Une semaine plutôt riche s’est présentée à nous avec les sorties du 17 avril. Il y en a pour tous les goûts, avec un petit titre Vertigo qui vient également se joindre à la fête. Pendant ce temps, Electric Warriors tire sa révérence, et Aquaman semble se faire entraîner vers les profondeurs avec un numéro qui ne convainc pas.

Et vous, vos lectures ça donne quoi ?

LE COUP DE COEUR

Electric Warriors #6

Collection

New Age of DC Heroes

Scénario

Steve Orlando

Dessins

Travel Foreman

Comme à son habitude, Steve Orlando livre un final majestueux plein d’espoirs. Ce serait mentir que de dire qu’on s’y attendait. Le final est rassurant, nous rappelant le potentiel élevé du scénariste. On le trouve avec ce final comme une ode au comics de science-fiction, une réécriture de la légion. On en vient à se demander pourquoi créer cette horreur de concept kitsch de gladiateurs de l’espace, alors que la Légion possédait l’ensemble des personnages et relations nécessaires à un meilleur traitement, et une meilleure utilisation de l’univers cosmique DC. Comment un titre comme Electric Warriors, douloureux au possible depuis cinq mois, peut arriver avec son dernier numéro parmi les coups de coeur ? Ce ne sont pas les dessins de Travel Foreman, qui n’offre rien de novateur dans le design, et une qualité à peine correcte. Ce ne sont pas les personnages engagés, caractérisés par des principes et prétextes ne justifiant pas leur implication. Ce sont les thèmes. Ces personnages prennent un minimum de consistance dans ces derniers instants, marque un renouveau intéressant. Electric Warriors #6 est un coup de coeur rempli de frustration. Le super-héros en héritage acquiert un rôle politique, mais rien de tout cela ne sera écrit ou lu. Ce sont des concepts neufs qui émergent sans pour autant être traités. Alors qu’on en venait à souhaiter la fin du titre, une fois la note finale jouée, on en réclamerait une suite.

– Watchful

LES VALEURS SÛRES

High Level #3

Collection

Vertigo

Scénario

Rob Sheridan

Dessins

Barnaby Bagenda

On continue d’explorer le nouvel univers de Sheridan et Bagenda dans ce troisième numéro de High Level qui reste ainsi dans la lignée des deux précédents. Chaque chapitre nous fait découvrir un nouveau lieu, mais déjà qu’aucun ne semble vraiment original, le récit ne les développe pas assez en plus. C’est donc très classique dans son environnement, ses personnages et sa construction, mais l’histoire se laisse lire, les deux protagonistes sont suffisamment attachantes, les dessins sont très sympas et je ne crache pas sur un peu de science-fiction chez Vertigo. Par contre, il est clair que dans le même style, High Level reste bien dans l’ombre de Descender entre autres.

– Sledgy7

Batman #69

Collection

Rebirth

Scénario

Tom King

Dessins

Yanick Paquette

Voilà, cette fois c’est la bonne ! C’est la (vraie) fin de cet arc Knightmares. Alors, cet arc aura eu des hauts et des bas, cependant il gagnera sans doute beaucoup à être relu d’une traite par la suite. Quant à ce numéro on est ici plutôt dans la moyenne haute. Déjà, le principal, c’est vraiment joli. Yanick Paquette fait un super travail et toutes ces planches avec Batman et Catwoman sont de vraies plaisirs. Quant à l’intrigue rien de vraiment extravagant, mais Tom King va au bout de son idée concernant LA plus grande peur de Batman. Et surtout, et c’est ce que beaucoup de lecteurs réclamaient à cor et à cri, l’histoire va de l’avant. En tout cas Batman reste toujours une valeur sûre, pour ceux qui ne seraient pas allergique à l’écriture de King et l’on a hâte de voir où est-ce qu’il va pouvoir nous emmener ensuite.

– Claygan

Justice League #22

Collection

Rebirth

Scénario

James Tynion IV

Dessins

Francis Manapul

Tynion IV (et indirectement Snyder) s’attaque à quelque chose de gros, peut-être trop, avec ce numéro qui explique tout bonnement la création du multivers. C’est intéressant tout en incluant Perpetua dans tout ça, sans trop retconer salement le DC Universe. Manapul apporte naturellement beaucoup au récit avec ses planches toujours très inspirées. Et pourtant, il faut bien admettre que ça aurait pu être bien mieux, notamment la relation entre les frères ou le complot contre leur mère qui auraient pu gagner en développement ou en subtilité. Là ça va trop vite tout en étant un immense bordel, et on ressent une fatigue sur les divinités toujours plus grandes et importantes dans l’ombre, dans un sentiment similaire à Dragon Ball Super pour les amateurs de mangas. Et si l’on apprend foncièrement pas tellement de choses, ce Justice League #22 est un numéro à lire pour bien comprendre l’univers DC et sa cosmogonie.

– Sledgy7

Nightwing #59

Collection

Rebirth

Scénario

Dan Jurgens

Dessins

Chris Mooneyham

Je ne sais pas si c’est psychologique mais le changement d’auteur se fait sentir. Et si ce n’est l’histoire de l’amnésie et la passation de nom dont l’auteur doit s’accommoder pour le moment, j’espère, on retourne dans un épisode assez classique et plus agréable à lire qu’il y a quelques mois. L’entraînement de Dick/Ric, je ne m’y fais pas, et le besoin de cacher l’origine de ses connaissances rappellent sa formation à l’académie de police de Bludhaven dans sa série pré New 52. C’est agréable à lire. Je reconnais que l’approfondissement des autres personnages me passe au-dessus de la tête mais il a le mérite de s’intéresser à eux plus en profondeur, peut-être aussi pour faire traîner l’histoire autour de Ric.

On retrouvera au dessin un habitué qui livre des pages correctes voire plutôt belles. Le style est au goût de chacun. Moi je préfère un gars comme lui que certains affreux.

– James Edge Grayson

LES DÉCEPTIONS

Aquaman #47

Collection

Rebirth

Scénario

Kelly Sue DeConnick

Dessins

Robson Rocha

Quand ce premier arc commençait, un certain potentiel se dégageait de ce développement mythologique avec une possible introspection d’Arthur tout en faisant de Caille un personnage fascinant. Maintenant qu’il est terminé, difficile de ne pas être déçu car Namma n’est finalement que le boss final vaincu en une action dans une histoire terne qui n’aura jamais su s’élever. L’auteure écrit toujours bien, mais elle n’intéresse plus vraiment et on s’apprête à déjà rechanger le statu quo, c’est bien dommage. J’espère tout de même que tous ces personnages amèneront quelque chose de plus profond dans le futur du titre, mais mes attentes ont bien diminué.

– Sledgy7

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
LPU Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
LPU
LPU

Naomi est une valeur sûre.
Sinon (HS), qui pense (comme moi) que Avengers No Road Home #10 est une réponse du berger à la bergère ? J’ai trouvé ça assez flagrant et assez bien fait. Bref.