Cette semaine, beaucoup de lectures ont su retenir notre attention. Justice League est un réel coup de coeur et nous donnerait presque envie d’ouvrir d’office le numéro même pour les sceptiques. Pour le reste il y a quand même pas mal de déceptions, avec Batman qui s’effondre et Harley Quinn qui n’arrive pas à convaincre.

Et vous, vos lectures ça donne quoi ?

LES COUPS DE COEUR

Justice League #25

Collection

Rebirth

Scénario

Scott Snyder, James Tynion IV

Dessins

Jorge Jimenez, Javier Fernandez

 

On assiste à un numéro très important pour la continuité actuelle de DC en comics avec cette fin de l’arc « Sixth Dimension » qui sert également de prélude à Year of the Villain. Si la conclusion de l’affrontement avec le World Forger était prévisible, Snyder y dégage beaucoup d’émotions, notamment autour de Superman. Grâce aux souvenirs, l’auteur amène de très beaux messages sur la relation père/fils – que ce soit dans un sens comme dans l’autre concernant Clark – sur l’idée de justice et d’espoir qu’il représente et sur l’amitié qui anime nos héros et en particulier celle avec Bruce. On ne voit pas tous les jours un Superman aussi bien écrit, et encore moins le duo avec Batman, qui est très juste dans ce récit. L’écriture est exacerbée par la beauté des dessins de Jorge Jimenez, très en forme, et on retiendra cette page pleine d’héritage en mode Kamehameha père-fils, car Clark est également surpuissant à la fin du récit, et ça fait plaisir à voir.

Cette partie montre bien ce qu’est censé représenter Superman et l’univers DC en général, tandis que la seconde partie va surtout amener ce qui va lui arriver durant la deuxième moitié de l’année. Encore une fois, le scénario est très satisfaisant, même si on a l’impression d’avoir vu ce retournement plusieurs fois en comics. Lex Luthor est très charismatique et Tynion IV crée une vraie tension qui donne envie de suivre Year of the Villain, le genre d’événements qui touche beaucoup de titres et qui se faisait rare chez l’éditeur.

– Sledgy7

The Green Lantern #8

Collection

Rebirth

Scénario

Grant Morrison

Dessins

Liam Sharp

Je ne lis pas The Green Lantern en temps normal, en effet, j’attends toujours la sortie du tpb, cependant avec ce numéro qui promettait de rendre hommage au Green Lantern/Green Arrow je me devais donc de le lire. Et le moins que l’on puisse dire c’est que je ne l’ai pas regretté. Le numéro, excellent, pourrait être résumé par cet échange : “This is ridiculous. You know that.” “I’m counting on it.” Le numéro est complètement perché, mais ça fonctionne tellement. Grant Morrison va de nouveau déterrer des personnages obscurs, ici Xeen Arrow (créé par Jack Kirby) et c’est toujours aussi cool de voir ressurgir ce type de personnages.

De plus l’aspect perché de ce numéro est justifié par le thème même du numéro, la drogue. C’est d’ailleurs ici que Morrison va rendre hommage au travail de Dennis O’Neil en mettant en scène une drogue que l’on doit payé de son âme pour l’obtenir. L’image ici est assez clair et fera plaisir au nostalgique du GL/GA. De plus Grant Morrison adopte un vocabulaire et une écriture très proche de celle de Dennis O’Neil et encore une fois ça fonctionne. Les interactions et les dialogues en général sont tout simplement excellents.

Ce ne sont d’ailleurs pas les seuls hommages à ce classique, en effet Liam Sharp tente ici d’émuler le style graphique de Neal Adams et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est totalement réussi. En somme, ce numéro est tout simplement excellent et il a juste amplifié mon impatience de pouvoir enfin poser les mains sur le tpb.

