PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Introduction

1. Uslan et le commencement

2. L’arrivée de Burton

3. Le casting

4. Le tournage

5. La promo

6. Conclusion

2. L’arrivée de Burton

histoire de prod batman 89
© Warner Bros.

C’est à ce moment-là que Warner pensa à un jeune homme pour réaliser le film, Tim Burton. Le réalisateur, ancien animateur de chez Disney, venait de signer un joli film, doublé d’un succès financier, nommé Pee-wee’s Big Adventure en 1985 pour la Warner. Burton fit part à Uslan de son idée. Pour lui, « ce n’est pas un film à propos de Batman. Si l’on veut faire ça sérieusement, ce doit être un film à propos de Bruce Wayne. » D’ailleurs il serait bon de rappeler ici que malgré ce que l’on peut lire parfois sur internet, Burton avait déjà lu des comics. Il n’en était pas fan, n’arrivant jamais à comprendre dans quel sens les cases devaient être lu. Cependant il avait lu et adoré Killing Joke et The Dark Knight Returns. Qui plus est il adorait Batman, se retrouvant dans le personnage. Burton demanda alors à sa copine de l’époque d’écrire 30 pages d’un nouveau script, ceci car Burton n’était pas du tout convaincu par le script de Mankiewicz, le jugeant trop kitch. De son côté, le grand succès de The Dark Knight Returns en 1986 réalimenta l’intérêt de Warner dans le film.

Warner appela alors Steve Englehart pour écrire un nouveau traitement du script en mars 86. Celui-ci était en fait un scénariste de comics et il basa son scénario sur son propre run, appelé Batman : Strange Apparitions. Le même comics dont Mankiewicz s’était inspiré. Le script comprenait les personnages de Silver St. Cloud, Dick Grayson, le Joker et Rupert Thorne, ainsi qu’un caméo du Pingouin. Warner était heureux du résultat, cependant le scénariste n’était pas convaincu. Dès le départ il sentait qu’il y avait trop de personnages. Le studio finit par être d’accord avec le scénariste, sentant que ce trop-plein finirait par étouffer le personnage de Batman. Le scénariste écrivit donc un deuxième script en supprimant Dick Grayson et le Pingouin. Celui-ci fut terminé en mai 86.

Sam Hamm

Burton demanda ensuite à Sam Hamm, un fan de comics, de réécrire le script. Hamm changea donc quelque peu les choses en remplaçant Silver St Cloud par Vicky Vale et Rupert Thorne par un personnage original. Hamm décida qu’il ne ferait pas du film une origin story. Il déclara plus tard que le fait de montrer littéralement le processus via lequel Bruce Wayne devenait Batman détruisait toute crédibilité. L’idée était qu’il était plus intéressant de découvrir le secret au cours du film. Robin avait retrouvé son chemin dans le script, cependant Burton et Hamm durent se rendre à l’évidence : le personnage ne fonctionnait pas dans leur histoire et il fut donc supprimé. Le script fut complété en octobre 86.

Warner était heureux du résultat, cependant ils n’était pas encore vraiment prêt à lancer la production du film. Il fallut attendre quasiment deux ans pour qu’il se décide enfin à donner leur feu vert, donc plus de quatre ans après l’arrivée de Burton sur le projet, et ce grâce au succès de Beetlejuice, le deuxième long métrage de Burton en 1988.

Claygan

Claygan

Amoureux de la culture sous à peu près toute ses formes. Grand fan de Green Arrow (et de crêpes), je suis tombé dans cet univers infernal que sont les comics il y a de cela maintenant plusieurs années, cela sans doute un peu grâce aux films. Vous pourrez me retrouver pour parler (ou râler) de DC en long, en large et en travers, dans les podcasts, ou dans mes articles.