Quand Heroes in Crisis a débuté il y a 8 mois, certains y ont vu le DC qu’ils ne voulaient plus voir, un DC qui, traitant ses figures héroïques comme des individus réels, courait nécessairement à sa perte.

Attention cette review contient des spoilers. 

DC in Crisis

En effet, en allant jusqu’au bout de ce concept, n’importe quels héros, lorsqu’on voit face à quoi ils sont confrontés dans leurs aventures, finiraient nécessairement par vriller, ce constat pouvant s’appliquer que ce soit les personnages de quatrième zone, ou les membres de la Trinité. D’autres, étaient contents de l’orientation prise par l’éditeur, voulant revoir l’univers traité d’une telle façon, quelques années après Identity Crisis. Au fil des numéros, visuellement d’ailleurs toujours réussis, certains lecteurs ont voulu y croire jusqu’au bout, même si une nouvelle fois, il était triste de voir Wally West traité d’une telle manière. Revenir dans l’intrigue Rebirth après avoir longtemps disparu, et mourir ainsi était un nouveau coup dur pour le personnage. Et puis vient ce numéro #8. Si les lecteurs, depuis maintenant quelques numéros, avaient plus ou moins découvert l’identité du tueur, ils attendaient une confirmation, et a fortiori, une explication à tout ça. Ainsi, l’identité du tueur, Wally, est révélée officiellement. Si on pourra pester contre cet état de fait, c’était surtout la justification de Tom King qui était attendue au tournant. L’auteur se livre ici à une désacralisation totale du personnage, dans un marasme intellectuel à faire pâlir les fans de DC de la première heure.

Wally West : The Killing Joke

Alors voilà, devant les horreurs de Sanctuary, le jeune homme a craqué, et a accidentellement tué tous les résidents du centre de soin psychologique. Le tout relève plus d’un homicide involontaire qu’autre chose. Il a perdu le contrôle et il est difficile de le blâmer après tout ce qu’il a vu/vécu. Les autre héros se sont rassemblés autour de lui, il a relâché son pouvoir, et il les a tué. Le problème ne réside néanmoins pas dans ce tragique accident, mais dans ce qui y succède. Comme le laisse sous entendre Tom King, Wally sait qu’il est un héros, il reste un Titans, comme le démontre son corps et celui de Roy mis côté à côté . Qu’il ne puisse se pardonner pour la mort des différents patients du centre est compréhensible, mais rien ne justifie cette mascarade. Rien ne justifie le fait qu’il souille le cadavre de ses amis pour maquiller le tout en meurtre, et encor moins le fait de faire accuser deux innocents, qui, quant à eux, essayaient tout comme lui de lutter contre leurs peurs. Si Wally a éprouvé des regrets, cela est une piètre manière de les exprimer.  D’autant que si on pourra discuter de l’affiliation de Harley aux “héros”, Booster en est quant à lui bien un. Batman et Barry l’aurait certainement pardonné, aidé. Mais imaginons que non, que la justification de tout cela est qu’ils voulaient les préserver de la vérité concernant l’échec total de Sanctuary, cette justification ne tient pas non plus. Les préserver, oui, mais de là à les mettre sur une fausse piste et essayer de faire porter le chapeau à d’autres héros ? Non, soyons sérieux. Qui plus est que la solution aurait été la même. La mort de tous les individus serait restée due à un héros, certes pas le protégé de Barry, mais un héros quand même. Le credo tacite de la majorité des supers héros est de ne pas tuer, mais ici, ce qui est arrivé est un accident, et non un meurtre de sang froid. Quant au fait de se suicider… Si le bolide s’était suicidé juste après l’accident le tout aurait pu être cohérent, celui-ci n’assumant pas les événements et sa perte de contrôle. Mais ici, cela n’est pas le cas. Wally agit non plus comme un individu en état de choc, mais plus, malgré un trouble intérieur, comme un individu froid et psychopathe qui agit comme s’il les avait tous tué volontairement et tentait maintenant de maquiller son crime, celui-ci allant même jusqu’à effacer les données de Sanctuary. Si ce genre de situation a pu arriver -et je sais de quoi je parle, je l’étudie-, appliquer cela à Wally, ne peut fonctionner. Parce que malgré ce craquage, ce n’est pas comme ça que pense ou est Wally, aussi troublé qu’il puisse être, surtout que ce dernier, encore une fois, se rappelle être un héros, et que sa capacité à raisonner n’est absolument altérée, bien au contraire au vu de la manière dont il camoufle le tout.  Quant à ce suicide… Courir dans le futur pour se tuer et ramener son corps, en déposant ce dernier aux côtés de Roy dénote un comportement de taré, tout comme écrire sur les murs avec le sang de ses potes ou planter des objets dans leur cadavre… Et tout ça pour quoi ? Pour dire finalement la vérité sur cette affaire, ou du moins, demander à Lois de le faire. 

