explorer de nouvelles perspectives plus folles encore, lançant Batman dans un voyage encore bien différent et tout aussi surprenant. L’aventure s’expose sous toutes ses formes, ne possède aucune limite et confirme la tonalité old-school du titre. Un très bon moment à passer, rappelant les bons vieux team-up de l’époque !

– Watchful

LES VALEURS SÛRES

Event Leviathan #4

Collection

Rebirth

Scénario

Brian M. Bendis

Dessins

Alex Maleev

 

La mini-série de Bendis et Maleev continue son cours et arrive à garder le cap jusque là. Les interactions entre les personnages sont utiles et dynamiques, tout le monde a sa place malgré un cast qui continue de s’agrandir et les pistes pour résoudre le mystère de Leviathan sont de plus en plus excitantes. Cette course – car on rappelle que toute la série se passe durant une seule nuit – est donc captivante et l’ambiance posée par Maleev appuie énormément sur le plaisir de la lecture. C’est des titres noirs et reposant sur les dialogues comme celui-ci qui manquent au paysage des comics mainstream, et Event Leviathan est donc immanquable.

Sledgy7

Young Justice #8

Collection

Wonder Comics

Scénario

Brian M Bendis

Dessins

John Timms

Young Justice continue son voyage dans le multiverse et cette fois ils sont arrivés sur la Terre-3. Cela nous donne un numéro plutôt sympa dans l’ensemble, même si Bendis est déchaîné avec énormément de narration. Mais ce numéro nous introduit les équivalents maléfiques de notre Young Justice et le potentiel est là. De plus visuellement c’est toujours excellent.

Par contre, Bendis, c’est quoi cette idée ? Drake ? Vraiment ? Tu veux vraiment donner un nom de canard à Tim ? Même si c’est sans doute une super idée, qui penserait qu’un super-héros serait assez idiot pour utiliser son vrai nom comme nom de code ?

– Claygan

Collapser #3

Collection

Young Animal

Scénario

Mikey Way, Shaun Simon

Dessins

Ilias Kyriasis

 

Après deux numéros très  mystérieux, Collapser nous donne enfin les réponses à toutes nos questions. Quel est donc ce mystérieux pouvoir ? D’où vient-il ? Les flashbacks se succèdent pour nous raconter la genèse du héros et de son don exceptionnel. Ils semble que les auteurs veulent se débarrasser du fardeau plutôt rapidement car très peu de choses restent inexpliquées. Une ellipse plus tard, un nouveau super-héros gère la ville. La différence de comportement entre le Liam James d’avant et celui-ci est troublante. D’un homme introverti et attentionné, il passe à un être vaniteux qui a complétement oublié ses amis. On ne comprends pas très bien pourquoi tout cela arrive ni où veut se diriger la série par la suite. Même le cliffhanger semble arriver comme un cheveu sur la soupe. Les dessins et la colorisation du numéro restent cependant très plaisants et rendent le comics agréable à lire. La série va toutefois devoir encore faire ses preuves et nous donner un scénario un peu plus cohérent.

– Justafrogg

 

Wonder Twins #7

Collection

Wonder Comics

Scénario

Mark Russell

Dessins

Stephen Byrne

 

Encore Mark Russell, oui, mais le bonhomme a de bonnes idées plein la tête et fait du super-héroïque comme nul autre avec les Wonder Twins. On a droit à un numéro qui parle de l’impact de l’arc précédent sur Jayna principalement tout en arrivant à créer des situations drôles, ces deux aspects amenant finalement à une jolie morale sur l’héroïsme et sur le sacrifice et l’isolation qu’ils doivent subir pour faire le bien. Un comics bon enfant et qui touche là où il faut, avec les dessins cartoon sympathiques et remplis de chauves – pour une raison de grosse flemme j’imagine – de Stephen Byrne.

– Sledgy7

 

Black Hammer / Justice League : Hammer of Justice! #3

Collection

Dark Horse

Scénario

Jeff Lemire

Dessins

Michael Walsh

 

Si les deux premiers numéros avaient permis de caractériser efficacement les personnages et la situation globale des deux équipes, ce troisième chapitre fait avancer l’intrigue des deux côtés du multivers. L’interrogatoire de la Black Hammer team par les justiciers restés sur terre est un bijoux d’écriture. Chacun se retrouve face à des protagonistes qui pensent exactement comme eux, avec les mêmes questions, les mêmes mécanismes de défense et les mêmes blagues douteuses. Mais c’est surtout dans la para-zone que l’on apprend tout des circonstances de disparition de la Justice League et sur la menace qui pèse sur les héros.

On pourrait croire que cette série n’est qu’un simple crossover sans conséquences mais les dernières pages tendent à prouver le contraire, impliquant de grands changements pour la continuité de Black Hammer (Pour la continuité DC, je doute que Snyder ait laissé Jeff Lemire modifier quoi que ce soit…). En bref, de l’écriture des personnages à la succession des événements, l’auteur réalise un sans faute pour le moment, tout en restant dans ce qui a fait le succès (mérité) de Black Hammer.

– Justafrogg

LES DÉCEPTIONS

Gotham City Monsters #1

Collection

Rebirth

Scénario

Steve Orlando

Dessins

Amancay Nahuelpan

 

Vous vous êtes toujours demandé ce qu’il se passait à Monstertown depuis le crossover Night of the Monster Men ? (ou pas…) Soyez rassuré, Orlando a la réponse. Les monstres s’y sont installé. Une fois le cliché passé, on peut s’intéresser aux personnages. On en distingue deux types : les solitaires (Andrew Benett et Orca) et ceux qui se retrouvent seuls suite au démantèlement de leur ancien groupe (Frankenstein, Killer Croc et Lady Clay). Ces laissés pour compte sont alors livrés à eux même, en quête d’identité et d’attaches.

Malheureusement, la majorité nous est introduit avec des scènes de violence peu intéressantes et pertinentes. Les protagonistes méritent un traitement bien plus profond de leur condition d’outsiders. On ne comprend pas bien non plus les intentions de l’auteur en ramenant un vilain apparu et disparu dans le Seven Soldiers de Grant Morrison. Celui-ci n’a jamais représenté une réelle menace et ses intentions (ainsi que celles de Steve Orlando) restent à éclaircir. Gotham City Monsters doit donc encore faire ses preuves quant au développement de ses personnage et de son intrigue (et il y a vraiment matière à le faire).
– Justafrogg

3
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Corwyn McFlySledgy7 Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Corwyn McFly
Corwyn McFly

J’ai acheté The Riddler sur les conseils de Sledgy et grand bien m’en a pris. Par contre après l’avoir lu plusieurs fois je ne pas eu la même grille de lecture que l’auteur de la review. En effet j’ai trouvé vraiment gonflé de la part de Mark Russel de faire délivrer par un bad guy tel que Lex Luthor une leçon de vie qui pourrait s’appliquer à tout le monde. J’ai même des doutes sur le fait que Russel ait eu l’intention de remettre en cause l’univers comics via son scénario. Que le propos soit vraiment pertinent pour un personnage tel que The Riddler, ça effectivement. Et d’ailleurs c’est la grande réussite de cet issue, The Riddler en sort grandi et j’espère que les auteurs qui reprendront le personnage en tiendront compte. Je pense que le format « Highlights de la semaine » n’a pas permis à Sledgy d’approfondir son ressenti et je serai heureux qu’il ait la possibilité de le faire.