Avant de commencer cette review, demandons-nous ce qu’est New Justice. Et bien, c’est tout simplement le relaunch de Justice League Rebirth. Après le travail de Bryan Hitch et de Christopher Priest, c’est Scott Snyder qui se voit confier les rênes de la série. Ainsi, l’auteur de Batman Metal, et plus récemment de No Justice, a pour mission de redorer le blason du titre Justice League en repartant au numéro un. Renommé New Justice pour les besoins de la version française, est-ce que ce premier récit saura mieux répondre aux attentes des lecteurs, ou est-ce que l’auteur se contentera de rester fidèle à lui-même ?

LA SNYDER LEAGUE DÉBARQUE

Premièrement, New Justice débute suite aux évènements de No Justice. L’univers est en péril, et la Justice League a besoin de ses meilleurs éléments pour empêcher que cela n’arrive. A travers ce simple propos, ce relaunch s’annonce comme une nouvelle porte d’entrée pour le lecteur. En effet, Scott Snyder fait fi des évènements passés de Justice League Rebirth ou de Batman Metal, et ce qui est nécessaire est résumé brièvement dans une page de rappel. Puis, l’auteur réinstaure la Legion of Doom, composée des nemesis des membres de la Ligue. Si cela reste classique, on ne peut pas reprocher la volonté d’apporter quelques changements. Ainsi, on constate le retour de personnages qui avaient été trop longtemps mis de côté comme Hawkgirl, et surtout Martian Manhunter en tant que leader de la bande.

Et l’auteur nous fait bien comprendre qu’il mise beaucoup sur ce dernier. Tout d’abord, il faut dire qu’avec ses compétences psychiques, J’onn J’onzz renforce la cohésion entre les personnages. Mieux encore, cela donne lieu à des scènes intéressantes qu’on n’avait pas l’habitude de voir dans les New 52 ou le début de Rebirth. C’est sûrement aussi une des raisons du retrait de Cyborg. Enfin, avec la Legion of Doom c’est aussi le moyen de mettre un visage plus familier aux menaces ennemies.

PAS UN, MAIS SEPT MACGUFFIN

Alors oui, le nouveau roster de la Ligue est sympa sur le papier, rappelant celui de l’animé de 2001. Retrouver également Lex Luthor aux côtés des ennemis fait plaisir car il n’avait pas sa place dans la Ligue. Malheureusement, Scott Snyder propose trop peu de nouveautés et beaucoup trop de réchauffé. À l’instar des métaux dans Batman Metal, l’histoire tourne ici autour de sept MacGuffin, sept énergies cosmiques. Le rythme est très nerveux (voire épileptique), et son propos trop métaphysique, la lecture risque d’être difficile pour certains. Bien sur qu’on peut adhérer à de nouvelles lois ou théories si cela reste cohérent. Par contre, cela devient vite gênant si on doit prendre à la légère les conséquences de certaines décisions. Snyder est ambitieux, mais c’est trop peu et trop tôt pour dire qu’il fait mieux que Bryan Hitch.

Aux côtés du scénariste, on retrouve une équipe d’artistes qui a déjà fait ses preuves, et il n’en fallait pas moins. Esthétiquement c’est joli, c’est coloré et bien dosé entre les scènes. Dans l’ensemble, il y en a pour tous les goûts, car les styles sont assez différents. En fait, cela dépend si on se trouve dans l’action, le dialogue ou l’exposition. Là où Jim Cheung se démarque par des scènes d’affrontements dynamiques, Doug Manhke, et Mikel Janin restent dans des tons plus calmes. Cela renforce ainsi la tension entre les personnages. Quant à Jorge Jimenez, son style est plus enfantin et son trait plus doux. Ironiquement, c’est assez paradoxal si on l’associe avec la lourdeur du scénario.

Loin d’être le meilleur ou le pire travail de Scott Snyder, l’auteur semble néanmoins avoir une idée vers où il souhaite amener la Justice League. On constate sa volonté de réconcilier les lecteurs avec la Ligue tout en jouant sur la diversité, l’unité et même la nostalgie. Cependant, Snyder n’est pas suffisant encore, et doit aller encore plus loin pour rendre justice à la Ligue. Reste à voir avec la suite. Ce premier tome de New Justice reste un divertissement correct, ni plus ni moins.

Correct / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Les bonnes intentions pour cette nouvelle Justice League
- L'aspect nostalgique avec les personnages et les équipes
- La partie graphique
Les -
- La lourdeur scénaristique
- Peu de prise de risques
- Une Justice League qui n'a pas encore retrouvé son statut de porte-étendard
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Madeath Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Madeath
Madeath

Un album qualitativement mitigé, un esprit d’équipe plus présent et des personnages plus intelligent que ce que Hitch nous servait. L’histoire a un fond intéressant mais au final, une fois le tome fermé qu’avons nous appris ? Beaucoup de parlote, beaucoup de complexité pour pas grand chose au final. Un gros blockbuster, peut être même un peu trop. De l’action en surenchère, destruction, rebondissements pas toujours utiles, j’ai parfois senti de l’overdose et une envie que le scénario se pose un peu. Le côté positif est d’apercevoir le plan sur long terme de Snyder (reste a voir la qualité), le retour d’un personnage de Metal que personnellement j’avais aimé. La Légion Of Doom est un très bon point aussi même si le Joker se retrouve dans des histoires qui devraient totalement le dépassé.
Donc a voir la suite, même si je suis plus pressé d’avoir le Justice League Dark entre les mains.