Les 80 ans de la chauve-souris approchent, et c’est au beau milieu de sa mini-série The Batman Who Laughs qu’intervient ce One-Shot focalisé sur ce nouveau Batman, surnommé Bat-Punisher depuis son annonce. Tout comme la série dont il est dérivé, ce One-Shot laisse peu d’espoirs concernant un semblant de profondeur pour son personnage, mais force quelque peu la main avec la présence cette fois d’Eduardo Risso.

Grim-Knight & Gritty-Knight : Year One

Depuis Metal, on ne l’arrête plus. Scott Snyder nous sort des dérivés du concept de Batman dans toutes les versions, à en oublier qu’un label elseworld a été créé pour l’occasion il y a environ vingt ans. Quoiqu’il en soit, il fait des heureux dans les bureaux de l’éditeur. Le Grim-Knight est bien parti pour étendre le succès du Batman Who Laughs. Ce One-Shot n’a d’autre prétention que celle de présenter les origines du personnage, cet énième autre Bruce Wayne aux origines variantes.

Scott Snyder en plus de tuer les parents de Bruce une nouvelle fois, le scénariste assassine et la subtilité et l’originalité. Une fois n’est pas coutume, le scénariste nous prouve qu’il connait ses classiques, et nous ressasse les origines de Batman par Frank Miller. A grands coups de Year One, Scott Snyder nous rappelle à quel point qu’aucune oeuvre n’est intouchable. Le numéro repose pour beaucoup sur les scènes marquantes du célèbre récit : l’irruption de la chauve-souris dans le salon ou encore l’entrainement sous le neige.

De cette inspiration profonde découle un avantage mis sur le compte d’Eduardo Risso et de Cameron Stewart. Le dessinateur et le coloriste font preuve d’une adaptation sans tâche, fondant le style de Risso dans une esthétique proche de Year One. Sans se confondre avec le style de David Mazzucchelli, il est surtout question d’une colorisation sous forme d’aquarelle sans cadre, évoquant le passé, à la manière de Jim Lee dans Batman Silence. La délimitation des temporalités fonctionne à merveille, et la référence est respectée dans sa représentation.

Et au delà du concept ?

Grattez un peu et sous une belle enveloppe vous trouverez des thermites. Le Grim Knight n’est qu’un concept sans profondeur. Faut-il s’en étonner ? Le One-Shot a pourtant cette prétention de vouloir apporter une consistance à ce nouveau personnage. Il n’en est rien. Il n’est qu’une mauvaise copie du Batman Flashpoint, la profondeur et le design en moins. Brian Azzarello avait le mérite de présenter une nouvelle relation entre Batman et le Joker au sein de la famille Wayne. Scott Snyder ne présente qu’un Batman ultra-violent par principe.

On pourrait considérer le personnage comme un concept amusant, jouant de l’ultra-violence à la manière de Lobo. Il n’en est toujours rien. Scott Snyder et James Tynion IV cherchent à justifier sa présence dans un récit faussement intelligent. De bonnes idées sont présentes, comme le genre horrifique que les scénaristes maîtrisent et un story-telling classique, mais néanmoins efficace. Mais il faut se contenter de bien peu pour apprécier ce One-Shot.

Comme attendu, Batman Grim Knight n’apporte ni à la mini-série, et bien peu au personnage. Le contenu se résume à son concept, et présente une relation Batman/Gordon vide de sens. Il profite heureusement d’une construction suffisamment solide pour ne pas décrocher de la lecture, mais rien de suffisant pour en retirer un quelconque plaisir. Un numéro tie-in de plus, à réserver aux fanatiques les plus ardus du scénariste, ou aux amateurs les plus tolérants d’Eduardo Risso. Un artiste qu’on apprécierait voir sur des projets bien plus sérieux.

Passable / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Une esthétique soignée
- Un scénario en deux temps solide...
Les -
- ... mais commun
- Rien de plus qu'un concept
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Article précédentPremier aperçu de Swamp Kid du label DC Zoom
Article suivantReview VF – Green Arrow Rebirth Tome 4
Avatar
Étrange personnage constitué de framboises. La légende raconte qu’il aurait une quelconque appartenance à l’école du micro d’argent. Il consolide sa morphologie linguistique et cherche à se perfectionner dès que possible. Profondément inspiré par Françoise Hardi et Zizi Jeanmaire, il écrit par passion. Amoureux de culture, il n’a jamais su se détourner de son premier amour qu’est le monde des comics. Élevé dès ses premiers pas par Bruce Timm qui lui a montré la voie de la sagesse, il s’entraine depuis comme un samouraï et accumule les reliures, les brochures, et se (re)découvre au fur et à mesure des coups de cœur. Rapidement détourné de l’univers Marvelien moderne depuis Marvel Now, il ne jure plus que par Image et DC Comics. Le fan de comics qu’il est attend sagement le retour d’une époque pour le moins révolue où le fan de comics prône sur les lecteurs éphémères qui ne se limitent qu’aux grands personnages publicités ou adaptés le temps de quelques mois. Éternel insatisfait, il n’aime pas cette présentation, et tout ce que l’on doit en retenir est qu’il écrit par passion dans le but de la partager.

2
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
MoiToutSimplement Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
MoiToutSimplement
MoiToutSimplement

Un spin off d’un spin off, ah il est fort 😂

trackback
Une nouvelle vague d'annonces chez Urban Comics | DCPlanet.fr

[…] c’est donc ce vilain qui aura le privilège de se voir accorder une série à lui tout seul, publiée depuis quelques mois déjà aux Etats-Unis. Écrite par Scott Snyder et dessinée par Jock, elle sera donc elle aussi publié […]