On reprend les highlights de la semaine avec les sorties du 4 septembre (promis, elles reprennent un meilleur rythme désormais). Voici donc les titres qui nous ont marqué en bien comme en mal, sans oublier les numéros les plus attendus comme Doomsday Clock ou la suite de l’arc Justice Doom War de Justice League. N’hésitez pas à partager vos lectures marquantes de la semaine vous aussi.

LES COUPS DE CŒUR

Highlights de la semaine #57 1

Doomsday Clock #11

Collection

Rebirth

Scénario

Geoff Johns

Dessins

Gary Frank

 

On touche au but, avant-dernier numéro de Doomsday Clock, plus que quelques mois à attendre avant le grand final, avec de l’espoir. Par contre, l’attente est encore une fois compensée par une qualité assez rare dans le paysage du comics de super-héros. En 30 pages, le duo arrive à approfondir de façon importante tous ses personnages principaux et à exposer toutes les problématiques d’un monde qui se retourne contre Superman et son symbole. Par l’utilisation des médias, ils présentent le chaos ambiant, entrecoupé par les réactions de tous les protagonistes, notamment Ozymandias qui peut enfin expliquer son plan, Lex et Lois qui commencent à explorer la genèse du DC Rebirth (enfin, mais un peu tard) ou encore le second Rorschach, au fond du trou. Il est juste dommage de voir un tel récit teasant le retour de la Legion et de la JSA au même moment où Snyder et Bendis sont en train de les ramener pour de bon avec la subtilité d’un show de Monster Trucks, il y avait là le potentiel d’écrire de belles choses par la suite. Si on le prend comme il l’est, sans se soucier des retards ou de la continuité, c’est un petit bijou alliant encore une fois la pertinence de Geoff Johns, qui parle de vrais sujets intéressants autour du super-héros, et le style de Gary Frank, qui a décidé de stagner au pic de son talent depuis 10 ans. Le dernier numéro s’annonce dantesque en tout cas.

– Sledgy7

Highlights de la semaine #57 2

Doom Patrol – Weight of the Worlds #3

Collection

Young Animal

Scénario

Gerard Way, Jeremy Lambert, Steve Orlando

Dessins

Evan Shaner

 

Avec la Doom Patrol de Way, on a toujours l’impression d’avoir loupé 14 numéros, et cet aspect est encore plus prononcée dans ce numéro pour une bonne raison. L’un des personnages a modifié la ligne du temps et on se retrouve dans un futur chamboulé, l’auteur en profite alors pour être méta en faisant des références à des numéros qui n’existent pas dans les conversations et les notes d’éditeurs qu’on retrouve régulièrement dans les comics de super-héros. C’est ce genre d’idées qui rend ce titre et le précédent unique en son genre. C’est d’autant plus appréciable que les dialogues sont très bien écrits derrière, que la narration est haletante et que c’est Evan Shaner qui se colle aux dessins. Voilà un numéro très original reposant sur un concept qui ne l’est pourtant pas, on ne peut que vous conseiller de tenter le retour de la Doom Patrol.

– Sledgy7

LES VALEURS SÛRES

Highlights de la semaine #57 3

Legion of Super-Heroes : Millenium #1

Collection

Rebirth

Scénario

Brian M. Bendis

Dessins

Jim Lee, Dustin NGuyen, Andrea Sorrentino, André Lima Araujo

 

La Légion est de retour ! ou pas… Ce premier numéro manque cruellement d’indices concernant l’arrivée de l’équipe. On retrouve à la place Rose & Thorne, personnage que Bendis semble apprécier puisqu’il lui donne un rôle important dans la quasi-totalité de ses titres.

On se retrouve à voyager à travers les époques de l’univers DC par la magie des produits chimiques, traversant d’abord un futur proche où Supergirl est présidente, puis la période Batman Beyond. On enchaîne avec la réalité de Kamandi puis finalement celle de Tommy Tomorrow and The Planeteers. Tout va très vite. On ne comprend pas bien les enjeux. Mais chaque référence de Bendis fait plaisir à lire et on espère que chaque petit détail aura son importance pour la création de la prochaine Légion des Super-héros. Le personnage principal est ses aventures sont plaisants à suivre, magnifiés par une galerie d’artistes plus talentueux les uns que les autres.

Certaines facilités scénaristiques font cependant tâche au milieu du récit et l’auteur va devoir nous livrer un second et dernier numéro très dense pour apporter une cohérence à cette introduction et introduire la nouvelle équipe.