Encore une fois, on assiste ici aux dérives de Tom King. King est certes un bon auteur, mais la caractérisation des personnages lui importe peu du moment qu’il peut écrire l’histoire qu’il a décidé d’écrire. Si l’auteur peut faire ce qui lui chante sur Mister Miracle, le personnage n’étant que tertiaire et psychologiquement pas des plus développés, il en va autrement pour un personnage majeur. Wally n’a jamais été pur, il n’a jamais été parfait. Mais ce qui est vu ici, de la manière dont cela est présenté, est profondément incohérent avec le personnage, craquage ou non. Si Wally représentait l’espoir, l’espoir est mort chez DC.

Bonne blague, tout le monde rigole, roulement de tambour, rideau.

Lamentable / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- C'est joli
- Ceux ayant détesté Identity Crisis relativiseront enfin
Les -
- Out of Character
- L'espoir chez DC est métaphoriquement mort
- Tom King fait une nouvelle fois ce qu'il veut des personnages
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

24
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
15 Fils de commentaires
9 Réponses de fil
3 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
15 Auteurs du commentaire
AlfredPJames Edge GraysonCorwyn McFlyJin54Cielo Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
stingrayfell
stingrayfell

En tant que Gendarme j’ai vu un gars qui etait connu pour sa gentillesse faire a oeu prêt pareil. Il a eu un accident, il a percuté avec sa voirure un gars en scooter et l’a tué. Dans la panique il a mi le feu a sa voiture et a fait croire qu’on lui a volé. Il est tombé dans le menssonge total jusqu’au moment où les preuves sont tombée pour l’ecrouer. Il n’est pas allé jusqu’à se suicider apres mais ce nest pas passé loin. Personne n’aurais cru ça de lui et c’est meme ses proches qui sont tombé sur les preuves de son crime en cherchant des preuves pour l’inocenter. Donc ce que fait Wally on peut y croire aussi.

myplasticbus
myplasticbus

Lamentable ?
Je te trouve bien tendre, mon ami…

TheHolyBat
TheHolyBat

Putain merci pour le spoil ! C’est pas parce que quelque chose est « nul » que tu peux spoiler !

Resendes
Resendes

L’image à la fin de Titans Rebirth est diablement bien choisie .. Pauvre Rally .. Pauvre DC ..

Winterwing
Winterwing

Bordel, cette case de Booth et Abnett… Ce #8 m’a brisé le coeur mais vous venez de me terminer là…

Detective Pikachu
Detective Pikachu

Petite pensée pour toutes les personnes ayant eu le culot de se complaire, pendant des mois, dans une abominable et écoeurante b******* intellectuelle parce qu’une série estampillée Tom King + PTSD, c’était forcément un classique en devenir et quelque chose de profond.

MoiToutSimplement
MoiToutSimplement

Pourquoi tu t’occupes de tout les comics « lamentables » ? Entre ça et Damned…
Ca doit être dur pour le morale, tu ferais bien de jouer à Red Dead.

knightwing
knightwing

Si je comprends bien – j’ai pas encore lu le numéro – le problème c’est pas les faits, c’est que ce soit Wally qui soit le responsable et que du coup c’est out of character ?! Mais du coup si ça avait été une autre personne que Wally l’histoire aurait-elle été mieux ?

