PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Introduction

1. Uslan et le commencement

2. L’arrivée de Burton

3. Le casting

4. Le tournage

5. La promo

6. Conclusion

5. La promo

Alors que le tournage touchait à sa fin, nous sommes en fin 88, les fans ne s’étaient toujours pas calmés et un papier publié par le Wall Street Journal, impliquant que le film avait des sérieux problèmes, n’arrangea rien.

A ce moment là c’était un peu la panique chez Warner et ils prirent donc une décision assez osée. Jon Peters monta une première bande annonce sans fioritures (vous la trouvez ci-dessous) qui fut diffusée pendant Noël 88 dans un millier de cinéma. Pas de bande son, peu de cohérences entre les plans, il s’agissait vraiment d’une simple démonstration de ce qu’était l’esprit du film. Ils ajoutèrent à cela un poster, imaginé par Anton Furst, arborant tout simplement le bat-symbole avec sa date sortie le 23 juin. Et le pari paya.

histoire de prod batman 89
© Warner Bros.

Les réactions furent phénoménales. Le public adora le résultat et à ce moment-là il se dit que des personnes achetaient spécialement des billets de cinéma juste pour voir cette bande-annonce avant de sortir du cinéma ensuite. Et c’est à ce moment-là qu’a commencé l’une des plus grandes campagnes marketing qu’Hollywood ait connu. Les produits dérivés étaient produits en abondances, il y a avait de tout et le bat-symbole était présent partout. Des t-shirts, des affiches partout, des jouets, des jeux vidéos et l’album de Prince sur lequel Warner mis bien l’emphase. On surnomma cette période la Batmania.

Et tout ça paya, Batman fut un immense succès amassant 40.49 millions de dollars lors de son weekend d’ouverture, pulvérisant le record de 20 millions établis par SOS Fantômes 2. Il est aussi devenu le film le plus rapide à avoir atteint les 100 millions de dollars de recette en atteignant cette somme en seulement 11 jours. Il finira sa course en décembre en ayant amassé 251 millions de dollars aux Etats-Unis et 160 millions dans le reste du monde, pour atteindre un box-office final de 411 millions de dollars. Ce qui revient à quasiment 800 millions de dollars en prenant en compte l’inflation.

Et tout ça c’est sans prendre en compte tout l’argent que Warner a récolté via les produits dérivés. Car ici c’est plus de 500 millions de dollars qui ont été générés. Certains parlent même de 750 millions. Un chiffre absolument démentiel. Ce qui fait que cet été là, Batman avait imposé sa domination totale contre des films qui auraient du être des poids lourds. Ces films étant Indiana Jones et la Dernière Croisade et SOS Fantomes 2. Prouvant que dorénavant les films tirés de comics devaient être pris au sérieux.

Claygan

Claygan

Amoureux de la culture sous à peu près toute ses formes. Grand fan de Green Arrow (et de crêpes), je suis tombé dans cet univers infernal que sont les comics il y a de cela maintenant plusieurs années, cela sans doute un peu grâce aux films. Vous pourrez me retrouver pour parler (ou râler) de DC en long, en large et en travers, dans les podcasts, ou dans mes articles.