Les nouveaux kiosques sont arrivés. Un format plus épais, une parution éloignée, et un sommaire revu. Alors, que pouvons nous attendre de cette nouvelle formule avec la review de Batman Bimestriel #1 de Urban Comics.

Nouvelle formule

Comme l’annonce Urban Comics : Les deux séries consacrées au Chevalier Noir de Gotham City sont associées, à chaque numéro, avec un récit complet explorant les multiples facettes de l’Univers DC. Ici, Batman et Detective comics sont rejoints par Nightwing The New Order. Les séries consacrées à Batman prennent la suite de ce que nous avons pu lire dans les kiosques et donc du matériel contenu aussi dans les sorties librairies.

Batman

La série Batman arrive avec l’épisode événement, le #50 et le jour de la cérémonie. Mikel Janín va signer la partie graphique de l’événement dans le temps présent pour nos héros et son art va être entrecoupé de pseudo-flash-backs que vont se partager de nombreux artistes afin d’avoir tous l’occasion de dessiner à leur manière les deux tourtereaux. A l’image des diaporamas sur la vie des mariés qu’on peut trouver dans certains mariages. Le tout narré par les vœux que s’écrivent les futurs mariés. C’est bien écrit, bien mis en scène. Mais le final divise. Et maintenant que sa nouvelle vie commence, Catwoman reçoit comme présent de mariage une série pour elle seule que vous pouvez aller découvrir si ce n’est déjà fait. Cette série est entièrement réalisée par la très douée Joelle Jones.

Les épisodes qui suivent sont le début d’une autre histoire où Bruce Wayne le citoyen est convoqué comme ses pairs à être juré dans un tribunal. L’affaire concernera Mister Freeze et Batman. Étrangement, c’est Bruce Wayne qui se mettra contre Batman, jouant l’avocat du diable. Et pour cause, il sait ce qu’il se trame dans la tête du croisé masqué. A travers le procès et le délibéré, on suivra en même temps l’affaire. Les dessins et dialogues retransmettent bien l’ambiance du tribunal. Mention spéciale au passage de Gordon devant la barre où l’artiste fera bien passer le malaise du commissaire. Lee Weeks est parfait dans cet arc. La couleur et l’encrage rendent hommage à son trait. Le style tranche avec l’histoire précédente mais ça fonctionne d’autant plus que l’histoire elle-même tranche. Par contre, excepté dans un soucis de logique, je ne vois pas l’intérêt de préciser que Dick Grayson porte le masque de Batman le temps du procès.

Detectives Comics

Batman se retrouve confronté à une secte qui utilise la peur contre ses ennemis. Si le récit peut paraître peu original, ce qu’il fait subir psychologiquement à Batman pourrait être intéressant. L’inconvénient c’est que ce récit traîne un peu et est complètement oubliable. Surtout au milieu des autres. Ça fait très remplissage. Après ce n’est que le début de l’arc narratif. La conclusion pourrait surprendre. Du moins, je l’espère.

Le récit est tellement passé rapidement que javais oublié qu’il était rejoint par les Outsiders. Alors si certains personnages peuvent être bien utilisé ou bien écrit, ça n’en sauve pas pour autant le récit.

Nightwing The New Order

Kyle Higgins revient sur le personnage après son court run précédent la série Grayson, et s’accompagne d’un de ses compères Trevor McCarthy pour nous offrir un elseworld marquant.

Un récit complet qui va faire augmenter les ventes de ce kiosque à n’en point douter.

Le pitch de départ, dans un futur très proche, pendant un affrontement terrible, Nightwing a pris une décision qui a fait disparaître presque tous les pouvoirs des héros comme des vilains. Ceux ayant encore leur pouvoir deviennent illégaux. On est plusieurs années après et Dick Grayson se retrouve à la tête d’une escouade policière traquant ces gens à pouvoirs. Le récit nous est conté par la voix off de son fils Jake.

Beaucoup de questions vont se poser sur ce qui a motivé Dick à agir de la sorte. Comment le nouveau système s’est mis en place et si Dick a bien agit ou pas. Tout le monde aura son avis. Mais aussi tout va basculer lorsqu’un incident va se produire avec le fils de Dick.

Les motivations des personnages sont bien écrites. On hésite à savoir quel camp est le plus juste et s’il y en a un. Des héros se retrouvent avec des destins totalement inédits et chamboulés. Les auteurs nous décrivent un univers très intéressant qu’on souhaiterait découvrir plus en profondeur tellement il semble riche. Et les planches de McCarthy sont juste sublimes. Les lecteurs l’ont déjà vu sur un épisode de Nightwing New 52 ou sur Batwoman ou encore Batman Gates of Gotham avant les New 52. Et c’était même pas encore du niveau de cette mini série.