Cielo
Cielo

Je… Je n’ai franchement aucun mot pour ce que je viens de lire… Je…

Jin54
Jin54

Je suis assez surpris des réactions enfait. Certes c’est tout a fait choquant…ce coté dessacralisation mais l e comportement de Wally a maquiller le meutre n’a rien d’idiot, c’est purement un reflexe de quelqu’un de perdu, qui panique, qui a dérapé… Dans la vrai vie, dans le feu de l’action on ne reflechi pas logiquement, on a pas le recul sur les fait et c’est ce que King montre ici.
Apres la serie n’est pas terminée, il reste un numéro pour voir ou tout ca va mener.
Je comprends que les fans hurlent..mais on ne fait pas évoluer les choses en restant encrer dans des caractérisations datées, si on veut garder dela fraicheur il faut avancer, bouger les choses, essayer d’innover pr un temps et revenir à la normale apres cela.
Concernant l’espoir qui est mort, pour une seul série, c’est un peu alarmiste pour rien, et personnelement je pense que l’espoir n’est jamais aussi fort que quand il survient quand on le pense perdu..wait and see…
Pour ma part j’adore vraiment cette série, sa différence, son thèse et j’aime qu’un auteur s’approprie les choses.

knightwing
knightwing

Tellement de gens crachent dessus, du coup je sens que quand je vais le lire je vais faire « Oh, ça me dérange pas autant que ça moi… »

J’ai pas ce lien hyper fort avec Wally, j’ai pas lu grand chose avec lui, et l’univers de Flash j’accroche pas plus que ça. C’est cool sans plus, donc je sens que je vais pas le prendre aussi mal que certains…

knightwing
knightwing

Par contre est-ce qu’on peut juste arrêter de dire « c’est de la merde » ou « ceux qui ont aimé devrait aller se faire soigner » (j’ai vraiment lu ça ^^’) ?! Je comprends qu’on aime pas, vraiment, mais ça m’emmerde que certains fassent « culpabiliser » ceux qui ont (ou qui pourraient) aimé. Comme le dit ma grand-mère « on ne dit pas c’est pas bon, on dit je n’aime pas. »

Après, j’ai vu une interview de Tom King où il parle de ce numéro, et je trouve que son idée tient la route… Mais, encore une fois, je ne l’ai pas encore lu

Corwyn McFly
Corwyn McFly

Dure la review ! Suis pas plus choqué que cela quant à la révélation. Le mec a pété un câble, il revient dans un monde où sa femme et ses gosses ne le connaissent pas. Ces potes sont là mais c’est pas la même chose. Après avoir accidentellement tué les patients il se rend compte qu’il a plus rien à perdre alors autant tout foutre en l’air avant de partir. Faire accuser Booster qu’est plus un branleur qu’un héros et Harley est un moindre mal. La mise en scène vise juste à dérouter Batman et Flash et flanquer un dernier doigt d’honneur aux 2 détectives du Dcverse. Bye Wally !

James Edge Grayson
James Edge Grayson

J’ai un attachement pour Wally et j’ai été content de le retrouver dans Rebirth, mais ce qu’en a fait DC après est lamentable. Je trouve que King en faisant cela fait un sacré pied de nez. Si c’est Wallu l’espoir de DC, bah ces dernier auraient peut-être du y réfléchir avant et pas le ramener pour lui faire subir les pires souffrances…
par contre je n’avais pas réfléchir à ce côté calculateur. Dans l’élan de la lecture je me suis trouvé autant dans le rush que Wally et ça me paraissait logique. En mettant des mots sur les dessins comme Blue le fait, effectivement ça remet en perspective. D’ailleurs il n’efface pas les donnés puisqu’elles sont données à Lois qui les publie… :-/

AlfredP
AlfredP

Bonjour.
Vraiment pas d’accord avec la critique de Blue.
King ne trahit pas plus West que DC et ses incessants reboot/rebirth. Surtout que tout n’est pas conclut. Attendons le dernier numéro avant de dresser le bûcher.
Surtout je trouve que Heroes in Crisis forme un dyptique avec Mister Miracle. Dans l’un, un homme apprend à vivre avec sa maladie, la dépression, dans l’autre il chute… J’attends le numéro 9 avec impatience.
Et pour préciser les choses je lis DC en VO surtout Batman depuis les années 90. Avec des allers retours. Et si Snyder et Geoff m’ont fait quasiment abandonner la Distinguée Conurrence, King m’a ramené à la maison.