– Claygan

LES VALEURS SÛRES

Deathstroke #44

Collection

Rebirth

Scénario

Christopher Priest

Dessins

Fernando Pasarin

Après un crossover satisfaisant, Priest attaque un nouvel arc encore une fois bien différent des précédents mais toujours aussi intelligent. L’auteur met en avant son personnage à travers son aspect légendaire et alors qu’il en est quasi absent. Il laisse donc la place à tous ses personnages secondaires, qui brillent tous, et arrive même à intégrer son récit d’une très bonne manière à l’événement Year of the Villain. C’est donc un beau numéro qui rend hommage à son protagoniste de la meilleure des façons, et qui prépare quelque chose de très intéressant avec la question de l’héritage, thème important de Deathstroke (que l’on aborde dans mon dossier sidekick, je vous en ai déjà parlé ?).

– Sledgy7

Young Justice #6

Collection

Rebirth

Scénario

Brian Michael Bendis

Dessins

John Timms, Patrick Gleason

On ne change pas une équipe qui gagne. Toujours un sentiment mitigé sur ce Young Justice, qui ne mérite peut-être pas totalement d’être dans les valeurs sûres, mais qui en même temps n’est pas assez mauvais pour être une déception. Ici Bendis s’autorise enfin à développer un peu plus ses persos et de plus cesse sa narration un peu lourdingue à base de bonds entre le passé et le présent. Mais ça n’empêche pas le numéro d’arborer les lourdeurs bendisienne ne vous en faites pas.

Dans les points forts on a toujours Bart que Bendis écrit vraiment très bien. C’est pour moi l’un, si ce n’est le point fort de ce run pour l’instant. On a aussi des bons passages assez touchants avec Tim, mais le “héros” de ce numéro est bien Superboy. Là, on pourra discuter des explications quant à sa vie sur Gemworld, personnellement je trouve ça cliché et vraiment attendu, mais d’autres apprécieront de voir le status quo du personnage peu  perturbé. Il en reste qu’il serait vraiment temps que Bendis développe ses propres personnages (et même son histoire), car Teen Lantern et Jenny Hex sont toujours aussi inintéressantes.

J’ai quand même bon espoir de voir la série prendre son envol maintenant que ce premier arc est terminé.

– Claygan

LES DÉCEPTIONS

DCeased #2

Collection

Rebirth

Scénario

Tom Taylor

Dessins

Trevor Hairsine

Il y du mieux dans ce numéro, on passe moins de temps à trouver un prétexte à l’histoire et plus à découvrir les réactions de quelques héros à cette épidémie, ce qui peut être intéressant. Je ne trouve toujours pas le récit très joli et j’ai toujours du mal avec l’écriture de Superman, mais on a tout de même à quelques moments réussis comme la transformation de Hal Jordan ou la partie sur Batman. On reste quand même sur un comics plat et qui semble arriver 10 ans trop tard.

– Sledgy7

Batman #72

Collection

Rebirth

Scénario

Tom King

Dessins

Jorge Fornes, Mikel Janin

Les personnes qui regardent des animes seront ici en terrain connu, car ce numéro n’est pas grand chose de plus qu’un épisode récap. King récapitule à peu près tout ce qu’il s’est passé depuis le début de son run, le seul changement étant dans le narrateur. Mais ce narrateur n’apporte pas réellement assez de nouveaux éléments pour justifier ce numéro. C’est joli, les deux artistes n’ont plus rien à prouver. C’est plutôt bien écrit, mais on en attendait pas moins. Cependant à la fin on ne peut s’empêcher de se demander : “et alors ?”. On n’apprend rien de neuf, on ressort tout simplement de cette lecture avec l’impression d’avoir eu un gros résumé de des aventures de Batman jusqu’ici. Ce qui en soit n’est pas complètement malvenu, mais après l’épisode Knightmare qui, on peut le dire, était vraiment trop long, on était en droit de s’attendre à voir l’histoire vraiment aller de l’avant. C’est dommage, mais c’est loin d’être mauvais et on attend toujours autant de voir ce que King a prévu pour la suite.