Justafrogg

Highlights de la semaine #57 4

The Green Lantern #11

Collection

Rebirth

Scénario

Grant Morrison

Dessins

Liam Sharp

Grant Morrison continue son épopée intergalactique avec Hal Jordan et ses collègues. On compte dans cet épisode pas moins de 30 Green Lanterns différents, prouvant une volonté de l’auteur de rendre hommage à l’intégralité de cet univers. Chaque personnage apporte un sentiment différent à la lecture, passant de l’humour à l’épique. C’est également le cas de sa galerie de vilain qui continue à grandir de numéro en numéro.

Ici le narrateur principal n’est plus Hal mais Zundernell, le Golden Lantern, qui nous raconte le passé, le présent et le futur. A travers lui et la prophétie qu’il énonce, Morrison nous donne certaines clés pour comprendre ce qui va arriver dans le titre, certainement à la suite des événements de cet hiver. Les dessins de Liam Sharp, très sombres et chargés, participent à la perception étrange et mystérieuse que l’on a de cet univers.

En parallèle, on assiste à une scène de crime sur une planète désolée, un interrogatoire face à un géant de feu et surtout à l’arrivée imminente d’une très grande menace. Un avant-dernier numéro calme et qui pose les choses parfaitement avant le grand final qui promet d’être qualitatif et surprenant.

– Justafrogg

Highlights de la semaine #57 5

Harley Quinn & Poison Ivy #1

Collection

Rebirth

Scénario

Jody Houser

Dessins

Adriana Melo

 

Pour un premier numéro, on est dans le plus basique des basiques. On nous introduit nos héroïnes, on reparle du contexte de Heroes in Crisis, on incorpore celui de Year of the Villain, on change le design d’Ivy parce que l’ancien est moche, et on termine sur l’arrivée de l’antagoniste. Il est donc difficile de le caser quelque part, on ne peut pas vouloir à un #1 de poser son histoire. Les dialogues servent de remplissage certes, mais ne sont pas foncièrement mauvais et les pages sont plutôt jolies, donc si vous aimez le duo ou l’une des deux « super-vilaines », vous aurez une lecture sympa qui gagnera peut-être en qualité, compte tenu d’une équipe créative plaisante.

– Sledgy7

LES DÉCEPTIONS

Highlights de la semaine #57 6

DCeased : A Good Day to Die #1

Collection

Rebirth

Scénario

Tom Taylor

Dessins

Laura Braga, Darick Robertson

 

Premier spin-off pour le très récent DCeased de Tom Taylor. Alors que les héros principaux se rassemblent pour contrer la menace dans le titre principal, on retrouve ici plusieurs héros secondaires qui compte bien lutter contre le virus à leur manière. Ainsi Big Barda et Mister Miracle vont tenter de recruter Mr Terrific et sa technologie futuriste, Constantine et ses pouvoirs magiques pour finalement se tourner vers le voyage temporel.

A travers ce titre parfaitement dispensable, l’auteur veut avant tout faire passer un message : rien n’arrêtera le virus. Cependant, 35 pages ne suffisent pas à amener un récit complet et intéressant. Les personnages ne sont que très peu développés et sont réduits à leur plus simples clichés. L’intérêt d’une invasion de zombie n’est pas seulement le moyen de combattre cette invasion, c’est avant tout la réaction de l’Homme face à cette menace omniprésente. Malheureusement, il semble que Taylor ait éludé tout cela dans ce spin-off. Mais au moins vous pouvez vous consoler avec des combats héros vs héros-zombies violents et sanglants…

– Justafrogg

Highlights de la semaine #57 7

Justice League #31

Collection

Rebirth

Scénario

Scott Snyder

Dessins

Jorge Jimenez

 

Depuis quelques numéros, Justice League a trouvé son chemin, et offre une grosse aventure pas trop dégueu, voire même plutôt divertissante et qui a l’audace d’utiliser tout ce que DC a à offrir. En soi, ce numéro reste dans cette lignée, mais il reste une déception pour une raison particulière. On peut évoquer le fait que ça parle souvent pour rien dire – ou rien de neuf depuis le #30 – et que Jimenez a pas sorti les plus belles planches de sa jeune vie, mais c’est bien l’arrivée de la JSA qui pose problème. Peut-être que Snyder expliquera pourquoi Flash et John ont pu voyager dans un passé qui a été effacé, parce que pour l’instant ça n’a pas vraiment de sens. En tout cas, ça ne semble pas coller avec tous les autres événements du Rebirth qui parlaient de leur retour. La frustration de voir une réintroduction aussi basique est vraiment dommage, un moment que j’ai attendu depuis un bon moment et qui n’a pour l’instant aucune once de la grandeur de cette équipe légendaire, tandis que le duo rend Kamandi, la Trinité et l’autre équipe du futur bien plus attrayant. Ce n’est pas comme ça que je voulais que ça se passe, surtout en ayant lu Doomsday Clock juste avant, alors c’est une déception très personnelle, j’en conviendrai.
– Sledgy7