Le nouveau rendez-vous hébdomadaire de la plate-forme DC Universe se révèle aujourd’hui avec le premier épisode de Swamp Thing. Il s’agit là d’un projet encore bien mystérieux, ayant connu quelques déboires dans sa production (James Wan au poste de réalisateur, qui devient uniquement producteur de la série, une saison raccourcie). La question est surtout de savoir si cette nouvelle adaptation de la créature du marais n’a pas à rougir du film de Wes Craven.

Le marais lugubre : une fierté locale

Comme chaque nouvelle série, ce premier épisode se perd à essayer d’introduire chaque personnage. Le scénario n’est pas décousu pour autant, mais provoque une action qui n’est parfois pas tout à fait nécessaire. Il nous pousse à visiter les endroits qu’on imagine devenir récurrents, pour nous présenter les personnages principaux, et ceux qu’on reconnaît d’office comme des antagonistes. Et c’est ici le premier problème de Swamp Thing. La série se sert de l’archétype du bad guy, fondamentalement méchant.

Ceci apporte un autre problème concernant les intentions de la série. Avec ce premier épisode, Swamp Thing veut présenter un univers vivant et riche. Mais elle ne fait que présenter un univers fragmenté, peuplé de personnages n’ayant aucune connection autre que notre personnage principal : Abby Arcane. On perçoit dors et déjà des sous-intrigues dangereuses, comme le passé familial ou l’erreur de jeunesse.

Ce premier épisode est néanmoins prometteur. Il rassure concernant l’ambiance de la série, et l’identité donnée au marais. Le marais est au coeur des attentions, origine d’une épidémie se propageant. La scène d’introduction est du plus bel effet, tout comme chaque monstre présent à l’écran. L’horreur se présente sous différente forme, mais trouve avec Swamp Thing un rendu graphique très organique. La série joue avec le corps, sa décomposition et sa transformation en être végétal de manière très particulière, affirmant son message préventif au début de l’épisode.

Le cliché de trop

Ce premier épisode laisse penser que la série suivra l’évolution du comics d’origine avec les origines de Len Wein. Le scénario respecte les origines du personnage dans ses grandes lignes. Comme on pouvait s’en douter, une part est réservée à sa modernisation. Rien de concret nuit au respect du comics d’origine, mais le caractère d’Alec Holland rompt l’ambiance général de la série.

Alec Holland est un personnage agaçant. Blagueur et fouineur, il devient le stéréotype du scientifique humoriste répendu depuis le retour de Robert Downey Jr. sur les écrans. Son caractère est tellement grossier qu’il en est à se demander s’il ne s’agit pas là d’une image, présentant Alec Holland comme personnage type de toute série super-héroïque avant sa transformation. Car Alec Holland est le personnage de trop. Dès sa première apparition, il se fait jeter. S’il se manifeste, un autre personnage le fait taire.

S’ajoute à cela une direction bancale, cherchant un surjeu perpetuel chez ses acteurs principaux. A l’exception de toute situation effrayante, Andy Bean frole le surjeu à chaque prise de parole et la scène larmoyante de Crystal Reed est aux limites de la niaiserie. La direction des acteurs est aux antipodes de tout ce que la série tente de construire.

La nouvelle série démarre avec certains points positifs, dont celui de se débarasser des origines d’Alec Holland. A la manière de Moore s’appropriant le comics, ce premier épisode ne fait que ce qui doit être fait pour pouvoir par la suite lancer véritablement la série. C’est donc un aperçu nous laissant sur une note particulièrement mitigée. Impressionnante dans sa forme, pour ses costumes et ses effets, la série peine dans son développement de personnage très formel, et dans une direction d’acteur qui laisse à désirer. Une série qui mérite sa chance, et qui ose bousculer l’image de l’adaptation de comics.

Correct / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Une ambiance maîtrisée
- Une photographie de qualité
- Le personnage d'Abby
Les -
- Une direction étrange des acteurs
- Une présentation bien trop sommaire
- Le cliché du scientifique geek blagueur
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Article précédentThe Batman : Robert Pattinson est Batman
Article suivantQuatre nouveaux graphic novels pour l’imprint DC Ink
Avatar
Étrange personnage constitué de framboises. La légende raconte qu’il aurait une quelconque appartenance à l’école du micro d’argent. Il consolide sa morphologie linguistique et cherche à se perfectionner dès que possible. Profondément inspiré par Françoise Hardi et Zizi Jeanmaire, il écrit par passion. Amoureux de culture, il n’a jamais su se détourner de son premier amour qu’est le monde des comics. Élevé dès ses premiers pas par Bruce Timm qui lui a montré la voie de la sagesse, il s’entraine depuis comme un samouraï et accumule les reliures, les brochures, et se (re)découvre au fur et à mesure des coups de cœur. Rapidement détourné de l’univers Marvelien moderne depuis Marvel Now, il ne jure plus que par Image et DC Comics. Le fan de comics qu’il est attend sagement le retour d’une époque pour le moins révolue où le fan de comics prône sur les lecteurs éphémères qui ne se limitent qu’aux grands personnages publicités ou adaptés le temps de quelques mois. Éternel insatisfait, il n’aime pas cette présentation, et tout ce que l’on doit en retenir est qu’il écrit par passion dans le but de la partager.

3
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Watchfulknightwing Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
knightwing
knightwing

J’ai bien aimé ce premier épisode, c’est pas exceptionnel, mais c’est plutôt sympa

Par contre, je l’ai pas trouvé agaçant Alec Holland, et puis c’est que le début il va sûrement être très différent par la suite

trackback
La série tv Swamp Thing est déjà annulée | DCPlanet.fr

[…] déboires de la série Swamp Thing continuent. Après un premier épisode en demi-teinte, nous apprenons que la série Swamp Thing est annulée. Tout […]