Quand je dis que cette mini série justifie l’achat, c’est que vous voudrez relire les épisodes pour voir, revoir et même découvrir encore des détails.

Le format

C’est gros et c’est lourd. Je ne comprends pas ce format. On dirait Super Batman Géant. Ce n’est pas très pratique et c’est un format kiosque. Selon moi, c’est trop gros. Alors on m’a dit que vu le prix et la quantité de pages, c’était un bon rapport. D’accord. Mais la réflexion a-t-elle été plus loin? La moitié se trouve dans des sorties librairies déjà parues en majorité et l’autre moitié du contenu inédit. Si vous êtes lecteurs kiosque uniquement, pas de problème, hormis de réfléchir comment ranger dans votre collection. Mais si vous êtes lecteurs librairies, pour pouvoir lire le contenu inédit, vous allez devoir payer deux fois un même contenu, et là, le format et le prix ne sont plus du tout intéressant. Je ne parle même pas de ceux qui doivent se mettre à la librairie pour continuer les séries présentes dans les précédents kiosques. Et là, le porte feuille va s’alléger ou alors comme moi, vous lirez moins de séries. Parce que mine de rien, ça fait encore plus de livres.

Et je ne parle pas du choix de la parution qui a permis aux lecteurs librairies d’une parution en particulier (Catwoman?) de se spoiler des informations dans ce dit kiosque. Ça se joue à quelques jours mais quand même.

Et comme je suis un fan des couvertures j’ai aussi un avis sur les couvertures.  La plus grosse part du magazine est le récit complet, donc la logique voudrait que ce soit une de ses couvertures qui orne le livre… “mais C’est Batman le titre” vous entends-je crier au loin. Dans ce cas, encore un problème de format.

Et pour rebondir sur le titre. Il contient un épisode anniversaire et très marquant pour Batman, le #50 qui avait autant de couverture que son numéro. Vous n’allez pas me faire croire que Urban Comics ne pouvait pas trouver une couverture pour marquer le coup? Ce n’est pas la première fois que je vois Urban Comics choisir Lee Weeks pour une couverture au détriment d’une autre plus appropriée (Batman Prodigal en est le parfait exemple).

Du point de vue contenu, vous ne serez pas déçus, de bons moments de lectures en perspective, sauf si vous lisez tout d’un coup, bande de fans. C’est vraiment le format et la formule qui feront grincer plusieurs dents. On regrettera de ne suivre plus autant de séries qu’avant et de devoir se rabattre sur la librairie. On n’enlèvera pas à Urban Comics la volonté de rester sur le marché du kiosque avec ce magazine qui continue de paraître dans les kiosques contrairement à la concurrence qui semble avoir déserté. J’espère que les choses évolueront favorablement. Dans l’attente, profitez de cette lecture, pourvu que ça dure.

Excellent / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (1 vote)
Les +
- la suite des récit Batman de Tom King
- Nightwing The New Order
Les -
- Detective Comics
- le format énorme pour un kiosque
- le délai de parution
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Para le pacifique Parademon Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Para le pacifique Parademon
Para le pacifique Parademon

N’étant pas un lecteur du Batman Rebirth, ça ne m’a pas dérangé de trouver ici des numéros du Batman de Tom King. D’autant qu’à part l’épisode du mariage assez nul, ce qui suit autour de Mr Freeze a l’air très sympa (et concernant le fait que Tim en Batman soit introduit sans utilité apparente, j’imagine que ça servira plus tard).
Pareillement à la critique, je trouve que le récit Détective Comics est vraiment un récit random au possible et strictement sans intérêt.
The New Order quant à lui est le véritable intérêt de ce bimestriel. Sans être révolutionnaire dans son concept, il en offre une variation très agréable et met en scène des personnages pas forcément de premier plan habituellement mais très bien utilisés.

Personnellement, c’est vraiment le prix et l’attrait pour The New Order qui m’a donné envie de l’acheter. Alors que le récit en cartonné aurait sûrement coûté 15 euros, les 13 balles pour TNO + quelques autres numéros de Batman, c’est pamal (et encore, au départ le bimestriel était annoncé pour 10 euros…). On peut toujours se dire que lancer une gamme souple de récits complets à prix inférieur au cartonné serait une meilleure option, mais évidemment ça doit être moins rentable. Dont acte. Une fois ceci dit, le concept de ce bimestriel ne me déplaît pas. En tant que lecteur de librairie, l’esprit « Super Batman Géant » me paraît sympa.
MAIS pourront-ils fournir du contenu comme ici à chaque fois ? Commencer par The New Order, qui a eu une bonne réception aux US et était attendu par les connaisseurs, était un moyen de lancer le magasine, mais ensuite ? On verra bien. Je garderais un œil sur ce mag quand même.