Les films, qu’ils soient des échecs industriels ou des chefs-d’œuvres ont quasiment systématiquement des productions passionnantes. Réalisateur tyrannique, studio qui s’immisce dans la production, producteurs collants, caprices d’acteurs. Il y a des centaines d’exemples différents et les films de super-héros n’échappent pas à la règle.

Ça tombe bien, car aujourd’hui nous fêtons les 30 ans de la sortie française du Batman 89. Ce premier numéro d’histoire de prod va donc s’intéresser à l’histoire de ce film qui a marqué toute une époque. Car Batman est un précurseur de beaucoup de choses dans notre Hollywood moderne.

Introduction

1. Uslan et le commencement

2. L’arrivée de Burton

3. Le casting

4. Le tournage

5. La promo

6. Conclusion

6 Commentaires

  1. Très bon boulot ! C’est très plaisant à lire et très bien documenté. On en apprend des belles et de mures.
    C’est d’ailleurs un sacré coup de pute pour le casting du Joker je trouve X)

    Voilà une nouvelle chronique qui doit demander une quantité de travail énorme pour recueillir ces informations.
    Sincèrement GG à toi Claygan ^^.

    Par curiosité, j’imagine que pour ce genre de chroniques ça doit moins marcher pour les films récents vu que certaines informations concernant le tournage reste encore secret ?

    • Merci beaucoup ^^
      Et ouais je suis complètement d’accord pour le coup du Joker, surtout que je suis certain que Williams aurait été génial dans le rôle.
      Quant au boulot que demande une chronique comme ça c’est vraiment conséquent en effet. Ça m’a pris une bonne partie de l’été.
      Pour les films récents effectivement c’est bien plus compliqué, genre Justice League je ne pourrai pas le faire. C’est avec le temps que les langues se délient et ce de tous les côtés.

  2. Excellent dossier, Clay, tout à fait complet ! On aurait pu développer encore sur la partie du scénario et des changements, parfois assez radicaux entre les versions, mais c’est déjà très riche ! Merci pour cette lecture très agréable !

    • Et bien merci à toi !
      Et oui malheureusement j’ai dû sauter quelques éléments, le dossier était tellement long j’en étais obligé. D’ailleurs je regrette pas mal de pas avoir parlé de Elfman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.