– Claygan

Harley Quinn #62

Collection

Rebirth

Scénario

Sam Humphries

Dessins

Otto Schmidt

Déception à nuancer pour Harley Quinn, car elle se trouve là où on ne l’attendait pas. Le scénario est toujours aussi absurde, mais l’histoire possède un intérêt et une valeure humaine intéressante, même si sans originalité. L’histoire se poursuit dans le royaume de Gotham, où l’Enchanteresse (telle une Sorcière Rouge) modifie la réalité : prétexte à la folie, et à la conception de designs intéressants de la part de l’artiste. Mais alors que le récit se poursuit à travers une résolution toute aussi facile que son déroulé, la conclusion pose le personnage d’Harley Quinn face à une situation réelle, qui rompt avec l’aventure imaginaire qu’elle vient de vivre. Peut être est-ce un énième sursaut, qui nous plongera dans une énième déception, mais le potentiel est toujours présent, et la rupture présente dans le numéro est inattendue. La véritable déception concerne Otto Schmidt. On ne peut affirmer qu’il s’agisse d’une nouveau style, volontairement caricaturale et minimaliste, ou s’il s’agit d’un manque de temps, ou d’intérêt. Toujours est-il qu’au delà des designs des personnages du royaume, la présence d’Otto Schmidt nous laisse profondément indifférent.

– Watchful

Shazam #6

Collection

Rebirth

Scénario

Geoff Johns

Dessins

Dale Eaglesham

L’équipe derrière la Justice Society of America est revenue sur Shazam, et déçoit grandement. Geoff Johns, derrière le film Shazam, ne sert avec ce nouveau titre qu’une sorte de titre promotionnel ancré dans l’univers DC. Alors que Dale Eaglesham fournit de superbes planches, Geoff Johns construit son récit de la même manière que l’adaptation récente du personnage. On retrouve la Shazam Family, et son comportement enfantin, et un Dr Sivana bien plus puissant. Le rapport au film est bien trop présent, le caractère des personnages bien trop enfantin, les rebondissements sont trop exagérés. Geoff Johns passe à côté de sa réécriture de Shazam, non seulement faute d’un film, mais faute d’une écriture qui ne lui ressemble qu’à moitié. Johns construit son histoire principale, autour de Billy. Le titre, brassant bien trop de personnages, va créer plusieurs ruptures pour rappeler l’existence de ces personnages secondaires, et marquer une légère progression dans leur aventure. Venant d’un scénariste qui a su multiplier les membres de la JSA, et écrire leurs aventures pendant près de dix ans, on ne retrouve de Johns que la double intrigue Shazam/Black Adam.

– Watchful

4
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
mavhocCorwyn McFlyurbanvspanini10knightwing Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
knightwing
knightwing

Je suis le seul à penser que ce qu’écrit Tom King est toujours mieux à lire en TPB qu’en single ?… Parce que j’ai l’impression que ses histoires ne sont jamais vraiment pensées pour être des singles mais vraiment comme une partie d’un tout

urbanvspanini10
urbanvspanini10

C’est assez amusant la remarque sur le numéro de Batman qui fait penser à un procéder de manga.
Quand je regarde les différentes étapes narratifs de son run j’avais trouvé qu’il y avait une structure narrative qu’on retrouvait dans les mangas de type shonen avec le héros mis à mal jusqu’à ce qu’il ne semble plus avoir d’espoir, puis il contre attaque pour le vaincre.
Où c’est juste mon imagination, cet structure narratif n’ai pas forcément propre aux Mangas X)

Corwyn McFly
Corwyn McFly

Dur pour DCeased ! C’est juste jubilatoire à suivre et le principal intérêt est de voir quel super-héros va se transformer en mort-vivants. La partie graphique est sympathique et participe au glauque et à la violence de la chose. Par contre le public ricain a l’air de plébisciter le titre.

mavhoc
mavhoc

Merci pour les reviews, une semaine assez bonne ! Très intéressantes à lire.